OUTATIME

Par ManoloWest Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 05/06/12 à 22h54

Mes aventures dans un rectangle lumineux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Informatique

C'était hier, visite d'une association par une autre association (celle où je bosse comme technicien/valoriste, les temps sont aux multi-tâches) chargée de récupérer et de trier le matériel informatique soit pour le revendre soit pour le recycler, enfin j'en parlerais dans un autre article un jour ou l'autre. Tout ça à Grenoble.

Aconit est une association prônant la sauvegarde du patrimoine informatique et des machines aidant l'homme à calculer et à traiter les données en général, ce qui remonte à beaucoup plus longtemps que l'invention de l'ordinateur (sans même parler du micro-ordinateur) à proprement parler.

Un livre a été édité  Des objets qui racontent l'Histoire : L'Informatique
Editions EMCC, Lyon, 2004, 120 p.

Il correspond assez bien (je l'ai feuilleté pendant la visite) l'angle choisi par l'association car impossible de toute retenir, il me faudrait une mémoire externe :P, je vais juste faire une petit résumé de la visite illustré de quelques photos.

Voilà la première machine à calculer de l'histoire, encore très utilisé par les chinois  (les commerçants surtout). Le boulier.

Oui ça peut paraître incongru mais c'est bien un outil qui aide l'homme à traiter des données et du calcul donc c'est raccord avec le sujet, d'ailleurs il était aussi question de la Pascaline lors de la visite, pas d'exemplaire ici mais quelques descendantes plutôt bien conservées. Tout est mécanique.

 

S'en suit des machines plus proches de nous, mais largement plus complexe à utiliser car destinées à des scientifiques ou des ingénieurs dans des entreprises.

 

Années 50

Pratique pour faire les fiches de paye...pour un ingénieur/technicien de l'époque.

Ci-dessous : cette machine servait à faire des calculs à l'Ecole d'Ingénieurs electroniciens de Grenoble, sans écran bien sûr

"It's Alive!!!"

 

  Tambour Magnétique du début des années 60, ancêtre du disque dur, 400Kg pour 72Ko, difficile alors d'imaginer 1000 chansons dans la poche.

 

Années 70, l'âge d'or de la bande magnétique

Ci-dessus : à mon avis c'est une rareté ^^.

Inutile de faire la présentation.

Années 80, la micro débarque en force

Micro-Ordinateur ♪♪♪Fraaaaançççççaissss♪♪♪

Mon premier micro.

 

Made In pays des fromages (pour ceux qui étaient encore à l'école à l'époque ^^)

Ha tiens ça me dit quelque chose...

Si quelqu'un a une idée de comment marche ce truc qu'il m'envoie un message ;).

Une famille réunie.

Fin des années 80, début de la fin de pas mal de fabricants. (ici la GX-4000 d'Amstrad)

 

Voilà, la collection de l'association est gigantesque (ce n'était qu'un échantillon), j'invite à aller sur leur site aconit.org pour vous documenter, prendre contact ou demander pour visiter, le musée de l'informatique prendra bien vit un jour, en tout cas c'est tout ce que je souhaite à toute leur équipe.

MAJ : reportage de LCI sur le (futur) musée grenoblois de l'informatique

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

OUTATIME

Édito

A toute chose un commencement !

Une vieille atari vcs 2600 chez des amis, des parties de Space Invaders, de Pac Man, de Donkey Kong, tout môme je tâtais déjà de la manette, j'ai peu de souvenirs de parties, juste quelques représentations.

 

 

 

C'était une occupation comme une autre au milieu d'autres comme celle de jouer au ballon ou aux petites voitures, un simple amusement, d'ailleurs c'était très léger puisque c'était seulement certains week end chez des amis. Par rapport à d'autres je n'ai eu que très tard un micro ou une console, pas avant mes dix ans pour l'Amiga et onze pour la megadrive achetée en commun avec mon frère.

   

Une autre machine que j'ai un peu touché chez d'autres amis, un PC 286, un brontosaure informatique sur lequel un de mes copains d'enfance était un vrai crack à Prince of Persia. l'original avec les sons du buzzer en guise d'ambiance (les grilles qui s'abaissent et les dalles "boutons", reconnaissables de suite), le stress du temps, une heure pour libérer la princesse, lui y arrivait, je n'ai jamais eu le temps et il rentrait un cheat code illimité pour me faciliter la tâche. En fait je préferai lancer le programme d'échecs, un peu trop fort le bougre mais moins énervant.

Sans doute n'était-il pas loin de l'égaler.

 

 

Chez un autre copain, une Nes avec super Mario, branchée à une télévision dans un coin de la cuisine, une partie après le repas, les adultes discutent, nous faisons des parties endiablées dans la bonne humeur.

Premiers moments de découvertes vidéoludiques, premiers pas vers une passion toujours présente.

Archives

Favoris