OUTATIME

Par ManoloWest Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 05/06/12 à 22h54

Mes aventures dans un rectangle lumineux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Informatique

    Quand on voit des megadrive et super nes toujours en service aujourd'hui ça laisse songeur sur la pérennité du matos actuel, le seul qui semble encore sérieux sur ce plan là est Nintendo, cela dit on verra quand ils passeront aussi à des machines embarquant des processeurs à 3Ghz avec de vrais GPU dedans, mon avis qu'ils ont hésités à s'embarquer dans l'aventure HD en partie à cause de problèmes de coûts et de fiabilité sur le long terme.

   N'importe quel PCiste dira que c'était n'importe quoi de mettre des composants de ce type dans une boîte aussi mal aérée comme l'était la Xbox 360 à son départ voir même une PS3 au début, quand il y a 2-3 ventilateurs voir du water-cooling  dans une tour PC ce n'est pas pour faire joli mais bien pour garantir un refroidissement optimal.

  En plus les consoles tournent plus souvent à pleine charge qu'un PC vu qu'elles sont dédiées aux jeux qui demandent sans cesse une machine au taquet (enfin pour les gros titres), si la conception est foireuse à la base forcément au bout d'un moment ça va flancher par surchauffe.  Heureusement les gravures de puces se sont affinés avec les années et il y a beaucoup moins de soucis de ce côté là.


C'est la même chose pour les lecteurs optiques, sur PC encore ça fait bien longtemps que l'essentiel des données d'un jeu sont installées sur le disque dur, c'est là encore évident qu'un jeu qui sollicite sans arrêt le lecteur réduit considérablement la durée de vie de ce dernier, pour le coup l'installation sur console est un progrès même si certains y voient une contrainte.
Mieux vaut un lecteur qui copie tout le contenu d'un coup même si ça prend un peu de temps plutôt que d'être sollicité de manière irrégulière sur le temps de jeu , la lentille travaille une seule fois sur les données et ce de manière linéaire (intérieur vers extérieur du disque), donc ça l'use beaucoup moins vite et le dvd est lui aussi content vu qu'il ne tourne plus que pour la vérification de lancement, ça économise aussi de l'énergie, un disque dur est bien plus véloce et silencieux pour charger les données, en bref il n'y a que des avantages.

L'idéal serait bien sûr de grandes mémoires flash intégrées comme dans les disque SSD que l'on commence à trouver sur le marché informatique mais à des prix encore rédhibitoires, et là on pourra dire adieu au temps de chargement, retour au bon vieux temps des cartouches.

Je me dis d'ailleurs que les jeux actuels pourraient très bien être édités à nouveau sur cartouches  mais cette fois à mémoire flash, les capacités actuelles des cartes standards types sd-card n'ont rien à envier au blu-ray, pourquoi ne pas faire à nouveau des consoles à support cartouche dans ce cas là ? Leur fiabilité comparer aux machines à disque optique n'est plus à démontrer.

Bien sûr la fabrication serait sûrement un peu plus cher mais si on avait le choix je n'hésiterai pas longtemps, le disque laser est une technologie très fragile, quelque soit son type de support (CD, CD-rom, dvd, blu-ray etc...) et les jeux vidéos sont très demandeurs en accès de données. Là encore Nintendo avait peut être pensé que ce serait une mauvaise idée de mettre le CD pour la N64 vu qu'elle était destiné à un jeune public souvent peu soigneux, une cartouche ne craint pas les traces de doigts ni les rayures, sources intarissables de soucis pour les utilisateurs. Par exemple je ne peux même pas copier mon virtua tennis 2009 sur le disque dur de ma 360 tout ça parce qu'il a quelques traces mal placées (ha les joies de l'occasion), le jeu fonctionne très bien mais la cinématique du début plante, je n'aurai pas ce souci si le jeu était stocké sur une mémoire fixe et non un support mobile.

C'est un vieux problème que les anciens joueurs connaissent bien, mais en l'état actuelle de la technologie il serait tout à fait possible de se passer des disques, d'ailleurs les jeux dématérialisés n'ont pas ces problème, le souci étant que l'on ne peut pas les avoir en tant qu'objet, bien sûr ils sont stockés sur un disque dur mais ce n'est pas pareil qu'une boite avec une pochette et une notice.

J'imaginerai bien une machine avec un port pour cartes d'un standard particulier (à définir par les fabricants) dédiée aux jeux vidéo, autant pour un film les disque optiques sont assez bien adaptés (lecture linéaire) mais pour un programme qui a besoin de charger ses données et d'y accéder à n'importe quel moment, ce serait bien mieux que le disque laser qui est plus un moyen de lecture linéraire et de stockage qu'un bon support d'accès immédiat et fiable.

En plus ça faciliterait grandement la vie des joueurs,  tout en gardant une mémoire de stockage sur leur console pour les sauvegardes et contenus divers. Imaginez, plus de pannes de bloc optique car c'est bien ça le talon d'achille du jeu vidéo sur console.


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

OUTATIME

Édito

A toute chose un commencement !

Une vieille atari vcs 2600 chez des amis, des parties de Space Invaders, de Pac Man, de Donkey Kong, tout môme je tâtais déjà de la manette, j'ai peu de souvenirs de parties, juste quelques représentations.

 

 

 

C'était une occupation comme une autre au milieu d'autres comme celle de jouer au ballon ou aux petites voitures, un simple amusement, d'ailleurs c'était très léger puisque c'était seulement certains week end chez des amis. Par rapport à d'autres je n'ai eu que très tard un micro ou une console, pas avant mes dix ans pour l'Amiga et onze pour la megadrive achetée en commun avec mon frère.

   

Une autre machine que j'ai un peu touché chez d'autres amis, un PC 286, un brontosaure informatique sur lequel un de mes copains d'enfance était un vrai crack à Prince of Persia. l'original avec les sons du buzzer en guise d'ambiance (les grilles qui s'abaissent et les dalles "boutons", reconnaissables de suite), le stress du temps, une heure pour libérer la princesse, lui y arrivait, je n'ai jamais eu le temps et il rentrait un cheat code illimité pour me faciliter la tâche. En fait je préferai lancer le programme d'échecs, un peu trop fort le bougre mais moins énervant.

Sans doute n'était-il pas loin de l'égaler.

 

 

Chez un autre copain, une Nes avec super Mario, branchée à une télévision dans un coin de la cuisine, une partie après le repas, les adultes discutent, nous faisons des parties endiablées dans la bonne humeur.

Premiers moments de découvertes vidéoludiques, premiers pas vers une passion toujours présente.

Archives

Favoris