Trafalgar Square

Catégorie : [ Archives - 2011 ]

Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Moggy Aspi Show a fermé ses portes récemment, eh oui, pour notre plus grand malheur. Et c'est donc équipé d'une crème glacée et d'une cuillère anti-torsion que je me suis lancé avec tristesse dans la découverte de leurs vidéos, celles que je n'ai pas encore eu l'occasion de voir.

 

Pendant la vidéo, vous aurez la même réaction


En tout cas, ce fut paradoxalement une grande chance car une section intitulée "Chef-d'Oeuvres De Médiocrité" m'est apparue sous les yeux, à mon plus grand plaisir, où le MAS s'amuse à relever tout les défauts les plus hilarants des jeux que l'on peut qualifier...de merdes.

Vous en voulez la preuve ? Eh bien, voici les réactions des amis Moggy, Laspi, Ekty & Cie sur un titre, Prisoner of Power, qui dans l'idée est un concurrent à Stalker mais qui en réalité est graphiquement plus daté que Doom.

 


Je sais, je suis un peu dur...mais en fait, non ^^.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les carottes semblent désormais cuites en championnat. C'est fait, avec un match nul mérité pour les deux équipes, la majestueuse catalane dispose de huit points d'avance sur son rival de toujours, des points qui semblent lui assurer la victoire en Liga où il ne reste plus que six matchs à jouer pour chacune des deux équipes.

En revanche, le suspense est toujours au rendez-vous pour les rencontres à venir. Car celle-ci nous a prouvé une chose, plutôt deux en réalité : le Real Madrid est devenue une véritable équipe, capable de défendre et de poser son jeu de contre-attaques sanglantes alors que pendant ce temps, le Barça semblait souffrir d'un certain déficit physique qui ne fait plus d'elle un XI d'extra-terrestres même si la performance au stade Santiago Bernabeu reste à souligner.

 


En effet, la Maison Blanche a plutôt bien joué le coup. Si elle concède le point du match nul, elle a su empêcher le Barça d'enchaîner leurs offensives et bloquer les chevauchées fantastiques de Messi. D'ailleurs, ce dernier n'aura qu'une seule situation pour faire preuve de toute l'étendue de son talent, seule véritable occasion des Catalans durant la première période, par ailleurs. Pendant ce temps-là, des Merengues pas trop dérangés tentent tant bien que mal à partir de leur pressing efficace et de leurs récupérations sporadiques de confier les ballons aux attaquants, Ronaldo ou Benzema qui se retrouveront trop seuls pour pouvoir en faire quelque chose d'intéressant. Toutefois, ils réussiront à s'illustrer sur coups de pied arrêtés, où une tête de Xabi Alonso repoussée sur la ligne par Adriano va donner des sueurs froides aux quelques spectateurs catalans présents dans l'enceinte.

Le début de seconde période sera d'ailleurs à l'image de la première : tactique et réfléchie. Du moins jusqu'à ce que le défenseur madrilène Raul Albiol ceinture grossièrement David Villa ce qui lui vaudra une double sanction, un penalty sifflé et un carton rouge, lui qui était dernier défenseur. La transformation sera effectuée par Messi sans trop de difficultés.

Dès lors, les choses vont quelque peu changer. Le marquage va se dessérer ce qui va profiter au spectacle. Les occasions vont se révéler plus fréquentes surtout avec l'entrée de l'allemand Ösil qui sur son côté droit va faire beaucoup de tort à la défense du Barça. Christiano Ronaldo va jouer de malchance en plaçant le ballon d'un coup franc bien placé sur le poteau de Valdès. Et c'est au final Marcelo qui va finir par obtenir un penalty, heurté par la jambe imprécise de Daniel Alves. Ronaldo inscrira son premier but lors d'un clasico. Le score ne changera pas.

Pourtant, les augures madrilènes semblaient bonnes surtout si Angel Di Maria avait mieux su contrôler les ballons donnés, lui qui était si bien placé à trois ou quatre reprises.

 


De ce nul peut être tirées les premières déductions. La Liga semble jouée d'avance, le Barça semblant être le meilleur successeur à son propre titre. En revanche, les prochaines confrontations en Coupe du Roi et en Ligue des Champions vont se révéler passionnantes car l'on sait désormais que les deux équipes peuvent s'imposer contre leur adversaire respectif...en tout cas, si le Barça continue à jouer comme ça.


Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cela fait déjà un petit moment que je n'ai pas parlé de sport sur le blog. Or, durant les 30 jours qui vont suivre va avoir lieu un évènement exceptionnel pour les amateurs de ballon rond : le Real Madrid et le Barça ( Barcelona FC ) vont s'affronter quatre fois, quatre rencontres qui vont décider du sort de nombreuses compétitions.

 

L'automne dernier, le Barça infligeait un cinglant 5 à 0 à son rival de toujours. Revanche ?


Une en Liga, où le Real a besoin de s'imposer samedi soir pour espérer combler son retard sur son rival de toujours et conserver ses chances de soulever le trophée réservé au vainqueur du championnat espagnol, une en Copa del Rey, coupe nationale espagnole, et deux autres en Ligue des Champions, où les deux équipes vont s'affronter au cours de matchs aller-retour pour espérer décrocher la prestigieuse coupe aux grandes oreilles.

Tout cela est l'occasion de dédier à cette surprise que nous réserve le destin une série d'articles où je pourrai faire le point de la situation des deux équipes, tenter de faire des pronostics, évaluer les compositions des groupes et bien sûr résumer le contenu des rencontres à venir.

Amoureux de football, les semaines qui suivent s'annoncent extraordinaires et promettent quatre matchs de très haut niveau. J'espère que l'initiative vous plaira et que ce sera l'occasion pour nous de débattre comme au Café des Sports de ce que l'avenir peut réserver au Real Madrid et au Barça.

 

Que va tenter Mourinho pour abattre le FC Barcelona ?


Je vous retrouve dès Samedi soir ou Dimanche matin pour faire un premier point et pour voir si le sort du championnat est réglé ou pas.


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

J'ai cru comprendre que notre cher et respecté Florent Gorges était visiblement fan de la célèbre comédie Le Père Noël Est Une Ordure. En même temps, qui ne l'est pas...

 


Bref, tout ça pour dire que c'est toujours l'occasion pour se moquer de la cuisine de l'Est. Car en dehors du bortsch, il existe aussi...le kloug !

 


Et visiblement, ça fait des tâches, Jacques François l'apprend aux dépends de sa blouse. Un grand moment de rire.


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je vais encore lêcher des fesses mais j'ai un argument de poids : je suis Toulousain, et je vais donc faire la publicité d'un gros tournoi qui a eu lieu le Vendredi 8 Avril 2011, à la salle Neo Arcadia de Toulouse. 

 


Malheureusement, je n'ai pas eu la possibilité d'y assister, pour raisons familiales - je vous rassure, rien de grave ^^ - mais Ken Bogard est encore là pour consoler mon coeur de consoleux - jeu de mot -.

Je vous incite donc à jeter un oeil par ici, de façon à ce que vous puissiez admirer le talent des joueurs européens - présence d'un Belge - sur le dernier né de Capcom, Super Street Fighter IV Arcade Edition.

 

© Shun-008


J'en profite pour signaler une dernière chose, si les Gamebloggers toulousains sont chauds, je pense que Neo Arcadia peut faire l'objet du lieu de rendez-vous idéal. Vous ne pensez pas ?


Voir aussi

Jeux : 
Super Street Fighter IV Arcade Edition
Plateformes : 
Arcade
Sociétés : 
Capcom
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

     
Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cet été, je découvrais Bioshock et son ambiance sous-marine extraordinaire, où dans le coeur d'une cité ensevellie sous les eaux, vous tentez tant bien que mal de survivre parmi les chrosomes, des créatures humanoïdes étrangement violentes.

 

© Kenesukun


Et ce qui contribue a rendre cette atmosphère unique, c'est tout le travail sur l'ambiance sonore, sur les jeux de lumière et ces ombres trompeuses, qui font passer la simple chaise pour une bête issue d'un imaginaire horrifique.

Je me rends compte aujourd'hui que Dead Space parvient à faire la même chose. Créer un monde dans lequel vous êtes pleinement immergé, comme au cinéma où ses conditions uniques le permettent.

Samedi dernier, écran géant, fenêtres fermées, noir complet, et manette en main, je tente l'aventure Dead Space, insérant le disque dans le lecteur de ma PS3. Après avoir pris note des conseils de votre supérieur, vous êtes séparés du groupe, obligé de fuir cette créature dont vous pouvez voir les membres se balader dans votre dos, jusqu'à atteindre un ascenseur salvateur, votre garantie d'échapper à ce monstre qui tente tout de même d'ouvrir à la force de ses maigres bras les portes. Sans succès. Un seul peut-être, celui de vous traumatiser pour un bon petit moment.

Car s'il existe des périodes de repos, il y a toujours un bruit, une lampe qui dans votre angle mort vous signale la présence de quelque chose d'intéressant ou de terrifiant. Que ce soit un simple panneau d'affichage vous indiquant une sortie que vous ne souhaitez absolument pas prendre ou le bruit de votre module de télécommunication dont la sonnerie ressemble plus aux grincements du vaisseau qu'aux Quatre Saisons de Vivaldi.

 


Vous êtes pourtant obligé de continuer, de persévérer dans les couloirs de l'USG Ishimura, éclairant de votre outil de travail les ombres, dans l'espoir de ne pas tomber sur une de ces choses qui semble aimer les ventilation, les fissures dans les murs et faire revivre les corps qui jonchent le sol de la navette.

En tout cas, je ne peux vous cacher que la pression est très vite montée. Jouer dans de telles conditions est à la fois extrêmement grisant mais aussi extrêmement éprouvant. Cette atmosphère si lourde en malheur et en horreur fatigue très vite, au point que l'on est obligé de revenir sur sa console quelques heures plus tard, si possible quand le soleil parvient à éclairer votre visage blême de ses rayons.

Je vous reparlerai en tout cas de Dead Space qui pour moi est une véritable expérience vidéoludique qui m'a déjà convaincu que les survival horror sont des titres avec un grand intérêt ludique, moi qui ne suis pourtant pas très attaché au genre.


Voir aussi

Jeux : 
Dead Space
Plateformes : 
Xbox 360, PS3
Sociétés : 
Electronic Arts
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'article arrive certes un peu tard mais je me sentais tout de même obligé de parler des deux jeux qui ont véritablement occupé mon mois de Mars dernier. En dehors du fait que je joue régulièrement à Minecraft et League of Legends, qui consomment déjà une bonne part de mon temps de jeu, cela ne m'empêche pas de sauver le monde, de plusieurs façons possibles, vous allez vite comprendre pourquoi...

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les gens en disaient tellement de bien que j'ai fini par craquer...et au final, j'en ressors à la fois agréablement surpris mais aussi horriblement déçu.

Pokemon Version Blanche est, je vous l'avoue tout de suite, un jeu que j'ai dévoré. Pourquoi ça ? Pas vraiment parce-qu'il apporte son lot de nouveauté mais surtout parce-qu'il a su me rappeler cette sensation extraordinaire que j'avais en jouant pour la première fois à la Version Rouge, celle d'entrer dans un monde blindé de surprises, où l'on tombe systématiquement sur de nouvelles créatures, sans impressions de déjà-vu. Ajoutez à cela un scénario certes léger mais qui donne corps à une épopée géniale et grisante, alors que l'on connaît tous la formule par coeur. Sans oublier que l'interface est nickel et que les combats dénués de leurs animations s'enchaînent beaucoup plus rapidement. Bref, le confort est au rendez-vous.

 

© LittleAxel


En revanche, et sans vouloir spoiler, je regrette fortement cette volonté de la part de Nintendo d'absolument vouloir imposer les anciens Pokemon. Ce monde était tellement unique, si particulier, si efficace...pourquoi l'avoir pollué avec la présence de plus de 400 créatures que l'on connaît déjà par coeur et dont la présence perturbe plus qu'elle ne rassure ? Etant donné que le jeu se termine en 40 heures environ, pourquoi ne pas avoir laisser au joueur la possibilité de mieux connaître les nouvelles espèces, que l'on découvre pourtant à peine ?

Voilà pourquoi je délaissé ma DS ces derniers temps, blasé et fatigué par l'idée de devoir me farcir des Roucools, Pikachu et Rattata encore une fois...Pourtant, les 40 premières heures étaient extraordinaires.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mesdames, messieurs, Battlefield Bad Company 2 est disponible sur Amazon.co.uk, en français, pour la modique somme de 20 € environ. Jetez-vous dessus, sachant que son principal concurrent ne semble pas sensible aux lois du marché en restant à un prix étonnamment élevé.

De toutes manières, moi qui ne suis pas grand amateur de fps, j'ai été comblé du début jusqu'à la fin par ce titre. Souple, dynamique et posé à la fois, de prise en main assez rapide avec sa visée assistée d'un grand confort et ses environnements semi-ouverts moins chargés en détails que chez ses concurrents mais plus contemplatifs, plus épurés, comme cela peut-être le cas avec les magnifiques niveaux en montagne où la neige immaculée ravit la rétine.

 


Même si l'on peut regretter un manque de finition avec notamment pas mal de cliiping, quelques bugs d'affichage, tout ici est fait pour plonger le joueur dans des missions en plein air à 4 contre 100, où les egos de militaires surentraînés donnent vie à une aventure qui ne manque au final pas d'humour et de scènes agréables.

Une vraie bonne affaire et une véritable surprise pour moi, qui ne suis toujours pas tenté de participer à la plongée dans l'océan hollywoodien et étriqué de Call of Duty.

 

<<  //


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'est Anfalmyr qui m'a fait découvrir cette vidéo merveilleuse où un tool-assisted speedrunner - comprenez en français un "courreur le plus rapide possible aidé par des outils" - s'amusait à terminer The Legend of Zelda : A Link To The Past en seulement 3 minutes. Moi qui ai passé beaucoup de temps sur ce jeu mythique, je peux vous dire que cette découverte m'a fait mal au...fondement.

 


Et bien, voilà tout l'intérêt de cette émission, 88 mph - soit 88 miles à l'heure - où Coeur de Vandale et Realmyope, deux grands spécialistes du Jeu Vidéo rétro, et plus précisément du Superplay et de la musique chiptune, s'amusent à expliquer tant bien que mal comment de grands malades armés d'un émulateur parviennent à achever des anciens jeux en un temps record.

Et visiblement, on sent que de la connaissance technique ou matérielle, les deux comparses n'en manquent pas tant, je trouve, ils arrivent à expliquer assez simplement comment fonctionne un jeu de l'ère des 8 / 16 / 32 bits.

De toutes manières, leur émission ne manque pas de saveur et se regarde très facilement, d'autant plus si vous avez connu l'heureuse époque de ces jeux 2d et de ces pads simplissimes qui visiblement ne permettaient pas de concrétiser toutes les possibilités que pouvait proposer un jeu.

 



Je vous encourage fortement à traîner sur leur espace perso, nesblog, où ils centralisent toutes leurs activités et où l'on peut retrouver le travail de personnages tels que SongeLeRêveur, qui reproduit avec talent des musiques connues de l'univers du JV.


Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je ne vais pas y aller par dix-huit chemins qui mènent à Rome ou je ne sais où mais je ne pouvais m'empêcher de partager ça avec vous.

Car même si le montage est grossier et l'initiative bourrée d'opportunisme, y'a rien à faire, ça fait sourire. Je tiens d'ailleurs à signaler qu'à ce petit jeu là, ce sont les Asiatiques qui s'inclinent. Comme quoi...

 

 

<<  //


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
[ Archives - 2011 ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

A mes heures perdues, je me mue en VRP - pas vraiment de luxe - de notre ami Ken Bogard, qui traite avec toujours autant de talent du VS Fighting et de ces jeux de combat qui se prêtent parfaitement à la compétition de très haut niveau.


Mais sachez qu'en dehors des sempiternels Street Fighter IV, Kof XIII, Tekken...qui tiennent le haut de l'affiche en ce moment, il existe des titres plus obscurs ou plus anciens maintenus en vie par les joueurs de l'arcade, surtout au Japon et aux USA.

On peut notamment penser à Street Fighter Alpha 3 - Street Fighter Zero 3 en dehors de l'Europe -, peut-être l'épisode le plus riche en subtilités de gameplay de toute la saga et qui encore aujourd'hui propose quelque chose qui visiblement convainc les afficionados du genre.

En tout cas, Utimate Zero, 11e édition, propose ce qui est sûrement le tournoi le plus intéressant, les gros joueurs étant au rendez-vous tout comme leur talent. Si vous souhaitez suivre le tournoi à partir des quarts de finale, je vous suggère de filer par ici.



En attendant, j'ose poster une vidéo que j'espère incitatrice pour les plus curieux d'entre vous.

 

<<  //


Voir aussi

Jeux : 
Street Fighter Alpha, Street Fighter Zero 3
Plateformes : 
Arcade, PlayStation
Sociétés : 
Capcom
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Trafalgar Square

Par Sirocco Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 17/12/13 à 11h42

Toulousain sympathique, fantastique, folklorique, féérique, symphonique, éclectique, chimérique, mirifique, artistique, acoustique, exotique...et autres adjectifs en -ique que j'accepte volontiers.

Ajouter aux favoris

Édito


 

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, bonjour/bonsoir à toutes et à tous.

Je suis Sirocco, étudiant en 5e année de Droit à Toulouse, blogger à mes heures perdues, mais avant tout grand amateur du Jeu Vidéo, marmite dans laquelle je suis tombé tout petit.

Trafalgar Square, c'est le nom de ce tout petit site qui privilégie notamment la musique tirée du média mais qui parle aussi de tout et de n'importe quoi. Ne vous étonnez pas d'entendre beaucoup parler de Nintendo, c'est parce-que j'en suis grand fan mais cela ne m'empêche pas de passer de nombreuses heures sur PS3 ainsi que sur les jeux Steam dont le prix défie toute concurrence.

N'hésitez pas à commenter les articles et à "liker" si vous avez apprécié la lecture de mes articles. Vous pouvez évidemment me joindre par MP si vous souhaitez me poser une question ou parler d'une chose, d'une autre. En attendant, j'espère que la lecture vous plaira et rendez-vous ici-bas ou bien ailleurs, si mon activité vous intéresse.

 


 

 

J'arbore fièrement une récompense aujourd'hui plus tellement valable mais que voulez-vous, c'est la seule que j'aie ^^. Elle fut attribuée par l'ami Anfalmyr sur la base des votes des Gamebloggers et elle me plaît tout particulièrement du fait que je tente de soigner le mieux possible l'apparence du blog, pour un plus grand confort de lecture. Et vi, je pense à vous et à vos petits yeux fatigués...

 

Archives

Favoris