Trafalgar Square
Signaler
[ Réflexion Faîte ]

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

- Pensée # 007 -

- La Technologie, Coupable Du Déclin Du RPG Japonais ? -

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Même le plus myope d'entre les borgnes n'a pas besoin de faire des efforts pour constater une chose qui chagrine une grande partie des joueurs : le rpg dit "à la japonaise" n'est plus ce qu'il était.

Depuis déjà quelques années, notamment depuis l'arrivée des consoles "next-gen", les spécialistes, les profanes ou les simples amateurs tentent tant bien que mal de cerner les raisons du déclin significatif d'un genre qui a pourtant fait les heures les plus glorieuses de sociétés d'envergure telles que SquareSoft, Enix...

 


Sa sortie sur 360 aura marquée les esprits


La première que l'on pourrait relever est tout d'abord, et c'est une évidence, la hausse notable de l'attractivité des jeux de rôle américains, The Elder Scrolls IV Oblivion en étant le porte-étendard, lui a qui a réussi à transposer un genre pourtant réservé aux pécéistes les plus acharnés. Une deuxième raison qu'aiment rappeler les grands amateurs du genre relève d'un manque de créativité des développeurs japonais. Que ce soit dans le character design, où l'on retrouve systématiquement des stéréotypes fatiguant tels que l'ado intrépide ou en quête d'identité, ou plus simplement dans la trop grande légèreté des tons abordés, signes d'une trop grande différence entre les cultures nippones et occidentales, ou de la qualité des scénarios évoqués, ces derniers commençant sérieusement à tourner en rond. Si tout cela est lié, c'est alors à une opération d'ouverture des esprits des créateurs qu'il faut travailler, chose qui risque de prendre beaucoup de temps, réclamant des restructurations importantes et une remise en question des mentalités difficile à envisager.

Il existe une dernière raison qui à mon avis empêche les développeurs et créateurs japonais de reproduire des chefs-d'oeuvre reconnus de tous, celle de l'évolution technologique rapide et mal maîtrisée. Ce sujet risque de diviser, certes, surtout quand on étudie de près le dernier exemple en date, je parle de Final Fantasy XIII, qui a visiblement déplu, la faute à un travail sur les personnages au final inintéressant et à une linéarité flagrante dans le déroulement du jeu, chose à laquelle on n'était pas habituée dans un représentant du j-rpg. Mais ce dernier argument a le mérite au moins d'expliquer pourquoi la rarification des jeux de rôle nippons, et ce depuis la génération de la Playstation, au moins.

Car oui, ce phénomène est à mon avis bien plus ancien que ce que l'on peut imaginer.

Tout d'abord, si l'on parle tant de ce problème aujourd'hui, c'est avant tout parce-que des consoles telles que la Super Nes, la Playstation et sa fille, la Playstation 2, ont respectivement marqué leurs époques en proposant des rpg de grandes qualité, certains d'entre eux étant même considérés comme mythiques. D'ailleurs, il est difficile de nier que l'on ne s'amuse pas en jouant à un Chrono Trigger, un Final Fantasy VII et à un Final Fantasy X, ces premiers exemples me venant à l'esprit.

 

La 2d offrait la plupart du temps des combats très dynamiques


Toutefois, l'avènement de la 3d est un élément qui a bouleversé la conception de jeux de ce genre et qui, s'il a permis de donner une plus grande ampleur à certaines oeuvres, a aussi révélé des problèmes liés aux technologies utilisées qui déprécient grandement l'expérience de jeu.

Les jeux SNes avaient l'avantage de bénéficier de la 2d qui ne permet de transposer que de manière minimaliste une aventure, une histoire. L'apparence est donc légère mais le contenu n'étant au final qu'une somme de chiffres et d'éléments de gameplay à prendre en compte, l'expérience se révèle riche et souvent complexe.

Lors de l'arrivée de la 3d, il a fallu pour ne pas paraître ridicule mettre en avant la réalisation et la mise en scène pour permettre à la formule de fonctionner dans un univers en trois dimensions. Or, cela a un effet pervers, celui de considérablement ralentir le jeu.

 

La source de tout nos problèmes ?


Souvenez-vous, lorsque vous jouiez à des titres tels que les Dragon Quest, Chrono Trigger et Final Fantasy de l'ère 16 bits, tout s'enchaînait rapidement, notamment les combats. L'absence de cinématiques et de chargements parfois pénibles avait aussi l'avantage de dynamiser considérablement l'expérience de jeu. Au final, on se retrouve avec des jeux pleins, complets et vifs qui ne proposent pourtant qu'une durée de vie allant de 25 h pour les jeux les plus courts à, tout au plus, 50 h. On se rend d'ailleurs compte que les rpg qui ont conservé la représentation 2d lors du passage vers la Playstation, comme ce fut le cas pour Valkyrie Profile, gardent cette énergie qui permet au joueur de ne pas se lasser, notamment quand les fameuses séances de levelling sont indispensables pour progresser. Cela se voit aussi pour les tacticals rpg dont les Fire Emblem, que ce soit sur SNes ou plus récemment sur GameBoy Advance, qui proposent un profil technique similaire, conservent une certaine vigueur.

Or, si la Playstation notamment dispose d'une ludothèque remarquable en matière de j-rpg 3d particulièrement marquants, parmi lesquels on peut citer Final Fantasy VII, Xenoblade, Legend of Dragoon et tant d'autres, la transition n'a pas toujours été réussie, loin de là.

Pour rebondir sur cet argument, il peut sembler pertinent d'évoquer le cas de deux jeux en particulier. Le premier serait tout bêtement Final Fantasy VIII. Sans enrichir la polémique une nouvelle fois, il est nécessaire de constater que c'est l'intégration de cinématiques parfois très longues au sein même des combats qui a contribué à alourdir considérablement une composante importante d'un bon titre du genre. Cela reste à mes yeux le seul gros défaut de ce volet où l'abus des G-Force et des scènes d'inaction qui s'en suivent rendent l'expérience très vite pénible et les combats pas vraiment passionnants. Le second exemple concerne une autre suite controversée, Chrono Cross. Si Chrono Trigger avait le "défaut" de se terminer en un peu moins d'une trentaine d'heures, Chrono Cross balaie ce détail en proposant une aventure longue, onirique, graphiquement sublime, mais à quel prix ? Tout simplement celui d'un système de combat mou du genou et de scènes de parlottes particulièrement peu vives et réactives. Ajoutez à tout cela le 50 hz dont nous, pauvres européens, devons supporter le poids, augmentant de 20 % la durée de vie d'un CD, chose non négligeable surtout pour des jeux de cette ampleur.

Cette mauvaise maîtrise de la technologie, de la transposition 3d et des exigences que cela nécessite a d'ailleurs perduré sur une nouvelle génération de console, que ce soit sur GameCube ou Playstation 2. En effet, le besoin de travailler les graphismes est encore plus présent, l'apparition de modèles de plus en plus détaillés oblige les développeurs à s'attarder de plus en plus sur la forme, au détriment du fond. Cela se voit par exemple sur Baten Kaitos, magnifique ouvrage disponible sur GameCube, même en France, mais qui dispose lui aussi d'un système de combat extrêmement fastidieux et d'une mise en scène très lente. Dragon Quest VIII n'échappe pas à la règle. S'il est considéré par beaucoup comme l'un des épisodes les plus prestigieux de la série, gameplay à l'appui, il est clair que le passage à la 3d a beaucoup nuit à la formule traditionnelle de la saga. Car DQ a toujours été un rpg très dynamique, très vivant, très rapide, se terminant en une trentaine d'heures à l'époque de la Super Nes. Ici, l'ambition démesurée de proposer une aventure dans lequel le joueur est pleinement immergée a pour but, certes, de proposer une plongée dans l'univers extraordinaire, mais cela aux dépends d'une aventure qui réclame énormément, comme à son habitude, de levelling et d'exploration, deux éléments primordiaux du j-rpg mais qui finissent par devenir presque handicapantes, dès lors qu'au bout de 60 h de jeu, vous vous rendez compte que vous êtes encore très loin d'avoir le fin mot de l'histoire.

 

Avalanche d'effets...et des combats qui traînent en longueur...


Au même niveau, si FF XII lui aussi a divisé les joueurs, il est clair que la mise en place des combats en temps réels contribue fortement à améliorer la fluidité du jeu et à proposer une transposition très réussie du jeu de rôle 2d vers la 3d.

Car visiblement, le passage au CD, à ses temps de chargement, au besoin d'en mettre plein la vue au joueur, de montrer des cinématiques extraordinaires, de créer des villes fourmilliant de détails et aux proportions démesurées, tout cela a l'effet malsain de ralentir de manière significative le déroulement de l'aventure.

Aujourd'hui, Final Fantasy XIII est critiqué, mais pas sur le plan du gameplay. Fort heureusement, ce dernier dispose d'un système de combat à toute épreuve, extrêmement dynamique, presque plus proche du jeu d'action que du rpg traditionnel au tour par tour. Seul problème, les possibilités techniques de la console n'étant pas totalement assimilées par les développeurs, il est nécessaire d'imposer des limites au champ d'action du joueur, d'où la présence de couloir dont on ne peut échapper. Conséquence inattendue, le jeu se révèle au final bien plus tonique dans son déroulement, même si l'on peut regretter la disparition d'importants éléments traditionnels du genre.

Tout cela, Square l'avait déjà compris à la sortie de Final Fantasy X dans lequel les couloirs étaient déjà présents et l'aspect jeu de rôle réduit.

 

Un monde immense pour un gameplay trop classique, pas adapté à la 3d


Il existe tout de même des motifs d'espoir, notamment celui de se rappeler constamment, façon Coué, que le temps défilant, les créateurs maîtrisent désormais de mieux en mieux le hardware et devraient au final parvenir à nous pondre une merveille qui finira par réunir l'attention des joueurs.

Toutefois, il est clair qu'aujourd'hui, les supports de travail de ces développeurs proposent tant d'informations et tant de possibilités qu'il est difficile pour certains de parvenir à maîtriser la puissance intrinsèque de créatures imposantes tout en proposant un gameplay efficace mais surtout dynamique, qui ne nécessite pas 20 heures de jeu pour se lance. Cela ne concerne d'ailleurs pas que le genre du rpg, mais aussi celui florissant du fps, où le besoin de produire un Call of Duty par an oblige à réitérer des aventures certes intenses mais définitivement linéaires et n'ayant que très peu d'intérêt à être rejouer.

La création de titre d'envergure va donc nécessiter du temps. Cependant, du temps, les développeurs en ont aujourd'hui de moins en moins, ce qui va peut-être mener à la mutation d'une catégorie de jeux sur consoles de salon. On peut terminer cette réflexion en affirmant que le rpg de la décennie pourrait être, selon certains, Xenoblade, développé sur Wii, système qui commence à être très connu des créateurs et sûrement bien plus facile à manipuler.

 

<<  //


Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Commentaires

Ashlotte
Signaler
Ashlotte
Sinon, désolée pour le gros paté t_t
Ashlotte
Signaler
Ashlotte
un petit commentaire pour exprimer mon avis (qui vaut ce qu'il vaut hein.) Pour ce qui est du passage de la 2D à la 3D. Honnêtement, je pense qu'une ligne de texte reste une ligne de texte, au final. je ne pense pas que la notion de "perdre du temps" existe dans un jrpg (ou même un rpg en général) , puisqu'au final , pour profiter du jeu, il convient de prendre son temps, lire (écouter) les dialogues, la narration, faire des quêtes annexes, souvent très nombreuses (qui ne se souvient pas d'avoir récolter 4845646 objets pour combattre LE boss secret inconnu.)
Honnêtement , lorsqu'on parle de JRPG, on ne parle pas vraiment d'experience rôlistique, au sens traditionnel du terme. ( on crée son avatar, toussa toussa) , c'est un peu le domaine du Wrpg. On parle plutôt de monter un groupe de personnages dont on aime le look, l'histoire , les compétences, et se laisser guider par la trame principale, très linéaire. Qu'on se ballade sur une mappemonde pour aller d'un point à l'autre ou dans une suite de couloirs n'importe pas vraiment , au final. Lorsqu'une histoire est bonne, elle est bonne. La façon dont on la transpose est très importante, certes, en 2d comme en 3d, mais encore une fois, je pense que ce dont a besoin le jrpg moderne, c'est de moins privilégier le système de combat, les personnages moe-moe, et de reprendre les bons vieux thèmes de fantasy innovants qu'ils sont capables de faire.
Il n'y a qu'à regarder les derniers jeux sortis (en 3d ou en 2d, ou même les mélanges des deux). On a invariablement des petites filles mignonnes qui vivent des aventures invraissemblables dans un monde haut en couleur et loufoque. ( bon, je sais, y'a des exceptions , je sais.)
Les japonais font ça car cela marche très bien au japon, que c'est la mode, c'est plus vendeur et plus facile à produire au premier abord qu'un jeu au scénario complexe et approfondi.

Je pense également que ce qui fait bouger les choses, c'est la concurrence entre les boîtes. Alors qu'autrefois on cherchait toujours à faire mieux que le voisin , que ce soit une boite de dévellopement, un pays ect... On trouvait de nouvelles idées, on faisait des choses audacieuses. Aujourd'hui, les genres stagnent et restent sur leurs fondements, et je pense que ça ne va pas en s'améliorant, que ce soit pour le jrpg, le wrpg, et tout autre genre.
Sirocco
Signaler
Sirocco
@hakayami
Je voulais surtout insister sur le fait que la 3d a beaucoup ralenti le rythme des rpg à la japonaise, ce en quoi je partage ton point de vue.
Et c'est vrai que le texte contribuait a accéléré grandement l'aventure. Forcément, une cinématique a la place d'un sprite, la mise en scène est meilleure mais le tout cumulé fait perdre pas mal de temps au final...
Hakayami
Signaler
Hakayami
A l'exception des tout premiers FF, moi ce que j'aime bien dans les vieux RPG c'est qu'ils me font rêver, je suis transporté dans un autre univers. Il n'y a que du texte, et l'action est parfois mal expliqué visuellement... mais comme dans un bouquin, je m'imagine l'action et ça ne fait que privilégié l'immersion.
Aujourd'hui, on ne pourrait plus faire un RPG qu'avec du texte, on est obligé de le faire avec des cinématiques et là, ça foire. Certains s'en sortent sur le côté visuel mais le côté narration, pas du tout :P . Du coup je suis à peu près d'accord avec toi sur le fait que la technologie est un peu en cause du déclin :)
Sirocco
Signaler
Sirocco
@sorento
Pour ce qui est de l'histoire, après avoir rejoué aux 3 FF sur SNes, je me suis rendu compte qu'en réalité, elles ont assez mal vieilli.
Evidemment, il y a des exceptions et je ne prétends pas avoir raison, je donne seulement mon point de vue, qui est restrictif d'ailleurs, mais on reproche aux JRPG récents une chose qui existait déjà, la légèreté des sujets abordés, qui n'est pas beaucoup plus développé à l'époque, même s'il s'agit de deux mondes différents.

@upselo
en effet, le rythme est lent dans FFV mais on n'est pas frustré par la longueur des combats. Le système de combat des DQ a toujours été extrêmement dynamique. Avec le 8, on perd cette rapidité qui en fait un jeu extrêmement long.
Tu vois ce que je veux dire ? Je m'exprime sûrement mal, faut que je retravaille tout ça ^^
Et sans critiquer la durée de vie d'un jeu, je reproche à DQ 8 d'être beaucoup trop lent dans son déroulement, alors que j'ai adoré le jeu. Seulement, ça m'emmerde trop de le terminer.

@wanda
Evidemment que le genre a évolué, sinon, on s'emmerderait sec dans les JRPG ^^. J'ai mal dû me faire comprendre.

Et puis, il y a tant de rpg qui faut que je fasse un jour, tu cites d'ailleurs Xenogears.

Enfin, je partage ton point de vue sur la linéarité des jrpg. Ca a toujours été plus ou moins le cas, sauf qu'aujourd'hui, ils ne peuvent plus vraiment le déguiser pour toutes les raisons que tu cites.
En revanche, je ne suis pas aussi optimiste que toi pour voir débarquer un titre façon Gran Pulse dans son intégralité. J'ai le sentiment que c'est pour eux trop difficile.
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra

les J-RPG ne sont que des films interactifs où l'on dirige les personnages sans les jouer (tout le contraire des RPG occidentaux).

LOL ? O_o
Fersen
Signaler
Fersen
Wanda : Je parlais bien "d'expérience strictement rôlistique" et pas d'expérience de jeu tout court. En terme de rôle et de "roleplay", les J-RPG ne sont que des films interactifs où l'on dirige les personnages sans les jouer (tout le contraire des RPG occidentaux). Ca n'enlève absolument rien à leur autres qualités, d'ailleurs.

Pour en revenir au débat, je ne pense pas que ce soit la technologie elle-même qui ai tué le JRPG. Au contraire, je pense que ce sont les développeurs japonais qui n'ont pas su ce qu'apportait vraiment cette technologie et n'ont fait que répéter le même paradigme depuis le début (je ne parle pas des stéréotypes typiquement japonais et tellement énervant pour nous-autre, occidentaux).
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra

et je suis même pas sur que même la ps3 en soit capable...

Elle est capable de le faire, il n y a qu'a voir Gran Pulse sur Final Fantasy XIII (voir vidéo). C'est juste que c'est beaucoup plus long que de designer des couloirs -aussi somptueux soit ils-, et puis surtout, un monde ouvert emmène souvent un gamedesign plus complexe et donc ici aussi, plus long à mettre en oeuvre.
sorento
Signaler
sorento
Les jrpg 2D n'ont pas d'histoire? tu va te faire des ennemi mon cher....

-je crois que tout simplement xenoblade est ce qu'aurait du être FFXII sur ps2. Mais que monolith a beauycoup mieux su scénariser le jeu, dynamiser les combats, reparti le temps combat/ scénario et exploration tout en exploitant une console déja maitrisé et mois limité que la ps2 * franchement les plaines de gaur c'est imposible sue ps2 * et chose intérressante xenoblade reste d'un d'un sobre esthetique niveau combat, pas d'invocation qui pete la geule, ni de magie ...de ce fait ca va bien plus vite.

Pourtant la wii peut faire des cinématiques precalculé de très très bonne qualité (metroid other M) .

Mais le soucis actuels est rendre un truc très détaillé comme FFXIIII et aussi vaste que xenoblade est très très longs/complexe et je suis même pas sur que même la ps3 en soit capable...
upselo
Signaler
upselo
J'ai pas compris grand chose à ton article. Trop d'idées peu développées, j'ai perdu le fil de ton raisonnement je crois.
Sinon, point par point : oui les jrpg sont plein de clichés et culturellement, ça passe surement moins bien auprès d'un public occidental vieillissant (le dernier Star Ocean par exemple). Même si les RPG occidentaux sont loin d'éviter leurs clichés aussi (le scénario des Fable par exemple).

Après, je ne pense pas que la 3D soit responsable de quelque déclin que ce soit, intrinsèquement. La 3D oblige pas à des rythmes de combats plus lents (tu notes très justement FFXII, mais les Star Ocean et les Tales of sont assez dynamiques je crois).

J'ai pas bien compris ce que tu disais sur les RPG SNES/2D, ils n'auraient pas d'histoire en gros, juste des stats et des combats ? On me bassine encore avec FFVI et Suikoden II pourtant ^^.

Je ne pense pas non plus que le rythme soit très impacté par les chargements et les cinématiques. Tu prends FFV par exemple, le rythme est lent parce que tu dois grinder comme un porc avec des combats répétitifs toutes les deux secondes. FFVIII, c'est pas le rythme qui a posé problèmes, c'est l'esthétique flashy, avec un système de combats pas super accessible (et assez relou quand on s'y plonge avec les vols de magies).
Et quand bien même le rythme des RPG 3D serat plus lent, c'est pas forcément un défaut. Ça vient justement avec l'immersion décuplée dans un univers, plus détaillé. Un Oblivion, ça se joue d'ailleurs aussi sur la longueur.

J'ai du mal à comprendre aussi d'ou vient la critique du rythme. Je ne vois pas ce que Square a "bien compris" en linéarisant son FFX, vu que les gens n'ont pas aimé cet aspect (alors que personne n'a critiqué la longue durée de vie de DQVIII).
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra

De ce point de vu, la principale différence entre FF1 et FF13 est purement graphique.
Square n'a envisagé les nouvelles consoles qu'en terme de puissance graphique seulement et non en terme d'expérience rôlistique.

Tu n imagines même pas à quel point je ne suis pas d'accord, "l'expérience rôlistique" ou plus globalement "l'expérience" qu'un jeu de role jap est en mesure d'offrir ne dépend pas uniquement de son histoire et de ses graphismes. Tu occultes beaucoup de choses, d'ailleurs Final Fantasy n'a cesser de faire évoluer le genre, et ce de mille et une manières...mais c'est une autre histoire.
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra

Or, si la Playstation notamment dispose d'une ludothèque remarquable en matière de j-rpg 3d particulièrement marquants, parmi lesquels on peut citer Final Fantasy VII, Xenoblade, Legend of Dragoon et tant d'autres.

Je pense que tu voulais dire Xenogear. (-;

Bon après je ne suis pas d'accord avec beaucoup de choses, notamment en ce qui concerne le concept de linéarité et de liberté au sein du genre, car a mon sens, beaucoup confondent "sensation de liberté" et "liberté façon RPG occidentaux". Depuis l avènement de la 3D, les JRPG ont toujours été dirigistes, plus ou moins évidemment, mais pour autant linéaires malgré tout. La présence de maps, la possibilité de faire quelques aller/retours donnaient une sensation de liberté, mais fondamentalement, ce genre a toujours été assez dirigiste à quelques exceptions près. (et c'est d'ailleurs pour cela que les JRPG ont toujours pu se targué d'avoir des scénarios bien plus développés que les RPG occidentaux qui eux, misent sur la liberté d'action justement).

Bref, pour moi il n'y a pas lieu de s'alarmer, car un JRPG, pour peu qu'il soit techniquement ambitieux (les FF de manière générale), demande beaucoup plus de travaux que n'importe quel autre genre. Avec les impératifs et difficultés économiques liées à la fois à cette gen et à la condition financière des marchés de cette industrie, il me semble donc assez logique que ce genre (en particulier) ait éprouvé des difficultés à faire la transition de génération.

Enfin Final Fantasy XIII un RPG trés dirigiste non pas par obligation mais par choix, on le voit bien d'ailleurs avec la partie sur Pulse (qui m'a par ailleurs occupé une 50ène d'heures). FFXIII devait non seulement faire la transition d'une génération de consoles à une autre (ce qui sous entend le développement d'un moteur graphique flambant neuf et qui est par ailleurs "tue la gueule") et d'autre part, ce volet devait aussi faire la transition d'une génération de joueurs à une autre, ce qui a emmené un jeu très simple d'accès conçu pour plaire à ceux qui ne connaissent pas ou mal le genre, au grand public, ainsi qu'a ceux qui n'ont plus le temps de passer des centaines d'heures sur un titre. (perso j'ai 107 heures de jeu dessus)

Bref, SE a maintenant le moteur, l'expérience, on a versus XIII qui arrive et Final Fantasy XIII-2, je suis on ne peux plus confiant en ce qui concerne ces titres. Pour les autres titres du genre, bon a part Level -5, ya pas grand monde au portillon, et c'est bien normal vu qu'encore une fois, un JRPG techniquement en place coute excessivement cher à produire.

PS: je n'ai pas adoré Final Fantasy XIII, cela dit, je l'ai néanmoins beaucoup apprécié, malgré une première dizaine d'heures décevantes, le titre s'avère au final, bien plus riche que certains veulent bien le laisser penser.
Sirocco
Signaler
Sirocco
Tu as raison de ne pas être totalement d'accord, et d'ailleurs, je le dis en affirmant dès le début qu'il s'agit d'un constat, sur un point précis, plus que d'un bilan.

Ce point là me tenait à coeur mais si on devait évoquer toutes les raisons, on pourrait en faire une thèse ^^
Fersen
Signaler
Fersen
Excellent article même si je ne souscrit pas forcement à l'integralité de l'analyse.

Voici ce que j'avais écrit à propos de FFXIII, au début de l'année :
Je pense que Square-Enix n'a pas su négocier le virage de la "nouvelle génération" de console, plus particulièrement le passage de la PS1 à la PS2 (...) Square n'a envisagé les nouvelles consoles qu'en terme de puissance graphique seulement et non en terme d'expérience rôlistique. De ce point de vu, la principale différence entre FF1 et FF13 est purement graphique. La puissance des nouvelles consoles, PS2 et surtout PS3 (et X360), aurait dû également les faire réfléchir sur la narration, permettre au joueur d'avoir un certain contrôle sur l'histoire. Après tout, le R de RPG signifie Rôle !

Bien sur, ce n'est qu'un élément de réponse à ta question.

Trafalgar Square

Par Sirocco Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 17/12/13 à 11h42

Toulousain sympathique, fantastique, folklorique, féérique, symphonique, éclectique, chimérique, mirifique, artistique, acoustique, exotique...et autres adjectifs en -ique que j'accepte volontiers.

Ajouter aux favoris

Édito


 

Mesdames, mesdemoiselles et messieurs, bonjour/bonsoir à toutes et à tous.

Je suis Sirocco, étudiant en 5e année de Droit à Toulouse, blogger à mes heures perdues, mais avant tout grand amateur du Jeu Vidéo, marmite dans laquelle je suis tombé tout petit.

Trafalgar Square, c'est le nom de ce tout petit site qui privilégie notamment la musique tirée du média mais qui parle aussi de tout et de n'importe quoi. Ne vous étonnez pas d'entendre beaucoup parler de Nintendo, c'est parce-que j'en suis grand fan mais cela ne m'empêche pas de passer de nombreuses heures sur PS3 ainsi que sur les jeux Steam dont le prix défie toute concurrence.

N'hésitez pas à commenter les articles et à "liker" si vous avez apprécié la lecture de mes articles. Vous pouvez évidemment me joindre par MP si vous souhaitez me poser une question ou parler d'une chose, d'une autre. En attendant, j'espère que la lecture vous plaira et rendez-vous ici-bas ou bien ailleurs, si mon activité vous intéresse.

 


 

 

J'arbore fièrement une récompense aujourd'hui plus tellement valable mais que voulez-vous, c'est la seule que j'aie ^^. Elle fut attribuée par l'ami Anfalmyr sur la base des votes des Gamebloggers et elle me plaît tout particulièrement du fait que je tente de soigner le mieux possible l'apparence du blog, pour un plus grand confort de lecture. Et vi, je pense à vous et à vos petits yeux fatigués...

 

Archives

Favoris