Sub-Gaming Haven
Signaler
Indies

Comme vous aurez pu déjà l'apprendre (ou pas), il vous reste une douzaine d'heures pour faire l'achat du Humble Indie Bundle #3, à un prix libre, au moins $0.01, quoiqu'alors vous êtes humoristiquement convié à débourser un peu plus :

Au-delà de ça, comme à l'accoutumée, les jeux sont dispos sans DRM sur moult plateformes (Linux, Steam, Mac, Windows, etc), et comme à l'accoutumée, la compatibilité du bundle entier avec Linux tient de la gageure. Si VVVVVV passe sans problème, And Yet It Moves affiche un magnifique écran noir, Crayon Physics Deluxe finit par planter (fuite de mémoire spotted) et Hammerfight a de gros problèmes de reconnaissance de la souris. Reste Cogs, que je n'ai pu testé, faute de certaines options OpenGL indisponibles sur ma config Linux.

Bref, pour quatre des cinqs jeux, ça va passer par la case Steam, mais passons.

Parlons donc de VVVVVV, le meilleur jeu du bundle, celui qui justifie à lui seul l'achat des quatre autres. Vous êtes un bonhomme de pixels cyans (argentés ?), capitaine d'un vaisseau perdu entre les dimensions, et il vous faut sauver votre équipage, prisonnier de labyrinthes meurtriers.

Et comme tout bon jeu à forte tendance oldies, c'est moche, bardé de musiques 8 bits, et le but du jeu est aussi simple qu'y parvenir est ardu. Adeptes du die & retry, des gros pixels qui bavent, des platformers millimétrés, ce jeu est un régal.

Le gameplay, simpliste au possible, vous permet de vous déplacer et de sauter. Sauf que chaque saut inverse la gravité, et c'est là-dessus que va jouer VVVVVV, les obstacles, puzzles et autres pièges réclamant de bien préparer chaque saut, chaque retournement du personnage, de quoi se retourner le cerveau.

Si la difficulté est au rendez-vous, l'aventure principale vous tiendra en haleine deux petites heures, mais la replay-value est importante, avec les items à collecter au sein de l'univers du jeu, les options de jeu à débloquer, et les niveaux créés par les joueurs.

Voir aussi

Jeux : 
VVVVVV
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Sub-Gaming Haven

Par Jean-Gildas Blog créé le 17/06/11 Mis à jour le 28/04/13 à 22h10

Parce qu'avant d'être une vitrine commerciale où les blockbusters mainstream viennent assommer le consommateur de nouveaux emballages pour la même soupe, le jeu vidéo est aussi et avant tout une culture dont les perles restent cachées, et méritent d'être trouvées.

Ajouter aux favoris

Édito

Des années 50 à aujourd'hui, du premier pong sur oscilloscope au dernier FPS en full HD dans ton slip, le jeu vidéo, comme tout vecteur de création, s'est développé peu à peu - autant d'un point de vue culturel que d'un point de vue commercial - pour peut-être parfois mériter le rang d'art.

Et si aujourd'hui comme toute entreprise médiatico-technologique (je crie ton nom TF1), les constructeurs actuels misent sur du produit sûr, facile, grand public donc sans saveur, cette flamme qui s'est allumée dans les dernières décennies brûle encore en certains.

Ici point d'onanisme sur des séries maintes fois ressassées, le but est la découverte, la redécouverte d'œuvres. Peu importe leur âge, peu importe leurs défauts, leurs qualités, tout ce qui transcende le jeu vidéo mérite sa place ici plus que n'importe quel Mario, God of War ou Fable d'aujourd'hui.

Kevin, un conseil, passe ton chemin.

Archives

Favoris