Sub-Gaming Haven
Signaler
Indies

Aujourd'hui je vais vous parler d'un jeu que j'ai découvert hier tout à fait par hasard, un jeu gratuit en flash, 100th.

100th vous propose d'incarner une espèce de bouillie de pixels orange qui doit se frayer un chemin parmi différents tableaux, ce à l'aide d'un ballon de baudruche. Définitivement old-school avec ses graphismes en 16 couleurs pour une résolution de 160x160, il s'agit donc d'un jeu de plate-forme sans prétention aucune, que vous finirez en quelques minutes, si ce n'était... les cadeaux. En effet, le but du jeu est de rejoindre votre ami d'enfance Bouillie-de-pixels-verts afin de lui offrir un ballon, plus des cadeaux, ramassés en chemin. Si le chemin principal permet de récupérer assez facilement 2-3 cadeaux, il s'en cache bien plus dans le jeu, et en récupérer un maximum réclame tout de suite un peu plus de temps.

Au niveau de la jouabilité, la relation entre le ballon et le « héros » tient une importance capitale, puisque celui-ci vous permettra de passer certains obstacles, d'une part en vous allégeant et vous permettant de sauter plus haut, d'autre part en vous servant d'ascenseur. Cependant, tout n'est pas si rose, et il faut également prendre soin du ballon, ne pas le laisser s'envoler ou éclater. Heureusement, des bouillies de pixels bleus sont toujours prêt à vous donner un nouveau ballon (cependant, essayez déjà de terminer le jeu avec le ballon rouge).

100th est donc un jeu moche, court, mais diablement addictif, de par son côté désuet et enfantin, desservi par une ambiance oldie délectable et un thème 8bits qui parvient à être plus entraînant que répétitif.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Jean-Gildas
Signaler
Jean-Gildas
Non pas vraiment, ça doit venir de ton clavier.
-AtantoinE-
Signaler
-AtantoinE-
Oui ça a l'air sympa, mais... c'est moi où on ne peut pas même avancer à gauche et sauter en même temps?

Sub-Gaming Haven

Par Jean-Gildas Blog créé le 17/06/11 Mis à jour le 28/04/13 à 22h10

Parce qu'avant d'être une vitrine commerciale où les blockbusters mainstream viennent assommer le consommateur de nouveaux emballages pour la même soupe, le jeu vidéo est aussi et avant tout une culture dont les perles restent cachées, et méritent d'être trouvées.

Ajouter aux favoris

Édito

Des années 50 à aujourd'hui, du premier pong sur oscilloscope au dernier FPS en full HD dans ton slip, le jeu vidéo, comme tout vecteur de création, s'est développé peu à peu - autant d'un point de vue culturel que d'un point de vue commercial - pour peut-être parfois mériter le rang d'art.

Et si aujourd'hui comme toute entreprise médiatico-technologique (je crie ton nom TF1), les constructeurs actuels misent sur du produit sûr, facile, grand public donc sans saveur, cette flamme qui s'est allumée dans les dernières décennies brûle encore en certains.

Ici point d'onanisme sur des séries maintes fois ressassées, le but est la découverte, la redécouverte d'œuvres. Peu importe leur âge, peu importe leurs défauts, leurs qualités, tout ce qui transcende le jeu vidéo mérite sa place ici plus que n'importe quel Mario, God of War ou Fable d'aujourd'hui.

Kevin, un conseil, passe ton chemin.

Archives

Favoris