Butcher's Blog

Butcher's Blog

Par SerialButcher Blog créé le 04/01/10 Mis à jour le 28/05/18 à 12h33

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses."

"Je mets les pieds où je veux Little John... Et c'est souvent dans la gueule..."

Ajouter aux favoris

Catégorie : Jeux vidéo

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Lors de mon post de début d'année dans lequel je faisais un petit point sur mes cadeaux reçus à Noël ayant un lien direct avec les jeux vidéo, je vous parlais de The Witcher 3 et de Rise of the Tomb Raider, lequel était et est toujours sous blister... Cet emprisonnement de plastique est en partie causé par la tornade The Witcher 3 qui ne me donne envie de jouer à aucun autre jeu pour l'instant... 
Après le post de mon cher callveen j'avoue que cet opus mettant en scène l'immortelle Lara me donne envie... Très envie même... Peut-être craquerais-je plus tôt que prévu... En attendant, pour patienter et pour callveen, je vous livre ci-dessous trois sublimes illustrations réalisées par trois artistes au talent aussi personnel qu'efficace... 

© Geoff Darrow

 

© La Bocca Studio

 

© Tara McPherson

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Il y a quelques jours je vous parlais et vous présentais le phantasme ultime des fans de la licence Zelda et du Studio Ghibli en vous proposant un set d'affiches réalisées avec brio par l'artiste Matt Vince. Celui-ci s'était contenté de "ne faire que" quelques affiches, sublimes au demeurant. Mais ce n'est pas tant de cela dont je veux vous parler aujourd'hui que d'un court-métrage en préparation et réalisé par une équipe de passionnés. Ce film intitulé Birth of a Hero est en phase finale de préparation puisque la sortie officielle aura lieu dans quelques jours.

 

Au vue du trailer, super pro, on est en droit de s'attendre à un résultat plus qu'efficace. Avant de continuer mon post, je vous invite à y jeter un coup d'oeil:
 

Rien n'est laissé au hasard dans la réalisation de ce film: dressage d'animaux, pilotage de drones, dessins, storyboard, photographie ou encore chorégraphie pour les combats à l'épée. Le moins que l'on puisse dire c'est que le réalisateur David Delayat et son équipe ont mis toutes les chances de leurs côtés pour obtenir le meilleur et nous offrir une oeuvre à la hauteur de la licence. 


L'histoire met en scène K-Nil, un jeune Hylien ayant fuit Hyrule avec le reste de son village, poursuivis par Rugaur, chef mercenaire. Le tout prenant place dans des paysages de toute beauté.

Si ce projet vous titille et vous intéresse je vous invite à vous rendre sur leur page FB ou directement sur leur site pour en savoir plus, en attendant les quelques jours restants qui nous sépare de la mise en ligne dudit court. Pour info, il fut projeté en salles en 2015 durant plus d'une douzaine de festivals.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Le fantasme ultime des fans de Zelda et du Studio Ghibli serait de voir un jour cet improbable mais très excitant crossover adapté sur grand écran. Allier la qualité des histoires mettant en scène Link et la maîtrise onirique du Studio Ghibli aurait de grandes chances de donner un film de toute beauté. C'est ce que s'est dit Matt Vince qui, en grand fan de la licence et en amoureux dudit Studio s'est amusé à réaliser trois affiches teaser qui donnent vraiment envie de voir un jour ce film. Trois affiches pour trois personnages clés de la licence de Nintendo...
Magique...

 

  

© Matt Vince

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Signaler
Jeux vidéo (Geekerie)

Il y a déjà 2 ans je vous parlais et vous présentais les oeuvres du talentueux Joe Spiotto qui s'était amusé à créer de fausses couvertures de livres d'enfants ayant pour sujet certaines grandes licences du jeu vidéo dont BioShock, Portal ou encore Skyrim.
Un peu plus tard il complétait sa collection personnelle de livres d'enfants avec un hommage aux films de Simon Pegg et Nick Frost.

Cet artiste que j'adore et dont le traité colle parfaitement au sujet, réitère avec une nouvelle série tout aussi cool, mignonne et variée. Ici un grand nombre de jeux et de films ultra connus sont passés au crible.
Vos chères têtes blondes n'attendent plus que vous pour en apprécier le contenu.
Bonne nuit les petits...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Joe Spiotto

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)


Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Depuis que je suis tout petit et encore aujourd’hui, Noël est une période synonyme de fêtes, d’odeur de sapin, de cadeaux, de famille, de joie immense et reste assurément l’un de mes moments préférés de l’année

Lorsque la fin du mois de décembre approche à grands pas, l’excitation est forcément, du haut de mes 42 ans, moindre mais reste toujours présente. Une période liée à jamais aux jeux vidéo, à l’espoir de retrouver dans mes paquets jeux et consoles, à l’excitation de déballer de nouveaux jeux tant désirés et liée aux heures magiques passées à jouer durant des jours et des jours.

Trois jeux se rappellent à mon bon souvenir lorsque le 25 décembre pointe le bout de son nez glacé. Trois souvenirs inébranlables et à jamais liés aux vacances de Noël.

Bien sûr cette année, comme à chaque fois, je trouverai au pied de mon sapin de nouveaux jeux vidéo et quelques livres ayant pour sujet cette passion qui ne me quitte plus depuis mes 8 ans. Tombé dans la marmite vidéoludique lorsque je découvris avec surprise et bonheur Pac-Man en borne d’arcade…

Passion entretenue et alimentée grâce, entre autres, au Spectrum 48K de Sinclair, à l’Amstrad CPC 6128 et enfin à l’Amiga. Trois bécanes pour trois jeux mémorables que j’aime d’un amour tout enfantin et tout nostalgique. Sentiment exacerbé par l’ambiance magique des vacances de Noël. Trois jeux intemporels dont je vous parle avec plaisir et sourire aux lèvres dans cette vidéo de fin d’année :

En ce mois de décembre les cadeaux pleuvent et même sur le PSN avec le sublime King's Quest sur PS4. Le chapitre 1/5 étant "gratuit" jusqu'à la fin de l'année je ne peux que vous le conseiller chaudement tant sa beauté et son humour m'ont conquis immédiatement. Un beau cadeau à s'offrir pour terminer en beauté cette fin d'année!!!

Je profite donc de ce post pour vous souhaiter un joyeux et heureux Noël ainsi que de très bonnes fêtes de fin d’année!!!


J’espère que vous trouverez aux pieds de vos sapins jeux vidéo et consoles à foison.
 Rendez-vous en 2016 pour une année vidéoludique pleine de surprises et remplie de jeux ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La dernière fois que je fus confronté au tristement célèbre tueur en série qui effraya Londres en 1888, ce fut lors de l'enquête menée par Sherlock Holmes via la portage de la version PC sur Xbox 360. Je garde de Sherlock Holmes contre Jack l'Éventreur un très bon souvenir. Que ce soit l'ambiance glauque, crade et effrayante ou la traque intelligente et haletante proposée alors.

Dans un tout autre registre et un tout autre gameplay, Ubisoft nous propose depuis le 15 décembre de traquer Jack l'Éventreur via un DLC exclusivement solo et complétement indépendant de l'intrigue de base.

L'action se déroule en 1888, soit 20 ans après la chute des Templiers causée par les jumeaux Frye. Très vite nous prenons le contrôle d'Evie Frye qui part à la recherche du tueur. Le scénario se déroulant 20 ans après Syndicate, Evie Frye se voit priver de toutes les armes qu'elle avait customisé et acheté lors de l'intrigue de base mais conserve tout de même son niveau de progression. Un petit conseil donc, ne vous attaquez pas à ce DLC sans avoir atteint le niveau 10 car vos ennemis présenteront quant à eux un minimum de niveau 11...
Sans vos anciennes armes, il va falloir booster les nouvelles et récolter divers éléments afin de vous en procurer de plus puissantes. Ici point de canne-lame pour Evie mais juste un Poing Américain et un flingue de base. De nouvelles armes font en revanche leur apparition telles les pointes de Kali et le Hurlement de Mort.

Même si ce DLC semble prendre quelques libertés historiques sur le déroulement des crimes au début de l'histoire, il semble en revanche d'avantage suivre le véritable shéma du tueur après la première demi-heure de jeu. Tout comme les missions Penny Dreadful de AC Syndicate, vous enquêterez et explorerez les scènes de crime afin de récolter un certain nombre d'indices. Pas d'affolement rien de très complexe. En tout cas pour l'instant et en ce qui concerne le premier crime. 
Des activités annexes sont toujours présentes en plus de l'enquête principale. Ajoutez à cela l'enquête proprement dite, le boost des armes et les nouvelles compétences d'Evie et ce DLC semble promettre une durée de vie plus que conséquente.

J'avoue être curieux de voir comment les équipes d'Ubisoft s'approprieront les crimes de ce tueur et de quelle manière la lutte entre Assassins et Templiers s'insérera dans ce DLC dédié à Jack l'Éventreur.

Autre chose intéressante, nous aurons l'occasion dès le début du DLC d'incarner Jack. Reste à savoir s'il sera possible de jouer avec lui seulement durant ladite intro ou bien si nous aurons à nouveau la main dessus lors du reste de l'aventure.

 

Il est toujours compliqué de donner un avis définitif après quelques heures de jeu. Tout ce que je peux vous dire c'est que ce DLC semble combler le manque d'horreur, de Fog, de ruelles crades et d'enquête haletante qu'il manquait à Syndicate.
Ce DLC nous propose une plongée infernale au coeur de Whitechapel, de ses ruelles sombres et crades, à la poursuite de son tueur rôdant et cherchant sa prochaine victime et laissant la part belle à l'alliance entre le célèbre inspecteur Abberline et Evie Frye qui agiront de concert afin de capturer l'Éventreur.

Pour les plus curieux et les plus hésitants je vous accompagne dans cette vidéo afin de découvrir ensemble le début de la traque:

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Loin de moi l’idée de faire ici un test complet et définitif ou de donner des impressions arrêtées sur ce jeu. Les tests abondent sur le net et les impressions qui ressortaient de la béta sont aujourd’hui confirmées par tous, à savoir un jeu magnifique mais un peu creux. 

J’avais usé mes doigts durant des heures sur ladite béta et en particulier sur le multi se déroulant sur la planète de glace, Hoth. Au sortir de ces heures de jeu mon avis était quelque peu partagé entre l’ennui, la beauté indiscutable du soft et le fan service au rendez-vous. Une preuve supplémentaire qu’un jeu magnifique n’est pas forcément bon. Retirez les skins Star Wars et ce Batllefront finirait dans les oubliettes avant de sortir dans les bacs. Mais voilà, le travail de Dice proche du photoréalisme et l’univers de Star Wars parfaitement retranscrit ont tôt fait de rallier à sa cause tous les fans de la licence Star Wars.

Il y a encore quelque temps je ne comptais plus me procurer Battlefront. Pour des raisons simples que sont le mode Full multi, le season pass à 50 boules et une impression d’ennui après y avoir joué durant des heures. Seulement voilà, le week-end dernier histoire d’essayer comme je pouvais de me changer les idées après les sombres et dramatiques événements que nous connaissons tous, j’ai fait découvrir à ma fille la première trilogie de Star Wars. Et bien, oh surprise totale, Butcherette Jr a tout simplement adoré les trois films. C’est bien simple elle passe depuis toutes ses récrés à échanger avec ses camarades de classe les vignettes Star Wars disponibles chez Leclerc et me montre avec fierté tous les soirs son trésor qui ne cesse de s’étoffer chaque jour. Si on m’avait dit un jour que je parlerais de Star Wars avec ma fille… :) Elle a de plus vraiment hâte d’être ce week-end pour pouvoir se faire des courses au c½ur de la forêt d’Endor

C’est bien donc le fait d’avoir revu cette trilogie qui m’a redonné envie de jouer à des jeux Star Wars et en particulier au dernier en date. Après avoir parcouru le champ de bataille sur Hoth durant la béta, j’avais une autre envie c’était de découvrir l’univers d’Endor. Les courses de Speeder Bike en tête… La dernière fois que j’avais pu traverser la forêt d’Endor à 200km/h c’était sur ma Gamecube avec Star Wars : Rogue Squadron III : Rebel Strike sorti en 2003… Jeu sur lequel nous retrouvions déjà les scènes mythiques sur Hoth et Endor présentes dans ce Star Wars Battlefront.

 

Speeder Bike que j’avais en ma possession en jouet Kenner, à l’inverse du AT-AT trop cher à l’époque. Qu’est-ce que j’ai pu passer comme temps à jouer et à refaire lesdites courses dans ma chambre avec une speeder bike dans chaque main… Des heures et des heures.

Ce pourquoi dès que l’installation de Battlefront se termina je me précipitai sur les modes « solo » se déroulant sur Endor. Courses de Speeder Bike, mode Bataille et mode Batailles de Héros où j’incarnais avec bonheur Le personnage ultime de Star Wars : Boba Fett. 

Des modes au demeurant sympathiques qui vous permettront surtout de vous entrainer au maniement des Héros et des véhicules assez Touchy. Des modes solo jouables seul et à deux en coop ou en écran splitté. Et c’est là le seul intérêt de ces modes qui ne présentent pas de réel challenge ni de grande rejouabilité lorsque vous y jouez seul. De bons tutos en somme. Pour clôturer cette courte nuit, (insomnie à 2h et jeu jusqu’à 3h) je finis ce mode solo avec le mode Invasion dédié à la conduite de véhicule en tout genre : X-Wing, AT-ST ou encore Airspeeder T-47. Quoi de mieux que de terminer cette insomnie par un détour sur Hoth.

Là encore nous sommes super assistés et à l’inverse de Star Wars : Rogue Squadron III : Rebel Strike, faire tomber un AT-AT, une fois compris la man½uvre à effectuer, se fait les doigts dans le nez en fermant un ½il et en jouant dos à votre écran… Mais j’imagine un exploit beaucoup, beaucoup plus difficile en multi avec des joueurs qui vous canardent sans cesse. Et c’est donc là que tout naturellement le mode multi prend toute sa place et sa raison d’être. Je n’ai malheureusement pas pu essayer le mode multi sur Endor mais cela sera chose faite dès ce soir…

Mes courtes impressions sont les mêmes qu’au sortir de la béta, à savoir un jeu fan service sublimissime qui malgré un contenu hors season pass famélique arrive tout de même à nous donner envie d’y retourner sans arrêt… Je ne peux absolument pas vous dire si je vais passer des centaines d’heures dessus, ce qui m’étonnerais, mais des dizaines ça c’est sûr tout en faisant des allers et retours entre les modes solo en coop et le multi. Les modes purement solo joués seul ne présentant au final que très très peu d’intérêt mais ça on le savait déjà…


Et puis pouvoir jouer avec Butcherette Jr à un jeu Star Wars cela n’a pas de prix même si je pense qu’au final et pour elle, les courses de Speeder Bike seront, de mémoire, plus accessibles sur ma Gamecube et sur Rebel Strike. Bref vivement ce soir car le simple fait d’avoir écrit ces quelques mots m’a grandement donné envie de retourner sur Hoth et sur Endor…

Pour ceux qui voudraient voir tout ceci en vidéo je vous invite sur Endor avec la vidéo ci-dessous:

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Vous le savez sûrement, j’ai toujours aimé la licence Assassin’s Creed et ce depuis le premier opus. Au fil des années ces jeux m’ont fait voyagé comme jamais dans l’espace et le temps. Si mes calculs sont bons, il s’agît du 9e opus de la licence à sortir sur consoles de salon et certains diront, dont moi, que cela commence à faire beaucoup. D’autant plus qu’à l’instar de Call Of nous avons droit chaque année à un nouvel opus et faute de temps de développement correct le pire a fini par arriver l’année dernière avec Unity. Je ne reviendrais pas sur les bugs qui ont fait le tour du monde et qui ont de ce fait nui aux autres qualités du jeu. Ce dernier m’avait vraiment bluffé techniquement et je ne pense pas être le seul. Quelle claque et quel plaisir de pouvoir se balader dans le Paris de la Révolution. Une beauté graphique architecturale rarement égalée depuis. Ce pourquoi la modélisation des monuments et des bâtiments ne me fait pas peur pour Syndicate.

 

En revanche je n’ai pas fini Unity mais j’ai toujours l’envie de m’y remettre et de retourner à Paris au XVIII siècle un jour. J’avais refait Black Flag sur PS4 cet été l’ayant laissé en suspens sur 360. Puis j’ai enchainé sur Rogue sur PS3 mais trop d’Assassin tue l’Assassin. Ce pourquoi je n’attendais absolument pas Syndicate et je m’étais promis de ne pas l’acheter… Et puis en ce moment je regarde avec Butcherette l’excellente série Penny Dreadfull se déroulant dans un Londres fantastique où mythes et époque victorienne se mêlent de façon efficace et originale.

Nous nous refaisons également tous les grands classiques de la littérature fantastique, de Dracula, Frankenstein, Docteur Jekyll en passant par Le Portrait de Dorian Gray. Bref, toute cette immersion télévisuelle et littéraire m’a donné envie de me balader virtuellement en plein c½ur de Londres en 1868 et de me mesurer à Jack l'Éventreur… Je sais je suis faible… Mais que voulez-vous, cette licence m’a toujours plu.

Après 2 heures de jeu qu’en est-il ? Et bien je dois dire que je suis agréablement surpris par ce nouvel opus. Plein de choses positives s’en dégagent… Premièrement graphiquement pas d’inquiétude c’est toujours aussi beau et les modélisations des monuments n’ont rien à envier à celles d’Unity. C’est superbe.
Les jeux de caméras sont très dynamiques et assez innovantes pour la série pour être soulignées. Je parle ici entre autre d’un passage où un labo secret vient d’exploser et où Evie doit se sortir des décombres. Et bien ici tout rappelle le reboot de Tomb Raider lorsque les caméras suivaient de près Lara qui s’extirpait des grottes inondées d’eau. Une première pour Assassin. J'ai également en tête une scè
ne à bord d’un train rappelant fortement la scène du train d’Uncharted 2.

Les mouvements des jumeaux sont super fluides et ils escaladent monuments et divers éléments du décor avec rapidité et aisance. Un gros gros point positif en ce qui concerne les animations félines et ultra classes d’Evie dont les combos, enchainements et finish très violents sont ultra jouissifs et très efficaces. Il faut la voir s’enchainer plusieurs types et leur défoncer la gueule à coup de cane… Les combats sont plus dynamiques d’une manière générale et, enfin, vos ennemis n’attendront pas bêtement à la queue leu leu pour se faire mater mais ils vous attaqueront enfin ensemble, rendant les combats plus intéressants et plus retors. Un petite notion de RPG fait son apparition avec points d'expériences gagnés qui se transforment en compétences. Un système qui rappelle celui du récent Mad Max.

 

Je passerais sur la partie contemporaine du jeu qui n’est que peu présente pour l’instant et heureusement car ces parties m’ont toujours gonflé.

Donc pour l’instant je suis passé au travers de bugs, de freeze ou de plantages comme internet semble s'en faire l’écho et j’ai grandement apprécié le début de Syndicate. Peut-être un petit reproche en ce qui concerne la caméra qui parfois se positionne bizarrement mais sinon à l’Ouest rien de nouveau.


Il est toujours difficile de conseiller un jeu les yeux fermés au bout de deux heures, mais ces dernières m’ont très agréablement surpris, moi qui pensais retrouver un énième copier coller des jeux précédents. Si les jeux de caméras et les scènes spectaculaires sont encore de la partie ce Syndicate s’annonce très bon…
Et encore je n'ai vu qu'un très faible pourcentage du jeu. Aucune idée en ce qui concerne les luttes de gangs et de territoires, de la taille de la map, des divers lieux à visiter et autres nombreux personnages historiques que l'on rencontrera tout au long de l'aventure. Ces jeux sont tellement riches que pour les amoureux d'Histoire et d'Histoire de l'Art, passer à côté de telles expériences sous prétexte de bugs inhérents aux mondes ouverts ne serait que pure folie...
Je n'ai bien sûr qu'une envie, c'est de retourner dans ce Londres de l'époque victorienne, de rencontrer la reine Victoria, Darwin et de me frotter à Jack...


Pour ceux qui voudraient voir tout cela en mouvement avant de sauter le pas je les invite à découvrir avec moi Assassin’s Creed Syndicate via la vidéo ci-dessous.

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Une nouvelle rubrique fait aujourd'hui son apparition sur ma chaine Youtube : "À l'occasion je sauvegardais"... Celle-ci est dédiée aux jeux sortis il y a plusieurs mois mais achetés récemment d'occasion. 

Aujourd'hui, pour le petit nombre de joueurs qui serait passé à côté, je vous propose de découvrir ensemble le mode solo de Battlefield Hardline sur PS4.

En attendant de nouveaux articles et / ou vidéos sur de prochains AAA je vous souhaite une bonne (re)découverte :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito


Archives

Favoris