Butcher's Blog

Butcher's Blog

Par SerialButcher Blog créé le 04/01/10 Mis à jour le 16/02/17 à 13h43

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses."

"Je mets les pieds où je veux Little John... Et c'est souvent dans la gueule..."

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

S’il y a bien un jeu qui m’a fait peur comme jamais c’est bien le premier Outlast. Ce dernier incarne pour moi la quintessence du survival… À savoir aucune arme disponible pour vous défendre (exceptée la fuite qui seule vous sauvera), une ambiance crade et malsaine à souhait, le tout noyé dans une folie auditive et des jump scare effrayants à foison…

 

J’ai toujours aimé les survival. Ma révélation fut bien sûr Resident Evil sur PS1 puis Silent Hill dans un genre plus lourd, plus crade, plus glaude, vraiment suffocant et qui me fit vivre pour la première fois un réel malaise et une véritable fatigue psychologique et physique au point de me faire éteindre ma console toutes les deux heures, nerveusement épuisé…

La dernière fois qu’un jeu m’effraya totalement au point d’en faire des cauchemars fut Condemned Criminal Origins… Ce premier opus découvert sur 360 et profitant alors de graphismes nouvelle génération en HD et plutôt réalistes pour l’époque, me plongea dans un monde violent et angoissant à souhait… Un véritable cauchemar éveillé. Je ne saurais vous dire exactement en quoi ce jeu me fit si peur, mais j’en garde des souvenirs physiques effrayants où je sentais vraiment mes poils se dresser sur mes bras et où je ressentais physiquement une réelle angoisse étreindre et broyer ma colonne vertébrale. Un courant de peur glacé déferlant de la base de ma colonne jusqu’à ma nuque… Depuis cette expérience physique épuisante je suis beaucoup moins fan et moins adepte du genre…

 

Les remaster des Resident Evil ne me posent aucun problème mais des jeux comme Outlast ou P.T. sont vraiment ma limite… Je n’ose imaginer de tels jeux en VR… Même s’il est bien sûr tentant d’essayer Resident Evil 7 en VR afin de voir ce qu’il en retourne, j’ai bien peur de ne pas supporter cela très longtemps… Je verrai dans quelques semaines ou quelques mois si je me procure un PSVR et si j’accompagne cet achat de jeux horrifiques comme RE7 ou Until Dawn : Rush of Blood… Rien n’est moins sûr…

Bref en attendant de me faire pipi dessus en VR ou réellement pour le coup, je me suis lancé vendredi soir dans la démo d’Outlast II disponible depuis peu sur le PSN. Je sais je suis maso. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ambiance est là et bien là et que l’on est immédiatement plongé dans la folie crade de cette licence. Exit ici l’asile claustrophobe du premier Outlast remplacé par un petit village perdu au milieu de nulle part qui n’est pas sans rappeler le village espagnol de Resident Evil 4. Ici point de zombies mais plutôt une atmosphère satanique concrète et bien palpable nous livrant quelques atrocités bien senties. Portes qui claquent, cadavres d’enfants, jump scare efficaces, ambiance lourde et fuite finale angoissante dans des champs de maïs semblent nous promettre de longues heures de peur et d’angoisse pour ce second opus.

En attendant de vous le procurer début 2017 si le coeur vous en dit, je vous invite à découvrir avec moi cette courte mais efficace démo…

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

SerialButcher
Signaler
SerialButcher
@loix2000: désolé je ne peux te répondre, je me suis arrêté de lire ton commentaire au bout de 5 mots...
alexwolf
Signaler
alexwolf
comment on arrete le gameblog live direct sa me pet les c*** a chaque fois que jouvre une fenetre je l'ai , a part couper le son j,ai pas de soluce help
Bindou
Signaler
Bindou
Aucune ironie, je partage son avis, la vue fps y est pour beaucoup, cette vue nous implique plus directement et nous rapproche de l'ambiance et donc de l'intérêt de survivre.
Max Vincenzi
Signaler
Max Vincenzi
Il est vrai que Outlast marquera un bon moment le genre.
loix2000
Signaler
loix2000
"Ce dernier incarne pour moi la quintessence du survival" Je me suis arrêter la ou bien c'est de l'ironie

Édito


Archives

Favoris