Butcher's Blog

Butcher's Blog

Par SerialButcher Blog créé le 04/01/10 Mis à jour le 18/11/16 à 10h36

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses."

"Je mets les pieds où je veux Little John... Et c'est souvent dans la gueule..."

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

 

Article posté le 2 mars 2015, que je remonte aujourd'hui afin de fêter la sortie en dur dudit jeu :)

C’est un peu tardivement mais avec grande envie que je m’essaye enfin au dernier né de chez Dontnod, le très automnal Life Is Strange. C’est en effet dans une ambiance ambrée et dorée que se déroule ce jeu épisodique mettant en scène Max, une adolescente qui se voit doter d’un étrange pouvoir.

Ce dernier lui permet de remonter le temps afin de changer le cours des choses et des événements. Très pratique dans certaines situations ou obligatoire dans d’autres, ce pouvoir qui s’utilise de façon très instinctive, reste plutôt efficace et n’accapare en aucun cas la totalité du temps de jeu.

L’action prend place au coeur de l’Oregon et l’automne qui approche à grand pas permet aux développeurs de créer et de nous proposer une ambiance douce et chaleureuse, un cadre parsemé de sapins et de végétation typique de cette région si chère à Stephen King. Référence sûrement voulue quand on voit le nombre de références, d’hommages et de clins d’½il faits à la culture pop tout au long du jeu. De Shining, à Alan Wake, en passant par Cannibal Holocaust, Russ Meyer ou encore Final Fantasy… Des moments toujours bien amenés et qui provoquent forcément chez le joueur un sourire complice…

Revenons à cette jeune Max fraîchement âgée de 18 ans qui se retrouve dans sa ville natale, Arcadia Bay, après de nombreuses années d’absence. Adorant la photo et vouant une admiration sans faille pour son professeur de photos, la voilà de retour dans son lycée afin de se perfectionner dans son art. Ce qui explique pourquoi cette dernière a continuellement sur elle un appareil photo Polaroid.

Justifiant son retour en Orégon et à Arcadia, cet appareil vous permettra également à plusieurs reprises dans le jeu de prendre des clichés cachés afin d’alimenter le journal de Max. Ce journal sert également de menu dans lequel nous trouvons entre autres des informations sur les nombreux personnages rencontrés lors de l’aventure.

Camarade de classe malmenée, camarade jalouse et envieuse, amoureux transi, dealer du lycée et amie d’enfance en mal de vivre, tous les clichés des camarades de classe croisent le chemin de Max. Le cadre lui-même semble tout droit sorti de films se déroulant dans les campus universitaires américains. Mais tous ces clichés passent plutôt très bien et n’appellent aucune critique particulière, on y est bien et on y croit.

 

L’un des personnages qui se détache rapidement du lot c’est Chloé, l’amie d’enfance de Max. Chloé est d’ailleurs sauvée par le pouvoir de Max au début du jeu, moment clé de la découverte de celui-ci. Les deux copines se retrouvent donc au cours de circonstances bien particulières et de fil en aiguille Max finira par avouer à son amie l’existence de ce pouvoir et le contenu des visions qui la torturent.

Sans trop en dévoiler afin de vous laisser le plaisir de découvrir ce petit bonbon sucré au goût d’orange, Life Is Strange Episode 1 réussit son pari, parvient rapidement à nous mettre dans le bain et de bien belle manière. De plus, nous nous prenons facilement et rapidement d’affection pour Max et sa copine Chloé. 

Certes ce premier épisode est une introduction à l’histoire et plante le décor. Sur fond de pouvoir étrange, de disparition d’élève et de conflits propres aux années Lycée, Dontnod parvient à nous donner envie d’en savoir bien plus. Sans parler d’une B.O. de qualité qui colle parfaitement à l’histoire et qui participe grandement à l’immersion et au côté nostalgique propre à la fin de l’adolescence.

C’est bien entendu le format épisodique qui permet cette immersion et qui donne cette envie d’en savoir plus. Le fait de s’attacher à des personnages, à une certaine histoire et de replonger dedans avec impatience et envie des semaines plus tard… 
Ce pourquoi je ne peux que conseiller à l’instar de The Walking Dead de faire les épisodes dès qu’ils sont disponibles afin de créer un sentiment de manque et d’attente et de télécharger avec impatience et envie l’épisode suivant des semaines plus tard.
L’épisode 1 se termine bien évidemment, comme veux le genre, sur un cliffhanger efficace…

Je vous laisse avec la première demi-heure du jeu afin de vous faire un avis sur l’ambiance proposée par Life Is Strange.

Et j’attends bien sûr avec impatience le début du mois de mars, date annoncée de la sortie de l’épisode 02… Vivement !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Waldotarie
Signaler
Waldotarie
J'ai bien aimé les créatures de l'esprit moi... ! :3
SerialButcher
Signaler
SerialButcher
Cool :)
jeepyland
Signaler
jeepyland
merci pour ce test, je vais me laisser tenter !
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Y'a pas genre presque autant de distance entre le Maine et la France qu'entre l'Oregon et le Maine ?

Sinon c'est ni des références ni des clins d'oeils, et c'est encore moins bien amené, c'est juste l'héroine qui cite des oeuvres et qui plug du square enix (sérieux, personne sur cette planete n'est fan des créatures de l'esprit).
SerialButcher
Signaler
SerialButcher
Merci :)
aribacata
Signaler
aribacata
moi aussi j'ai adoré ce jeu. Bravo pour ton avis et pour la mise en page de ton test

Édito


Archives

Favoris