Butcher's Blog

Butcher's Blog

Par SerialButcher Blog créé le 04/01/10 Mis à jour le 18/11/16 à 10h36

"Tu vois, le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi tu creuses."

"Je mets les pieds où je veux Little John... Et c'est souvent dans la gueule..."

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Far Cry, cette licence qui depuis des années nous vend du rêve, des contrées exotiques, des eaux turquoises, des palmiers, des ennemis à foison, une faune agressive et des Km2 de monde ouvert pose ses valises au pied de l’Himalaya pour un nouveau trip explosif, violent, jouissif et libérateur. Un bon défouloir au pays du Yéti.

Les lointains souvenirs que j’ai de Far Cry datent du premier opus (2004) que j’avais alors découvert sur PC chez un pote qui possédait une vraie bête de course. Je me rappelle avoir été bluffé et ébloui par le rendu graphique de ce jeu. La distance d’affichage incroyable nous amenait à tester plein de trucs. Je me souviens avoir été en haut d’une falaise, viser un bateau en contre-bas se trouvant à des kilomètres de là et tirer une roquette sur lui… Nous suivions du regard cette dernière alors qu’elle se dirigeait inexorablement vers l’embarcation. Des dizaines de secondes plus tard cette dernière explosait sous l’impact du projectile létal, nous laissant bouche bée… Et c’était alors ça Far Cry, un bac à sable immense avec des possibilités de gameplay sans fin. Je jalousai alors les PCistes de pourvoir s’éclater sur ce jeu qui en plus de combats nerveux proposait des graphismes sublimes et dépaysants à souhait… L’annonce et la sortie en 2006 de Far Cry Instincts Predator sur 360 me firent sauter de joie… Mais pour un court moment car je fût victime de la fameuse rayure circulaire causée par ma 3e Xbox 360… Putain de sa race !!!! J’étais dégoûté et fou de rage… Je ne rachetai pas ce jeu, vexé comme un pou et le laissais pourrir au fond d’un tiroir ad vitam aeternam.

Far Cry 2 quant à lui ne se déroulait pas sur une île paradisiaque mais en Afrique et nous promettait un dépaysement certain au pays des girafes et des éléphants. Une aire de jeu immense, des ennemis à foison, des armes et des pièges à gogo, mais une saloperie de malaria à soigner tous les quarts d’heure, des ennemis qui ressuscitaient comme par magie, des avant-postes rasés de la surface de la terre qui re-popaient par l’opération du Saint-Esprit… Un beau ratage question gameplay et fun… Un titre qui devint très vite pénible, lourd et chiant à souhait. 

Et puis pour ne rien arranger, après m’être acharné sur ce deuxième opus pendant des heures ma 4e Xbox 360 freeza en plein gunfight et les sauvegardes furent corrompues… à jamais... La malédiction Far Cry ne me lâchait pas d’un pouce… Je le laissais également pourrir au fond d’un tiroir ad vitam aeternam.

Autant dire que les seuls bons souvenirs que je gardai pour l’instant de cette licence furent mes parties endiablées sur PC avec mon pote… Puis Far Cry 3 pointa le bout de son nez pour nous emmener à nouveau sur un archipel lointain et luxuriant. Exit les missions bien pourries de Far Cry 2 et bienvenue dans un monde ouvert qui renouait avec les origines de la licence. Un retour aux sources salvateur pour ce troisième opus et une très bonne surprise à la clé pour cette cuvée 2012. Grâce à ce dernier je retrouvais l’excitation du premier Far Cry : pouvoir se bastonner dans un cadre sublime au bout du monde... Vaudou, magie, gunfights, kidnapping, combats contre des tigres, survie face à des requins ou des crocodiles étaient également de la partie pour notre plus grand bonheur… 

Dans Far Cry premier du nom nous incarnions un certain Jack Carver, ex-soldat des Forces spéciales américaines. Dans le deuxième épisode, toujours dans la dentelle et la délicatesse, nous dirigions un mercenaire engagé pour éliminer un certain Chacal, responsable de l’enlisement de la guerre opposant deux factions qui se réclamait chacune du contrôle du pays. 

À l’inverse, dans Far Cry 3, nous prenions le contrôle d’un certain Jason Brody, fils à papa, insouciant, arrogant, buvant plus que de raison et dépensant sans compter... En virée avec ses potes dans une ambiance Spring Break, ces derniers allaient se souvenir de leur séjour pendant très longtemps…

 

 

En effet l’attitude de ces derniers exaspéra un certain Vaas, psychopathe de son état, petit chef de guerre du coin qui ne trouva rien de mieux à faire pour s'occuper que de kidnapper Jason Brody, son frère et certains de ses amis. Après une évasion violente et meurtrière, Jason se retrouva seul au monde, livré à lui-même sur cette île tropicale perdue au milieu de nulle part.

Devant lutter pour sa survie et voulant sauver les siens, Jason trouvera de l’aide parmi certains locaux du coin et apprendra bien vite à crafter comme un dingue, à dépecer tous types d’animaux comme un boucher en série et à buter ses ennemis aussi efficacement qu'un Rambo surentraîné. En plus de cette quête personnelle, vous essaierez par la même occasion de renverser la mini dictature en place, imposée par des pirates et mercenaires qui contrôlent les points stratégiques de l’île. 

 

Je garde de très bon souvenirs de ce jeu et je me rappelle avoir été étonné de tout ce qu’il proposait comme missions annexes, lieux à explorer, missions principales, assauts et prises des camps ennemis, escalades de tours, etc… Un jeu à monde ouvert riche, beau, immense, sublime et jouissif comme les équipes d'Ubisoft savent les faire quand elles ont le temps de peaufiner leurs jeux...

 

Forcement après une expérience comme celle-ci et après avoir fini FC3 non sans avoir subi le plus long générique de fin d’un jeu que j’ai jamais vu, de mémoire plus de 20 minutes sans pouvoir le passer, un quatrième opus était bien sûr fortement désiré et espéré…

Far Cry 4 fit sérieusement parler de lui de nombreux mois après la fin des aventures de Jason Brody... Tous les joueurs qui comme moi avaient été surpris, étonnés et conquis par leurs aventures et expériences violentes sur l’archipel de FC3 voulaient en savoir plus… La vidéo de présentation de l’E3 2014 nous dévoilait Kyrat, région imaginée de toutes pièces se situant dans la très réelle région de l’Himalaya.
Ici le personnage principal que nous incarnons se nomme Ajay Ghale et n’a, heureusement cette fois encore, rien d’un super militaire ou d’un super mercenaire. C’est en effet en fils endeuillé qu'il se rend à Kyrat afin d’accomplir les dernières volontés de sa mère décédée.

 

À l’instar de Jason Brody, rien ne va se passer comme prévu et nous voici au coeur d’une guerre civile opposant la rébellion du Sentier d’Or au roi autoproclamé Pagan Min et son armée personnelle.  

Ladite vidéo nous présentait une fois de plus un univers absolument sublime et hallucinant. Exit les îles paradisiaques et bienvenue au coeur du Grand Himalaya et de ses chaînes montagneuses s’étendant du Pakistan au Tibet. Je fus immédiatement dépaysé et excité par ce nouvel univers... Après une telle présentation, la fièvre Far Cry était de retour et l’envie d’explorer cette région hostile à dos d’éléphants ou en planant en Wingsuit était plus forte que jamais.

Plus tard, nous apprendrons que pendant quelque temps les équipes d’Ubisoft avaient souhaité faire une suite directe à Fac Cry 3 en reprenant le personnage de Jason Brody mais qu’ils firent finalement marche arrière assez rapidement pour se concentrer sur ce nouveau théâtre d'opérations. Grand bien leur en a pris, car un nouvel opus se déroulant à nouveau dans un archipel nous aurait surement déçu et le sentiment de redite aurait été trop exacerbé…

Malgré ces changements de lieux et de personnages les premiers retours semblent assez mitigés. Il en ressort effectivement que ce sentiment de déjà-vu est très présent et qu'il concerne tout aussi bien les mécanismes de jeu, les missions annexes et principales, sans parler du psychopathe de service, Pagan Min, que je trouve personnellement complètement ridicule en comparaison de l’immense Vaas. Mais attendons de le voir en action dans le jeu avant de changer d'avis ou non.

 

Il est donc fort possible que nous ayons droit ici à un Far Cry 3,5 ou 3,8, soyons sympa… À moi de voir maintenant si ces redites diminuent ou non le plaisir de jeu et d’exploration… Pour me faire un jugement personnel il ne me reste plus qu’à installer mon jeu sur ma PS4, télécharger les mises à jour et quelques DLC gratuits puis de me préparer à affronter ce sous-Vaas décoloré ainsi que sa petite armée de mercenaires que je vais gentiment piétiner à dos d’éléphant…

 

--------

 

La nuit est à présent très avancée et je laisse derrière moi la région dévastée de Kyrat en proie à un conflit meurtrier afin de dormir un peu, des images et des paysages sauvages et magnifiques plein la tête.

Premier constat, Far Cry 4, le peu que j’ai pu en voir, est vraiment très très très beau. Des paysages sauvages et sublimes s’offrent à nos yeux avides d’aventure et de dépaysement.
Je n’ose imaginer les paysages des sommets les plus hauts et de voir ceux-ci disparaitre sous des avalanches meurtrières et destructrices… Le jeu est donc très propre, les jeux de lumière sont superbes, les effets de particules efficaces... On sent vraiment un gap entre ce FC4 et FC3 sur 360. Encore heureux me direz-vous, mais ce n’était pas si évident que cela… Après le scandale Watch Dogs, on se méfie toujours un peu des vidéos made in Ubisoft. Question technique RAS. Aucun ralentissement ni chute de framerate ou autre bug en vue… Du tout bon. L’ambiance musicale n’est pas en reste et colle parfaitement à l’atmosphère générale du jeu.

Mais revenons au jeu justement. Je reviens juste quelques secondes sur ce que j’ai dit plus haut à propos de Pagan Min que je trouve beaucoup plus convainquant dans son rôle de psychopathe. Dès la deuxième scène, on sent le potentiel dudit personnage. C’est plutôt plaisant et rassurant. Attendons plusieurs heures de jeu pour voir si celui-ci peut rivaliser avec Vaas ou non.

Très vite on se retrouve les armes à la main et on commence à défoncer du paramilitaire les doigts dans le nez… Le gameplay est très souple, intuitif et les armes sont très précises permettant des Headshot avec une bonne AK 47 à plusieurs dizaines de mètres de distance. Après ce premier accrochage, nous nous retrouvons dans un petit village abritant quelques rebelles du Sentier d’Or et nous voilà livrés à nous-mêmes. Un coup d’oeil sur la carte nous permettant de voir des icônes bien connues pour tous ceux qui ont joué à FC3. Deux deltaplanes et divers véhicules motorisés sont déjà disponibles. La notion de liberté est immédiatement à portée de mains et l’on sent que ce monde nous ouvre ses bras pour nous offrir des heures et des heures d’exploration jouissive.

Mais calmons nos ardeurs car comme dans FC3 nous avons intérêt à crafter comme des porcs afin d’augmenter nos chances de survie.

Obligation d’augmenter la taille de nos différentes sacoches, holsters, portefeuilles, carquois et sacs d'explosifs afin de porter le plus d’armes possibles, de munitions, de seringues et d’appâts. Ces derniers sont très efficaces. Un bout de bidoche balancée au centre d’un groupe d’ennemis et vous ne tarderez pas à voir surgir un ours ou un tigre qui se jetteront sur vos ennemis pour les réduire en miettes… Un conseil: barrez-vous vite et loin car vous serez sur la carte des desserts… Une feature un poil cheatée mais qui, j'en suis sûr, saura nous tirer de situations bien complexes.

Un arbre des compétences est également disponible et vous permettra de rendre plus résistant votre personnage et de lui apprendre diverses techniques de survie et de combat. Les postes avancés sont toujours de la partie et nous offrent comme dans FC3 de nombreuses possibilités d’assaut… L’une des parties les plus jouissives du jeu, hors phases d’exploration bien sûr.

Pour l’instant ce nouvel opus me comble et me plaît beaucoup. J’ai très envie de me perde dans ces montagnes du bout du monde, de faire du deltaplane, du parachute, de buter des centaines de mecs dans un paysage sublime et unique.


Vous m’avez vu souvent faire référence à FC3. Mais l’ayant fait de A à Z, la comparaison est inévitable et vient naturellement. Et c’est un point qui me semble essentiel et primordial quant au fait de conseiller ce jeu ou pas.
Ce pourquoi je lui mets un gros Oui Mais… En effet si un FC3 bis se déroulant dans un nouvel univers vous suffit, comme moi d’ailleurs, alors foncez les yeux fermés.
En revanche si vous aviez fait les tour des mécanismes de jeu, de gameplay, de crafting, de loot, de prises de camps de FC3 et que refaire presque les mêmes choses vous fatigue d’avance alors attendez de le trouver en occasion dans plusieurs mois ou bien passez votre chemin.
Mais il serait tout de même dommage de passer à côté de ce FPS d’aventure et d’exploration offrant un dépaysement original et unique au coeur d’une région peu, voire jamais exploitée dans un jeu…

Si vous souhaitez voir tout ceci en mouvement, je vous laisse profiter de la première heure "découverte" réalisée sur PS4:

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

SerialButcher
Signaler
SerialButcher
@winston: merci, corrigé ;)
Komy
Signaler
Komy
@Zig: Ha oui j'ai oublié ce petit détail.. :P
winston
Signaler
winston
Petite faute de frappe dans ton cartel de notation "premièeres heures" ;)
Sinon, n'ayant toujours pas fait Fc3, je pense que je vais attendre un peu et préférer Vaas à Pagan Min ^^
Komy
Signaler
Komy
Et si un jours tu veux faire du coop, n'hésite pas ;)
Komy
Signaler
Komy
Malgré qu'il se rapproche beaucoup de Far Cry 3 (seul jeu que j'ai platiné), je partage les mêmes impressions que toi :) j'adore prendre les postes avancés en établissant une bonne stratégie avant pour ne pas me faire niquer :D J'en suis à 8 heures de jeu pour 20% du jeu effectué :)

Édito


Archives

Favoris