Le Blog de Sephirium

Par Sephirium Blog créé le 17/12/13 Mis à jour le 31/03/15 à 16h24

Bienvenue sur le blog d'un consoleux passionné par le jeu vidéo depuis ses 8 ans!

Ajouter aux favoris
Signaler

Le championnat du monde d'Hearth Stone va bientôt commencer ! Profitons de l'occasion pour en faire le test et peut-être faire découvrir le jeu à ceux qui ne le connaissent pas encore. Hearth Stone est donc un jeu de cartes virtuelles online en free2play développé par Blizzard. Les rois du pétrole vidéoludique se sont inspiré des jeux de cartes comme Magic : the gathering, lui même déjà adapté en jeu vidéo (Magic : Duel of Champions), et ont plongé ce concept dans l'univers de la saga Warcraft. Le jeu a été lancé en version beta pendant quelques temps et, à l'heure où j'écris ces lignes, celle-ci a fermé il y a environ un mois, laissant sa place au vrai jeu.

[Comme pour la dernière fois, je vous rappelle que vous pouvez me retrouver ici : http://www.jv2main.fr/test-hearth-stone/  avec les images en plus!]

Scénario, quêtes, univers : 13/20

Hearth Stone étant de base un free2play multijoueur uniquement, il est à l'heure actuelle dépourvu de scénario ou de réel mode solo. Le jeu commence tranquillou avec un petit entraînement contre l'ordinateur pour vous apprendre les mécaniques de base. L'affaire d'une petite vingtaine de minutes et on arrive sur l'écran principal du jeu. On a donc le choix entre 3 modes de jeu, le mode partie, le mode entraînement (encore...) et le mode arène. A moins de jouer contre un ami, chaque combat se fait contre un joueur connecté aléatoire. Le jeu vous proposera quelques quêtes journalières (2 ou 3, pas plus) du style gagner un certain nombre du duel avec une classe particulière, ou encore détruire un certains nombres de créatures/serviteurs. C'est assez sympathique, surtout que ça permet de gagner des ronds, ce qui est nécessaire pour améliorer ses decks, mais c'est pas ouffissime non plus étant donné qu'on a vite fait de les faire. Cela dit, laissons le temps au jeu d'évoluer. Ben Brodes, senior game designer du jeu, a déjà mentionné dans ses déclarations un futur mode aventure. Connaissant la régularité avec laquelle blizzard met ses jeux à jour, on peut s'attendre à quelque chose dans pas si longtemps. Le c½ur du jeu se trouvera donc pour l'instant dans les modes « partie » et « arène ».

Pour ce qui est de l'univers, personnellement, c'est le premier jeu tiré de la licence Warcraft auquel je me suis vraiment mis. Non pas que cet univers ne m'ait pas plut mais je ne suis pas adeptes des MMORPG et des STR. Ca n'en n'est pas moins plaisant, même plutôt attachant. C'est assez sympa de retrouver en cartes les créatures typiques de warcraft : Les différentes races, les ennemis des jeux et même des héros légendaires comme Illidan. Cela dit, le jeu est loin de représenter la vrai profondeur de la licence car il n'apporte rien de concret en plus à l'histoire, au développement ou au monde d'Azeroth.

Graphisme, technique et artistique : 14/20

Bien qu'il s'agisse d'un jeu de carte, c'est plutôt sympa à regarder. On a un plateau de jeu assez clair et compréhensible agrémenté de petits décors comme des batiments orcs, humains, sylvains... avec lesquels on peut interagir. Bon, c'est tout con mais ça peut passer le temps si l'adversaire est trop lent à la détente.

Les illustrations des cartes sont plutôt belles. En plus d'être détaillées, elles transmettent tout de suite l'identité visuelle de Warcraft. On regrette cependant qu'elles ne soient pas plus animées, surtout concernant les personnages et autres serviteurs. Après, les animations des attaques et des diverses actions des cartes permettent de garder un certain attrait au jeu visuellement parlant, même si des personnages animés auraient rendu le truc un peu plus vivant. On sait que Blizzard en a les moyens mais ça reste un free2play, ne soyons pas trop exigeant.

Bruitage, musique : 13/20

La bande son du jeu, aux airs de folklore moyenâgeux, est plutôt appréciable. Bon, c'est pas de l'OST de bâtard mais c'est posé, bon enfant, rien qui ne mette la pression. De toute façon, c'est pas du tout l'ambiance du jeu. Ici, on est plutôt pépère. En revanche, les divers bruitages des attaques, sorts et actions tendent à rendre le tout plus dynamique. On peut dire en quelques sortes qu'ils vivifient les interactions. Bon, ok, je me la pète peut-être, il n'empêche que c'est vrai. Les répliques des serviteurs font parfois sourire ou tout du moins, restent en tête. (« Tu vas tâter d'mon fer, porc! »). On retiendra également les messages assez limités que peuvent dire notre héros au joueur adverse. (bonjour, bien joué, désolé, menace...). Ceux ci sont en effet les seuls et uniques moyens de communiquer avec notre adversaire. Cela dit, on peut comprendre qu'ils n'aient pas voulu mettre de chat quand on voit le nombre de rageux (et les insultes qu'ils profèrent) sur la plupart des MMO et jeux en ligne.

Gameplay : 15/20

Beaucoup auront tendance à dire que Hearth Stone, c'est Magic DoC mais en plus simple, et ils n'auront pas forcément tort. Ayant joué au jeu de cartes Magic par le passé, je peux confirmer qu'il s'agit du même modèle, à quelques exceptions près. Dans un premier temps, nous avons le choix avant chaque partie classique entre neuf héros. Chaque héros correspond à une classe, chaque classe correspond à un style de jeu. On retrouve alors la plupart de nos classes habituelles : guerrier, paladin, mage, chasseur, voleur, etc...

Ces héros seront vos avatars sur le terrain de jeu et auront chacun un pouvoir héroïque qui leur est propre. Ainsi, pour deux cristaux de mana, le chasseur infligera deux points de dégât au héros adverse alors que le paladin, quant à lui, invoquera un serviteur 1/1 . Les héros ont également certaines facultés, comme s'équiper d'une arme ou gagner des points d'armures.

Certes, le gameplay paraît plutôt simple. Je dirai même qu'il est très accessible au premier abord. A chaque tour, on pioche une carte et on gagne un cristal de mana supplémentaire, ce qui nous donne la possibilité de jouer des sorts, d'invoquer des serviteurs ayant des capacités spéciales ou non, pour généralement attaquer par la suite, bref, vous voyez le truc . Sauf que là où Hearth Stone se démarque de son modèle, c'est qu'il n'y a pas d'abord une phase d'invocation, puis une phase d'engagement, puis une phase d'attaque (si ma mémoire est bonne, ça fait longtemps que j'ai pas joué). Les différentes actions peuvent à peu près se faire dans n'importe quel ordre pendant votre tour, tout dépend de votre stratégie. Cela donne lieu à des combos amusants, parfois pointus, et incitera les joueurs à plus de calculs et de prévisions. Ainsi, plus on jouera, plus on découvrira de nouvelles subtilités dans le gameplay. Finalement, bien que la prise en main soit rapide, la maîtrise totale du gameplay demandera pas mal de temps et d'expérience.

Durée de vie, contenu : 12/20

Pour la durée de vie, c'est plutôt mitigé. Bien que le soft garantisse de très nombreuses heures jeu, entre autres de part son côté addictif, le contenu n'est pas à tomber par terre, et je vais vous expliquer pourquoi.

Le mode partie vous proposera de faire une partie toute simple ou une partie classée. Ces dernières vous permettront, au fur et à mesure que vous remportez des duels, de gagner des étoiles et ensuite des grades. Si vous voulez être haut classé, d'une, ça vous demandera du temps (entraînement, parties perdues...) et de deux, ça ne vous apportera pas grand chose concrètement parlant à part une pseudo gloire. Mais de toute façon, vous en passerez du temps en mode partie, peu importe le type, car il vous faudra gagner des deniers. Mais pourquoi me demanderiez-vous ? Tout simplement pour pouvoir améliorer vos decks, car à part les decks de base, bien qu'assez complets, et le peu de cartes qu'il est possible de débloquer, on a pas grand chose à se mettre sous la dent ! Car oui, Blizzard aime les bonnes recettes et garde ses vieux pots. Vous connaissez le dicton, c'est dans les vieux pots...

Les pièces d'or gagnées en partie ou en arène permettent d'acheter des boosters (100 PO = un booster de cinq cartes) ou d'acheter une entrée pour le mode arène pour 150 PO. Le mode arène consiste à se créer un deck avec des cartes proposées plus ou moins aléatoirement (selon votre classe) et d’enchaîner les parties jusqu'à cumuler trois défaites. Une fois que vous avez perdu trois parties, on vous remet un prix. Généralement un booster accompagné de quelques pièces d'or et/ou un peu de poussière arcanique et parfois une bonne carte en plus. Le problème, c'est que, hormis si vous avez de la chance avec vos boosters, cette fameuse poussière arcanique est l'unique moyen d'avoir une carte que vous voulez vraiment (que jugerez par exemple nécessaire à votre deck). Vous avez à disposition un catalogue de toutes les cartes du jeu vous proposant de les « crafter » contre une certaine quantité de poussière. Il va sans dire que les cartes épiques et légendaires coûtent bonbon. Vous pouvez également désenchanter certaines de vos cartes (et donc les détruire) pour obtenir un peu de poussière arcanique mais cela n'est en général pas très rentable. On se demande bien pourquoi...

Tout simplement pour vous donner la possibilité de payez  1,79¤ pour une entrée dans l'arène ou pour un booster. Vous pouvez même acheter plusieurs boosters d'un coup bien évidement ! Et, oui, je vous rappelle qu'on est chez Blizzard. En Free2play qui plus est ! Ca aurait été dommage de passer à côté des micro-transactions ! En fait, non, on ne pouvaient que s'y attendre en vue du modèle économique du jeu.

C'est bien triste car, comme dans bon nombre de free2play, nombreux seront ceux qui, par flemme ou par capacité financière, si ce n'est les deux, seront tentés d'acheter des boosters et de payer des parties d'arènes pour maximiser leurs chances d'avoir de bonnes cartes et obtenir de la poussière arcanique. Je vous rassure, on est pas dans le pay-to-win non plus. Il est tout à fait possible d'être bon et de gagner sans payer. Personnellement, sans dire que je suis bon, je me démerde pas trop mal et j'ai atteint le rang 14 en parties classées sans débourser un centime. Tant que vous vous y connaissez un minimum en stratégie, ça peut le faire. On pourrait plus appeler ça du pay-for-fun dans le sens où, pour optimiser votre style de jeux et en exploiter au maximum les capacités et les atouts, il vous faudra soit du temps, soit de l'argent.

Note finale : 67/100

Sans vouloir être trop tranchant, la gestion du contenu et le manque actuel de quêtes, de campagnes, ou même de réel objectif, font encore défaut à Hearth Stone. Il ravira les amateurs de compétition en ligne mais on aurait aimé un peu plus de trucs à faire. Mais bon, soyons patient, Blizzard est attendu au tournant pour de futures MAJ. Sa réalisation reste cependant tout à fait acceptable sur le plan artistique et technique. On a là en plus un gameplay plutôt fun, simple et accessible au premier coup d'oeil qui, une fois exploré, se montrera plus pointu et subtil . Finalement, Hearth Stone vous ferra passer du bon temps, mais il fait face aux limites de beaucoup de free2play. Bien qu'il soit possible pour un joueur de profiter de tout le contenu du jeu sans payer (vous avez le temps j’espère), on constate que la progression peut nettement s’accélérer en mettant la main au porte-feuille, tout comme le plaisir de jeu.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Sephirium
Signaler
Sephirium
Oui, je vois bien ce que tu veux dire, ce que je voulais dire, c'est que la durée de vie qui, je te l'accorde, est sans fin est lourdement entachée par le free2play. Je mettais la cette durée de vie en relation avec le contenu, que je trouve limitée jusqu'à présent. Si je suis ton point de vue, tout les jeux multi en ligne devrait être mis en valeur par une durée de vie presque illimitée. Pour la notation, j'ai pris le format que je prends habituellement même si je t'accorde qu'il n'est pas très adapté pour ce type de jeu. Je tiens également à dire que c'est le premier jeu du style que je test, donc je me fait la main, ayant testé auparavant essentiellement des RPG et des jeux rétro.
Imrage
Signaler
Imrage
Honnêtement, la durée de vie, je suis totalement en désaccord avec toi. J'ai deux exemples à te donner, le mien et celui d'un oncle. Pour ma part, reçu en beta, je jouais à raison de 3 à 5 parties par jours, et ce pendant 4/5 mois. Ca fait déjà une durée de vie monstrueuse par rapport à un jeu traditionnel. J'ai fais une petite pause de deux mois, et justement, avec ce fameux oncle qui s'y est mis...j'ai repris.
Deuxième exemple, donc ce fameux oncle...cela fait deux mois qu'il joue environ, à raison de plus de 5h par jours. C'est le seul JV qu'il n'ait jamais pratiqué de toute sa vie. Honnêtement (si on oublie un système de notation qui n'a pas de sens aujourd'hui, et encore moins sur heartstone), 12/20 sur une durée de vie, alors que déjà des millions de joueurs passent énormément de temps sur ce jeu, je pense que c'est se tromper massivement. Heartstone quoi. Contrairement à ce que l'on voit d'habitude, c'est un jeu dont la fin n'est pas matérialisée par une conclusion à un scénario ou quoi que ce soit. Y'a pas de fin. CQFD
Le Blog de Sephirium

Édito

Amis gamers, salut à tous!

Grand amateur de retro gaming et passioné de métal, je suis toujours activement l'actualité du media, dirais-je même, de l'art qui nous rassemble tous ici 

En tant que bon vieux consoleux, je possède à l''heure actuelle les machines suivantes: Nes, Megadrive, Snes, Gameboy colour, N64, PS2, Dreamcast, GBA, Gamecube, DS, PS3, 2DS, et j'espére acquérir dans les temps à venir une PS4.

Vous trouverez ici tests, articles, analyses ou tout autres choses en rapport avec le jeu vidéo et la culture geek en espérant succiter votre intéret et vos réactions.

 

 

Archives

Favoris