ParoleDeGamer

Par segaouf Blog créé le 11/06/10 Mis à jour le 13/05/14 à 23h24

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

Stupéfaction dans le monde vidéoludique : Microsoft annonce officiellement un pack Xbox One sans Kinect au même prix de la PS4, et rejette avec ça ses dernières caractéristiques différenciatrices…

 

Je suis vraiment étonné de la part de Microsoft, malheureusement dans le mauvais sens du terme. Et dire qu’avant l’arrivée de la Xbox One sur le marché, ils avaient toutes les cartes en main pour devenir le réel leader de l’industrie, chose qu’ils désirent par dessus tout depuis l’introduction de la première Xbox sur le marché. Un an plus tard, et une foule d’erreur stratégique toutes plus idiotes les unes que les autres, j’en viens à me demander l’intérêt de cette machine sur le marché, en tout cas telle qu’elle nous est proposé.

La nouvelle, donc, est officielle, il sera possible d’acquérir une Xbox One sans Kinect pour 399 euros. Ultime tentative pour se rapprocher du prix de la PS4, ultime camouflé d’une stratégie qui disait encore il y a 6 mois que « La Xbox One, c’est Kinect ». Bien entendu, c’est uniquement dans le but de proposer plus de choix au joueurs !

Le problème ici, c’est que Microsoft n’est jamais allé au bout de ses idées, par peur d’échouer. A chaque gronde des joueurs, Microsoft a tourné sa veste. C’est vraiment étonnant de la part d’une si grande entreprise d’avoir si peu confiance en eux.

Lorsque la première Xbox est sortie, beaucoup lui reprochait son approche tout PC, avec son disque dur, son Xbox Live et ses jeux américains. Ont-ils renoncé pour autant ? Non, et cela leur a même permis de devancer Nintendo au classement mondial à l’époque, et ce dès leur première machine !

Lorsque la Xbox 360 est sortie, Microsoft a-t-il attendu Sony ? Copié sa politique de prix ? Non, ils ont tracé leur route avec leurs idées, et cela a parfaitement fonctionné puisqu’ils ont fait plus que jeu égal avec la PS3.

La Xbox One devait être un centre de divertissement fonctionnant avec Kinect.

Elle n’est aujourd’hui qu’une sous PlayStation 4, qui peine en plus à restituer les mêmes jeux à l’identique de sa rivale. Seul les grosses exclusivités de la marque peuvent encore lui donner une âme, et alors que Sony dispose de plus de studios first party, il n’y a plus guère qu’Halo, Forza et Gears Of Wars (si la licence perdure) pour le faire.

En abaissant le prix de sa machine, Microsoft va peut-être relancer ses ventes sur le court terme, mais ils ont déjà effacé toute identité à leur machine, complètement dénigré leur propre stratégie et avouer leurs faiblesses. L’avenir nous dira si le choix était payant.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
(Cinéma)

Scott Pilgrim vs. the World Blu-ray

Autant vous prévenir tout de suite, je n'ai aucune connaissance des comics Scott Pilgrimm dont le film est tiré. J'ai découvert l'existence de cette série lors de la parution du jeu vidéo d'Ubisoft, un petit beat them all en 2D bien rétro assez sympathique.

Scott-Pilgrim-vs-the-World

Le film, paru un peu près au même moment, jouit d'une aura flatteuse et s'est retrouvé dans ma liste de films à voir un jour sur Sens Critique.

Le pitch ne vole pas très haut : Scott Pilgrimm est un jeune homme qui sort d'une rupture douloureuse et se change les idées avec une jeunette quand il tombe sous le charme d'une petite étrangère à la chevelure colorée.

ScottPilgrimvsTheWorld2

N'écoutant que son zizi courage Scott la drague et tout se déroule plutôt bien. Malheureusement, cette petite Ramona est fournie avec le package "Ex bien relous qui vont tous vouloir te casser la gueule".

Scott_Pilgrim_vs._the_World_teaser

Scott apprend donc qu'il devra affronter et vaincre ses 7 ex démoniaques afin de sortir avec elle.

Le reste du film n'est qu'une succession d'affrontements surpuissants dans un pur esprit jeu vidéo, entrecoupés de pas mal de scènes d'humours fonctionnant plutôt bien.

Mon affrontement favori !
Mon affrontement favori !

J'ai vraiment été impressionné par la qualité de réalisation du film, que ce soit au niveau des effets spéciaux, du découpage des scènes, des bruitages, des incrustations d'éléments narratifs dans le décor, c'est vraiment excellemment fait !

scott-pilgrim-vs-the-world-1024

A mes yeux, un bien meilleur hommage à l'univers geek que ne l'a fait Pixar avec Les mondes de Ralph, qui disposait pourtant de bien plus d'élément pour réussir.

scottpilgrim

Franchement, difficile de reprocher quoi que ce soit à Scott Pillgrimm Vs The World, Edgar Wright signe là une bien belle déclaration d'amour à la culture geek dans un film agréable, drôle et plein d'énergie. Un excellent moment !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
(Jeu vidéo)

super_mario_3dLand_Title

Mario, un nom, une icône, le gardien d’un savoir-faire vidéoludique.  Voilà plus de vingt ans que le plombier moustachu trône au sommet des jeux de plateforme. Souvent imité, rarement égalé, chaque épisode de la licence se pose en maître du genre. Cet épisode 3DS assure-t-il la suprématie de la série ?

 Here we gooo

Si vous suivez mon blog, vous n’êtes pas sans savoir que Super Mario 3D Land a fait parti d’une offre promotionnelle de la part de Nintendo, et s’est vu être offert pour l’achat d’une 3DS XL, c’est donc gratuitement que je me suis lancé dans les nouvelles aventures du plombier.

Graphismes :

C’est du Nintendo. C’est propre, c’est coloré, tout en rondeur avec de jolis effets de lumière et de pluie par-ci par-là, mais on est jamais véritablement impressionné par la performance graphique du soft.

super-mario-3d-land-nintendo-3ds-1319144587-125

Le titre fait aussi honneur aux capacités 3D de la machine, avec un Level Design savamment étudié pour toujours jouer sur des effets de profondeur. Vraiment sympa, sauf que je ne suis pas très ami avec la 3D, qui, pour moi, a tendance à flouter les décors pour un gain assez négligeable, donc je l’ai vite désactivée…

Bande-Son :

Rien de nouveau de ce côté là, on a droit à un remix des meilleures musiques de la série. L’ambiance sonore est vraiment bonne, même si cela démontre un manque d’inventivité, car si nouvelle musique il y a, je ne m’en souviens honnêtement d’aucunes…

Jouabilité :

La jouabilité des Super Mario a pour habitude d’être réglée comme une horloge et cet épisode ne déroge pas…  déroge à la règle !

cQAanCx-IwKS7uGRnq1pPE6rShrP2V4B

J’ai l’impression que la jouabilité est légèrement différente, ne répond pas exactement comme les autres Mario, et je suis très souvent mort à cause de cela. Je ne sais pas si c’est uniquement mon impression, car je n’ai rien lu dans ce sens sur les différents tests présents sur le web, mais je n’invente rien, soit la jouabilité est mal réglée, soit cela est dû au stick analogique, assez mauvais, qui rend difficile de déplacer précisément son personnage. Et je ne parle même pas de Luigi, qui a pour "faculté" de glisser, rendant ses premiers pas très dangereux !

Durée de vie :

Dès le départ, je me suis mis en tête de terminer le jeu à 100%.

Le jeu comporte huit mondes, d’une facilité déconcertante, qui se bouclent très, trop rapidement, et quiconque s’arrêtera là criera au scandale !

Dd8fIIcaqjqv7JrbTOXJqBd5oC-oPgnR

Par la suite, vous débloquerez les mondes spéciaux, une sorte de second run où la difficulté de chaque niveau se verra augmentée par l’ajout d’une contrainte spécifique : temps réduit pour terminer le niveau, apparition d’un Mario ennemi invincible qui recopie vos mouvements, nombreux champignons meurtriers… Honnêtement, ce n’est pas bien plus difficile. Il y a quelques niveaux qui m’ont posé problème, mais c’est plus parce que je jouais sans grande concentration ( couplé à la jouabilité :p)…

ME0001479275_Monde special 7 - chateau - etoile 1_1

Vous débloquerez aussi Luigi qui, comme je le disais plus haut, à une jouabilité légèrement différente.

À la suite de ça, pour les plus téméraires, vous avez la possibilité de chercher les 3 pièces dorées cachées dans chaque niveau (et dans des niveaux bonus), ce qui vous force à faire un 3e run complet si vous n’y avez pas pensé dès le départ...

Ce n’est pas tout, pour qu’un niveau soit terminé, il faut le finir avec Mario, avec Luigi, et en obtenant un drapeau d’or ! Pour cela il suffit de sauter sur le drapeau indiquant la fin du niveau en touchant atteignant le sommet doré. Cela vous obligera donc à reparcourir l’intégralité des niveaux avec Luigi  .

Les plus courageux qui auront bravé l’ennui pour arriver jusque là se verront récompensés d’un niveau ultime, d’une difficulté bien plus corsée ! Ce niveau a été pour moi le vrai révélateur de la jouabilité problématique du jeu, mais bon, en une longue soirée il est tombé, à la fois avec Mario et Luigi.

C’est ainsi, et seulement ainsi que la durée de vie du jeu se trouvera honorable. Mais à quel prix ? À ce stade, j’en avais vraiment ras le bol du jeu…

Pour la gloire, j’ai donc obtenu les 5 étoiles du jeu et les 305 pièces dorées, prouvant ma témérité et ma résistance à l’ennui !

305_Etoiles

Mon premier Mario 3D

Avec Super Mario 3D Land, Nintendo a échoué. Par manque d’inventivité ? Par suffisance ? Délibérément ? Je ne sais pas. Mais, pour la première fois avec un Mario en 3D, Nintendo s’est renié et a clairement créé un soft à deux visages,incapable de rassembler petits et grands gamers, ce qui était la marque de fabrique de la licence jusque là.

Le soft semble plus s’inscrire dans la continuité des New Super Mario Bros. en essayant de convertir ses jeunes adeptes à une version 3 dimensions des aventures du plombier, quitte à laisser ses plus fidèles adeptes sur la touche.

Le problème, c’est qu’en étant un succès commercial et critique, je me demande si Nintendo ne va pas continuer sur cette voie… Clairement, mal noter un épisode canonique de Mario semble être délicat, contrairement au sort réservé à un hérisson bleu dont il est tellement plus in de critiquer.

Super Mario 3D Land est un jeu de plateforme agréable, trop facile et qui ne fera pas date dans l’histoire de la série. Si vous me trouvez trop critique à l’égard de ce Mario, souvenez-vous de Mario 64 et Mario Galaxy, combien de minutes aviez-vous eu besoin pour crier au chef d’oeuvres ? Sympathique, mais sans génie.

GameOver

Voir aussi

Jeux : 
Super Mario 3D Land
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

Candy Crush est un jeu à la popularité exceptionnelle.  En effet, avec plus de 93 millions de joueurs actifs et des bénéfices incroyable d'1,5 millions de dollars par jour, c' est un véritable phénomène de société. Pourtant, ce jeu est très loin de mériter cet indécent succès.

Ressaisissez-vous, voici 6 raisons de supprimer Candy Crush de votre smartphone adoré.

1. Un mauvais jeu

La principale raison de supprimer Candy Crush et dont les gens ne semblent pas se rendre compte, c'est qu'il s'agit tout simplement d'un mauvais jeu !

En effet, très vite, une fois les bases du gameplay maitrisées, vous vous rendrez-compte à quel point vous avez très peu d'influence sur la réussite où l'échec d'un niveau. Pourtant, n'est-ce pas là l'essence même du jeu vidéo ? Progresser, s'améliorer, comprendre un système de jeu, le dompter progressivement et ressentir une énorme fierté après l'avoir enfin vaincu ?

Dans Candy Crush, vous êtes un Zombie, il s'agit ni plus ni moins qu'un jeu de machine à sous déguisé. On vous donne le sentiment de "jouer" alors que vous ne faites que  subir un niveau...

2. Chronophage

Vous ne vous en rendez pas compte, mais vous avez vite fait de passer énormément de temps sur Candy Crush. Actuellement, il doit y avoir 500 niveaux.

Disons qu'une personne moyenne se trouve un peu près dans les niveaux 300, qu'une partie dure 3 minutes et qu'il faut en moyenne 7 vies pour passer un niveau (les connaisseurs savent que je suis bien en dessous de la réalité dans ces chiffres...) : Boum, vous venez de passer 105 heures de votre vie sur un jeu qui n'apporte strictement rien à votre cerveau.

Le problème, c'est qu'il s'agit de 105 heures que vous ne passerez pas sur d'autres jeux sur votre smartphone, et que cela pénalise l'industrie du jeu mobile toute entière : Candy Crush vampirise l'attention des joueurs et les éloigne de bons jeux, des vrais jeux, entrainant un cercle vicieux dangereux pour l'industrie.

3. Un éditeur machiavélique

Savez-vous que King, la société responsable du jeu, à récemment pété les plombs ? En effet, avec le succès du jeu, ils ont carrément décidé, sous pretexte de proteger leur propriété intellectuelle, de déposer les termes "Candy" et "Saga" aux Etats-Unis. Donc, en gros, ils demandent à être les seuls au monde à pouvoir utiliser ces mots, et attaquent en justice tout ce qui touche de près ou de loin à leur business... Merveilleux, n'est-ce pas ?

4. Votre téléphone sera à l'heure

Chose amusante, il existe un bug connu de tous pour regénérer vos vies à Candy Crush sans payer : il suffit de manuellement déplacer l'heure de votre mobile. Je ne vous dis pas le nombre de téléphone m'entourant qui ne sont plus du tout à l'heure à cause de ça !

5. N'embettez plus vos amis

Cool, un SMS d'une amie ! "Donne moi une vie." Cool, une notification Facebook, "Envoi moi un ticket !". Cool, un appel de la mamounette "Pourquoi ne m’envoie tu pas de déplacements? Et viens manger !"

6. Un business modèle qui inspire

Je le répète, Candy Crush n'est pas le petit jeu gratuit mignon qu'il paraît-être. Son business modèle, basé sur une fine équation entre plaisir de jeu et frustration, permet à l'éditeur d'engranger des millions en achats in-app. 1.5 millions de dollars par jour !

Après, je n'ai rien contre les success story, je trouve plutôt ça fantastique et fascinant. Le problème, pour nous autre gamer, c'est que l'industrie du jeu vidéo regarde ce phénomène avec un ½il de plus en plus envieux. Pourquoi investir des centaines de millions dans une nouvelle licence gamer au retour sur investissement incertain quand il suffit de quelques centaines de milliers d'euros pour s'assurer des revenus quotidiens faramineux sur smartphone ?

J'espère vous avoir convaincu de supprimer cette drogue de votre téléphone et de passer à autre chose !Aviez-vous conscience que Candy Crush génère tant d'argent ? Savez-vous qu'il n'est pas le seul, et qu'un autre jeu, moins connu ici, rapporte beaucoup plus ?

Peut-être que dans un prochain article, je vous donnerai des alternatives à Candy Crush pour votre téléphone...

Voir aussi

Jeux : 
Candy Crush Saga
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
(BD-Manga-Comics)

casshern-sins1

Il y a plusieurs mois de cela, sur NoLife, un animé m'avait fait forte impression. Son nom ? Casshern Sins.  Après en avoir vu les 24 épisodes, je vous propose donc ma petite critique de cette incroyable aventure, sans trop de spoilers!

Casshern Sins prend place dans un futur très lointain. La technologie y est si avancée que les robots ont fini par "prendre conscience de leur existence" et surpasser les humains. La série débute alors que le monde touche à sa fin. Même si les humains étaient devenu immortel grâce aux progrès de la médecine, tout le monde est touché par une malédiction : "La Ruine", qui détruit tout sur son passage.

Les humains meurent, les robots rouillent petit à petit puis disparaissent, sans aucune possibilité de guérison.

Au milieu de ce chaos, une personne s'éveille, son nom : CasshernCasshern

Amnésique, il ignore tout de la situation de ce monde. La meilleure dans tout ça ? Aux dires des robots croisant son chemin, il n'est rien d'autre que le responsable de la Ruine ! Après avoir tué une personne qu'on appelait "Le soleil nommé Lune", le monde a sombré dans la Ruine et, depuis dès siècles, avance inexorablement vers sa destruction.

Magnifique, d'un blanc immaculé, Casshern ne semble pas être touché par la Ruine. Une rumeur octroie l'immortalité à quiconque anéantira Casshern, et humains comme robots, à sa rencontre, s'accrochent à ce dernier espoir en tentant de l'assassiner.

329180

Dans Casshern Sins, vous allez donc suivre le voyage de ce cyborg pas comme les autres responsable de la fin du monde et qui essaie d'en savoir plus.

En savoir plus sur le monde qu'il est sensé avoir conduit à sa perte. Plus sur lui même, sur la raison de son existence, de son apparente immortalité dans un monde anéanti. Pourquoi ? Pourquoi n'est-il pas touché par la Ruine ? Pourquoi a-t-il tué ce soleil ? Que doit-il faire ? Que peut-il faire ?

wallpaper-47161

Dans ce voyage à l'esthétisme incroyable, Casshern Sins sera avant tout une histoire de rencontre. Alors qu'il culpabilise et porte sur ses épaules un fardeau immense, Casshern rencontre des personnes qui réagiront tous à la Ruine différemment. Il est en quelque sorte un témoin privilégié,, son immortalité lui donnant un recul sur la situation.

Certains l'ont accepté et ont décidé d'attendre la mort avec les personnes qui leurs sont proches.

D'autres, ne peuvent ignorer Casshern et changeront de credo de vie pour survivre en le tuant. Mais Casshern est un cyborg surpuissant, capable de décimer des centaines de robots en un clin d'oeil. Se résoudre à l'affronter, le pousser en mode rage, c'est mourir. Ne rien faire, c'est mourir. Réussir à le tuer, c'est échapper à la Ruine. Que faire ?

Durant son périple, Casshern fera aussi la connaissance de personnes cherchant à accomplir des quêtes, ce qui le laissera perplexe. Pourquoi lutter de toutes ses forces pour faire sonner une cloche en haut d'une falaise ? Pourquoi risquer sa vie pour chanter sur une scène ?  Pourquoi repeindre une cité ? Pourquoi n'avoir comme unique but de l'affronter ? Ne voient ils pas qu'ils, les autres, le monde touchent à leur fin ?

wallpaper-1741272

Et lui, que doit-il faire ? Mourir ferait clairement des heureux, comme cette Lyuze, robot féminin qu'il croise très vite dans la série et souhaite sa mort afin de venger sa soeur que Casshern aurait blessé avant de tuer Luna.

Casshern Sins, c'est ça, une histoire, un scénario essayant d'apporter des réponses sur le sens de la vie dans un contexte d'anéantissement totale de cette dernière.

casshern-sins

Casshern Sins, c'est aussi une psychologie sur les personnages excellemment travaillé, peut être pas perceptible à la première vision de l'animé, ni par des phrases toute faite, mais par des actions, des réactions, des plans, magnifique.

Dans Casshern Sins, l'émotion y est très forte, la musique, les images, l'animation, tout concours à un puissant flot de détresse, de mélancolie de désespoir, de tristesse...

Bluffant, magnifique, brutal, singulier, Casshern Sins est une série comme on en voit rarement en animé.

wallpaper-44892

Malheureusement, je ne peux considérer cette série comme parfaite, ni même la conseiller aux fans d'animé. Vous êtes amoureux de Naruto, Hajime No Ippo ou DBZ ? Parfait, moi aussi, ce n'est pas pour autant que vous tomberez amoureux de Casshern Sins comme je le suis. D'ailleurs, j'ai mis du temps avant d'accepter mon amour pour cette série. Presque un an pour la regarder en entier, la comprendre et l'accepter, défauts comme qualités.

casshern24_1

Car Casshern Sins souffre d'un rythme monotone, d'une lenteur affolante. Si ce rythme est utile et magnifie les montés en puissances émotionnelles des épisodes, elle lassent et ennuient, indiscutablement. D'un point de vue technique, il y a comme des manques, assez difficile à expliquer. Comme si la série ne maîtrisait pas entièrement l'espace et le temps. Il est parfois très difficile de comprendre ce qui vient de se passer entre 2 plans s'enchaînant : vient-on de changer de lieu ? Avons nous avancé d'une heure ? Un jour ? Un an ? Franchement, il est difficile de tenir ! N'espérez donc pas conclure avec une jolie femme en lui montrant Casshern Sins, testé, ça ne fonctionne pas ! :)

wallpaper-1741270

Aussi, il y a énormément d'incohérences scénaristiques dans Casshern Sins, ce qui est contradictoire lorsqu'on vante la maîtrise et la qualité du voyage, du traitement psychologique des personnages. Mais oui, il y a des choses qui vous feront crier WTF dans Casshern Sins !

Casshern.Sins.full.154423

Mais bon, comme on dit, c'est le voyage qui compte, et même si je me suis ennuyé, même si j'ai pesté devant ces incohérences, même si j'ai ragé de voir le héros ne pas poser les bonnes questions ou oublier des faits d'une importance capital (je pense notamment à la fameuse pierre des créateurs), j'ai passé un moment magique à contempler cet immortel responsable de la mort de l'Humanité.

Au final, lorsque j'ai rédigé cette critique tout en regardant ce passage sur YouTube, je me suis rendu compte à quel point j'ai aimé Casshern Sins.

 

PS : J'ai lié cette critique au jeu Vanquish, car il faut savoir que ce dernier a puisé beaucoup dans Casshern comme source d'inspiration principale !

Voir aussi

Jeux : 
Vanquish
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
(Jeu vidéo)

080730105342809085

Final Fantasy X HD sera disponible le 21 Mars, 12 ans après sa sortie en France. Vous hésitez à craquer pour ce remake HD ? Voici 5 raisons pour le faire.

  1. C’est une obligation culturelle

    Et oui, en tant que passionné de jeux vidéos, vous avez des devoirs et des responsabilités, et il y a des séries avec lesquelles on ne rigole pas, des séries qui peuvent décrédibiliser toute votre réputation de Gamer.

    Final_Fantasy_X_Logo

    Zelda, Final Fantasy, Resident Evil, Devil May Cry, Uncharted, GTA, Alexandra Ledermann, Il y a des séries qu’il est impératif de connaître lorsqu’on fréquente un cercle de geeks. Car, croyez-moi, un beau jour viendra la question « Quel est le meilleur Final Fantasy de la saga ? » . Évitez-vous bien des moqueries en découvrant le 10ème avant ce jour !

  2. Le dernier « vrai » Final Fantasy et l’un des meilleurs

    Plus que pour n’importe quelle autre série, il est difficile d’émettre un classement objectif concernant Final Fantasy, qui se plaît à se renouveler totalement à chaque épisode. Changement d’univers, de système de combats, il s’agit probablement de l’une des série qui prend le plus de risque à chaque nouvelle itération…

    Néanmoins, on peut quand même dire que Final Fantasy 10 est actuellement le « dernier » représentant canonique de cette franchise dans son côté JRPG à l’ancienne.

    final-fantasy-xiii-playstation-3-ps3-1215

    FF13, aussi beau que décevant

    Final Fantasy 11 et 14 sont des MMORPG, et FF12 et 13 s’éloignent chacun de l’esprit originel de la franchise, le 12 lorgne vers un système de MMOSolitaire où la trame principale est en retrait, et, (ce qui ne remet pas en cause ses énormes qualités), quand à Final Fantasy 13, il succombe à l’action pour plaire au plus grand monde avec un système de combat dynamique, et, surtout, une linéarité déconcertante et l’absence d’éléments indispensables à un RPG.

    Je ne vais pas entrer dans les détails vu que je compte le faire lors d’un test, mais Final Fantasy 10 est clairement un excellent épisode de cette série, et personnellement mon préféré ! Système de combat dynamique et tactique, évolution des personnages sur un sphérier intéressant, scénario développé, personnages charismatiques (bon, allez, le héros souffre peut-être du syndrome tête à claque, mais pas trop), musique, ambiance, quêtes annexes… Tout y est. Il me tarde vraiment de le refaire, et j’ai déjà comme objectif de le platiner !

  3. Sur console portable, une performance exceptionnelle

    Si l’on m’avait dit en 2002 qu’il serait un jour possible de faire Final Fantasy 10 sur une console portable, je n’y aurait pas cru un seul instant. Et alors que ce remake sera aussi disponible sur PS3, le voir débouler sur PSVita est un événement qui n’est pas salué à sa juste valeur. Comparez donc cinq minutes avec les autres RPG sur consoles portables, voir smartphones si vous voulez rigoler, pour constater à quel point le soft évolue sur une autre planète.
    Malheureusement pour nous pauvres européens, nous n’aurons pas droit à la bien jolie version collector sortie au Japon avec une PSVita 2000 décorée aux couleurs du jeu :(.

    sony-playstation-vita-final-fantasy-x-x2-hd-remaster-resolution-box

    Pouvoir faire un jeu de cette trempe sur une portable, c’est fou.

  4. Pour découvrir sa suite

    Là je m’adresse aux vieux briscards, qui, comme moi, ont terminé et adoré Final Fantasy 10 mais ont boudé sa suite pour plusieurs raisons, la première étant qu’il s’agissait du premier jeu « suite direct » qui fleurait bon l’exploitation commerciale…

    562386_52643_front1

    La première suite direct dans l’histoire de Final Fantasy…

    Allez, du temps à coulé sous les ponts, et même si ça suite FFX-2 est largement moins apprécié, ce sera une bonne occasion pour le découvrir.

  5. Parce qu’il plaira à votre femme

    J’ose espérer que des choses ont changé dans votre vie depuis 2002, vous êtes peut-être casé maintenant, avec une femme magnifique qui accepte un tant soit peu votre passion envahissante du jeu vidéo. Peut-être même qu’elle fait plus que l’accepter, car bon, si vous l’avez choisi, c’est qu’elle est spéciale et aime peut-être jouer avec vous ailleurs qu’au lit ;).
    final-fantasy-x-hd-playstation-vita-1384179255-056

    Si votre copine est un peu gameuse, n’hésitez pas à découvrir cet épisode avec elle.

    7949  Final_Fantasy_X_HD_comparatif_4

Voilà, j’espère vous avoir donné un peu envie de céder aux sirènes de ce remake de mon RPG Japonais favori ! Si oui, il vous faudra encore patienter un petit peu… En attendant, décidez-vous : allez vous le faire sur PS3 , sur  PsVita … Ou pas du tout ?

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Archives

Favoris