CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris

Catégorie : Caribou Indé

Signaler
Caribou Indé

Pour ce second Caribou Indé, je vais vous proposer du jeu sympathoche pour les gros rats que vous êtes sans aucun doute. C'est la crise ma bonne dame, donc aujourd'hui pas de Early Access à 20$ comme pour Sir, You Are Being Hunted (qui est en ce moment même à moins 50% sur Steam) même pas de titre à 1$. Non, rien, vous ne payerez rien pour les deux titres que je vous présente aujourd'hui.

------------------------------------------------------------

 

Premièrement, je voulais faire une petite note sur un sympathique jeu d'infiltration/horreur sorti après six semaines de développement par des élèves de la DADIU (Académie Danoise de Divertissement Interactif Digital). On y incarne une patiente d'un asile du nom de Nelly qui se retrouve sous l'effet d'un narcotique. Vu à la première personne, on cherche alors à s'échapper de la bâtisse aux airs burtoniens (ou expressionniste allemand si on veut faire son malin) qui se tord sous l'effet de la drogue dans le sang de la jeune demoiselle. Jouant sur des bons effets visuels et de mise en scène à la Eternal Darkness, une solide maîtrise sonore avec un son spatialisé bien géré et surtout une durée de vie courte permettant à l'effet de se faire suffisamment longtemps pour qu'on accroche et pas assez pour qu'on raccroche, Blackwell's Asylum vaut le coup qu'on se penche dessus, pour sa modique somme de rien et le stresse qu'il peut engendrer. On ne peut qu'avancer, ouvrir des portes, se cacher et retenir le souffle de la jeune femme en cas de stresse. Ça nous change un tout petit peu des 40 variations sur le principe de Slender, même si j'apprécie également le grand homme sans visage de temps en temps. Je le déconseille juste très fortement au personne ayant le al des FPS ; vue la dose de mouvement à l'écran, c'est un coup à faire une crise d'épilepsie ou de régurgiter ses propres tripes, en plus de ceux qu'on aura déguster à midi. À télécharger ICI gratuitement donc (cliquez sur la seringue). Au passage, je vous indique également une liste senscritique au combien intéressante proposée par ThoRCX ; elle regroupe plein de titres horrifiques gratuits ou peu chers qu'on ne trouve que sur PC ou dans les bas fonds du marché XBL.

   

      

Bon moment de stresse quand un surveillant entre dans une pièce où l'on se trouve.

 

Second jeu qui j'espère trouvera grâce à vos yeux, au moins le temps que vous l'installiez : Moonbase Alpha est un jeu développé en partenariat avec la NASA en 2010. Il est disponible sur Steam encore une fois gratuitement et pour le coup, il s'agit d'un jeu solo ou multijoueur dans lequel on incarne un ingénieur astronome dont la mission lunaire est de réparer une base ayant souffert d'un impact de caillou stellaire. À la troisième personne, on se déplacera donc (très lentement) vers les divers objectif, déployant tantôt la perceuse magique, tantôt le robot d'intervention pour les milieux dangereux. Chaque partie dure 25 minutes. Si au bout de ce temps imparti on est pas parvenu à tout réparer, ce qui demande de la rigueur ou alors d'être assez nombreux, les habitants de la base se retrouvent privés d'oxygène et la mission à échoué. C'est plutôt bien fait et le réalisme a la qualité et le défaut que ça sous-entend : d'un côté on ne peut pas vraiment faire n'importe quoi et le jeu a un rythme vraiment lent, de l'autre c'est assez tripant d'être ingénieur sur la Lune sans avoir à couper des zombies de l'espace en deux avec un cutter plasma. Seul défaut vraiment chiant, le jeu n'a aucun réglages possible dans les menus: résultat il est réglé en QWERTY (donc il faut changer la cofiguration de son clavier) et parfois la résolution de l'écran n'est pas détecté comme il faut, ce qui expliquera la résolution des screens que je vous propose pour illustrer le jeu. Alors en bidouillant les fichiers .ini il y a moyen de régler tout cela, mais ça reste débile de la part d'un jeu PC, de base. Si vous voulez y jouer, je serais partant pour une petite partie.

   

      

 

------------------------------------------------------------

Ce sera tout pour aujourd'hui et c'est déjà pas mal. Je vous rappelle également qu'à l'heure où j'écris ceci on a de courts mais intenses rabais sur Don't Starve, le fantastique survival de Klei Entertainment, Sir, You Are Being Hunted, un autre survival mais à l'ambiance de campagne anglaise steam-punk assez marrante (attention toutefois il s'agit d'un Early Access donc d'une version alpha du titre que l'on paye d'avance) et enfin le génial Gone Home qui mérite vraiment des lauriers que je lui ai d'ailleurs jeté de bonne grâce dans ma critique sur Le Multivers. À tchao bon jeudi (ou ce qu'il en reste pour vous).

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Caribou Indé

Tout est possible aujourd'hui grâce à Kickstarter, Greenlight et les Early Access de Steam. J'ai donc décidé qu'il était temps de mettre fin à l'attente interminable qui a forcé à l'exile psychatrique (ou l'asile au choix) les fan de Shenmue. Aujourd'hui, je lance le kickstarter de Shenmue 3 et je compte sur vous pour backer autant que possible! Petite surprise cependant; puisque la mode est aux grands acteurs et castings hollywoodiens, je me suis dit qu'un bon moyen d'avoir un public plus large que n'avaient Shenmue et sa suite serait d'avoir une star dans le rôle de Ryo Hazuki. Voici donc Shenmue 3 pour vous:

L'aide de base est de 150$CA. Pour ce prix on a le jeu à sa sortie sur PC, PS4 ou WiiU ainsi que la bande son et une perruque au choix (mulet, gominée etc...). Pensez à pousser le titre le plus possible. On a que trente jours pour faire les 20 millions et même si on est bien parti, il ne faudrait pas relâcher l'effort.

Voir aussi

Jeux : 
Shenmue III
Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Signaler
Caribou Indé

Alors que j'exporte mes réflexions construites vers ma nouvelle collocation, Le Multivers, je vais vous proposer un nouveau rendez-vous destiné non pas à compenser cette nouvelle absence, mais à parler de ma nouvelle vision du jeu vidéo. Contraint et forcé que je suis, de jouer à des jeux sur PC, des jeux peu gourmand (faute d'unordinateur portable quelque peu frileux) je me suis lancé dans une boulimie de jeux indépendants et je vais donc ici vous parler des titres que j'essaye régulièrement quand j'estime qu'ils sont recommandables ou évitables. Aujourd'hui Sir, You Are Being Hunted.

------------------------------------------------------------

 

Disponible en Early Access sur Steam pour 19,99$, Sir, You Are Being Hunted est un jeu de survie avec génération de carte aléatoire développé par Big Robot, une société dont on doit la création à Jim Rossignol, chroniqueur sur le site Rock Paper Shotgun. Ne fuyez pas ! Sir a des arguments à faire valoir pour se distinguer des autres jeux de survie décidément à la mode (enfin!). Pour commencer, visuellement le titre joue sur un univers steam-punk se déroulant en Angleterre. Campagnes, zones industrielles, villes et champs ; ce sont actuellement les quatre types de biomes dans lesquelles ont pourra évoluer. On choisi en début de partie cinq biomes et dans ceux-ci on trouvera de féroces robots tout de tweed vêtus qui n'ont qu'une idée en tête, trouer la peau du joueur.

À la première personne, on doit donc jouer Sir ou Madam (ce qui ne change rien) à la recherche d'objets à transporter vers une pierre que j'imagine de téléportation. L'endroit où se trouve ces objets de quêtes est également aléatoirement déterminé en début de partie et n'est indiqué que par deux choses : la fumée blanche qui s'en dégage et les lucioles qui vous y conduisent. Le but est donc de récupérer suffisamment d'objet à ramener sur la pierre de téléportation sans mourir.

On peut évidemment mourir par les mains d'acier des robots qui sont assez divers et variés ou tout simplement de faim. Le jeu propose deux jauges de vie, à la manière d'un Don't Starve : une de santé et une de faim. Lorsque la faim est trop grande, la santé ne remonte plus ou très lentement. En cas de saignement, c'est la catastrophe puisque la vie s'échappe rapidement sans discontinuer.

En bas à gauche, une jauge de vie et une de vitalité (faim). La visibilité varie en fonction de la journée ou de ce que l'on produit comme lumière. Parfois il vaut mieux attendre la nuit pour agir.

Pour remédier à sa faim, on peut fouiller les différents bâtiments que l'on trouve dans les biomes et cuir certains d'entre eux à l'aide de feu de bois. Les bûches n'auront pas à être craftées. Il suffira de trouver des allumettes avec lesquelles allumer le feu de camp. On pourra ainsi préparer sa pitance faite de rat mort, de pain rassis ou d'oeufs pourris ; un régal que le lord que l'on incarne saura apprécier. Les règles habituelles de bon sens anglais sont applicable ici. Tout ce qui est pourri aura tendance à faire perdre de la vie et le meilleur moyen de retrouver bonne mine sera un bon thé bien chaud.

Pour le moment en Alpha, le jeu promet déjà pas mal. Il y a une vraie tension lorsque l'on commence à avoir sévèrement faim et qu'il y a beaucoup de robot autour d'une maison que l'on voudrait fouiller ou d'un objet de quête à ramasser. Les armes sont très rares ; je n'ai trouvé un fusil qu'une fois et je n'ai même pas eu le temps de m'en servir. Cependant, pour contrebalancer la relative impuissance du joueur, on a notre disposition un ensemble d'objet permettant de distraire les robots ; réveil matin qui met quelques secondes à se déclencher, train miniature qui fait son tchou-tchou caractéristique, bouteilles et cailloux à jeter. Il est même possible de se servir de certains robots pour en attirer d'autre et ensuite profiter de la confusion pour faire son affaire.

L'inventaire, rapidement plein, permet de transporter toute sorte d'objets utiles à la distraction. Il permet aussi de transporter les boîtes bleues, objets de la quête principale. 

 

------------------------------------------------------------

Mélangeant donc survie, infiltration et un brin de frisson, Sir, You Are Being Hunted, même en alpha, se révèle déjà tendu et assez immersif. L'ambiance est originale, les bruitages sont assez drôles et l'idée de robots habillés en tweed...ça tient du génie. Je pense cependant que pour lui donner cette rejouabilité incroyable que peuvent avoir d'autres titres de survie ou de rogue-like, il faudra peut-être équilibrer un peu mieux le titre quitte à le rendre une peu plus dur encore et diversifier les biomes et robots pour que l'on ne puisse pas les avoir toujours de la même manière. Je conseille donc d'y jeter un coup d'oeil (vidéo de Let's Play, screenshots etc) et d'attendre sagement que le jeu soit terminé.  Et maintenant ma super galerie en 5500p full High Definition Ultra...ou pas.

   

      

   

      

Voir aussi

Jeux : 
Sir, You Are Being Hunted
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris