CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Sur cette génération de console, il y a des titres dont je comprends aisément pourquoi ils me sont chers au point où ils le sont. Je sais presque pointer du doigt l'élément qui m'a rendu accro, ce petit truc insignifiant qui va me transformer un excellent jeu ou un jeu banal en un jeu inscrit au scalpel sur mon coeur. La télé, le téléphone et Internet dans GTAIV, le poker de Red Dead Redemption, le Mako dans Mass Effect, les appartements dans Alpha Protocol...ces petits trucs qui font les grands.

Je suis dingue de Red Dead Redemption pour des dizaines de raisons. Mais le poker, surtout dans Armadillo, a été le truc qui m'a fait basculer et qui a changé totalement l'expérience globale. Pas parce que c'est du poker mais parce que j'avais l'impression d'y être, de jouer réellement toute la nuit...Pour chaque jeu que j'adule, il y a un truc comme ça.

Quand j'ai fini la saison 1 de Telltale's The Walking Dead, j'ai pris une claque dans la tête. J'ai pleuré comme un gosse pendant le générique de fin, chose qui ne m'était jamais arrivé devant un jeu vidéo. Depuis, à chaque fois que je repensais au jeu, que j'en parlais, que je suppliais mes deux compères des Trois Mousquetaires de les faire, j'avais cette musique de Alela Diane qui démarrait dans ma tête et une mélancolie indescriptible qui me remplissait au point de devoir faire autre chose vite pour ne pas plomber la bonne humeur qui est mienne par défaut. Pourtant, je n'arrivais pas à mettre le doigt sur ce petit truc propre au jeu ou à la manière dont il le faisait qui en fait un titre absolument marquant au fer rouge. C'est la raison pour laquelle d'ailleurs je n'avais pas proposé de test personnel ou d'article dédié à ce titre qui le méritait et le mérite toujours tant. J'ai fini par trouver. The Walking Dead n'a pas de rejouabilité...DU TOUT.

Entendons-nous bien : techniquement, on peut initialement penser que le jeu se prête à plusieurs parcours pour voir les différents embranchements que l'on aura pu manquer. Malgré mon aversion globale pour le titre de Quantic Dream, c'est également ce que je m'étais dit pour Heavy Rain qui est soutenu en particulier par son absence de game-over qui constitue à mon sens la seule mais pour le coup brillante réussite du jeu. Seulement en le proposant comme jeu de la soirée gaming entre amis, je me suis rendu compte que les choix ne m'apparaissaient pas si impactant ou si...choisis qu'ils m'étaient apparu au premier abord et c'est là que TWD prend la formule et en maximise l'effet.

Parce que j'ai refait Heavy Rain ; pour voir d'autres fins, pour faire quelques trophées...et il y a quelques heures, j'ai téléchargé de nouveau The Walking Dead, voulant recommencer le titre et je n'ai pas réussi à le lancer. Je n'ai pas pu parce que dans The Walking Dead, il n'y a qu'un seul chemin, qu'une seule histoire, qu'une seule fin, qu'une série de pertes de drames : les miens. Je n'ai pas pu recommencer le jeu parce que la simple idée de ne pas revivre strictement la même chose qu'à mon premier parcours me semble impensable. Ma tête me dit que je ferais sûrement globalement les mêmes choix même si sans doute sur des choses mineures je ne dirais pas exactement la même chose. Mon coeur me dit que ce serait l'effet papillon. Ce serait comme regarder un film de famille mais avec des phrases différentes...une torture pour le cerveau.

Je ne me souviens pas précisément de ce que j'ai dit, mais je sais que je ne pourrais pas le dire autrement sinon rien ne serait plus pareil...

Voilà où se trouve la spécificité de TWD. À aucun moment je n'ai su déceler quelle phrase ou acte à changé quoi. À aucun moment je n'ai su déceler quel acte ou phrase aurait pu changer quoi. Dans aucun autre jeu je n'ai eu cette sensation d'avoir choisi mais en étant pas sûr que cela ait changé quelque chose et inversement de voir un acte cruel ce produire sans avoir eu la sensation que j'aurais pu l'empêcher. À ce niveau là, TWD est à des années lumières de Heavy Rain, de Mass Effect, de Alpha Protocol ou de tout autre jeu à choix multiples. Ce n'est pas que les embranchements sont invisibles, c'est qu'il ne semble pas y en avoir ; à aucun moment je n'ai choisi autre chose que ce qui m'apparaissait pleinement raisonnable ou envisageable.

Il m'a fallut ça pour le réaliser. Des mois à y repenser de temps à autre, une envie d'y retourner et ce choc de rester bloqué devant l'icône du jeu en me disant « mais qu'est-ce que je fais là ? ». Alors je ne vais pas refaire cette saison une pour les raisons que j'ai évoqué : je ne veux pas en modifier une seule seconde. Par contre je vais demander solennellement à Telltale d'inclure une option dans la seconde saison : un replay. Je voudrais que pour la saison 2 le jeu puisse sauvegarder les inputs du joueur de manière à pouvoir reproduire ses actions à l'identique.

Je ne suis pas en train de sous-entendre que regarder un replay pour quelqu'un qui n'a jamais joué aurait un impact quelconque, encore que la qualité d'écriture du jeu puisse suffire. Même si les interactions sont limitées, The Walking Dead se vit par la prise de décision rapide et les discussions posées, par la réflexion solitaire et l'action désordonnée. Il faut y jouer pour comprendre à quel point cette interaction est fondamentale. En revanche, je pense qu'un mode replay permettrait à tout le monde (et pas seulement à ceux qui peuvent capturer leur jeu en vidéo) de pouvoir revivre leur aventure avec tout ce qu'elle comporte d'erreurs et de certitudes balayées. Tout ce que j'attends de cette saison 2, c'est qu'elle soit tout aussi in-rejouable (le vilain néologisme) que la première, mais qu'on puisse se la remémorer tout de même de temps à autre.

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Commentaires

seblecaribou
Signaler
seblecaribou

La liberté dans ce jeu est une illusion... Rien ne change à part tes relations avec les gens...


Précisément.
Joniwan
Signaler
Joniwan
Je suis en train de faire la version boite, et je confirme, il n'y a aucun choix réel. juste des sentiments de personnes à ton égard.

Par exemple, si untel meurt au 3e épisode, il mourra en ayant eu de bonnes relations avec toi, ou de mauvaises, mais il mourra quoi qu'il arrive... L'histoire est en fait extrêmement linéaire !

Je m'en suis rendu compte dans l'épisode 3, ou j'ai essayé de sauver ******* dont je subissais vraiment la mort, mais rien à faire, j'ai beau eu recommencer et rien à faire, cette personne mourrait toujours, de la même façon...

La liberté dans ce jeu est une illusion... Rien ne change à part tes relations avec les gens...
BlackLabel
Signaler
BlackLabel

The Walking Dead n'a aucune rejouabilité, non pas à cause de "ou je ferais les même choix, c'est si émouvant, olalal!" mais parce que le jeu n'offre quasiment aucun choix


Je suis d'accord, y'a pas d'embranchements scénaristiques, juste des variations plus ou moins subtiles, et plus tu avances dans le jeu plus tu perçois les ficelles.

J'ai beaucoup aimé le faire, mais c'est encore un jeu qui tient pas sa promesse d'écrire son histoire. Selon moi y'aurait fallu deux chemins différent à partir de la fin du chapitre deux, et deux autres au début du 5, avec en tout 4 fins différentes, avec rencontre de persos différents selon les chemins.
Avenors
Signaler
Avenors
@Kolia : Tout à fait d'accord avec toi. Là où TWD excelle, c'est dans l'illusion du choix. En réalité, le joueur ne fait que suivre un fil rouge, ce dernier lui donnant un peu de mou de temps à autre (j'ai moi aussi recommencé les 4 premiers épisodes).

La fin de l'épisode 2, au final, te laisse deux choix, qui amènent au même résultat, et donc à la même fin.
Kolia07
Signaler
Kolia07
L'avantage de the walking dead, c'est qu'il à l’intelligence de ne pas foutre des succès/trophées qui nécessite au joueur avide de points de rejouer le jeu et donc de bousiller l’expérience
Nemesis-8-Sin
Signaler
Nemesis-8-Sin
J'ai envie d'y rejouer. Je ne le ferai pas. C'est dur, pour quelqu'un qui a l'habitude de finir ses jeux parfois cinq, six, dix fois, d'admettre ça, mais je crois bien que Walking Dead est vraiment le jeu qui se fait soit pour le one shot, soit dans quinze ans, quand j'en aurai tout oublié. Une véritable expérience.
Kolia07
Signaler
Kolia07
The Walking Dead n'a aucune rejouabilité, non pas à cause de "ou je ferais les même choix, c'est si émouvant, olalal!" mais parce que le jeu n'offre quasiment aucun choix, bien moins que dans un Heavy Rain. Tout n'est qu'illusion, rien n'impacte vraiment sur l'histoire, y a des tas et des tas de moment ou on se dit "j'ai changé les choses" il n'en est rien

A la différence de bcp de monde ici, j'ai refait des chapitres entiers du jeu (car le systéme de sauvegarde buggait chez moi) Même si on choisi de dire l'exact contraire de ce que l'on a dit dans la partie précédente: tel personnage décédera. Même si l'on décide de ne pas prendre tel chose...on sera forcé de les prendre quand même

J'ai beaucoup aimé l'aventure Walking Dead, pour son écriture, son ambiance et l'impression pour le joueur de se sentir impliqué, mais ça reste au final un Heavy Rain like totalement limité et bridé.

On n'y rejoue pas parce qu'on à rien à faire de plus, à part démonter toutes les ficelles du gameplay qui nous saute alors aux yeux

Joue avec tes potes à Walking Dead, vous allez autant vous marrer qu'avec Heavy Rain
lightyagami
Signaler
lightyagami
pareil pour moi, impossible d'y rejouer, je sais que j'ai fais des choix parfois cruel, parfois néfastes pour clementine, mais je me dis que c'est mon histoire, que c'est comme ça que j'ai voulu jouer et je n'ai pas envie de changer mon histoire
zhibou
Signaler
zhibou
Je crois que le mieux pour redécouvrir Walking dead, c'est de le faire jouer à un ami.
Je voulu faire découvrir le jeu à un pote et lui ai laissé la manette.
Et c'est intéressant en tant que spectateur de voir les réactions différentes d'un autre. On profite de l'histoire sans dénaturer ma première expérience.

Dommage pour moi, que mon ami n'est pas assez de temps à consacrer pour aller plus loin que le moitié du premier épisode.
Cinemax
Signaler
Cinemax
D'accord avec tout cet article, et même d'accord avec Waldo, avant d'y rejouer j'attendrais longtemps.
D'ailleurs pendant les 4 premiers épisodes à chaque fois je me disais, dès qu'il sortira en boite en france je me le prendrais et je recommencerais...sauf que quand j'ai fini l'épisode 5 légèrement en larmes j'ai changé d'avis "je ne le referais pas...". Bon je le réacheterais quand même.
Zinzolin
Signaler
Zinzolin
Moi, je hais l'humanité tout entière. J'attends une version boîte. Elle sort mais pas localisée. J'attends la version localisée. Elle sort mais en exlusivité sur Micromania. J'en connais aucun de Micromania à la Réunion.

Sinon, bel article Seb', même si la "chute" est un peu convenu en rapport à l'intro.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Ce n'est pas spécialement un jeu d'horreur hein...
winston
Signaler
winston
Maintenant qu'il est sorti en boite, j'ai vraiment envie d'y jouer. Par contre je me pose la question de savoir si j'ai suffisamment les "guts" pour le faire jusqu'au bout.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Ben pour en avoir pas mal discuté, il n'y a en fait quasiment aucun embranchement, quasiment aucun choix qui soit vraiment impactant. Si je le refais, c'est dans 5 ans, le temps d'oublier tout ce qu'il s'y passe. Même si ça m'a tellement marqué au fer rouge qu'il est peu probable que j'oublie jamais...
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
La même mais sur Steam. Faut que je me lance.
Kahnettan
Signaler
Kahnettan
J'ai toujours les épisodes qui m'attendent dans la xboite... Mais j'ai toujours pas la motivation de les faire...

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris