CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Journalisme Total

Ce reportage est co-écrit et co-réalisé par JAPMAN, MrFURIEUX et Seblecaribou.

Il existe en ce bas monde des choses qu'on ne peut évoquer. Des choses soit si inavouablement atroces que le simple fait d'y penser pourrait filer une crise d'urticaire à un bloc de marbre, soit si profondément enfouies dans les mémoires que l'on peut y penser. Le sujet douloureux que nous allons exhumer aujourd'hui est à la fois l'un et l'autre. Nous ne reviendrons pas avec force de détails sur l'Histoire économico-sociale de la France, bien que nous la remettrons en doute à chaque instant. En revanche, nous nous pencherons sur ce que certains appellent une légende urbaine. Certains que l'on aura tôt fait d'appeler des illuminées. Ces derniers ont poussé la théorie qu'il y avait en France des contrées reculées non recensées et exotiques où les pratiques rurales moyenâgeuses font loi. Toute personne cartésienne crierait évidemment à la croyance de comptoir. tant il est inimaginable qu'il y ait autre chose en France que l'unique région qui la compose, la bien-nommée Île-de-France. Comment dès lors se pencher sérieusement sur ces apparentes « terres oubliées » qui sont murmurées dans l'incertitude la plus absolue ? Nous avons envoyé notre équipe spéciale composée de John Furious, Michael Japman et Sebastian Thereindeer, journalistes chevronnés, aux confins de la civilisation, par-delà la brume et les monts, dans les plaines propices aux fondements de microcosmes aussi étranges que fascinants : la Province.

La première étape de notre équipe a été d'enquêter dans les documents officiels et officieux concernant notre patrie. Depuis que la France est une nation, on constatera en ouvrant n'importe quel manuel d'Histoire-Géographie qu'en des temps monarchiques, les villes de Versailles et de Paris s'échangeait les faveurs des Rois et la place de Capitale du pays. Pourquoi ses deux villes ? Tout simplement parce qu'elles sont au coeur de l'Île-de-France. D'ailleurs si l'on regarde une carte de la France dans le même manuel une carte moderne de la France, sa forme et sa densité de population laisse peu de place à l'imagination d'une ''Province'' au-delà de l'Île-de-France.

Une carte de France tout ce qu'il y a de banale, ici tirée d'un l'ivre d'Histoire-Géographie de 6ème.

La France et sa seule région, l'Île-de-France.

Suite à cette première interrogation sur le sujet d'une mystérieuse zone extérieure à Paris et sa banlieue, un démographe expert dans la répartition des richesses en France, le Dr K.Quaot nous répond : « Le terminus du RER B c'est quoi ? C'est paris charles de gaulle. Charles de Gaulle c'est quoi ? Un aéroport. Un aéroport ça sert a quoi ? A prendre l'avion pour aller a l'étranger. ET BEN VOILA ! ». Pour résumer en termes simples, au-delà de l'aéroport, s'il y a encore une zone d'habitation, cela reste une zone très peu dense surtout très peu large en terme d'espace. Rapidement après l'aéroport (qu'on prenne un avion ou pas d'ailleurs) on est à l'étranger.

Jusqu'à présent Roissy nous semblait (logiquement) être la dernière trace du territoire français.

L'affaire aurait pu s'arrêter là, mais cela aurait été sans compter sur l'efficacité de nos recherche. Pour en revenir à la bataille des Capitales entre 900 et 2012, il y a une ville qui est cité dans quelques documents non référencés par l'Histoire officielle de France : Vichy. Il semblerait qu'il y a de cela très peu de temps cette ville ait joué un rôle dans la Seconde Guerre Mondiale ! Problème : une telle ville n'existe pas en Île-de-France. Le document qui la mentionne ne parle d'ailleurs pas de l'Île-de-France pour la région dans laquelle elle se situe, mais de...l'Auvergne. En cherchant plus avant ce qui s'est avéré être une région non recensée, nous avons alors découvert, non pas en France, mais en Angleterre cette carte édifiante:

Incroyable, il semblerait qu'il y ait quelque chose d'autre en France que l'Île-de-France. Reste à savoir ce qu'on y trouve.

Si l'on en croit cette carte de 1808, la France serait en réalité un territoire immense dépassant largement le cadre de Paris et sa banlieue. La Province ne serait donc pas un simple mythe mais bien une réalité, géographique au moins, voisine de notre civilisation. Pour en avoir le coeur net, c'est nos envoyés spéciaux qui ont tenté de voyager au-delà de la frontière de l'Île-de-France pour y découvrir des choses aussi improbables qu'effroyables.

Au-delà du réel

La neige est sensée être blanche quand les voitures ne roulent pas dessus...

« Il fait encore nuit. Les cahots des roues de la calèche sur le sol instable m'ont réveillé. Dehors, pas de lumière, pas de signes de vie excepté le bruissement des animaux de la forêt. La forêt, ce mur de végétation touffue et impénétrable, qui borde le chemin sinueux sur lequel nous nous sommes engagés. Ce rempart organique qui semble nous couper du reste du monde, suintant la terreur et hurlant le désespoir. Tant de choses ont été racontées à son sujet, tant de choses si étranges et dérangeantes. Il est cinq heure trente, nous sommes dans la Province. »

Ce sont les premières phrases d'un long mail qui sera sans doute l'un des derniers témoignages de grands journalistes qui ne sont à ce jour pas revenu de la Province. Ce mail nous raconte un pays où l'air est tellement frais et net que les poumons brûlent et où l'invention des mots n'est pas simplement destinée à des enfants en apprentissage de la langue française. En effet, alors que nos collègues parvenaient dans ce qui semblait être la rassurante réplique d'une traditionnelle boulangerie, signe d'une forme de civilisation, ils se trouvèrent face à un mur d'incompréhension quand ils demandèrent à la vendeuse effrayante de sympathie, s'ils pouvaient avoir deux pains au chocolat. Après quelques minutes d'échanges verbaux intenses peu aidés par l'accent apparemment pas conventionnel de la dame et jamais entendu dans un quelconque média (radio, télévision ou autre) ils se virent proposer des « chocolatines ». Vraisemblablement, la provinciale ne connaissait pas le nom officiel et nettement moins enfantin de cette viennoiserie française.

On dit "pain au chocolat".

Ceci n'était que le début d'une série d'événements étranges et pourtant si proche de notre civilisation parisienne. Pour commencer, entre cette boulangerie aux fantasques noms et la suivante, nos deux reporters eurent à faire des heures de marche et pour cause. Déjà l'espacement entre les deux boulangeries était assez incroyablement grand quand on pense que dans la Capitale, il y en a pratiquement autant de boulangeries que de banques, ce qui n'est pas peu dire. De plus, outres les boulangeries, les stations services sont également relativement éloignées les unes des autres. Dans la Province, les grands espaces menaçants d'ouverture ne manquent pas et la chaleur humaine du piétinement des transports en commun parisien n'est clairement pas dans les priorités. Il semblerait que la population comme tout ce qui va autour en terme de commerces soient clairsemés.

Attention cependant, tout cet espace n'est pas complètement perdu et d'ailleurs, nos compères eurent tôt fait de comprendre comment se nourrissent les habitant de cette contrée sauvage. Alors que le plus simplement du monde, les habitants de l'Île-de-France ouvrent des boîtes de conserve ou des sachets plastiques de surgelés pour pouvoir se sustenter, il semblerait que nos ''compatriotes'' (s'il est avéré un jour que c'est de la France dont on parle) plantent des graines qui donnent des légumes. Ils nous arrivent parfois d'en voir dans les supermarchés, mais jamais reliées de la sorte à des arbres ou des branches qui sortent du sol : les images édifiantes que nous avons reçu montrent une culture à la limite de la sorcellerie et probablement contre-nature.

Croyez-le ou non, ces deux photos montrent comment les gens en Province trouvent de la nourriture: ils la fabriquent.

Il s'agit ici de tomates.

Pour finir sur ce qui nous espérons être un reportage coup de poing et le premier d'une série peut-être vouée à s'élargir, il serait dommage d'omettre ce qui nous amène à penser que nous ne reverrons pas nos collègues. Alors que nous pensions qu'ils avaient succombé à une embolie pulmonaire due à l'air déchargé en CO² ou bien qu'ils avaient fini aveuglé par le soleil qui peut parfois éblouir plusieurs jours de suite sans qu'un nuage gris ne gêne sa lumière, nous avons reçu ce dernier mail qui laisse peu de place à l'espoir.

« Nous avons essayé de contacter la rédaction depuis trois jours, mais Internet se fait trop rare. Nous avons même du utiliser notre imagination pour soulager nos besoins d'érotisme. À l'heure qu'il est nous n'avons même pas pu télécharger les derniers épisodes de Breaking Bad et je crains très fortement pour notre survie culturelle.

Hier soir alors que nous marchions vers un nouveau village (une petite ville semblerait-il) dans l'espoir de trouver un hôtel 4 étoiles pour y passer une modeste nuit, nous sommes tombés dans une embuscade de campagnards. Ils nous ont proposé de les suivre pour ''boire un café'' mais nous n'étions pas dupe. Personne n'invite quelqu'un chez soi sans avoir une idée derrière la tête. De peur de nous faire jeter en pâture à leurs énormes vaches, des animaux exotiques jamais vu en Île-de-France, nous avons accepté. Alors que nous leur expliquions notre situation sous la contrainte d'une politesse dépassant l'entendement, ils nous ont proposé de nous héberger pour la nuit et nous ramener à notre voiture avec un jerrycan d'essence...N'envoyez personne pour nous chercher, restez à Paris. Dîtes simplement à nos compagnes que nous les aimons.

Adieu. »

La Province n'est plus un mythe. Notre pays doit désormais composer avec un territoire où l'on croit que ''chocolatine'' est un mot, où le soleil peut tenir plus d'un jour pour agresser notre peau et nos yeux et où les gens faute d'être proches physiquement les uns des autres se sentent obligé d'être gentils. Peut-être certains ont déjà fait éruption à notre insu en Île-de-France. Si vous avez des témoignages concernant des accents inattendus, des attitudes de politesse hors du commun, si vous avez l'impression que vos commerces sont plus loin de votre domicile qu'auparavant ou que votre réseau téléphonique et internet perd en qualité, n'hésitez pas à envoyer vos témoignages pour que l'affaire longtemps refoulée et enfin révélée de la Province soit prise au sérieux par le gouvernement et que de réelles frontières soient érigées autour de l'Île-de-France...de la France.

Ajouter à mes favoris Commenter (33)

Commentaires

Locutus
Signaler
Locutus
Polochon Président !!!! Et puis Chocolatine, c'est plus sexy que pain au chocolat :P
Donald87
Signaler
Donald87
On dit CHOCOLATINES :D
Sharn
Signaler
Sharn
La majorité du territoire a tort.
Dopamine
Signaler
Dopamine
Le pain au chocolat fait loi sur la majorité du territoire :P

La chocolatine, c'est une expression un peu plus ancienne. La preuve, nos amis quebecois l'utilisent toujours ;)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Bbali: c'est depuis que j'ai trouvé une carte de presse par terre dans la rue. Je me sens obligé d'aller au fond des choses! (de manière métaphorique...non parce que je vous vois venir!)
supernova1
Signaler
supernova1
C'est pain au chocolat a Metz bordel!
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Lol cet article.

Bah moi je m'en fous, chez moi on dit "Petits pains" pour parler des pains au chocolat! :P
Polochon
Signaler
Polochon
En fait on dit "pain au chocolat" partout en France... sauf dans le sud-ouest. Et comme je suis de Bordeaux à l'origine, j'ai été éduquée à la chocolatine: quand je vais à la boulangerie, même si j'ai quitté Bordeaux à 4 ans et demi, je demande encore et toujours UNE CHOCOLATINE!!!

LA CHOCOLATINE VAINCRA!!!

(C'est pas du pain avec un bout de chocolat à l'intérieur, même pas du pain au lait, pas du tout la même pâte. Alors saoulez pas. C'chocolatine pis c'tout.)

Sinon le parisien qui se croit toujours supérieur au reste du monde, par principe, c'est chou. J'aime particulièrement les cartes, tellement représentatives de la mentalité parisienne parfois!

VIVE LA CHOCOLATINE
+ VIVE LA PROVINCE

Voilà.
Japman
Signaler
Japman
Toutes les régions sont égales. Mais certaines régions sont plus égales que d'autres. C'est tout.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Souci de vulgarisation oblige, cet article est un très bon "commencement de". Les choses vont enfin bouger.
Car oui, tout est vrai, mais ce n'est encore que le haut de l'iceberg... ce que nous vivons au quotidien, nous autres provinciaux, est autrement plus consternant et malsain, il y aurait tant à dire... ON N'A MEME PAS UN BOOK-OFF, BON SANG ! ALORS QU'A PARIS ILS EN ONT DEUX ! Alors bravo pour le courage qu'il a fallu ici pour, enfin, oser aborder les sujets qui fâchent, sans langue de bois (le bois, c'est comme le plastique, mais en province) ! J'espère que Claire Gallois saura rebondir là-dessus. La porte est ouverte. Il est temps que les gens sachent. Merci, vraiment.
KiFlam
Signaler
KiFlam
Viens à la maison je vais te faire découvrir la Frontier d'AC3 en vrai... ;)
Bbali
Signaler
Bbali
Seb, t'es particulièrement en forme en ce moment :D
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
On dit pain au chocolat !
Le prof de Français a parlé !

J'adhère tout à fait à la carte de Lord-darcky : j'ai grandi à Marseille et pour moi au-delà de Valence c'est le Nord !
chocolat
Signaler
chocolat
On dit Pain aux chocolat! Point final!
Chocolat a parlé!! B)

Je vois que Seb a lui aussi connu les vacances "aux pays" grâce aux Congé bonifié made in PTT!! :P
Cronos
Signaler
Cronos
Non, alors tout ça c'est bien gentil, mais c'est des CHOCOLATINES!
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Je n'arrive pas à retrouver d'où vient la citation en arrivant en Province... ça me turlupine !
NakedVince
Signaler
NakedVince
C'est un article criant d'ethnocentrisme, auquel je me dois de répondre bientôt, en tant qu'apprenti anthropo-lol-gue. En plus je dois représenter la proVince quoi !
keuchtof
Signaler
keuchtof
On dit aussi Pain au Chocolat en Lorraine, et nah :P
MrPomme
Signaler
MrPomme
La carte de Lord_Darcky m'a tueR :D
Kelun
Signaler
Kelun
Please ne mettez pas tout le monde dans le même panier. Le sud-ouest, c'est pas le sud. :D
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Je like... mais j'avoue être un peu déçu.
Lord_darcky
Signaler
Lord_darcky
Bon je confirme que nous sommes des étrangers pour les Parisiens, cette carte le prouve http://img94.imagesh...20932041034.jpg (Bon c'plutôt eux les étrangers :ninja:)
Martinman
Signaler
Martinman
J'ai liké quand même x)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Martin: si t'aimes pas ne like pas, personne ne t'en voudras hein :D
@All: juste pour qu'on mette les choses au clair, j'ai passé toutes les vacances scolaires de mon enfance en Normandie (et j'y retourne régulièrement) et dans les Ardennes. Et pire encore, mon père est réunionnais et j'y allais tous les deux ans (quand les congés bonifiés des PTT me payaient mon billet :ph34r: ). Donc je connais et j'aime le reste de la France...c'est juste que j'admets que Paris est supérieur B) (il y a de l'ironie dans cette phrase, je vous laisse la trouver :lol:)
Kahnettan
Signaler
Kahnettan
Ma campagne, et surtout ma REGION LYONNAISE, vous fait caca dessus. :)

Sinon, chez moi aussi c'est pain au chocolat, je dirai même plus, c'est "pain au choc'".

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris