CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Silence, Moteur, Action!

Un MK2 Bibliothèque surbondé, une salle qui l'est tout autant. Prometheus c'est déjà un film qui attire les gens. C'est dans cette salle bien remplie que j'ai vu hier Prometheus, le dernier film de Ridley Scott, le papa d'Alien, Blade Runner, Thelma & Louise, G.I Jane, Gladiator ou plus récemment le bien bon Body of Lies. Bref Ridley Scott n'est pas le premier branquignol venu. Son retour à la SF était attendu par moi comme tous les fans de Blade Runner et Alien. Je voulais prendre ma claque dans le genre de la décennie ; j'ai été servi...pour ainsi dire.

Pour ne rien vous cacher, j'ai suivi le projet au départ parce qu'il était sur la filmographie à venir de Charlize Theron (écrire son nom n'est qu'un prétexte pour mettre des photos d'elle ensuite de manière complètement gratuite) et il n'y a pas à dire elle est dans son année biatch. Entre l'exécrable Mavis de Young Adult (que j'ai beaucoup aimé) et la Sorcière de Blanche Neige (qui n'est pas encore sortie), elle donne encore dans la garce mais encore à autre niveau. Et si je parle d'elle (au-delà donc du fait de pouvoir coller des photos) c'est aussi pour introduire le fait qu'à l'instar d'un Alien en son temps, Ridley Scott nous refait le coup du casting d'inconnus.

Ouh, ce petit air sévère...ça c'était pour Prometheus.

Et ça c'est complètement gratuit!

Bref...Alors oui on a Michael Fassbender et certes l'héroïne, Noomi Rapace a déjà été la tête d'affiche des adaptations suédoises de Milenium, mais pour le reste on est pas vraiment en présence du casting qui fait rêver. Pour moi, c'est plutôt une bonne chose dans la mesure où le nombre de personnages auraient facilement transformé un gros casting en concours de grosses têtes. Ici personne ne tire la couverture et tout le monde fait son job plus que correctement.

Si vous ne voulez savoir absolument rien sur l'histoire, je vous enjoins à sauter ce paragraphe pour aller directement à mes impressions sur le film. Pour résumer grossièrement, en 2089, deux scientifiques ont découvert sur des peintures rupestres cinq points qui s'avèrent être le seul point commun entre toutes les civilisations. Chaque art, maya, aztèque, chinois propose quelque part une représentation de ces cinq points. En extrapolant leur trouvaille, les deux scientifique en viennent à la conclusion que ces cinq points qui s'avèrent être en fait une constellation invisible sans des outils d'astronomies extrêmement développés, ne peuvent être connu par l'homme depuis tant de siècle que parce que c'est son point d'origine. Pour donc éclaircir cette thèse sur la création de la race humaine et qui sait en tirer des réponses au pourquoi du comment, une expédition spatiale à bord du Prometheus est lancée pour atteindre la planète.

De base l'équipage n'est pas vraiment apte à se donner confiance.

Prometheus c'est d'abord une chose : une claque visuelle dans ta face. Tout amateur de science fiction dans sa vision spatiale (Star Trek, Star Wars, Mass Effect, BSG, etc...) sera sans aucun doute conquis par la splendeur visuelle constante du film. Non seulement la technique est impressionnante, avec une qualité graphique des lumières, des CGI et des costumes et maquillages impeccables, mais en plus, la direction artistique est à tomber par terre. Le Prometheus a une classe folle et se place dans les plus beaux vaisseau qu'on ait fait, avec son aspect assez réaliste. Les paysages spatiaux et les cieux sont splendides. Les costumes sont de bon goût. Le tout est filmé de manière remarquable, stable (comme j'aime) avec des plans large hallucinants. Prometheus c'est dont déjà une réserve de fonds d'écran pour son PC et un achat Blu Ray obligatoire pour tester sa nouvelle télévision 500cm.

Je ne tarirais pas d'éloges non plus sur la qualité musicale. Ce n'est pas la surclasse d'un Vangelis tutoyant le divin sur Blade Runner, mais le travail formidable de Marc Streitenfeld et Harry Gregson-Williams donne une sonorité dramatique de très bon ton à l'ensemble. On ne retient pas forcément de thème particulier, mais je n'ai pas du doute sur le fait que dès que j'aurais reçu cette bande originale, je l'écouterais régulièrement.

Artistiquement donc, Prometheus est une réussite sans faille de mon point de vue. On pourrait donc penser que cela, combiné au jeu d'acteur sérieux, suffirait à me satisfaire (moi le gentil) mais je doit admettre qu'il y a un goût étrange qui reste une fois le film terminé. Le principal reproche vient en fait du déroulement du scénario. Parler des origines de l'homme, c'est on ne peut plus casse-gueule et de ce point de vue, Ridley Scott s'en sort à peu près bien car il esquive sans trop de heurt l'aspect philosophique, tout en laissant des bribes de réflexion par l'intermédiaire de Michael Fassbender absolument génial dans son rôle. Cependant le film ressemble beaucoup à Alien et à 2001 A Space Odyssey. Ce ne serait pas forcément un mal, mais pour le coup, Prometheus est presque un remake de Alien sans la licence.

Encore une fois pour éviter les SPOILERS, je vous conseil d'éviter ce paragraphe si vous n'avez pas vu le film. Tout y est ; l'androïde, le vaisseau qui atterrit sur la planète après une scène de repas où l'on apprend à connaître les personnages, la découverte mystérieuse où les oeufs sont remplacés par des jars étranges, des morts violentes avec des ancêtres de face-huger, le lance-flamme et une héroïne qui se dresse pour survivre à toutes les atrocités. Et le pire dans tout cela, c'est cette fin complètement dispensable qui nous montre l'un des créateur de la race humaine muter pour se transformer en...xénomorphe faisant alors de Prometheus une prequelle à la saga Alien. Ça tiendrait presque de la gaminerie !

Je ne peux pas ne pas conseiller Prometheus aux amateurs de science-fiction. Le film est tellement abouti dans sa partie artistique, splendide, à tomber par terre qu'il est un régal du début à la fin sur ce point. De plus le thème central est plus qu'intéressant et s'il ne trouve pas de réponse, il pousse au moins le spectateur à essayer de développer sa propre idée sur la question, ce qui est toujours bon à prendre. En revanche, il est clair que Prometheus est remake sublime certes, mais mal assumé de Alien. Le déroulement comme certains éléments scénaristiques lient irrémédiablement ce dernier né à la licence phare du réalisateur. La question reste entière : est-ce que c'est acceptable ou pas de refaire la même chose en mieux...mais la même chose quand même ? Pour moi c'est oui, parce que malgré le fait que j'aime énormément Alien, je trouve à Prometheus beaucoup plus de cachet et un rythme bien plus maîtrisé.

J'ai mis 8/10 au film sur senscritique.

Ajouter à mes favoris Commenter (33)

Commentaires

Russel Casse
Signaler
Russel Casse
Aaah Promethechius...

Ou comment monter un film en mode boucher.
Pedrof
Signaler
Pedrof

@Pedrof: c'est pas une nouvelle franchise, c'est inscrit dans l'univers Alien. Toutes les questions que tu te poses ont une réponse dans les films et/ou comics de la franchise. C'est pas pour autant que ça te rendra Prometheus satisfaisant en soit mais voilà.


Par nouvelle franchise, je voulais dire faire des suites et pas juste un film qui tient debout tout seul.

Elle sait que c'est David qui a infecté son compagnon, il y fait allusion devant elle. Pour l'huile Noire, elle ne détruit pas l'Adn, elle le reconfigure, cela fonctionne avec certaines espèces, mais pas avec d'autres. D'ailleurs, ne pas comprendre totalement l'huile est en soit une idée que j'apprécie, je n'aime pas les films ou on t'explique tout de A à Z et Prometheus sur ce point reste vague ce qui en fait une force pour moi.

Sinon ce n'est pas un Alien que l'on voit à la fin, mais un Diacre, c'est une créature différente vu que le Xenomoprhe/Alien apparait sur une fresque dans la base au début de l'exploration. La présence de la créature de fin est un clin d'oeil appuyé, rien de plus. Les vases réagissent, car la salle où ils se trouvent est ouverte, donc elle entre en contact avec l'atmosphère présente dans le reste de la base. Cela fait des siècles qu'il n'y avait eu aucune activité sur la planète et dans la base, d’où la réaction. Pour les serpents, ce sont les vers que l'on voit se diriger vers l'huile quand l'équipe explore la salle.


J'ai pas vu que Ellie comprenait que c'était David qui avait infecté Charlie. La scène dont je me souviens, c'est quand David dit à Ellie que Charlie n'a pas été contaminé par l'air, et je crois qu'elle lui demande comment il le sait et ça s'arrête là. Il pourrait très bien savoir que ce n'est pas comme ça que Charlie a été infecté sans l'avoir infecté lui-même, et rien ne montre dans mon expérience que Ellie a l'idée que c'est peut-être David le responsable. Le film se termine sans que ce conflit soit résolu, elle se tire avec le robot qui a tué son mari a priori sans le savoir.

J'avais pas capté pour les vers, je pensais que c'était une autre des bestioles bizarres. L'aspect flou de l'huile noire rend le truc difficile à suivre, parce que par exemple quand David se regarde dans le miroir il y a vite fait un truc qui sort de son oeil, comme un petit ver justement. Donc ouais j'ai vraiment pas fait le lien vers de terre dans huile noire = monstres serpents.

Donc la réaction des vases, c'est au changement d'atmosphère ? Mouais.

Je suis pas le seul à me poser des questions :

http://movieplothole...prometheus.html
http://www.juliansan...a-partial-list/

À propos, j'avais même pas capté qu'au début c'était la naissance de l'humanité. Moi je voyais un géant qui buvait de l'huile noire, souffrait, se désintégrait et se jetait du haut d'une falaise, sur je ne sais quelle planète. Y'a ce qui est sans doute son vaisseau spatial qui se casse, et je me doute que cette civilisation est super avancée. Alors ils ont pas de meilleur moyen qu'un suicide douloureux pour introduire la vie sur une planète ? Allez.

EDIT :

http://lifevsfilm.bl...plot-holes.html

17. When Vickers and Shaw are running from the crashing spaceship, why in the name of LV426 do they not run sideways? I hate when films do this. There’s something rolling behind you in a relatively straight line, so instead of getting out of the way you decide to race it. Insane. Shaw only survives because she trips and rolls out the way. I did like that the last two alive were the two main women, just like in Alien, and similarly the blonde dies and the brunette survives.


:lol:
Alexia
Signaler
Alexia
Elle sait que c'est David qui a infecté son compagnon, il y fait allusion devant elle. Pour l'huile Noire, elle ne détruit pas l'Adn, elle le reconfigure, cela fonctionne avec certaines espèces, mais pas avec d'autres. D'ailleurs, ne pas comprendre totalement l'huile est en soit une idée que j'apprécie, je n'aime pas les films ou on t'explique tout de A à Z et Prometheus sur ce point reste vague ce qui en fait une force pour moi.

Sinon ce n'est pas un Alien que l'on voit à la fin, mais un Diacre, c'est une créature différente vu que le Xenomoprhe/Alien apparait sur une fresque dans la base au début de l'exploration. La présence de la créature de fin est un clin d'oeil appuyé, rien de plus. Les vases réagissent, car la salle où ils se trouvent est ouverte, donc elle entre en contact avec l'atmosphère présente dans le reste de la base. Cela fait des siècles qu'il n'y avait eu aucune activité sur la planète et dans la base, d’où la réaction. Pour les serpents, ce sont les vers que l'on voit se diriger vers l'huile quand l'équipe explore la salle.

^^

D'ailleurs une suite va être publiée sous forme de comic-book par Dark Horse, ce sont eux qui détiennent les droits de la franchise Alien. :)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Pedrof: c'est pas une nouvelle franchise, c'est inscrit dans l'univers Alien. Toutes les questions que tu te poses ont une réponse dans les films et/ou comics de la franchise. C'est pas pour autant que ça te rendra Prometheus satisfaisant en soit mais voilà.
Pedrof
Signaler
Pedrof
Pas terrible j'ai trouvé. Y'a quelques bonnes scènes d'horreur (la césarienne, l'attaque des deux perdus dans le souterrain, l'attaque du mutant, la fin avec la grosse pieuvre dégueulasse et puis la naissance d'Alien), mais à côté de ça le film fait trop épisode de série télé car trop de choses restent en suspend.

D'abord le fait que l'héroïne ne découvre pas que c'est David qui a infecté son mari, ça c'est c'est une grosse arnaque, un truc pareil je dis remboursez. Je vais voir un film, c'est pas pour avoir la suite dans une hypothétique suite non mais oh. Deuxième point, le fonctionnement de l'arme de destruction massive, autrement dit "l'huile noire". Elle détruit l'ADN et te réduit en poussière, elle change un type en mutant méchant et super fort, si t'es sur le point d'être réduit en poussière et que tu t'accouples ça fait un bébé monstre, y'a des monstres serpents dans la caverne on sait pas d'où ils sortent, les vases se mettent à suinter en réaction à ??? et finalement, bébé monstre peut s'accoupler avec un Ingénieur pour mourir sur lui et que ce dernier serve de mère porteuse à une nouvelle mutation o_O ?!?

WTF. À côté de ça, les personnages sont relativement sans vie et les propositions de réflexions philosophiques Captain Obvious, merci bien.

Dommage parce que niveau horreur c'était pas mal foutu. Manque juste un bon scénario qui ne soit pas obsédé par l'idée de créer une nouvelle franchise, merci Damon Lildelost.
Maxouuu
Signaler
Maxouuu
Je viens ajouter mon petit grain de sel également, car je suis totalement en désaccord avec la majorité des critiques presse que j'ai lu avant d'aller voir le film, et également avec celle des spectateurs.
Même celle du Monde, que vous critiquez pour sa "dureté", est encore bien en deçà de ce que j'ai pensé de ce "film".
Je suis fan de SF, mais il me faut bien plus que de belles images de synthèses et de beau paysages numériques pour m'immerger dans un univers.
La selon moi, il y à juste aucune crédibilité du début à la fin.
Les dialogues, mon dieu les dialogues, sont d'un cliché, c'est hallucinant! Aucun effet de surprise tout au long du film, on ne ressent ( toujours selon moi) aucune émotion. Rien.
Même pas de peur, ou de stress, un comble pour une préquelle d'Alien.
Puis bon, comme déjà dis, niveau crédibilité...
SPOIL !!!!

Les scientifiques qui débarquent sur une autre planète, rentrent dans le batiment, l'air à l'air (hohoho) respirable, ils enlèvent tous leurs casques !!! On à pas peur de contamination, de maladies, etc, on à l'air de pouvoir respirer sans mourir, c'est cool!
Puis bon les deux mecs qui comme par hasard se perdent dans le batiment, le commandant du vaisseau voit sur sa carte que de temps en temps une lumière clignote, signe qu'ils ne sont pas seuls, et au lieu de rester toute la nuit à les surveiller, il préfère aller se taper la Charlize >.<
Puis bon quand un des deux revient devant le vaisseau, plus personne n'avait aucun signe de vie de leur part, d'un coup ils captent la caméra de son casque, le mec ne bouge pas, ne répond pas, il y à des caméras qui filment l'extérieur du vaisseau, qui devraient repérer qu'il à l'air chelou, mais nan on ouvre la porte >.< et hop il attaque tout le monde.
Vraiment trop d'incohérence à mon goût, c'est tiré par les cheveux du début à la fin.



Le pire c'est que je ne l'attendais même pas comme le film de la décennie en plus. Bref, archi déçu!
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
le film porte sur les ''ingenieurs'', pas les xenomophes. ces derniers sont la parce qu'on ne peut pas les passer sous silence, mais ils ne sont pas le theme principal, donc on ne peut pas vraiment parler de prequel. m'est avis qu'on en verra pas tant que ça dans le 2.

apres, des le debut du film on retrouve plein de constantes d'alien, et pas seulement a la fin, ça me surprend donc que ça en ait etonné certains.

par contre je trouve que certains aspects du scenar' sont un peu rapidement survolés, mais pour ça je compte sur la version longue :-p

le film porte sur les ''ingenieurs'', pas les xenomophes. ces derniers sont la parce qu'on ne peut pas les passer sous silence, mais ils ne sont pas le theme principal, donc on ne peut pas vraiment parler de prequel. m'est avis qu'on en verra pas tant que ça dans le 2.

apres, des le debut du film on retrouve plein de constantes d'alien, et pas seulement a la fin, ça me surprend donc que ça en ait etonné certains.

par contre je trouve que certains aspects du scenar' sont un peu rapidement survolés, mais pour ça je compte sur la version longue :-p
Chriclau
Signaler
Chriclau
Je suis d'accord, l'image claque, la Direction artistique bute. Puis ça fait plaisir en 2012 de revoir l'univers d'Alien. Mais perso j'ai été clairement déçu du film, je m'attendais à un truc ambitieux, là l'histoire c'est vraiment bof, avec plein de scènes que tu sens venir à des kilomètres. Pour moi il est carrément inférieur à nimporte quel Alien ( et en 1er lieu le 1er dont il est un remake déguisé ouais). Sinon j'avoue Charlize dans sa combi bleue, miam
armody
Signaler
armody
Mais je ne le nie pas, au contraire. Le problème, c'est qu'à la fois il a voulu faire un autre film de SF, et à la fois il a voulu faire une préquelle d'Alien. Résultat : l'un parasite l'autre, il passe, dans les deux cas, complètement à côté de ce qui était intéressant, pour en faire un film vide.
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
ah oui et : vivement la suite.
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
Blacklabel > Blade runner, survolé ? Le premier alien, chiant ? rah, mon coeur... BOn il a vieilli et c'est pas le meilleure mais merde quoi, quel film tout de même !

En tout cas je viens de voir le film et je l'ai trouvé très réussi. Faire une prequel d'alien sans en faire une c'est diablement intelligent, et c'est bien foutu. Les aliens dans ce film ne sont qu'un "à côté", donc on ne peut pas dire qu'ils fassent tâche, enfin je trouve. Et puis quel pied d'en retrouver enfin au cinéma (celui qui me cite les aliens vs predators je le ****).

Super film de SF à l'ancienne, comme on en fait rarement (jamais ?) de nos jours, bien foutu jusque dans les détails même si je m'attendais à un truc plus énorme. Mais faut dire aussi que je l'attendais comme le st graal... mais bon, en ces temps de remake/suite/prequels de merde/adaptations, voir un tel film est un putain de bol d'air frais ! Je t'aime, Ridley Scott.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@armody: bah si justement ces moments là effectivement n'auraient pas du être là, mais de là à ce que ça me nique le film...non! :)
BlackLabel
Signaler
BlackLabel

je trouve le premier Alien particulièrement chiant et pas flippant, notamment parce que les ficèles qu'il a initié, je les ai vu mille fois dans d'autres films malheureusement avant de voir celui-là.


T'as pas trouvé Alien chiant parce que t'as vu les mêmes ficelles ailleurs. Mais parce qu'il est vraiment chiant ! :D

Le début du film est prenant je trouve, tout dans l'atmosphère, une bonne lenteur puis t'as envie d'en savoir plus. Ça devient soporifique quand deux minutes après la naissance Alien mesure déjà deux mètres et qu'il fait "Bouuuuh !!!" dans les couloirs. Plus tous les passages où on voit que c'est du plastoque et du caoutchouc :lol:

C'est pareil dans Blade Runner d'ailleurs. Encore un film d'atmosphère que Ridley Scott bousille avec de l'action qui n'a rien à faire là.

Il survole ses films alors qu'il a des sujets en or :/
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Belle critique, bien balisée niveau spoilers, j'ai réussi à tous les éviter.
Et je n'ai que plus envie de découvrir ça, même si je suis toujours aussi frileux par rapport à l'aspect "redite" du fond de l'oeuvre...

Mais une chose est sûre, avec Ridley, l'aspect artistique compensera forcément, donc...
Ceci étant, à quand un nouveau Ridley éblouissant sur le fond autant que sur la forme ?
Noiraude
Signaler
Noiraude
+1
armody
Signaler
armody
@seblecaribou

Mais justement, ça t'a pas fait chié qu'en plein milieu de ton film de SF, il y ait des gros panneaux : "attention, ceci est une préquelle à Alien, et voici pourquoi", et paf une petite bestiole ! C'est simplement insupportable ! Il faut choisir, soit on fait une film SF soit une préquelle d'Alien, là il a choisit les deux....et il a raté les deux.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Noiraude: Mais je crois que c'est là que je ne vous rejoins pas (toi et Chipster pour le coup) c'est que quand je suis allé voir Prometheus, je comptais juste voir le nouveau film de SF de Ridley Scott, c'est pour ça que au contraire, ce que je n'ai pas apprécié outre mesure, ce sont les références directes à cet univers. Je trouve que la DA et le scénario auraient parfaitement fonctionné sans qu'il n'y ait de lien, si ce n'est référentiel, à Alien.

C'est pour ça aussi que le côté huit-clos, je m'en fous, et que le côté épouvante, je ne l'attendais pas. Après il y a un truc aussi qui remettra peut-être pour vous ma critique en perspective, c'est que je trouve le premier Alien particulièrement chiant et pas flippant, notamment parce que les ficèles qu'il a initié, je les ai vu mille fois dans d'autres films malheureusement avant de voir celui-là. Donc Alien (le premier) n'est pas pour moi le film d'horreur qui compte comme pour beaucoup. Je lui préfère sa suite par Cameron plus rythmée bien que beaucoup moins renfermée.

Donc effectivement Prometheus ne fait pas peur et effectivement le rythme est un peu soutenu pour une prequelle d'Alien, mais sincèrement, comme ce n'était pas du tout ce que je venais cherché, j'ai juste été servi par le visuel, la musique, Charlize Theron :wub: et une thèse sur la création de l'humanité somme toute sympathique bien qu'effectivement un peu sous-traitée.
MonkeyShadow
Signaler
MonkeyShadow
J'ai adoré le film, l'esthétique en général, l'explication concernant les space jockeys, les scènes de tensions et l'exploration de ce lieu. Franchement bien que le scénario soit pas terrible et mal approfondi, tout le reste m'a énormément plu et c'est clairement un des meilleurs films de l'année. (bon y aura Batman et Bilbo ^^)
armody
Signaler
armody
@seblecaribou
...chose qui est tellement effleurée que ce serait indigne de parler de parallèle :D

Non mais c'est simple, Scott a fait son film, et puis il a prit du scotch et l'a raccroché à la saga Alien. Manque de chansce tout ce qui aurait pu être intéressant passe à la trappe pour qu'on puisse voir des machins gluants plus dégueulasses que flippants. :P
Noiraude
Signaler
Noiraude
On touche la vraie question, là : ne fallait-il pas justement revoir cette ambition à la baisse, et ramener le film à ses intentions initiales, à savoir la confrontation originelle avec le space jockey ? Je pense que je suis très désappointé parce que l'ADN d'Alien, c'est aussi sa part d'épouvante. Et elle est absente dans Prometheus.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Noiraude: bah c'est vrai qu'en terme de sci-fi d'une manière général, c'est un genre que j'apprécie de toute façon beaucoup au travers de l'aspect voyage et de l'esthétique bien avant le scénario. Je dis pas que je n'y prends pas garde, et pour Prometheus, si je n'ai pas tellement apprécié le côté expéditif de la question de l'humanité, de toute façon je n'en attendais pas le scénario de l'année, mais avant toute une claque technique. Ce que j'ai eu...

Je reste pas d'accord avec toi et armody sur la vacuité du film. Mais je ne saurais pas expliqué vraiment pourquoi. J'ai beaucoup aimé le parallèle entre la création robotique et la création de l'homme par exemple...enfin bref. :D
armody
Signaler
armody
Pour le spoil, personnellement je m'en fous, je pense qu'à partir du moment où l'on veut une vraie critique, il est nécessaire de spoiler. Mais bon, je comprends que ça gêne d'autres que moi.
Mais justement ici, si elle parle de cette anecdote, c'est pour mettre la chose suivante en avant, et qui est repise dans la phrase que tu a mis entre guillemets : tout n'est qu'artifice ! l'enrobage ne sert, en soi, à rien. A part flatter la rétine. Donc à rien.
Noiraude
Signaler
Noiraude
Ah ben tu vois, moi j'ai franchement pas supporté l'indigence scénaristique et les énormes fautes de raccord dans l'intrigue. Vrai que c'est super beau, mais j'ai détesté le film ^^
ghallium
Signaler
ghallium

@ghallium

Je vois pas en quoi la critique du Monde est de mauvaise foi, au contraire.


Bon, je viens de la relire et peut être que le terme "mauvaise foi" est un peu exagéré. Après tout c'est très subjectif. En revanche, cette critique est paresseuse et on sent que la personne qui l'a écrit n'en avait probablement rien à foutre. La moitié de l'article se concentre sur les problèmes techniques de la projection auquel elle a assisté (faudra m'expliquer également l'intérêt de ce passage "Le bruit, de fait, est aussi visuel que sonore : la débauche de décors d'images de synthèses, d'effets spéciaux, de plans de paysages spectaculaires est écrasante, presque choquante en ces temps de crise." WTF ?

Mais ce qui m'a le plus énervé, c'est ce putain de gros spoil, balancé comme ça au beau milieu de la chronique, sans le moindre avertissement.
Chipster
Signaler
Chipster
@seb
Pourtant j'ai trouvé à Prometheus un côté plus exploration et découverte que survie, propre à Alien en général, notamment avec les nombreux allers et retours entre le site de fouilles et le vaisseau.

@ghallium
Tout à fait d'accord, j'ai trouvé que la critique du Monde était un vrai torchon, spoilant à tout va et totalement hors de propos (critiquer les effets spéciaux à gros budget en ces temps de crises ? c'est du foutage de gueule un argument pareil, sérieusement !).
Pour la scène que tu mentionnes, je l'ai trouvée vraiment magistrale, le meilleur moment du film à mon goût car c'est là que la tension est à son comble avec une esthétique géniale.

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris