CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Silence, Moteur, Action!

Sucker Punch ne défraie pas la chronique mais a bien donné des avis très tranché sur notre Blogosphère. Une critique assassine de Skywilly qui enterre le film, suivie d'une autre de Cronos qui met de la terre sur le cercueil. Seul Kaminos semble avoir été parfaitement enchanté...cela dit je me méfie de l'animal!

Remarque à tous les usagers non habitués des salles obscures, si vous ne connaissez pas Zack Snyder, il est bon de préciser qu'après seulement trois films en images «réelles» et un film d'animation, le réalisateur a d'ores et déjà acquis une réputation d'utilisateur d'After Effect. Il a ses fans et ses détracteurs. Certains apprécient la qualité visuelle très travaillée et esthétiquement recherchée, d'autres souffrent de ces effets à outrance et particulière du slow motion qu'il affectionne et qui a été mille fois parodié suite à son utilisation dans 300. En ce qui me concerne, c'est un réalisateur que j'aime bien. 300 m'a pété la mâchoire au premier visionnage, mais m'est apparu rapidement un peu ringard quand on prenait du recul...c'est surtout les 300 types body-buildés en slip qui me font dire ça, plus que la réalisation en elle même. En revanche je maintiens que mis à part une scène de fesses sur une version moisie de Hallelujah, The Watchmen est l'un des meilleurs films de super-héros qui aient été fait (après The Dark Knight).

Pour les deux autres, je m'en suis passé et je ne compte pas spécialement les voir un jour...en revanche je ne voulais pas manquer Sucker Punch qui m'a en toute honnêteté mis le bon barreau lors du premier Trailer il y a quelque mois. Au sortir du ciné, que me reste-t-il de cette trique initiale?

 

Cette critique se permettra d'être également une analyse à chaud du film...elle contiendra quelques spoilers mais sachez que le scénario importe assez peu puisque la découverte visuelle prime.

 

Sucker Punch le film par Platinum Games

Baby Doll qui défie un adversaire géant.

Sucker Punch n'est pas un film. Ce n'est pas non plus un clip comme j'ai pu le lire, sauf pour ce qui est de son introduction au ralentit relativement barbante et clichée. On aura fait plus sobre et/ou plus ingénieux que la description de la descente aux enfers de Baby Doll, interprété de manière blonde platine par Emily Browning (Les Orphelins Baudelaire). Non en vérité Sucker Punch est...un jeu vidéo. Un jeu vidéo sans gameplay (celui qui a dit Heavy Rain va se prendre une fessé cul nu par Kolia!).

Sucker Punch est un film de Platinum Games. Ce n'est pas Zack Snyder qui l'a réalisé mais bien Hideki Kamiya. Regarder ce film provoque la même sensation frustrante que lorsque l'on observe quelqu'un jouer avec skill à Devil May Cry ou Bayonetta. On a qu'une envie c'est de lui arracher la manette des mains et faire ce qui se passe à l'écran.

Le film est organisé autour de la réalité et d'un double rêve, à la manière d'un Inception ajouterait-je en bon fan de Nolan que je suis. La première couche est le monde réel. Baby Doll est envoyée dans un hôpital psychiatrique après une accusation mensongère de son beau père sur le meurtre de sa jeune soeur (le tout au ralentit). A l'hôpital celle-ci se met à fantasmer une autre vie, la deuxième couche, juste avant la lobotomie où elle arriverait parmi une troupe de teaseuses, tenues en laisse par un gros con qui ne cherche qu'à faire du fric sur leur jeune corps de rêve. La belle (magnifique (splendide (à mourir))) Sweet Pea l'accueil sans la plus grande chaleur, faisant bien comprendre à Baby Doll qu'elle n'aura pas de fraternité pour la bercée. Mais Baby Doll a une arme secrète; lorsqu'elle se met à danser, elle envoûte tout les hommes et part, par la même occasion dans la troisième couche; un fantasme dans un fantasme.

C'est cette troisième couche qui rappelle en premier lieux que Sucker Punch est un jeu vidéo, ou un film construit comme tel. Le fantasme qui intervient pendant sa danse lui procure des pouvoirs qu'elle n'a pas dans la réalité, de la même manière qu'un joueur manette en main. Elle se retrouve dans un décors japonisant, pénètre dans un temple et subit un bref tutoriel où on lui montre que son katana et ses deux calibres seront ses armes pour accomplir quatre objectifs, récupérer quatre objets, pour atteindre le dernier objectif qu'elle devra découvrir par elle-même. Dès lors que les explications brèves se terminent, le jeu commence, la musique de combat démarre et Baby Doll affronte des samurais géants usant tour à tour de sa lame et de ses balles pour les faire non pas mourir, mais disparaître, une nuance qui montre encore qu'on a affaire à un jeu et dans cette séquence à un Beat Them All qui n'est pas sans rappeler Bayonetta, le dernier ennemi s'évaporant de plus après l'utilisation d'une sorte de mode furie.

La jauge de furie est sûrement pleine!

La fin de la séquence nous ramène au fantasme de la maison de passe. De toute évidence tout le monde est sous le choc des talents de danseuses de Baby Doll qui reçoit des félicitations de tout le monde sauf de Sweet Pea, l'antagoniste qui devient protagoniste par la suite (encore un classique du rpg). L'occasion d'apprendre que Baby Doll veut s'enfuir et qu'elle a un délais de trois jours pour le faire.

Je vais maintenant parler d'un élément qui m'a amené à penser que le film est beaucoup plus malin qu'on veut nous le faire croire. Cet élément, c'est le plan d'évasion de Baby Doll. Il ne fait aucun doute après la scène de BTA que le film joue sur sa construction vidéoludique. Le plus drôle c'est qu'il fait comprendre alors au joueur la vacuité des actions qu'il accomplit sur à peu près 80% des jeux quotés gamers (les BTA, FPS et TPS, RPG, jeux de plateformes etc...). Je vous l'ai dit, le fantasme encastré qui se déroule au Japon introduit quatre objectifs à accomplir et un dernier surprise. C'est exactement le plan de Baby Doll. Lorsqu'elle annonce fièrement « j'ai un plan » retourne un tableau noir et marque à la craie quatre mots « map, fire, knife, key » tout le monde souri ou ri de la simplicité et de la stupidité de la chose. Et pourtant, combien de mission de jeux sont basés sur la quête d'un item aussi idiot qu'un couteau ou qu'un briquet (Resident Evil?) et impose que l'on écrase des armées de différentes nature pour y parvenir?

C'est là que je trouve Sucker Punch plutôt malin. Le film utilise à plein régime des codes vidéoludiques que de toute évidence Snyder connait bien. Le tutoriel, les différentes missions avec un objectif à chaque fois (chaque objet servant à s'échapper correspond à un nouvel univers visuel dansé par Baby Doll), les dizaines d'ennemis qui n'attendent que la mort, le boss de fin de niveau et le retour au briefing inter-missions. Le tutoriel est japonais, le premier niveau est un mélange entre Killzone pour l'esthétique et Vanquish pour le « gameplay » très nerveux. Le second se rapproche de Lair et le troisième est une repompe évidente de l'introduction de Final Fantasy XIII.

On a qu'une envie c'est d'y jouer...

La fin du film est tout simplement une piqure de rappel de la réalité. Sauf qu'au vu des dégâts qu'a fait Baby Doll, elle jouait surement avec Kinect.

 

Bon jeu, mauvais film, clip assumé?

Voulez-vous coucher avec moi, ce soir?

Sucker Punch est pour moi un objet filmique très particulier et très intéressant en plus d'être parfois réjouissant et jouissif. Il est à l'évidence un trip d'un gamer qui a eu les moyens de se faire plaisir et de construire une cinématique géante. Il peut apparaître très simplement comme cinq bombes (dont une atomique) en tenues courtes qui botte le train de soldats dans un patchwork d'univers incohérent qui ne se veulent qu'esthétique, tout pour le style. Ou alors on peut y voir une jolie mise en relief de ce qu'est le jeu vidéo, de ce que l'on a intégré comme tel dans ce média et que d'un coup on trouve absurde quand on le voit au cinéma. Pourquoi chaque niveau a sa propre logique? Pourquoi le personnage ne meurt pas même entouré d'assaillants? Pourquoi les objectifs sont-ils toujours ridicules à première vue mais demandent tant d'efforts pour être accomplit? A vous maintenant de choisir ce que vous y voyez. Un simple film d'action stylisé (que vous aimerez ou pas) ou une réflexion plus maligne que son apparence le laisse penser...pour ma part je pense vraiment qu'il est intéressant de le voir quand on est gamer qu'on aime ou pas la pâte Snyder.

Ajouter à mes favoris Commenter (39)

Commentaires

Akinen
Signaler
Akinen
Ce film est une tuerie! J'ai été transporté non pas par ses scènes d'action, mais par ce scénario si simple, et si juissif! Une héroïne ki s'évade de la réalité pour vivre ses rêves ki sont en fait une "enjolivisation " de sa propre réalité. Son plan, elle l'applique en s'imaginant le réaliser avec des moyens hors norme! Jack snyder est un dieu! Un génie du scénario simple mais admirablement mis en scène, un génie du cinéma!
Kain2097
Signaler
Kain2097
Cronos: Déjà les séquences d'action sont construit sur l'imaginaire collectif avec des figures très connus des enfants et adultes. Un dragon c'est un monstres que les enfants conaissent dès le plus jeune âge comme les dinosaure. Le régime nazi est une vision du mal que le monde entier se représente, le zombie et l'une des créatures horrifique les plus populaire, les géant on en voit même dans certaine publicité, les robots idem ça fait partie de notre imaginaire depuis toujours on en voit dans plein de film de science fiction. Idem pour les univers d'héroic fantasy. Il n'y a rien d'anormal à ce que l'imaginaire d'une jeune fille s'inspire de toutes cette culture populaire pour construire ses rêves qui en plus elle ne contrôle pas forcément de A à Z.
Ensuite toutes ses séquences d'action sont introduite dans un rêve le cabaret qui câche un trafique et la prostitution. Tout ça c'est un fait réel. Après on peu discuter sur le début et la fin du film, chacun ira de sa propre analyse personnelle.

SPOILER:
Pour moi Baby Doll n'existe pas, dès l'introduction c'est une vision différente de la réalité, la construction d'un personnage calqué sur la véritable vie d'une fille qui va bientôt être lobotomisé. Dans son imaginaire arrive cet ange pour la libérer et c'est le cas à la fin lorsqu'elle monte dans ce fameux bus. Mais là encore ce n'est que pur imaginaire puisque l'on retrouve des personnages qui ne sont pas réel.

Faudrait que je le revoit mais je pense que le film tout entier n'est que rêve et que les rares moment qui se raprochent de la réalité demeure modifié. Et la petite lobotomisé reste au final enfermé dans son monde.
Giggs
Signaler
Giggs
Je suis allé voir le film le jour de sa sortie sans en attendre grand chose et je suis ressortie avec un avis mitigé de la salle. J'avais déjà été prévenu que le scénar' volait pas très haut et c'est vraiment le cas. Le fait que les scènes d'action sont issue de l'imaginaire de BabyDoll, qui est en train de danser, en même temps dans un monde inventé de toutes pièces m'amène à un constat : Snyder n'aurait-il pas assumé son trip jeux vidéo action-futuriste-fantastique ?

Ca me rappel dans un autre style Assassin's Creed qui n'a pas lui aussi pas assumé son trip assassin médiéval en nous servant une histoire sur fond futuriste pitoyable (enfin je pense que vous la connaissez déjà). Ici le résultat est le même : les scène d'actions sont excellentes, bien rythmées, avec une superbe BO, mais dès lors que l'on repasse dans le "monde réel" on s'ennuie à mourir, les dialogues sont du vu et revu et n'apportent rien.

Si le film se veut donc un jeu vidéo, on est en droit de penser que les scènes de combat sont les phases de gameplay et les passages de "parlotes" les cinématiques. Seulement dans la plupart des jeux vidéo il est possible de les passer et le problème de Sucker Punch est là : on veut du fun et du divertissement pendant presque 2 heures et on se retrouve avec 4 grosses énormes séquences d'action entrecoupées de scènes de dialogues à dormir débout.

Le film se voit donc sauvait par ses scènes d'action, sa BO et son style visuel mais se voit plomber par son scénario à deux balles.

ma note : 6/10
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Même esthétiquement je trouve les films de Zack Snyder horribles. Du pur MacDo cinématographique. Même Transformers ça tombe pas aussi bas :/
mashimaro
Signaler
mashimaro
y a plein de monde qui nous culpabilise de ne pas atteindre un niveau assez profond d'inception pour comprendre la profondeur du scenario. alors voila jusqu'ou je peux allez: ce film et dédiez surtout a des trente/quarantenaire , americain enrolé il ya pas mal d'année au début d'internet ou l'armée US miroité des postes avec des simulations de jeux videos de combats et de stratégiques (et au jeunes recruts gamers inspirés par ce film promotionnel). des soldats qui sont aujourd'hui loin de chez eux, et n'ont comme réconfort que les bordels et les cabarets du coin. Avec la peur, l'erreur humaine et les dommages collatéaux sont fréquents. Recherchant leur chemin dans un pays inconnu, d'ésarmant l'enemis, et protégeant des ressources inflammable du pays. A chaque balle tiré des femmes sont dans leur pensée (mère, épouse, enfant), le pire scénario étant de les voir elles prendre leur place et la pensée ultime de les voir etre exécutées par l'enemi leur renforce l'idée que leur présence dans cette folle aventure est necessaire.N'oublie pas ryan c'est pour toi qu'on a zigouillé et qu'on zigouillera encore dans les films : des japonais, des allemands et des minorités sauvages...
Skywilly
Signaler
Skywilly
C'est marrant car je suis totalement d'accord avec toi. Sucker Punch, c'est comme Bayonetta.
J'ai pas aimé les deux :)
Agence web
Signaler
Agence web
Excellente analyse, bien vu les parallèle avec les jeux vidéo.
diegowar
Signaler
diegowar
Moi je trouve pas, c'est une séparation exactement comme dans les jeux vidéos, t'as les cut-scenes, et après t'as les phases d'action où le scénario n'a que très peu à voir et où tu t'enchaîne les monstres sans trop te préoccuper du pourquoi.
Cronos
Signaler
Cronos
Akiru> ça aurait pu être ça, 300 est plus dans cet optique là, c'est juste que Snyder a cherché à faire plus qu'un simple divertissement, en nous proposant une sorte de monde imaginaire, le fantasme d'une fille qui a subi un drame familiale. Et c'est justement là que ça ne fonctionne pas, l'histoire ne suit pas et comme dit plus haut, les scènes d'actions s'enchaînent avec certes un lien avec les objets à récupérer, mais ça s'arrête là, la séparation est trop extrême.
Akiru
Signaler
Akiru
universal on dirai que tu va voir un film comme comme sucker punch comme tu va voir un film de Nolan (pour citer au pif). Tout ce qu'on demande a sucker punch c'est d'etre divertissant et spectaculaire ce qu'il est. Le côté basique des objectif est justement très similaire a n'importe quel beat em all. On peut pas vraiment lui reprocher ca en fait. On achete pas un devil may cry ou un Bayonetta avec les meme attente qu'un heavy rain. La c'est pareil je trouve.
diegowar
Signaler
diegowar
Objectivement le scénario est développé juste ce qu'il a besoin, dans un mix parfait d'action jouissive et magnifiquement stylisée, avec de bonnes subtilités pour un ride inoubliable.
UniversalMigrator
Signaler
UniversalMigrator
seblecaribou => Certes, Snyder a voulu présenter son film comme une sorte de jeu vidéo. Autant pousser le trip jusqu'au bout, Advent Children par exemple s'en sort très bien, même si c'était plus facile pour lui étant donné que FF7 en est un à la base ^^. Le problème étant que là, ça n'en reste pas moins un film et qu'on est tout de même obligé de l'analyser en tant que tel. Il aurait du s'assumer complètement dans ce parti pris, car on aurait pas pu le critiquer sur autre chose. Là en revanche, le sentiment que j'en ai c'est qu'il a essayé, en plus du côté jeu vidéo, de donner une substance presque pseudo intello et qu'il a complètement raté son coup. Parce que ce n'est ni intelligent ni original, mais qu'en plus on est obligé de regarder différemment les scènes d'actions et de les prendre dans l'ensemble du film.

Contrairement à Kain, je ne pense pas que le scénario soit bon, très loin de là. C'est très basique, trouver les objets pour s'échapper blabla. C'est trop peu développé pour être intéressant, les personnages sont tellement peu intéressants que ça ne donne aucune grandeur à l'enjeu de l'héroïne. L'intérêt du final en est du coup réduit à rien. Y'a rien, c'est plat. A aucun moment je n'ai ressenti de "Ha oué putain my mind is full of fuck". Rien ne m'a surpris. Après c'est mon avis, je respecte bien entendu qu'on puisse apprécier le scénario. Mais qu'on ne dise pas qu'il soit très bon, parce qu'objectivement c'est basique et sous développé.
Cronos
Signaler
Cronos
Belle critique, plutôt pertinente. On sent que Snyder tente de faire quelque chose de plus subtil qu'il n'y paraît. J'ai senti quelque chose. Mais j'ai vraiment trouvé ça loupé. Moi, c'est cette relation entre la féminisation et les geeks qui m'ait ressorti, mais qui s'est montré contradictoire à plusieurs endroits: la danse de Baby Doll représente un strip-tease et le strip-tease représente les scènes d'actions jouissives qui donne ce qu'il faut à l'amateurs de films d'actions survitaminées mais aussi un coup de poing à la figure dans ceux qui ne veulent que ça et se servent des femmes pour assouvir leurs fantasmes de geekeries en tout genre.

Mais ça ne fonctionne pas, ça s'annule avec justement ces séquences elle-même qui ne montre rien d'autre que de l'action, et un postulat de départ qui a vraiment l'air d'être complètement hors contexte lors du reste du film.
J'ai vraiment eu l'impression d'avoir deux visions du film en un seul, deux scénaristes qui avaient des idées contradictoires ou que l'un voulait se protéger de l'autre et vice versa...

Mais c'est marrant parce que même si le film en lui-même est vraiment pas terrible, il demeure un brouillon intéressant quand on cherche vraiment sous la surface. Mais c'est vraiment infime par rapport aux nombreuses incohérences et tous les défauts du film.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Eh beh quand tu commentes tu fais pas dans la dentelle. Je ne suis pas d'accord avec 90% de ce que tu dis mais ton avis est tout aussi valable que le mien. Je pense que le vrai point de discorde est sur l'intention du réalisateur. Je suis vraiment très loinde penser qu'il a voulu séduire une cible, plus qu'il n'a voulu se séduire lui. Il a mis un côté débridé qui n'existe que dans le jeu vidéo, c'est normal que ça paraisse étrange à l'écran.

Disons qu'en ce qui me concerne, ça fait partie des rares films où je suis presque incapable d'y mettre une note parce que je l'ai vu de manière trop analytique et pas assez spectateur comme je le fais d'habitude. En tout cas j'ai quand même beaucoup aimé et j'ai une bonne raison de le revoir (merci Kain :D)
UniversalMigrator
Signaler
UniversalMigrator
Quand j'avais vu le trailer de "Sucker Punch", j'me suis dit "voilà un film pour moi !". C'est vrai quoi, un dragon, des samourais, des nazis zombies Jin-Rohisés, et des écolières armés de flingues et de katanas. Les ingrédients parfaits pour attirer le geek pervers que je suis. Suffisant pour me tromper? Snyder, tu ne m'y reprendras pas à deux fois. Mon esprit critique arrive encore à discerner les bonnes choses des mauvaises. Et là, c'était même pas mauvais, c'était pire.

La loooongue introduction du film laissait déjà prévoir tous les défauts dont le film souffre.
-Utilisation de ralentis non pertinents pour faire staïle
-Personnages sous-développés.
-Utilisation de musiques ultra connues, ultra réutilisées et en inferior version, le tout associé à des scènes trop trop tristes pour tirer une émotion du spectateur par la force. Try again Snyder. Faudra également préciser à Zackounet qu'il n'est pas nécessaire de mettre des musiques durant 90% du film. Ok ça se marie bien avec les scènes d'actions, autrement ça pète les burnes.
-Syndrôme de la bouche ouverte

En effet notre chère héroïne a un sérieux problème pour fermer sa jolie bouche. Ou alors c'était juste pour prendre de l'air avant de sortir sa première réplique au bout de 20 minutes de film. Sinon avant quoi il faut se la taper en mode "omg j'ai rien fais c'est pas moi, regardez mes yeux comme je suis trop triste :(((". Pénible. Déjà ça montre à quel point Snyder n'en a rien à carrer de ses personnages, qu'il ne prend pas la peine de les développer un minimum. Les comparses de notre héroïne sont d'ailleurs aussi charismatiques que des huitres avariées.

Les dialogues sont aussi d'un intérêt rarement vu dans l'histoire du cinéma. Exemple : "Enlève tes chaussures, tu mets de la neige partout" "Ho pardon, vous voulez que je les enlève ?" OMG, c'est pas dans un hôpital pscyhiatrique qu'on aurait du te foutre gamine, mais dans un asile pour cons à ce niveau là. Ha, notons aussi le joli "PRENDS CA DANS TA GROSSE GUEULE DE MERDE". Tellement crédible jeune fille, tu m'auras presque convaincu que t'étais trop badass. Là ça va encore, les deux exemples que j'ai pris sont des dialogues se passant dans les mondes imaginés. Dans l'asile, on atteint un niveau de médiocrité encore supérieur.

Parce qu'en plus de nous faire croire que l'on va évoluer dans un asile, EN FAIT NON, l'héroïne évolue dans un putain de cabaret. Mais sérieux on s'en tape du cabaret, y'avait tellement plus moyen de faire un truc intéressant dans un asile.

Bref vous l'avez compris, chaque scène qui se passe dans le soit disant asile (qui est en fait un cabaret, super) est d'un ennui mortel, et on se dit vivement que l'héroïne nous transporte dans ses mondes merveilleux. HA MAIS ATTENDS, VOILA. EN FAIT SNYDER NOUS TRANSPOSE DANS LA SITUATION DU PERSONNAGE PRINCIPAL ! L'asile est tellement chiant et douloureux que la seule chose qu'on veut c'est de se barrer d'ici. OH PUTAAAIIIN Snyder=génie. Ho wait...

Bon, parlons quand même de ce qui avait à l'origine attirait notre regard; ces fameux mondes imaginés. Visuellement, rien à reprocher. A défaut d'être original, ça flatte quand même la rétine. Mais alors les combats :| . Sérieux, quel intérêt de matter des fights parfois illisibles (merci Parkinson) où tu sais pertinemment que les gonzesses vont tout déchirer ? Quel est le plaisir de finir un jeu vidéo en activant le God Mode ? Bah là c'est exactement le même ressenti. AUCUN PLAISIR. Vous voulez de vrais combats intéressants, lisibles et joliement orchestrés ==> prenez 300 ou Advent Children, mais n'optez surtout pas pour cet étron. Par ailleurs les scènes de fights sont tellement détachées du scénar qu'on en saisit pas non plus l'enjeu. C'est mal amené et pas intelligent du tout.

Le film enchaine aussi les scènes ultraaaa clichés comme écrit plus haut. SPOILER !!!!! On pensera notamment à la mort d'une des protagonistes, qui décédèra dans les bras de son amie en pleurant maman, amie qui du coup sera grave vénère mode furie yaha FIN SPOILER !!!!!!!!! comme d'hab, sur fond de musique trop triste. Quelle ingéniosité Snyder, quelle finesse.

Et enfin, l'une des choses les plus vomitives est la présence de phrases moralisatrices à deux sous du genre "Vous n'êtes pas seul" "Prenez les armes" "Le maitre du monde c'est toi" "Un jour tu seras le meilleur dresseur". Pitié, au secours quoi. Je suis pas venu au ciné pour entendre une voix-off me faire la morale putain o_o

Sucker Punch, c'est la tentative d'un réalisateur de plaire à une cible bien précise;les geeks; en nous faisant croire à une quelconque intelligence d'un scénario sous-développé. Le pari est doublement raté, ça n'a ni la jouissance qu'un 300 peut apporter, ni l'intérêt d'un Watchmen, ni le côté divertissant d'un Dawn of the Dead. Il a tenté de mixer deux éléments pour en faire un nectar, mais j'ai plus le goût de diarhée dans la bouche qu'autre chose.

Note : 2/10
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
J'ai bien aimé perso. Je me reconnais pas mal dans ta critique. Vivement la sortie du Bluray !
Akiru
Signaler
Akiru
Finalement après coup je surkiff encore plus le film !! Bientot ma review sebounet ! Demain je pense ! Très bonne critique de ta part en tout cas et c'est marrant car on a eu les meme impression en sortant du cinoch , ON VOULAIS JOUER A CE PUTAIN DE FILM! .
Chipster
Signaler
Chipster
J'ai choppé que ça tournait autour des rêves de Babydoll (à l'instar de Inception) mais je veux pas en savoir plus. Raison de plus pour aller le voir en tout cas si l'histoire est bien foutue \o/
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Chipster: Honnêtement avec ce que m'a dit dans le creux de l'oreille (par MP quoi) Kain, je suis en train de me dire que le scénario est bien mieux pensé qu'il n'en a l'air...faudra faire un article global pour soutenir le film :D
Chipster
Signaler
Chipster
Ca me fait penser que moi j'ai pas trop aimé Avatar justement parce qu'il faisait trop JV. En fait, j'ai trouvé qu'il avait pas inventé grand chose et qu'on en a fait tout un foin pour au final juste un bon film de SF. (quoique le côté Pocahantas m'a bien énervé (et je sais que cet argument des détracteurs énerve aussi :P)).
Par contre je sens que je vais juste tripper à mort sur Sucker Punch pour son histoire (aussi minimaliste soit-elle, ou pas), ses persos (Babydoooll), ses décors etc..
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Kolia: bah rigole pas dans une critique des films Batman par James Rolfe (le mec qui fait Angry Video Game Nerd) il disait qu'il aimait pas trop le côté sérieux de Nolan parce que pour lui il y a une limite au sérieux que peut avoir un mec déguisé en chauve-souris. Autant j'adore ce mec, autant j'ai pas kiffé cette review...
Kolia07
Signaler
Kolia07
Euh non enfin je te visais pas personnellement. C'est juste que les mauvaises critiques de Sucker Punch me beaucoup penser aux critiques négatives de Avatar: le coté "geek-fan de mangas- SF" qui ressort à chaque séquences, l'esthétique "hommes bleux, vaiseaux, etc" jugé trop jeu video, simple...etc...Dans les mauvaises critiques, à chauqe fois on associait résultat incohérent, esthétique trop fantasme de geek, à jeu video, comme si c'était un point négatif que ca s'inspire d'un jeu vidéo.
C"est comme si pour the dark knight on disait "oui enfin c'est débile le type il se balade en costume de chauve souris"
WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
OK. Bon pour ma part j'attendrais de voir ça en bluray si l'occaz se présente.

/Me /Retourne voir Into the Wild pour la trouzieme fois. (-;
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Kolia: tu sais moi 300 je l'ai bouffé 15 fois en VF puis 30 fois en VO et j'en ai vu des parodies partout. Il reste culte pour moi, mais ringard par certains aspects. J'aime toujours autant les combats, l'esthétique et tout, mais les mecs super costauds en slibards j'ai plus de mal maintenant :D

Et sinon c'est quoi le problème avec James Cameron? Moi j'adore ce réalisateur que ce soit pour Terminator 1 et 2, Aliens, Avatar ou...Titanic, oui j'ai aimé Titanic et je vous emmerde (ce sera ma nouvelle réplique XD).

@Kain: je sais que le scénario au final je n'y ai pas prêté grande attention, peut-être reverrai-je le film pour ça. Mais d'un autre côté pour le reste c'est quand même le pied. Le seul bémol comme je le répète c'est que je veux un jeu Sucker Punch, je veux un Bayonetta avec une skin Sweet Pea...
Kain2097
Signaler
Kain2097
upselo: Le scénario est vraiment bon et très sombre. Mais il y a peu de dialogue, peu d'indice pour vraiment comprendre les personnages. Durant le film je me suis même dit qu'il y avait des incohérences, que certaines choses étaient trop radicale. Puis vient la fin et là c'est la putain de claque. Ca remet en question tout ce que je pensais réel dans le film, et tu te relances les séquences et tu te dis putain mais ça tue.
Certes y a rien d'original dans le thèmes, comme Inception le film n'invente rien mais je trouve qu'il propose une plus grande part d'incertitude car il n'est pas à lier à une science mais bien à un cerveau qui contrôle tout ce petit monde et va jusqu'à fabriquer des personnages pour jouer un rôle important dans la stabilité de ce monde imaginaire.
Vraiment facsinant et puissant. Je suis ressorti de la salle assez perturbé.
Et coté séquences d'action ça tue la gueule, y a de l'audace.

Kolia07: mais putain c'est clair faut pas avoir honte de ce qui forge nos jeux. Moi la scène dans le train j'ai trouvé ça énorme et ça rappelle en force tout l'aspect dynamique de nos jeux avec des cadrages qui rappelle nos FPS et TPS.

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris