CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Je me suis fait la réflexion il y a de cela quelques podcasts (voir ma question au podcast courrier des lecteur #02) du grand flou artistique et/ou mercantile que les créateurs de jeux vidéo ont jeté sur les genres du média depuis cette génération HD. En regardant de plus près les styles de jeux, on a déjà pu remarqué la presque mort de la plateforme pure, qui mise à part quelques fulgurances venues de son créateur moustachu ou une expérience de DICE fort mal vendue, s'est désintégrée ou plus précisément intégrée dans tous les genres, oubliant la plateforme/aventure encore nombreuse sur la génération précédente, notamment avec les Sly, Ratchet&Clank et bien sûr Jak&Daxter. Dans le même ordre d'idée, j'ai cru remarquer que les survival/horror disparaissent eux aussi au profit d'une action plus soutenue; la langueur glauque des râles Pyramidesque ne ferait-elle plus effet?

Encore qu'il faille nuancer la remarque sur le survival/horror qui parfois s'en sort avec des Condemned, Dead Space (très bourrin tout de même) et Silent Hill qui survivent plus qu'ils n'effraient, je suis en revanche catégorique sur un point: cette génération de consoles a tué l'infiltration. C'est notamment en lisant un article assez fourni dans IG Mag #09 concernant le genre aujourd'hui même que cette triste réflexion m'est revenue.

"Tu es mort mais tu ne le sais pas encore." Une phrase qu'on ne dira plus à l'avenir?

L'infiltration est un genre dont je vous passerais la naissance pour m'intéresser à son épanouissement. Quand on y regarde de près, la démocratisation du genre est arrivée avec le célèbre Metal Gear Solid. Le premier épisode en 3D de la saga de Kojima n'est certes pas le premier du genre (ne serait-ce qu'en comptant les opus MSX, on voit très bien que non) mais il a été l'un des tout premier à donner la notion d'infiltration en 3D, avec beaucoup d'observation et plus de prises de risques du au simple fait qu'on ne peut pas regarder partout à la fois en 3D, chose qui est très possible sur un screen en 2D. C'est là que je vais invoquer la sage parole d'un certain Chocapic qui lors d'une présentation de Splinter Cell Conviction dans une émission de jeux (si tu vois de quoi je veux dire) mettait en avant les mots « Prises de Risques ». L'infiltration c'est une prise de risque.

C'est un genre qui est basé sur le rapport entre la dangerosité des ennemis et la faiblesse en comparaison de notre personnage. Cela ne veut pas dire que celui qu'on incarne est une chiffe molle. D'ailleurs si l'on regarde les héros porteurs du genre, il s'agit de ninjas, militaires sur-armés et sur-entraînés, de tueurs à gage ou assassins au sang froid remarquable. Mais le point commun entre tous ces personnages si blindés soient-ils, c'est leur faiblesse au regard du nombre et/ou de la force de l'ennemi qui oblige sinon à le contourner, au moins à l'abattre sans rameuter tous ses collègues. De plus c'est un genre qui contrairement à ce qu'on pourrait croire, appartient presque à une mouvance arcade ou seul compte la perfection de l'exécution de ce qui est demandé. A mes yeux c'est cela qui rend ce genre si prenant et qui par ailleurs le place en premier dans mes styles de jeux préférés, c'est que l'intérêt vient du beau jeu, du role-play, du fait de vouloir créer l'expérience autour du gameplay et de se mettre ses propres défis.

Finir Splinter Cell Double Agent en tuant tout le monde à distance au sniper est très facile. Finir le même jeu sans toucher personne...c'est une autre paire de manches.

Depuis 1998, il y a eu cinq sagas qui ont fait perdurer le genre jusqu'à la génération suivante. La première c'est Tenchu: Stealth Assassin, suivie de près par MGS en 1998 sur PlayStation. En parallèle sur PC, c'était Thief qui commaitait ses premiers crimes. Deux ans plus tard, c'est Code 47 qui prenait les armes (silencieuses) sur PC toujours. Enfin en 2002, c'est ma série fétiche qui voyait le jour, sortant de la pénombre avec trois led vertes sur la tête, Splinter Cell sur Xbox.

Seulement cinq saga pour un seul genre, je ne devrais même pas m'étonner d'un tel essoufflement, mais en vérité, le nombre de licence n'est pas à mettre en cause mais bien l'élargissement du public. L'infiltration est un genre qui demande de la patience, de la réflexion et comme je le disais plus haut un sens de l'auto-motivation pour entrer pleinement dedans. C'est peut-être aussi le genre le plus et le moins scripté dans le même temps. Pour faire simple, on est souvent dans l'observation de patterns précis et on tente de se faufiler sans faire de vague. C'est la prise de risque. Si on casse le pattern on provoque des réactions diverses et parfois très surprenantes en fonction notamment de comment l'IA est codée. C'est ce qui rend le genre si passionnant et c'est ce qui me pousse systématiquement à passer des heures pour finir une mission dans Splinter Cell et Tenchu sans toucher personne. D'ailleurs il est à noter que c'est aussi un des genres qui utilisent le plus l'intelligence du joueur et son imagination. Jouer à Himan: Blood Money et vous comprendrez ce qu'est la perfection du level design.

Probablement l'une des missions les mieux designées que j'ai pu voir.

Alors que reste-il de mon amour? L'infiltration n'est pas complètement décédée. Elle s'est muées comme la plateforme pour intégrer des jeux qui n'ont pas pour but de créer du puzzle-game en tenue furtive. Le constat est simple, l'infiltration, la vraie n'existe plus, sauf si Thief 4 revient en puissance et que IO Interactive se sort les doigts de son délicat fondement. Sur la génération de consoles précédente, nous avons eu deux Metal Gear Solid (qui ne sont pas les meilleurs en terme d'infiltration pur déjà) autant de Tenchu, trois Hitman, quatre Splinter Cell et un Thief. Surtout, à part les défauts techniques qui peuvent rebuter dans la série de ninja, il s'agit d'excellents jeux au minimum et de jeux cultes pour certains comme MGS2 et 3, Splinter Cell et Splinter Cell: Chaos Theory et Hitman: Blood Money. Ça nous fait donc douze titres qui valent largement d'être joués, et qui ont tous forcément une rejouabilité à la hauteur du défi de les finir sans jamais être repéré.

Si je compte cette fois ci les titres purement infiltration de la génération Xbox360 et PlayStation3, il y a eu deux Splinter Cell. Le premier est Double Agent qui est une version différente de celle de la génération précédente, mais qui est sorti il y a un moment déjà. Le second est Splinter Cell: Conviction, un titre certes pas aussi brute qu'il en à l'air (courir, c'est courir à sa perte) mais qui néanmoins est beaucoup moins profond que ses prédécesseurs sur l'infiltration. Preuve en est certain moment où l'on est obligé d'être exposé s'il on veut continuer d'avancer dans le scénario, une première dans la série. Hitman n'a connu qu'un volet, le fantastique Blood Money qui à l'heure actuelle demeure dans mon top personnel de mes jeux les plus marquants. Seulement ce volet est identique à la version PlayStation2 et Xbox et n'a à son avantage que de plus beaux graphismes. Metal Gear Solid ne s'est aussi installé qu'une fois sur console de salon (puisque la PSP a pris le relai). Guns of the Patriots devient d'ailleurs l'épisode le plus jouable et le plus agréable à prendre en main. En contrepartie c'est celui où le gameplay ne vaut pas un clou si on décide de la jouer Rambo, la faute à une possibilité idiote d'acheter des munitions n'importe quand.

Pour le reste on attend toujours. Mon constat fait donc état de cinq jeux en comptant l'action/infiltration de Conviction et en ajoutant un peu au chausse-pied le récent Alpha Protocol qui donne une large part à de l'infiltration relativement efficace si on fait beaucoup d'efforts d'abstraction; en sachant également que ce dernier est blindé de Boss qui représentent des piques de difficulté pour quiconque jouerait l'infiltration, ce qui est très dommage. Que puis-je donc faire pour étancher ma soif de stealth kill? Rejouer sans cesse aux jeux que j'ai maîtrisé de bout en bout? Ou chercher vainement la perle rare dans l'avenir du jeu vidéo? J'attends toujours les messies Hitman 6 et Deus Ex Human Revolution qui promettent de laisser la part belle à l'infiltration pour quiconque voudra l'exploiter. Cela mis à part et bien je me vois obliger de picorer cette friandise que j'aime tant dans des jeux qui la noie sous une tone d'autre mécaniques, souvent à son détriment.

Assassin's Creed n'est pas un jeu d'infiltration et n'en a jamais eu la prétention. A son sujet, je parlerais plus de jeu de discrétion, puisque finir une mission sans éveiller le moindre soupçon est d'une difficulté extrême et trop pleine d'imprévue idiot (la foule qui bouscule, un garde qui s'énerve sans raison etc...) mais surtout, une fois repéré il n'y a pas de vraie sanction; on joue un peu de son épée et on est de nouveau tranquile. The Saboteur a tenté quelque chose, le mélange entre Assassin's Creed, Hitman et GTA le tout saupoudré d'une ambiance de Seconde Guerre Mondiale en plein Paris pour touriste, frivole à souhait. Far Cry 2 a également mélangé un aspect infiltration dans son gameplay FPS bac-à-sable, du moins il laisse entendre que cette voie est viable. En vérité, pour le denier jeu de Pandemic comme la fausse suite d'Ubisoft, l'infiltration ne se fait qu'au prix d'énorme frustration, la faute à l'IA trop aléatoire et pensée pour l'action.

Ceci tendrait à montrer que mélanger de l'infiltration et la furtivité avec autre chose fait des grumeaux en général du moins pour la personne qui se voudra discrète. Heureusement il existe de talentueux développeurs qui, s'ils ne satisfont pas pleinement mes envies du genre, ont le mérite de faire des mélanges parfait. Je pense à deux scènes assez courtes de Mafia II par exemple qui sont plutôt bien vue et bien venue pour changer le rythme (je trouve ce jeu excellent d'un point de vue variété), à une ou deux scènes de Uncharted 2 assez corrects, mais surtout je pense au meilleur super-héros de tous les temps. Batman: Arkham Azylum est probablement LE seul jeu au monde qui mêle à la perfection de l'infiltration pure, avec sanction immédiate suite à une mauvaise prise de risque et de l'action beat them all avec un système de combat excellent.

Je ne veux pas faire mon le vieux grincheux (encore une fois à la vingtaine à peine passée ça me ferait mal) mais le genre infiltration est en train de mourir. La faute à une simplification du gameplay, tourné vers l'immédiateté plutôt que la réflexion et la patience. La faute aussi au melting-pot de genres qui affectent plus facilement les mécaniques gameplay infiltration qui se reposent sur de l'IA et des level-design créés pour. Seul quelques titres précis de temps à autres et surtout désormais les RPG-occidentaux parviennent à donner envie de se cacher plutôt que d'attaquer de front. Alors je suis assez triste de constater cela. J'espère surtout que les ténors du genre reviendront pour un baroud d'honneur et surtout que cette génération qui est pourtant sans conteste ma préférée de toutes celles que j'ai joué, ne tuera pas d'autres genre comme le survival/horror aujourd'hui trop impressionnant pour ménager son horreur...Car pour ceux qui ne comprendraient pourquoi je râle, il y a entre Splinter Chaos Theory et Splinter Cell Conviction, le même fossé qu'entre Silent Hill 2 et Silent Hill Homecoming . Pas en terme de qualité mais d'esprit. On sent que l'esprit veux y être mais, la magie n'opère pas...

Ajouter à mes favoris Commenter (32)

Commentaires

Twister061
Signaler
Twister061
Joli billet, j'aime beaucoup !
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Je me pose une question, mais je ne connais pas assez le domaine pour aller au-delà de spéculations gratuites. L'assistanat, la simplification des commandes et leur automatisation ; je me demande vraiment si c'est juste pour vendre plus, donc une question "d'accessibilité" pour le grand public, ou si ce ne serait pas également une question de facilité pour les développeurs.

Parce qu'en fait, c'est probablement facile et rapide de faire un jeu simpliste. Alors que faire un jeu simple (et non simpliste) à prendre en mains, intuitif, mais qui en plus propose un challenge agréable et un brin complexe, tout cela doit se penser, tout cela prend sûrement énormément de temps en correction, en essais peu concluants.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Big: un peu à la Alpha Protocol en somme. C'est une aide mais si tu fais le cake elle sert à rien. Quoique dans AP, tu peux la booster pour que ça dure grave longtemps (sur la fin t'as genre 30secondes de répit en mode invisible). Moi je suis confiant, parce que même si au pire, 'l'infiltration n'est pas toujours évidente, le jeu saura miser sur d'autre truc, dont son ambiance qui à l'air à tomber et son scénario qui j'en suis sûr, sera génial. Bref je suis confiant!
Bigquick
Signaler
Bigquick
Ah, et pour continuer sur le camouflage optique, le temps de recharge est long ^^
Bigquick
Signaler
Bigquick
Pour Deus Ex, les dév ont clairement certifiés qu'on pourrait faire tout le jeu en infiltration. On aura même le choix d'utiliser des armes non létales (pistolet tranquilisant) et de faire des takedowns eux aussi non létales. De plus, je redoutais le camouflage optique, et apparement, d'après le dernier Canard PC, toutes ces genres d'aptitudes facilitant l'infiltration sont très équilibrés et il ne faudrait pas compter uniquement dessus (le camouflage sera actif que seulement 4 secondes !).
à voir, j'ai bon espoir.
jambon1erprix
Signaler
jambon1erprix
Je veux un Hitman ! Mais pourquoi il n'y a pas plus de jeux de ce type ?
JkSuf
Signaler
JkSuf
J'aime beaucoup l'article et je suis d'accord avec toi sur ce fait. J'élargirai même le phénomène aux shoot them up qui (mis à part les grosses prod de cave par exemple) perdent en difficulté. Les jeux de plateformes tiennent le coup quant à eux ^^.
Shuyin
Signaler
Shuyin
Article super complet et criant de vérité.

Je suis un grand fan de l'infiltration - et plus spécialement des MGS. J'ai une préférence pour les MGS vu que nous avons le choix de se la joeur "infiltration pure", d'alterner infiltration/action ou de se la jouer rambo.

Ceci dit tu aurais pu souligner (enfin - si tu y a jouer bien entendu) le dernier MGS paru sur PSP. Metal Gear Solid Peace Walker est un des meilleurs MGS jamais crée. Je trouve le côté infiltration beaucoup plus présent dans ce jeu : faire le rambo est risqué et il vaut mieux se faufiler plutôt que de rentrer dans le tas : les tirs peuvent arriver de partout (en hauteur, en bas etc).

Ceci dit, c'est peut-être un effet post-MGS4 qui tendait plus vers la facilité.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Chipster: Non mais tu attends quoi!!! Joues à Splinter Cell!!! C'est fantastique! (et non je n'ai pas d'action chez Ubi :D)
@Upselo: est-ce que je le mets dans la section article...? :P
upselo
Signaler
upselo
(genre le mec il a 22 j'aime, 22 commentaires, et il republie au cas ou l'article n'aurait pas été assez remarqué... :P)
Chipster
Signaler
Chipster
C'est vrai que Batman AA proposait de l'infiltration sympa. Le truc qui m'a légèrement déçu c'est que la plupart du temps, les phases d'infiltration (ou plutot de discretion comme tu dis à raison) se passait trop dans des genres d'arènes, de lieux clos. Du coup, ça limitait un peu les possibilités. Au final on avait les gargouilles en hauteur et des conduits au sol. Du coup j'en attends des maaaasses de ce côté pour Arkham City !
Concernant Deus Ex HR, j'ai peur que l'infiltration ne soit pas si développée que vous semblez l'espérer. Après avoir vu des vidéos, je me demande bien comment certains passages peuvent être fait discrètement. Ca a l'air de pas mal péter des fois :P
Sinon j'ai toujours été attiré par les Splinter Cell à l'époque mais je n'ai jamais fais le pas (j'avais vu un reportage sur Chaos Theory à l'époque où Game One était encore une chaîne de JV).
Bon article en tout cas ^^
Meuhoua
Signaler
Meuhoua
D'ailleurs y'a aussi Manhunt qui malgrès sa trashitude était un jeux d'infiltration basique mais efficace.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Meuha: en effet! J'ai oublié aussi la série des Commandos qui étaient très très dur! avec un aspect jeu de stratégie. Toujours sur PC.
Meuhoua
Signaler
Meuhoua
Y'a quelques annees, on a eu une nouvelle serie sur PC fortement inspiré d'Hitman et tout droit venu de Russie : Death to spies.
Pas mauvais mais un poil trop rigide, basé sur la seconde guerre mondiale, une suite est sorti l'année dernire je crois mais j'y ai pas encore touché..
Bigquick
Signaler
Bigquick
Assez d'accord avec ce que tu dis, et pareil je suis assez triste de voir ce genre mourrir.
Le dernier Splinter Cell, je l'ai adoré, mais c'est surtout pour le trip à la Jack Bauer, parce que c'est quand même foutrement plus immédiat qu'auparavant et la prise de risque est parfois pas assez présente (c'est supra simple de se cacher quand on est repéré).
J'attends impatiemment Thief 4 qui fait partie de mes séries préférés dans le JV (le 3 est sympa mais vachement limité en comparaison du 2. C'est le même phénomène que Deus Ex 2, le jeu a pâti de son développement multiplateforme), et vu que les mecs de chez Eidos Montréal ont l'air talentueux, ça ne fait que renforcer mon impatience. Et puis Deus Ex Human Revolution, je l'attends un peu comme le messie.
Sinon, The Witcher 2 va proposer un côté infiltration aussi, et il y a Batman Arkham City qui s'annonce énorme.
benbass
Signaler
benbass
*waiting Deus EX: HR*
Ysish
Signaler
Ysish
Je suis ravi de trouver quelqu'un d'autre qui aime finir les Splinter Cell sans toucher personne ^^ !!
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
D'ailleurs heureusement que Nintendo est là quand même...parce que moi je l'attends mon Jak4. (NAUGHTY DOG PLIIIIIZ!!!) Mais c'est pas la question XD
upselo
Signaler
upselo
Plus avec des grandes séries ?
Y'a plus Jak & Daxter, et Banjo Kazooie s'est éloigné de la plateforme pure, mais y'a encore eu pas mal de Ratchet et Clank, ils ressortent Sly 4 du placard, Mario est toujours là et bien là, Donkey Kong, Kirby, c'est pas la misère.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@upselo: la plateforme existe mais plus avec des grandes saga et séries. Braid c'est plus de la réflexion que de la plateforme. C'est basé sur l'intelligence plus que sur le skill. VVVVV je veux bien mais c'est pas du gros jeu tripleA. Moi je parle avant tout de jeu à grosse valeur de production, ou avec de "l'ambition" (attention avec une tournure de phrase pareil ça va partir en couille sur le mot ambition). Ceux là sont malheureusement obligés de se conformer à ce qui marche (vu les couts de prod c'est compréhensible) et propose d'autres mécaniques dans lesquelles la plateforme est noyée. Mais c'est pas le propos XD

Et pour les jeux proposant de l'infiltration sur la gen précédente j'ai déjà répondu dans le message précédent :D
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Je suis content de pas être le seul à regretter ce décès progressif.

@Velkios: c'est un peu l'oeuf ou la poule. Moi je pense que ça vient vraiment de l'immédiateté et du spectaculaire que le public réclame désormais. Comparer un SH2 ou même un RE (version GC) à un Dead Space et on se rend compte un peu de la différence de rythme pour le survival. Je trouve que pour l'infiltration c'est la même. Faut que ça soit brutal et rapide alors que c'est un peu en contradiction avec le genre et son aspect posé.

@Sensui: Je ne voulais parler que des gros jeux en fait. Sinon j'aurais cité aussi Second Sight qui était aussi de l'infiltration mélangée à des pouvoirs psychiques.

Hitman FTW!!!
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
D'accord avec l'article, c'est même vrai pour d'autres genres qui baisse en qualité à cause de la simplification du gameplay.
cyril56
Signaler
cyril56
J'ai adoré lire ton article,c'est bien écrit et très intéressant.
J'en ai chier dans Blood Money pour la mission de l'opéra,il y a tellement de possibilité.
upselo
Signaler
upselo
Pour moi l'infiltration, ça marche pas mal sur le role play. Comme tu es caché dans l'ombre à surveiller les rondes des gardes, tu leur prêtes beaucoup plus attention. Y'a moins de chair à canon impersonnelle que dans les autres jeux. Et puis même si l'IA est toujours stupide, elle a toujours l'air plus intelligente dans un jeu d'infiltration. Y'a un anthropomorphisme quelque part qui fait qu'un mec qui tourne en rond trois fois de suite, on arrive à se persuader qu'il est intelligent...
Et pourquoi y'en a moins ? Parce que c'est moins spectaculaire, que c'est moins immédiat, que pour passer à l'étape au dessus par rapport à un gameplay PS2, ça demande beaucoup d'effort et d'ouvrir le panel des possibilités assez largement j'imagine, et que ça vaut probablement pas le coup d'investir autant alors qu'un jeu d'action sera plus profitable.
Sinon, le déclin des jeux de plateformes, vraiment ? T'as vécu dans une grotte ou quoi :P ? Braid, VVVVVV, Super Meat Boy, LBP, c'est des bons jeux de plateformes. Y'a un peu de réflexion ou de créatif, mais c'est pas du mélange des genres.
Sinon, j'ajoute Chronicles of Riddick, Gregory Horror Show, Prisoner of War, Beyond Good & Evil aux jeux qui proposaient de l'infiltration à la gen précédente.
Kolia07
Signaler
Kolia07
Excellent article !

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris