CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Silence, Moteur, Action!

Voilà enfin LE film dont je voulais me faire un avis précis. 2001: A Space Odyssey...parmi la foultitude de films encensés et considéré comme cultissimes par beaucoup, celui ci à une place très particulière. A l'instar d'un David Lynch, le film de Kubrick divise. Il y a d'un côté ceux qui diront qu'il est prodigieux, immanquable, le top de la science-fiction spatiale et une pierre angulaire dans le cinéma. De l'autre il y aura ceux qui parleront d'une imposture, d'un film surévalué et chiant de manière incompréhensible. Je suis malheureusement bien mal assis, puisque j'ai le séant entre deux chaises.

Mon ressenti sur l'oeuvre général de Kubrick est comme je le précisais dans les commentaires de mon article précédent loin d'être en sa faveur. Eyes Wide Shut est sans conteste l'un des films les plus inintéressants que j'ai pu voir dans ma vie. Le rythme implacable de mollesse a réussi a me faire détester un film où figure en tête d'affiche Nicole Kidman. Croyez moi, ce n'était pas une entreprise facile. Mais surtout, The Shining a réussi à me fâcher avec Jack Nicholson pendant dix bonnes années...jusqu'à ce que je vois enfin One Flew Over the Cuckoo's Nest. Par conséquent c'est toujours à reculons que j'aborde un film de réalisateur dont Orson Welles même disait qu'il y voyait «un géant». Trois films sur sa filmographie me paraissaient à voir pour la culture au moins, et pour se faire son avis surtout: A Clockwork Orange, Full Metal Jacket et 2001: A Space Odyssey. J'ai donc rayé le dernier de la liste des films à voir...alors?

Comme je le disais mon avis est extrêmement mitigé. Je ne saurais être parfaitement racoleur en détruisant le film (au risque aussi de me prendre un retour de bâton de Kain dans la tête) ou parfaitement dans la ligné des deux précédents articles en l'encensant. 2001 est...présomptueux. Se voulant réellement différent, se voulant réellement nouveau dans le genre science fiction en 1968 (rappelons-le un an avant les premiers pas d'un américain sur la Lune), le film prend des allures d'expérience cinématographique, une sorte de pièce d'art vidéo plus que de cinéma.

Ayant été maintes fois prévenu du rythme du film, je dois avoué ne pas avoir été déçu de ce côté là. Ce n'est pas péjoratif. Le film est lent certes, mais je m'en étais fait une idée nettement plus pataude et inintéressante. Tout prend des plombes dans 2001. Kubrick donne l'impression de vouloir tout rendre en temps réel. Les ellipses, c'est pour les cons. Par conséquent quand par deux fois les astronautes doivent sortir s'occuper de leur antenne, on a le droit à deux scènes de dix bonnes minutes en apesanteur (pourvu que les secondes soient des heures, disait Calogero). Dit comme cela avec le mot «cons» dans la phrase et une référence à un chanteur français, on pourrait croire que j'ai vu cela d'un mauvais oeil. Pas vraiment.

La qualité principale du film pour moi, c'est de savoir montrer l'espace et d'en rendre l'image que l'on peut s'en faire. Cela passe d'abord par des effets spéciaux extrêmement impressionnants. La précision visuelle est effarante. Pour être simple, le film a été tourné dans l'espace et s'il ne l'a pas été, je ne vois sincèrement pas comment cela peut bien fonctionner. Plus que les scènes d'apesanteur, c'est vraiment l'intérieur des vaisseaux et leur qualité de rendu (la gravité est d'un réalisme) qui force le respect. Par ailleurs il est bon de rappeler que le film n'a eu qu'un Oscar, mais que celui-ci concerne les effets spéciaux.



Le rendu de l'espace infini passe aussi par une utilisation minutieuse du son. Le film passe par énormément de moments de silences ou de simples plans séquences sur un objet, un tableau de bord, l'intérieur ou l'extérieur d'un vaisseau etc. Encore une fois, l'effort d'ambiance est payant à de nombreuses reprises. Malheureusement, il y a pour moi un vrai problème de son et qui va révéler le gros souci du film.

Les premières notes d'introduction sont légendaires. Même si vous n'avez pas vu le film, vous les avez entendu ailleurs, servant souvent de support parodique. Les premières scènes spatiales sont accompagnées de musique classique. Encore une fois même si vous n'avez jamais écouté de Strauss, vous connaissez le Beau Danube Bleu (l'un des rares morceaux de musique classique dont je connaisse le nom à vrai dire). La mise en commun des images de ces mélodies est parfaite en ce qui concerne donc le tout début, la première scène spatiale ainsi que le final. Cependant je dois avouer qu'il y a une chose que je déteste quand je regarde un film, c'est de me torturer pour continuer de regarder. C'est pour cette raison entre autre que je ne comprendrais jamais que l'on acclame le bel étron cinématographique qu'est Irreversible par exemple.

Malheureusement, Kubrick a fait un choix sonore qui m'aura rendu plusieurs scènes extrêmement pénible. Il y a en filigrane de la narration qui n'en est pas vraiment une, un mystérieux monolithe noir (non pas une PlayStation2) qui à chaque apparition est accompagnée d'une horrible montée de vocalises. En plus de ne servir aucun but autre que de prendre le cerveau, ces vocalises reviennent à plusieurs reprises durant le film, mais également de façon anarchique, sans qu'on ne comprenne bien ce que vient faire le monolithe là où il est.

Ca y est j'ai mal au crâne...

C'est là la ligne droite qui m'aura vraiment laissé perplexe devant le générique de fin de 2001. Enormément de passages du film n'ont strictement aucun sens. On pourra me rétorquer d'aller lire un peu des analyses de film, ce que j'ai fait. Je ne parvient cependant pas à comprendre ce que je viens de voir. C'est à ce niveau là que je situerais vraiment le caractère très pompeux et prétentieux de 2001. S'il s'était contenté de faire le film sur ce rythme lent avec en histoire principal basé sur l'intelligence artificielle et l'homme, j'aurais sans doute crié au génie. Me concernant, le vrai film se situe entre 50 minutes et 1 heure 54 minutes: le troisième chapitre en somme, c'est à dire une heure fantastique. Tout le reste est un amas d'expérimentation avec des plans sans intérêt. Les quinze premières minutes du film sont par exemple de très long arrêt sur un décor, suivis de singes (j'entends par là des mecs déguisés en singes) qui se tapent pour un point d'eau. A l'opposé de cela la fin est un trip sous LSD qui aboutit à une allégorie du temps qui passe dans une pièce futuro-victorienne. WHAT THE FUCK?

Je vois pas comment je pourrais décrire plus ce que j'ai pensé de 2001. Il est trop expérimental pour être considéré comme un film (de science-fiction ou pas d'ailleurs) et beaucoup trop narratif pour être une expérience vidéo artistique. L'aspect sonore est régulièrement brillant tout comme les effets spéciaux (récompensés à juste titre) mais tombe parfois dans la tentative d'originalité simplement exaspérante, à l'instar de l'histoire (si l'on peut employer ce terme). Parfois très grosse tête sans raison particulière, je reproche avant tout à 2001 d'encourager la réflexion sans jamais avoir l'intention de la récompenser. Comme je n'aime pas particulièrement m'échauffer les neurones dans le vide, je vais donc laisser aux amateurs de bizarreries cet OFNI (objet filmique non-identifié) malgré quelques moments très prenants. Je retourne sur Star Wars, Blade Runner et autres Alien pour moi nettement plus cultes.

Ajouter à mes favoris Commenter (23)

Commentaires

Pedrof
Signaler
Pedrof
"Me concernant, le vrai film se situe entre 50 minutes et 1 heure 54 minutes: le troisième chapitre en somme, c’est à dire une heure fantastique."
J'ai lu le roman récemment et ça m'a fait le même effet, le livre a décollé quand Hal se met à déconner et après tombe dans de l'abscons.

A noter que si le livre en dit plus, c'est pas pour autant que les choses sont claires à la fin. Comme dit BlackLabel, on apprend que la chambre est une sorte de cage extra-terrestre qu'ils ont créé en regardant la télé terrienne (si je ne m'abuse) et qu'après ils font de la magie au héros qui devient une sorte de super bébé de l'espace. Mais c'est bien le problème, la "magie". Tu comprends absolument rien au phénomène, ça n'a rien de scientifique. Donc en fait le livre ne fait que reculer l'incompréhension qui est encore bien présente mais à un autre niveau.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
2001 a inventé la sf cinématographique actuelle, en plus d'être visionnaire sur pas mal d'aspects (on avait pas encore voyagé dans l'espace) en se documentant beaucoup auprès de la NASA. Il a transformé un sous-genre fait de soucoupes volantes et d'ET à grosses têtes en genre à part entière. Ça c'est quand même un sacré apport au cinéma ! Sans 2001, pas de Star Wars par exemple.

Après, oui, c'est long (voire longuet), puis Kubrick a tendance à ne pas donner d'explications pour conserver le mystère de trucs qui sont en fait très terre-à-terre. Dans 2010 (la suite), tu sais pourquoi l'IA a déconné par exemple, et en fait c'est un truc tout con, là où dans 2001 t'as l'impression d'un problème métaphysique. Quand tu revois 2001 après, toute la fascination que tu pouvais ressentir est complètement évaporée.

Je trouve ça assez bidon comme procédé, et c'est ça qui paraît "expérimental", alors qu'en fait le film raconte un truc très simple ; les hommes sont en présence avec une intelligence extraterrestre supérieure (le monolithe noir) à plusieurs stades de leur évolution. À la fin le gars qui vieillit est dans une sorte de "cage" extraterrestre, comme toi t'aurais un hamster en cage, en gros. J'invente rien, c'est dans les bonus du Blueray que t'as des éléments de réponse.

Au bout de tout ça t'as un film très formel qui n'a en fait pas grand-chose à dire (selon moi), là où d'habitude Kubrick est plus consistant. Sinon pour Eyes Wide Shut le rythme du film est mou à cause de la mort de Kubrick. D'après moi il aurait élagué quelques trucs supplémentaires au montage s'il avait eu le temps.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Kyalie: tu me rappelles qu'il faut vraiment que je regarde ce film (il est dans une liste interminable de film asiatique que j'ai jamais vu et que je meurs d'envie de voir :/ )
Kyalie
Signaler
Kyalie
Alors ça c'est marrant, parce que j'ai dû le voir presque en même temps que toi, soit très récemment et j'ai exactement le même avis. Mais vraiment, si je développais, je ne ferais que te paraphraser. Le coup des vocalises, du trip LSD, du moindre truc qui prend 10 min de pellicule, du passage avec HAL... Tout ça pour se faire complètement snober à la fin.
Je suis restée très très hermétique à 2001, alors que je suis assez facilement happée par un film.
Intellectuellement, je comprends très bien les choix de mise en scène qui ont été faits. Mais derrière, émotionnellement, ça ne suit pas, que dalle.
Dans un 'genre' proche, j'adoooore Tenshi no Tamago de Mamoru Oshii, avec beaucoup de points communs dans la mise en scène (avec des lenteurs, des vocalises, et des silences formidables, des décors et des évènements complètements étranges) mais qui au moins donne l'impression d'aller quelque part et est agréable à regarder en soi ; j'ai dû le mater 3 fois, et il est extrêmement rare que je regarde plus d'une fois un film.
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
Pour ça j'suis d'accord, je me le materai pas tous les ans non plus, comme je l'ai dit. Mais je me souviendrai toujours de cette claque. Mais d'ailleurs, les films que j'aime particulièrement, je ne les remate pas très souvent. Beaucoup moins d'une fois par an. J'sais pas, c'est pas délibéré, c'est sans doute pour éviter de ne plus être surpris, enfin, façon de parler, parce que les films favoris, bien sûr on les connait bien. Mais si y' 2, ou 3 ans entre chaque visionnage, y'a tout de même quelque chose qui revient. Et ça, c'est sacré.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Disons que je suis content de l'avoir vu. Pour la culture déjà...mais aussi parce que je persiste à dire qu'il y a une partie vraiment géniale dedans. Mais comme le disent à juste titre Mordraen et Artishow, je ne le regarderais pas de nouveau c'est une certitude. Alors que les films de SF en général je me les remets une fois par an (d'ailleurs maintenant je pourrais ajouter Blade Runner à mon marathon-SF) et après je finis une fois de plus Mass Effect...:D

C'est aussi pour ça que je ne suis pas fan de film trop grosse tête (sans être péjoratif). Si je m'emmerede à chaque fois que je le vois et que plus je regarde moins je comprends c'est pas la pein. Je préfère des films que je vais voir et revoir avec plus de plaisir à chaque fois (comme Casablanca par exemple)
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
Et pour aller dans le débat "film ou pas film", moi je dis bien évidemment film, chef d'½uvre même, car il réussit ce que j'attends d'un film, et de tous les arts d'ailleurs : me toucher en plein c½ur, titiller des émotions que je ne ressens pas dans la vie de tous les jours. Et là, bingo.
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
Faut avouer que même s'il est considéré comme un classique (et c'en est un, naze ou génial), je connais pas beaucoup de gens qui l'aiment...moi, au delà de l'aspect métaphysique du film (la métaphysique, ça m'emmerde), c'est le côté "voyage" qui m' a parlé.

Je sais pas trop comment dire parce que justement ce que j'ai ressenti en voyant ce film est difficile à expliquer avec des mots. Ça m'a vraiment pris en dedans, ça a fait tilt emotionnellement quoi. J'entends par là puissance 10000, comme rarement un film y est parvenu (sauf un des des derniers de Lynch, "Inland Empire", une de mes meilleures experiences au ciné, mais j'ai cru comprendre que t'étais pas fan non plus lol).

C'est sans doute aussi pour ça que je ne l'ai jamais revu une seconde fois, parce que je sais que ça sera pas pareil, je rentrerai moins dedans et que je pourrai le trouver chiant...mais c'est une expérience que j'oublierai pas, et le final m'a vraiment scotché à mon canapé. Ce film agit comme un drogue quoi, l'accoutumance en moins. Mais bon, je suis pas étonné du tout que tu n'aies pas aimé (non pas que je te connaisse, mais j'aurai dit ça pour tout le monde^^)
PatAMUFFIN
Signaler
PatAMUFFIN
Ce qui m'a frappé avec 2001 c'est l'aspect très visionnaire du film, notamment avec de la visiophonie depuis l'espace... On était qu'en 1968!
Pour la fin, il est vrai que c'est complètement barré et que cela fout mal au crâne :/
En tout cas, belle critique seb :-)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Merci Kain, c'est surtout ton commentaire que j'attendais sur cet article. :D
Kain2097
Signaler
Kain2097
2001 fait partie de mon top 10 cinéma, mais avec ton article j'arrive parfaitement à comprendre ton point de vue.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Bah pour la suite j'avais pensé faire peut-être plus de films un peu polémique. Par exemple revoir et commenter certains films que j'ai détesté il fut un temps, genre 80% de la filmo de Lynch, ou du Tarantino...mais sinon je vais continuer aussi sur Kubrick et Coppola (le père). ET probablement un spécial Halloween!
Filss
Signaler
Filss
Hmm c'est vrai que j'ai tendance à m'ouvrir les chakras avant de regarder un film...:D

Au moins on est d'accord sur Roger Rabbit. J'attend les classics 4 :thumbup:
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
LAUL ah enfin un détracteur. Ready Fight! Moi le soucis c'est que je trouve que l'affrontement entre 9000 et l'astronaut (j'ai déjà oublié son nom) n'est juste pas assez exploité. Pourtant la tension est super bien bâtie. En fait je trouve que la partie vraiment FILM cinématographique avec narration histoire etc, c'est super, vraiment. Mais ça n'est présent que dans le chapitre 3...et un peu dans le 2 aussi. Mais je suis désolé épaisseur ou pas, il y a des passages BIEN RELOUS ou alors il faut être drogué (moi j'ai plus de LSD à la maison depuis le dernier passages des stups!) :P

Mais je peux comprendre un certain engouement, mais pour arriver à me convaincre de le revoir faudra autre chose que de m'analyser ce qui ne veut pas foncièrement dire grand chose....:D

Alors je confirme ma conclusion, c'est cool pour les amateur d'OFNI, mais moi je préfère la SF plus classique et moins prise de choux sans raison! Libre à vous d'apprécier ceci dit ;)
Filss
Signaler
Filss
Et ben Msieur Caribou vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère! Si 2001 ne peut pas être considéré comme un film de science fiction, je ne vois pas quel film il reste. C'est le seul qui respecte le silence du vide intersidéral, c'est celui qui instaure la dualité entre l'Homme et la machine (HAL qui surprend la conversation des humains et décide de les tuer pour sauver sa peau). C'est le plus poignant, le plus beau, le meilleur d'entre tous.

Le Monolithe, il représente "l'intelligence supérieure" indispensable pour que les hommes se surpassent, il donne l'impulsion. Il ne revient pas de façon anarchique mais pour marquer les grandes étapes dans l'évolution de l'Humanité. Les vocalises elles ne sont pas la pour prendre le cerveau, mais pour appuyer l'importance de l'apparition et l'influence du Monolithe.

Heureusement que la science fiction comprend un chef d'oeuvre comme 2001 l'odyssée de l'espace et ne se résume pas à Star Wars, ça donne un peu d'épaisseur au genre.

:P
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Okay toute mon explication a été coupé! Formidable GB! franchement j'ai la flemme de tout réécrire...
upselo
Signaler
upselo
Non mais le cinéma inventé par les Frères Lumière, avec un train qui rentre en gare, dans ce cas là, c'est plus du cinéma non plus. Je trouve juste dommage qu'un truc expérimental puisse pas être considéré comme du "cinéma". Je trouve aussi que c'est un débat un peu inutile.
Artishow
Signaler
Artishow
Non mais tu verras Upselo, un fois que le DVD sera dans ton lecteur tu te rendras compte qu'un fouettage de couilles en règle façon Casino Royal, t'aurait été plus bénéfique !

Je précise aux personnes sensibles que ce n'est que de l'humour....
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Je constate déjà avec soulagement que je ne me prends pas exactement des tomates dans la tête. Tant mieux si j'ai synthétisé ce que certains pensent du film.

@upselo: tu te réfères à la phrase "Il est trop expérimental pour être considéré comme un film (de science-fiction ou pas d
upselo
Signaler
upselo
J'ai toujours pas vu le film, mais ça me chagrine que tu lui refuses le nom de film. Ça me fait penser aux débats Heavy Rain à vrai dire, comme si un film ou un jeu devait remplir un cahier des charges précis pour mériter l'appellation.
Dark_Gatsu
Signaler
Dark_Gatsu
Je pensais exactement la même chose après l'avoir vu, je ne torturerai ainsi pas ma femme avec ce film. Merci d'avoir mis en texte structuré le fond de ma pensée sur ce film.
Mordraen
Signaler
Mordraen
Je crois que tu as parfaitement synthétisé ce que je pense de ce film. Difficile de ne pas être d'accord avec les critiques du monde entier mais bon... Il faut assumer ses propres opinions. Et pour moi, 2001 n'est pas un film que je remettrai dans mon lecteur DVD chaque année.
Artishow
Signaler
Artishow
Excéllent article qui rejoint au poil de cul près l'avis que je m'en étais fait !
Bon tu sais très bien ce que je pense de ce film, mais ce que j'ai quand même du mal à comprendre, c'est comment certaines personnes peuvent affirmer prendre du plaisir en mattant ce film.... Certes c'est à voir, mais une fois suffit largement.

Allez bon week end Caribou !

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris