CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Silence, Moteur, Action!

Comme je le dis souvent, le cinéma c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber...bon okay c'est à mon ami Forest que je l'ai emprunté. La reprise d'une année normale va me donner moins de temps pour les jeux vidéo mais plus pour le cinéma (forcément des heures de jeux contre une heure trente de bobine). J'ai donc décidé de combler les ENORMES lacunes que j'ai dans ma culture cinématographique et j'ai commencer cet après-midi par le mindfucker The Usual Suspects qui m'a été conseillé il fut un temps lors d'un article sur ce genre de film (je vous y renvoie par ce lien!). Et là...

Déception. Oui ce sera surprenant pour certains, mais Bryan Singer ne m'a pas convaincu avec son thriller. Je vais quand même faire un commentaire un peu complet sur le film avant de mettre en avant ce qui m'a vraiment posé soucis. Avant de commencer je tiens à préciser que je risque de spoiler le film en long en large et probablement en travers, par conséquent toute personne qui n'a pas vu le film est invité à esquiver cette critique.

Spacey, t'es toujours plus malin qu'on veut nous le faire croire. Se7en, American Beauty, David Gale...

L'histoire part donc d'un braquage de camion...enfin non, il démarre sur un lendemain de fusillade meurtrière sur des quais. Deux survivants sur plus d'une vingtaine de personnes mises en causes. L'un, brûlé grave par le feu qui a ravagé le bateau lieu de l'échange de balles, est sur le point de rendre l'âme. L'autre...Verbal bien vivant, va nous expliquer les événements qui ont précédé cette fusillade. Et pour cela il revient bien en arrière au fameux braquage de camion qui a rassemblé une fine équipe. Cinq suspects habituels dans ce genre d'affaire...

Le premier truc qu'on remarque, c'est évidemment le casting d'enfer. Benicio Del Toro en jeune premier sûr de lui qui peine à sortir un anglais compréhensible (qui d'ailleurs m'a rappelé Brad Pitt dans Snatch), Stephen Baldwin (l'un des frangin de la famille la plus hollywoodienne qui soit) et surtout l'excellent Kevin Spacey. Même les acteurs inconnus pour mon bataillon comme Gabriel Byrne sont très bons dans leur rôle. Bryan Singer ou qui que soit le casteur, ne s'est pas trompé dans ses choix. Les dialogues sont du coup fluides, plutôt vulgaires et drôles ou assez mémorables pour la plupart. Cependant ce n'est pas pour ça que j'ai mis la galette dans mon lecteur. Si j'ai démarré le film c'est pour son légendaire «vous ne devinerez jamais la fin». Il n'y a qu'une chose à ajouter. Si un jour vous faites un film, ou que vous vous retrouvez à promouvoir un mindfucker, ne tentez jamais le diable parce que le spectateur va trouver la fin avant qu'elle n'arrive.

Keyser Söze, parce qu'il le vaut bien...qu'on est compris trop vite la fin.

Car oui à mi-parcours j'avais déjà une idée de ce que devait être la fin, mais la réalisation m'empêchait d'être formel sur mon intuition. Et c'est là que vient ma plus grosse plainte envers le film. Bryan Singer se fout de ma gueule depuis le début. Il ne me manipule pas, il triche. Le film tient son suspens sur l'identité du fameux Keyser Söze. Quand on connaît un peu la carrière de Spacey, on a l'habitude de le voir dans ce genre de rôle extrêmement intelligent et manipulateur. Par conséquent j'étais déjà sûr que «the man with the plan» était à l'origine de cette histoire sanglante avant qu'il ne le dise clairement. Mais le problème majeur, c'est que Singer l'a choisi pour raconter l'histoire et que par conséquent, le mec peut inventer ce qu'il veut on doit le croire sur parole. La fin perd donc toute impact. Il aurait pu nous dire qu'il avait découvert à cinq un virus japonais qui transforme les iguanes en Godzilla, on aurait du le croire. Je veux donc en venir au fait que le film est simplement trompeur et pas si minfuck que ça.

Je vais me référer à l'exemple suprême qu'est The Sixth Sense. Encore une fois, ceux qui n'auraient pas vu le film et qui n'ont pas été déjà spoilé devrait éviter ce paragraphe. La fin du film de Shymalan nous apprend que depuis le début, le personnage de Bruce Willis n'est en fait qu'un fantôme de plus que le jeune homme voit. Le retournement de situation est incroyable au premier visionnage. Seulement, si vous regardez de nouveau le film, vous constaterez qu'à aucun moment le réalisateur ne nous a floué. Chaque plan où apparaît Bruce Willis avec quelqu'un d'autre que le jeune Haley Joel Osment, il n'y a que des suggestions d'interactions mais jamais de vraies interactions. Par conséquent, au premier abord on n'y voit que du feu. Le deuxième visionnage nous permet de nous rendre compte qu'en réalité il n'y a pas d'interaction, pas d'échange et à ce moment précis, on sent que le réalisteur a simplement été très malin, en nous mettant sous les yeux le twist pendant tout le film sans qu'on puisse le déceler.

Le secret n'est pas si bien caché...c'est ce qui fait qu'on ne le cherche pas. Brillant.

Dans le cas de The Usual Suspects, la réalisation nous montre à plusieurs moments que clairement Verbal ne peut-être Keyser Söze. En fait je pense particulièrement à une séquence précise ou pour moi Singer a triché. Lorsque l'objectif de la fusillade est assassiné, on nous montre dans le même temps Verbal sur un ponton en train d'attendre. Au delà même de ce plan, je serais tenté de parler du moment où on a un constant zoom sur une zone pleine de cordes pendant que Dean Keaton (Gabriel Byrne) se fait abattre froidement. Alors certes le réalisateur à la malice de nous montrer un tas de cordes parmi lesquelles on ne voit rien, étant donné que Verbal/Keyser Söze est déjà sur le pont du bateau il ne peut pas être derrière en même temps; en revanche on nous montre clairement ce même Verbal en train de courir se planquer derrière les cordes qui apparaissent dans le plan suivant. Par conséquent même en ayant déjà l'intuition qu'il est le tueur, Singer nous met joyeusement un doigt dans le rectum en nous prouvant qu'il ne peut pas l'être pour finalement retourner sa veste dans les dernières minutes...

Ce plan sur les cordes m'a rendu fou!

On pourra me rétorquer à la rigueur que la séquence où Verbal se cache est raconté par le flic et non par Verbal en personne, mais cela n'enlève pas la séquence de meurtre de la cible (à travers un hublot) qui montre clairement qu'il ne peut-être le tueur de cette cible, chose encore une fois infirmé par le dernier retournement.

Au final, Usual Suspects à le mérite de faire cogiter un peu. J'ai revu les séquences qui me posaient souci immédiatement après histoire d'être bien certain qu'on s'était payé ma poire et surtout de ne pas accuser le réalisateur de tromperies sans raison. Malheureusement, je trouve l'excuse pour un tel twist assez pauvre au final. Le narrateur a simplement menti...mouais. Il reste quand même au film une bande sonore de très grande qualité composée par John Ottman (Kiss Kiss Bang Bang, Gothika) et des acteurs vraiment convaincants et très bien choisis. Mais il n'entre pas pour moi au panthéon des mindfuck où se côtoient Fight Club, The Others, The Sixth Sense et autre Shutter Island.

Ajouter à mes favoris Commenter (29)

Commentaires

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Moi je dis : vous n'avez qu'à être sur le forum! Noméhoh!
:P
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Pour les spoilers sur les articles, tests et statut de la communauté, faut le faire à l'ancienne. Genre :

SPOILERS
KingTeddy a si bien utilisé la balise spoiler que même si on voulait on pourrait pas se faire spoiler B)
SPOILERS
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

En fait, je le compare à Heavy Rain parce que dans Heavy Rain, le fait qu'on puisse lire dans les pensée du personnage fait qu'on devrait savoir ce qu'il a fait et qu'il ment par omission. Pour moi le jeu veut tellement ménager son twist qu'il en devient incohérent, zappe des passages exprès pour pas qu'on devine avant la fin et surtout fait parler son tueur avec des termes passifs qu'un vrai tueur n'emploierait jamais en parlant de ce qu'il a fait (surtout quand il parle dans sa tête).

Mais tu sais quoi? Pour Heavy Rain, je ne vais pas comemd 'habitude sortir un pavé pour exprimer à quel point le jeu est incohérent et à quel point ses idées de gameplay sont super pas bien exploitée (contrairement à WD au passage) parce que quelqu'un a rédigé quatre article sur son parcours du jeu (en fait il faisait un article à chaque pose dans le jeu) et ça exprime parfaitement mon point de vue sur la question de la médiocrité d'écriture du titre: http://www.gamecriti...-written-part-1


Le fait est qu'on n'a pas accès à toutes ses pensées. Il y en a que certaines qu'on peut entendre. (En tout cas dans mon souvenir) Certes, c'est sur que c'est un peu malhonnête puisqu'on imagine bien que Scott doit au moins se dire par moment "Lauren trouvera rien. J'ai bien fait mon taf" ou un truc du genre.

Mais je comprends mieux ton point de vue. L'histoire a ses défauts, c'est évident. Après ce n'est pas tant le personnage de Scott (Je maintiens qu'il reste cohérent avec lui-même. Et y'a d'ailleurs quelques détails qui font qu'on peut deviner à l'avance que c'est lui... Comme le simple fait qu'il parle de Shaun Mars à l'épicier alors que l'affaire n'a pas encore été rendu public) mais la façon dont le récit se construit autour. (Notamment le détails des dates qui collent pas pour Ethan ou Scott etc...) Le pire étant tout de même les gros vides laissés par les passages devant être vendu en DLC. (Pourquoi Madison a la trouille d'être seule chez elle, mais surtout pourquoi Ethan a ses blackout et ses rêves morbides!)



Après je ne suis pas d'accord avec tout ce que raconte l'auteur de l'article que t'as cité mais je comprends mieux. Merci pour le lien.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
En fait elles sont relous les balises spoiler! Faut que je passe par le forum ou les commentaires de blogs dans l'administration pour les voir o_O Enfin bref, je n'en mettrais pas, ceux qui ne veulent pas être spoiler ne liront pas c'est tout :D

En fait, je le compare à Heavy Rain parce que dans Heavy Rain, le fait qu'on puisse lire dans les pensée du personnage fait qu'on devrait savoir ce qu'il a fait et qu'il ment par omission. Pour moi le jeu veut tellement ménager son twist qu'il en devient incohérent, zappe des passages exprès pour pas qu'on devine avant la fin et surtout fait parler son tueur avec des termes passifs qu'un vrai tueur n'emploierait jamais en parlant de ce qu'il a fait (surtout quand il parle dans sa tête).

Mais tu sais quoi? Pour Heavy Rain, je ne vais pas comemd 'habitude sortir un pavé pour exprimer à quel point le jeu est incohérent et à quel point ses idées de gameplay sont super pas bien exploitée (contrairement à WD au passage) parce que quelqu'un a rédigé quatre article sur son parcours du jeu (en fait il faisait un article à chaque pose dans le jeu) et ça exprime parfaitement mon point de vue sur la question de la médiocrité d'écriture du titre: http://www.gamecriti...-written-part-1
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY

Parce que pour le twist, je vais faire un peu mon trollinounet, mais Heavy Rain est dans le même genre; sauf que Heavy Rain en plus c'est mal réalisé, et les personnages sont nases.


J'veux bien un complément d'information par ce que je ne vois pas le rapport entre Heavy Rain et Usual Suspect. o_O

Spoiler
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Pour SI oui effectivement il fait semblant.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Greg: comprenons nous bien, je suis grand fan de Hitchcock et malgré le fait qu'elle contienne quelques films mineurs, j'ai vue sa filmographie au grand complet avec un grand plaisir et d'ailleurs chaque année, je complète ma collection de DVD du maître du suspens.

Ce qui m'a énerve avec Usual Suspects, c'est que le film repose sur un mensonge perpétré par le narrateur et c'est un procédé narratif que je trouve pauvre, en comparaison de Hitchcock bien sûr mais même d'un paquet d'autres films qui me semble en terme de retournement de situation, plus abouti après mais aussi avant US. Que ça soit l'un des rares films à avoir employé ce système dans les années 80/90 soit, mais ça n'en fait pas automatiquement un bon twist.

En fait pour moi ce qui fait que Usual Suspects est un film que j'ai relativement apprécié malgré tout, c'est sa réalisation et sa direction d'acteur. Parce que pour le twist, je vais faire un peu mon trollinounet, mais Heavy Rain est dans le même genre; sauf que Heavy Rain en plus c'est mal réalisé, et les personnages sont nases. J'aime beaucoup Singer, j'aime beaucoup les films à suspens, qu'ils aient un twist de fou ou pas, mais en l'occurrence, je maintiendrais toujours ce que j'ai dit sur le film: au delà du fait que Spacey n'était pas pour moi blanc comme neige, je ne trouve pas le twis malin dans la mesure où il n'est surprenant que parce qu'on nous ment, ce qui n'est pas le cas de 6eme Sens, ni de The Others, ni de Fight Club, ni Triangle etc...

Après je comprends très bien que pour son époque il ait fait un tabac et qu'il ait été récompensé par la critique, mais Slumdog Millionaire a reçu 8 oscars et je trouve que c'est un mauvais film. C'est la beauté du cinéma, on peut ne pas aimer ou trouver mauvais un film qui est pourtant acclamé et vice versa...
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Je ne vois pas où est la triche. En fait ce n'est pas tant Singer qui triche que Söze qui se permet de raconter n'importe quoi.

C'est certain qu'on n'a pas l'intérêt d'un second visionnage où tous les indices du twist nous sautent aux yeux (Ou sont enfin compréhensible) comme dans la plupart des films du genre. (Donnie Darko. Stay. Le Sixième Sens...) Mais pour moi ce n'est pas forcément une mauvaise chose.
L'intrigue est raconté du point de vue du connard de service. On voit à la fin que tout ce qu'il a raconté vient d'éléments dispatché dans la pièce où il était interrogé. C'est juste une autre façon de faire un twist.

Après je suis d'accord que quand on a déjà vu plusieurs films de cet acteur on est méfiant.

Spoiler


Et on est d'autant plus méfiant quand les gens qui l'ont vu évoque un twist ou quand c'est dans l'habitude du réalisateur.
Moi à l'époque où j'ai vu US, je connaissais peu Spacey donc c'est passé comme une lettre à la poste. J'étais totalement convaincu que ce mec qui boite et a l'air d'avoir quelques soucis ne pourrait pas être le big boss effrayant dont tout le casting parle.

Pour Se7en au moins ils ont eu la bonne idée de ne pas faire apparaître son nom au générique d'ouverture. Comme ça quand, en VO, t'entends la voix de Spacey tu ne doutes pas que c'est lui donc que c'est le tueur qu'on voit à ce moment là.

Heureusement maintenant Spacey est un peu plus polyvalent. C'est à mon avis le choix d'acteur qu'il faut faire dans ce genre de cas. Si on veut un gars qui peut bien jouer le méchant mais qu'on ne veut pas que le public devine à l'avance qu'il en est, faut prendre un acteur qui peut tout aussi bien jouer le gars sympa que l'inverse. Et y'a un tas de gens bien pour ça. (Là je pense à Ed Harris, capable de jouer une crapule dans An History of Violence, un psychopathe dans Just Cause ou un brave flic dans Le Bazaar de l'Epouvante.)




Black:
Pour l'avoir revu récemment, il me semble que Dicaprio fait semblant de repartir dans son délire à la fin pour être lobotomisé et enfin oublier le désastre de sa vie.
greg75012
Signaler
greg75012
Salut à tous.
@seblecaribou

Je pense que le ressentit de ce film (et c'est le cas pour d'autres) est étroitement lié à l'époque où tu le regardes.
En effet, tu le dis lui même dans un commentaire précédent :
""
Et la dernière chose qui forcément noue les deux premières, c'est qu'il est sorti en 1995 et que depuis beaucoup de film ont repris cette formule mais en usant pas des mensonges du narrateur, oserait-je dire avec plus d'intelligence, au risque que vous me lynchiez...
"""
Oui, ce film a marqué son époque et un tas de films, bon comme mauvais, ont repris ce type de procédés scénaristique suite au succès de US.
Le problème que j'ai avec ta critique sur la scène de Verbal/Soze sur le bateau c'est que tu lui donne trop d'importance.
Au vu de tout le film, toutes scènes visualisées sont potentiellement une narration de Verbal à l'inspecteur (excellent Chazz Palminteri) et donc une version déformée de la réalité des faits. Donc je ne pense pas que ce soit un doigt dans le rectum de la par de Singer LOL

Le retournement final ou twist final en anglais est un procédé de dénouement scénaristique qui n'a pas été très utilisé au cinéma dans les années 80/90. C'est justement US qui à relancé un véritable engouement dans cette pratique par les scénaristes. D’ailleurs Singer ne se cache pas d'avoir voulu rendre hommage à Alfred Hitchcok, plus particulièrement au film "Le grand alibi" qui aura marqué le public de l’époque avec son twist final.

Et le scénario du film à été suffisamment bon pour décrocher l'Oscar du meilleur scénario original !
Et l’oscar du meilleur acteur dans un second role, très largement mérité pour Kevin Spacey et qui lui permis de se faire connaitre auprès du grand public.

Non je pense clairement que tu as un peu descendu le film parque tu avais trouvé que Spacey = Soze avant la fin.

C'est comme moi pour Minority Report !
Déjà le twist de base est assez simple a deviner. Mais en plus, le personnage de Lazare est révélé comme étant le responsable de la conspiration contre le perso de Tom Cruise.
Peut être que le twist aurait tenu plus longtemps pour moi si l'acteur qui interprétait Lazare n’était pas Max Von Sydow !
En effet, l'acteur fétiche du grand Ingmar Bergman et qui interprétait le prêtre Lankester Merrin dans l'exorciste ne pouvait pas avoir été casté par Steven Spielberg pour jouer un caméo pourri !

"""
oserait-je dire avec plus d'intelligence, au risque que vous me lynchiez...
"""
Heu ... je prépare la corde ?! XD LOL
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Black: moi je l'avais compris comme Pedrof, qu'en gros il veut en finir et à accepté son sort et donc pour en finir il fake la rechute pour la lobotomie finale.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
SPOILER

Non, il est dans son délire et essaye d'endormir la méfiance des médecins, à part son médecin attitré qu'il prend pour son coéquipier. En gros il ne fait toujours pas face à la réalité.

SPOILER
Pedrof
Signaler
Pedrof
@BlaclLabel
Spoiler, mais à la fin il fait semblant de ne rien avoir compris pour qu'on le tue, c'est ça ? Ou le lobotomise.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Zinzolin_Hallucine
23/12/2011, 16:45
Par contre vous avez quoi à parler de Shutter Island ?

Shutter Island je connaissais la fin à cause du roman, roman où on devine la fin vers les 3/4. Mais dans Shutter Island ça va au-delà du twist, c'est carrément une tragédie humaine. La fin est pas forcément surprenante, mais elle est sacrément triste, peu importe le nombre de visionnages.
Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
Je me demandais pourquoi j'ai raté un billet comme ça alors que j'en raffole. C'est plus l'année du dern ier commentaire qui m'a donné un indice.

Fail.
Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
"US ça se repose sur le truc, et ça ne tient que sur le truc. Le pire reste Identity... Jamais vu de retournements de situation aussi cons."

Putain, vous deux j'vous adore ! Identity est une véritable horreur et dire que je les regardais innocemment en voulant une histoire classique... Je sais pas c'est quoi la première révélation qui n'en ai pas une parce qu'on nous a préparé (l'aliéné) ou tout simplement la fin en film d'horreur qu'on a vu venir à 1000 km.
Usual Suspect, non, seulement c'est très mauvais comme "truc" mais effectivement rien ne nous y prépare. J'aurais peut-être même aimé le film sans ce twist.

Par contre vous avez quoi à parler de Shutter Island ? Je trouve que c'est pas le même genre de twist que US ou Sixième Sens, ça ressemble plus à du Lost Highway ou a Inception pour leur côté puzzle interminable. Bien sûr un second visionnage de Shutter Island est toujours bien pour voir les à-côtés.

BloodySam =>Tout à fait d'accord ! Le pire je pense c'est avec les non-cinéphile qui te demandent de regarder un film qu'ils ont surestimé et qui ne peut que te décevoir.

Kokoro => T'en connais beaucoup comme film du genre "je suis schizo~" ? Envoie-moi un MP ^-^
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Perso je trouve pas que le film triche, vu que le gars raconte sa version on se prend à le croire, et c'est justement ça le "truc". Par contre ce truc est nul de mon avis, car tout ce qui est raconté est potentiellement faux, ce qui retire tout intérêt à un second visionnage.

Je suis d'accord avec ta comparaison du Sixième Sens. Dans US j'ai aussi trouvé la réalisation sans génie ni intérêt, ne reposant que sur le coup de théâtre final, là où Sixième Sens raconte quelque chose, et qu'il est agréable à revoir qu'on connaisse le truc ou non, et qu'il compose des sorte de trompe-l'oeil qui sont un véritable travail de composition du suspense.

US ça se repose sur le truc, et ça ne tient que sur le truc. Le pire reste Identity... Jamais vu de retournements de situation aussi cons.

Bref... étant moi aussi un non-fan de US, je me sens moins seul grâce à toi ^^
Sanyakash
Signaler
Sanyakash
Moi aussi je me suis douté du truc dès le début de Shutter Island, mais certains évènements tout au long du film ont réussi à me faire penser que j'avais peut-être tort. Du coup le film m'a quand même beaucoup plu, parce qu'au final j'étais presque autant dans le flou que le personnage, et que je trouve la toute fin assez extra.
Anfalmyr
Signaler
Anfalmyr
Moi mon plus gros mindfuck ce fut Jurassic Park, parce que je connaissais pas, je savais pas de quoi ça parlait..Et quand j'ai vu le brachiosaure... :o
FuckinGaulois
Signaler
FuckinGaulois
arrêtez de spoiler shutter island ! J'l'ai pas vu moi !
upselo
Signaler
upselo
Shutter Island, y'a pas grand chose à deviner non plus. Le film suggère bien que quelque chose est pas net, très explicitement. D'ailleurs, je le mettrais pas au panthéon des mindfuck, ni même à aucun panthéon je pense.
Sinon, que tu te doutes de quelque chose ou pas, je trouve Usuals Suspects génial.
Kokoro
Signaler
Kokoro
@Benbass: J'avais deviné que Dicaprio est un fou. En fait, j'adore les films où les personnages principaux sont fous (ne me demandez pas pourquoi!), donc souvent c'est une piste que j'envisage! Je ne vais pas dire que je l'avais deviné depuis le début, mais ca m'est venu à l'idée assez rapidement (même si au fond de moi j'ai voulu refuser d'y croire jusqu'à la dernière seconde du film =/).
Kain2097
Signaler
Kain2097
Ce film est un chef d'oeuvre absolu.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Kokoro: pour moi dans Shutter Island j'étais sûr qu'ils allaient petit à petit l'enfermer sur l'Ile et le passage où ils leurs donnent des blouses de patient, je me suis dit "merde ils sont baisé". Du coup la fin m'a vraiment surpris...après est-ce qu'elle me satisfait, j'en sais trop rien d'autant qu'en revoyant le film, et en lisant des explications je suis presque sûr qu'il n'y a pas d'autre façon de voir le film...snif.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Salut a tous! Je me doutais bien que j'allais pas trouver grand monde pour être de mon avis ceci dit je suis content de constater que comme d'hab le débat est ouvert. Alors pour la défense du film trois choses importante qui ont été mentionné par Anfalmyr et Fuckingaulois. D'abord je connais bien Kevin Spacey (oui j'ai pris le thé avec lui hier) et je le connais à travers beaucoup de rôle de ce type, par conséquent oui j'aurais mieux fait de voir sa filmographie dans le bon ordre mais comme le dit justement BloodtSam c'est la chose la plus évidente à faire.
Le deuxième point c'est bien sûr le fait que le film soit connu pour son retournement, forcément j'étais nettement plus attentif aux possibilités de fin et j'ai deviné la bonne trop tôt...victime de son succès au final. Et la dernière chose qui forcément noue les deux premières, c'est qu'il est sorti en 1995 et que depuis beaucoup de film ont repris cette formule mais en usant pas des mensonges du narrateur, oserait-je dire avec plus d'intelligence, au risque que vous me lynchiez...
Malgré ça, je ne l'ai peut-être pas assez souligné, j'ai passé un très bon moment et je le reverrais sûrement entier pour bien me capter de nouveau le délire de Kobayashi qui n'est qu'une tasse de thé etc...le film est bon, voir très bon, Spacey est juste fantastique (et il a réitéré de nombreuses fois ce genre de performance) malheureusement il est un peu trop cheater à mon gout pour réellement être le mindfuck ultime que j'attendais en le voyant.
BloodySam
Signaler
BloodySam
Bel article encore une fois.
Je ne suis pas d'accord avec toi, comme d'habitude, mais c'est tellement bien argumenté que tout ce que je peux dire c'est "Dommage pour toi, moi j'ai passé un bon moment". Sans en faire un film culte, je pense que c'est dommage de bouder son plaisir devant un film aussi bien écrit, avec de tels acteurs, une mise en scène aussi travaillée et une narration aussi complexe sans jamais être bordélique. Je pense que c'est comme pour beaucoup de films "que-tu-dois-absolument-avoir-vu-si-tu-te-dis-cinéphile", mais que tu vois à retardement (à cause de la pression que te mettent tes potes), la déception est souvent multipliée quand à la fin du film tu ne peux pas t'empêcher de penser "Ah ouais, et c'est tout ?!". J'ai eu ce même problème avec Fight Club, Sweeney Todd, Shutter Island, ... (la liste est trop longue).
Concernant le twist final, perso j'ai vraiment été baladé tout le long du film. Pour deux raisons : d'abord parce qu'on est instantanément mis du côté des flics (comme eux on veut comprendre ce qui s'est passé sur le bateau, comme eux on veut que Verbal se mette à table et nous raconte ce qu'il sait), et que d'un autre côté tout est fait pour ne jamais nous faire douter de la véracité de ce que dit Verbal (le mec est seul, appeuré, et va en prison s'il ne déballe pas tout, de plus il est handicapé et crée un sentiment de pitié tout le long du film, chez ses collègues braqueurs comme chez nous, tout l'inverse de Keyser Söze, dont le seul nom fait trembler et le commissariat et la pègre). Sérieux tu lui donnes le Bon Dieu sans confession ! Donc ouais, voilà je n'ai rien vu venir.
Par contre je salue la performance d'arriver à notre âge sans ne jamais s'être fait spoiler l'identité de Kayser Söze (qui est pour moi l'un des méchants les plus cools du cinéma). Bien ouéj !
Hâte de te relire bientôt.

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris