CARIBOU: Scholarship Edition

CARIBOU: Scholarship Edition

Par seblecaribou Blog créé le 05/02/10 Mis à jour le 22/11/13 à 06h02

Le quotidien d'un gamer, nanardeur, cinéphile, blondophile...

Ajouter aux favoris
Signaler
Tests

N'y a-t-il que des inconvénients à avoir une Xbox360 en rade de Brest? Oui, c'est évident. On va pas faire le mec peace qui aime la vie réelle depuis que sa console a RROD. Bon avec ma PlayStation 3 pour pallier le manque de haute définition, ce n'est pas un problème pour le moment. Mais du coup, j'ai du ressortir la PlayStation 2 pour jouer dans la chambre et je me suis recommencé une carrière du jeu de combat le plus chanmax de tout les temps; celui où on peut se fritter avec Xzibit, Omar Epps, Snoop Dogg, Busta Rythme, ou même griffer Lil' Kim avec les ongles de Carmen Electra! Def Jam Fight for NY.

Dans un pauvre back de jeux d'occasion de mon Game, j'ai retrouvé l'un des rares (sinon le seul) jeu de combats autre que japonais qui déboîte sévèrement. Si ça existe. Récemment on parlera d'UFC, moi je vais vous parler de ce jeu mettant en scène les rappeurs et rappeuses du label Def Jam. Pour commencer, il y a eu au total trois jeux de la franchise. Le sympathique mais limité Def Jam Vendetta, le fantastique Def Jam Fight For NY (porté sur PSP plus tard avec le sous-titre The Takeover) et le moyen Def Jam Icon qui à part sa plastique HD, régresse dans tout les compartiments du jeu.

Def Jam Fight for NY est donc un jeu de combat. La particularité est que c'est un croisement entre un jeu de catch en arène et le monde du Hip-Hop US. On a le droit à un scénario certes pas brillant mais franchement fun à suivre et on commence d'ailleurs l'histoire en créant son personnage (sur un portrait robot) le protagoniste qui va entrer dans le clan de D-Mob (joué par Christopher Judge) aux côtés de Blaze (Method-Man) ou Doc (Redman). On affronte alors un paquet d'autres stars de ce monde urbain, de Sean Paul à Busta Rythme, certains avec des surnoms dans le jeu pour le scénario (Snoop Dogg est Crow par exemple) la plupart pas du tout. La gent féminine est aussi représenté, même si le terme sous-représenté collerais mieux. On a en tout Cindy J, Shawna, Kimora, Lil Kim et Carmen Electra. Même pas une blonde à se mettre sous le pad. Dans le mode scénario on aura l'occasion de faire de l'une d'elle sa copine (et de lui être fidèle ou pas d'ailleurs) bref tout une histoire. Alors on se met joyeusement sur la gueule et c'est là que ça devient trop bon.

Le jeu déjà est vraiment beau. On reconnaît très bien les rappeurs (pour peu qu'on les connaisse tous) et les décors comme les animations fourmillent de détails. Pour de la PlayStation 2 bon sang, c'est vraiment bien foutu rien à dire. D'ailleurs les impacts et les coups sont tellement bien fait que sincèrement je le classe sans conteste numéro un des jeux de combats en terme de violence. Contrairement à un Mortal Kombat outrageusement gore, ici même si le look est assez comic book (gueule et corps bien carrés etc...) le résultat est proche d'un vrai combat de rue. Et parfois ça pique...

J'en connais un qui vient va devoir se chercher un nouveau scrotum!

Les combats sont alors purement jouissifs. "Tient Fat-Joe la prochaine tu feras moins le malin gros lard!" C'est assez régulièrement que l'on gueule parfois de joie parfois de rage, mais le résultat c'est que chaque combat déjà dur longtemps, ce qui pour moi est vraiment un gain (je trouve les combats trop courts dans la plupart des jeux) et surtout provoque un vrai plaisir due aussi à la technicité et à l'ensemble des possibles du titre. Alors bien sûr, rien à voir avec un jeu de combat japonais, ici on peut maîtriser presque à cent pour cent après avoir fait un mode histoire complet (environ 4 à 5h) mais chaque combat est unique et se renouvelle, grâce à la fois aux objets que la foule nous tend, au style de combat variés (soumission, catch, combat de rue, art matial et kick-boxing) qui permet des finish variés, à la jauge de fury ici nommée Blazin' (donnant lieu à des techniques dévastatrices) et aux décors interactifs. En gros on a vraiment une large palette de coups et d'options pour rendre le tout différent d'adversaire en adversaire.

Jeter un mec sous un métro est l'une des multiples options pour le finir...

...tout comme lui fermer la portière au nez (très peu gentleman cela dit)...

...ou lui remettre les idées en place avec une masse.

En dehors du mode histoire il y a aussi de quoi s'occuper. On peut participer à des un contre un, deux contre deux, trois ou quatre chacun pour sa peau, le tout soit avec son personnage (qu'on aura looké à sa guise dans le mode histoire) soit avec l'un des très nombreux combattants ayant chacun une combinaison de deux styles de combat...de quoi bien s'amuser! Le tout sur évidemment des musiques typées à fond Hip-Hop, mais jamais envahissantes (c'est à souligner pour les peu amateurs du genre)

Au final je suis bien heureux d'avoir retrouvé ce titre à pas cher. C'est un vrai bonheur d'étaler les dents de Omar Epps ou de refaire le brushing de Lil Kim en solo ou en versus. Alors ne vous privez pas, surtout que pour une dizaine d'euros vous découvrirez un titre de combat assez méconnu au final, et pourtant super jouissif!

Voir aussi

Jeux : 
Def Jam Fight for NY
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Suivez moi sur:

Archives

Favoris