Le Blog de Sebi

Par Sebi Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 10/07/14 à 12h21

Moi, mon univers jeux vidéo évidament, PC et Consoles, seul ou en couple (et oui j'ai la chance d'être marié avec une femme qui joue et qui m'éclate à smash bros...snif) curent gen ou retro (non je n'ai pas l'age de Marcus dont je suis fan et à qui je doit la plus grosse surprise de mon mariage)

Ajouter aux favoris
Signaler

Après huit années de développement, la team de passionnés à l'origine du remake a été sommée par Sega de retirer sa création de la toile. La classe, vraiment.


Il y a des histoires qui font de l'industrie du jeu vidéo un univers de moins en moins reluisant. Et celle du tragique destin du remake de Streets of Rage sur lequel les développeurs passionnés de Bombergames ont besogné pendant huit ans est définitivement de ce genre de sad, sad story ....

Souvenez-vous : après huit années de travail, la team Bombergames avait eu le plaisir de dévoiler enfin la version finale de son bébé il n'y a même pas dix jours. Ces amoureux de la franchise n'avaient d'ailleurs cessé de demander l'approbation de Sega pour ce projet. Approbation qui ne leur a finalement été donnée qu'à demi-mots, de manière totalement informelle. Bref, rien de légal.

Tout allait bien de le meilleur des mondes, la presse comme les joueurs se réjouissant de cet accord redorant un peu l'image des grandes sociétés éditrices de jeux vidéos. Mais voilà, accord il n'y a jamais vraiment eu d'un point de vue purement légal. Et c'est justement ce qu'a fait valoir Sega auprès de Bombergames, pas plus tard qu'aujourd'hui en ordonnant à la petite équipe de retirer son jeu.

Et oui, il se trouve que Sega continue de commercialiser les trois opus de Streets Of Rage de différentes manières. Or, la licence lui appartenant, ce remake - bien qu'étant le fruit d'un travail passionné de huit longues années et ridiculisant les rééditions paresseuses de Sega - rencontre un mur qu'on appelle la propriété intellectuelle.

Histoire d'éviter de voir son image ternie par cette action, Sega s'est fendu d'une petite déclaration auprès de nos confrères de Kotaku : « Sega s'engage à supporter tous les fans manifestant un intérêt pour ses jeux et quand cela est possible nous les impliquons dans des bêta tests ou autres types de développement, comme le marketing ou d'autres opportunités de recherche. Cependant, nous devons protéger nos propriétés intellectuelles et cela peut parfois se traduire par des demandes adressées à nos fans pour qu'ils retirent des visuels, des vidéos ou des jeux par exemple. »

Bref le message est clair : un joueur n'a pas le droit de s'emparer de l'objet de sa passion pour le sublimer, quand bien même l'objet en question est une série de jeux vieille d'une vingtaine d'années que son éditeur a usé jusqu'à la corde sans jamais faire le moindre travail de remake.

Source : JVFR/Giantbomb

Voir aussi

Sociétés : 
Sega
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

seblecaribou
Signaler
seblecaribou
C'est pathétique. Ils auraient au moins pu le racheter pour une somme modique (à l'échelle de Sega) et le recommercialisé après sur XBL et PSN...ça aurait contenté tout le monde, les pauvres type qui se sont échinés dessus, Sega qui aurait gagné des sous, et les joueurs qui auraient eu une version vraiment remaké.
J'ai même pas eu le temps d'y jouer...:(

Archives

Catégories

Favoris