Le Blog de Karimitchi Manga et Illustrations

Par Karimitchi Blog créé le 17/03/11 Mis à jour le 06/10/14 à 09h17

Salut à tous, venez découvrir mes dessins autour du jeux video et du manga ainsi que des infos sur mon manga en cours de création^^

Ajouter aux favoris

Archives

Catégories

Favoris

Le Blog de Karimitchi Manga et Illustrations
Signaler
Dossiers

Sarkastick nous livre un dossier archi-complet sur la Saga Metroid. Cette série à fait un sans faute et je vous invite à lire ce superbe dossier

Si il y a bien une saga de jeux qui aura su s'adapter dans le temps, c'est bien celle de Metroid. Du jeu d'aventure intriguant et palpitant sur NES et SNES au shoot en vue subjective sur Game Cube ou Wii, en passant par sa dernière déclinaison orientée vers l'action sur-vitaminée toujours sur cette dernière console, Metroid est un titre qui a toujours su bénéficier de toute l'attention de ses créateurs, trop conscients qu'ils tenaient entre leurs mains la poule aux oeufs d'or.

Mais il n'est définitivement pas possible de considérer le soft comme un simple jeu de commande. Il s'agit d'un titre aux influences fortes et à la mythologie complexe, enracinant ses bases autant dans la littérature de science fiction que dans ce qui allaient devenir des classiques cinématographiques.


Ce dossier se veut être une rétrospective sur les spécificités de cette saga si chère au coeur de nombreux gamers ( et retrogamers ), autant d'un point thématique, en insistant sur « l'univers » pro
 posé tout au long de cette aventure débutée sur NES en 1986, que sur l'ensemble des titres commercialisés sur de très nombreux supports Nintendo, Metroid restant une licence soigneusement encadrée par l'éditeur, et qui n'aura jamais accepté aucun Spin Off sur d'éventuelles autres plateformes que les siennes. Nous espérons que vous êtes bien calé dans votre siège, lumière éteinte, dans un espace exiguë... Attention à vous, un Alien belliqueux pourrait sortir de n'importe où !



En 1979, le premier film « Alien », réalisé par Ridley Scott sortait au cinéma pour terroriser nombre de spectateurs dans les salles obscures. 
Le synopsis de ce premier opus était le suivant : Alors qu'un équipage fait route vers la terre à bord du Nostromo, un mystérieux décès parmi ses membres les font enquêter à l'intérieur même du vaisseau. Il se rendent compte assez rapidement qu'une forme de vie parasitaire particulièrement agressive s'est infiltrée sur celui-ci. Après une escale sur la planète LV-426, un huit clos oppressant s'engage alors entre l'héroïne du récit, le lieutenant Ripley, et un monstre cauchemardesque se terrant dans conduits d'aérations et autres zones d'ombres du Nostromo, dépeçant méthodiquement chacun de ses occupants.

A noter justement que le second film « Aliens », réalisé par James Cameron, ( son dernier bon film ? :D) sortira la même année que celle de la commercialisation du tout premier Metroid sur NES, en 1986. Cela ne pouvait définitivement pas tomber mieux !


Metroid, tout comme Alien, proposent des univers où la « suggestion » du danger est plus important que le danger lui-même. Dans Metroid, nombreuses sont les salles vides, les couloirs sans ennemis, où le seul bruit est celui de vos propres bas, accompagnées d'une petite bande sonore minimaliste. Dans le film de Ridley Scrott, Ripley et l'ensemble de l'équipage passe le plus clair de leur temps à traquer une bête presque indécelable, dans une quasi-pénombre, dans l'attente perpétuelle de « la rencontre ».

Les 2 monstres en eux-même disposent de caractéristiques similaires. Si le Metroid n'a rien à voir esthétiquement parlant avec l'horrible entité imaginée par H.R Giger, il fonctionne selon le même principe : Pour survivre, pour évoluer, ce dernier doit trouver un corps lui servant « d'hôte ». Les 2 entités partagent donc le fonctionnement parasitaire.

Entre le "face Hugger" et le Metroid, assez peu de vraisemblance esthétique, mais un fonctionnement parasitaire commun, ainsi qu'une dépendance à un corps "hôte" pour survivre/évoluer.

Mais cette ressemblance ne s'arrête pas là : Dans le 4ème film, Ripley, reconstituée génétiquement par des scientifiques intéressés par les possibilités offertes par l'exploitation des créatures, dispose d'un ADN hybride, moitié humain, moitié Alien, ce qui a pour effet de lui donner des caractéristiques propres aux 2 races. Ceci sera repris dans Metroid Fusion sur GBA, où pour sauver Samus d'une infection incurable subie lors d'une attaque jugée pourtant anodine, celle-ci doit « fusionner » avec les cellules d'un Metroid, ce qui lui apportera une immunité totale à l'entité.

Suite de cet énorme dossier sur http://www.scrolling.fr/dossier-metroid-inspiration-reference-thematique/

Bonne lecture !!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires