Le Blog de Karimitchi Manga et Illustrations

Par Karimitchi Blog créé le 17/03/11 Mis à jour le 06/10/14 à 09h17

Salut à tous, venez découvrir mes dessins autour du jeux video et du manga ainsi que des infos sur mon manga en cours de création^^

Ajouter aux favoris

Archives

Catégories

Favoris

Le Blog de Karimitchi Manga et Illustrations
Signaler
Dossiers

Petit dossier faisant la lumière sur les dernières évolutions de l'émulateur de systèmes d'arcade MAME.
Au programme : des shoot them up, des shoot them up, et encore des shoot them up !



De Mushihime Sama Futari, en passant par Espgaluda2 et d'autres joyeusetés faisant honneur à l'éditeur Cave pour la plupart du temps, retour sur ces titres hauts en couleurs qui font le bonheur de ceux qui n'ont pas peur d'éprouver leur habileté au stick !

Evidemment, cela se passe comme d'habitude sur Scrolling.fr !

Voir le dossier "MAME, le paradis des retrogamers amateurs de shoot them up : Ce qui change ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Un concours a été organisé il y a quelque temps sur Scrolling.fr afin d'élir le plus grande représentatrice féminine du retrogaming. A ce petit jeu là, c'est Chun-Li de la saga Street Fighter qui a gagné. 

La rédaction de Scrolling a donc pu donner à la belle une tribune parfaite afin qu'elle puisse revenir sur son passé et rétablir certaines vérités. Une interview vérité sans aucune concession où la combattante revient sur son séjour au Pakistan, l'enlèvement de son père par Shadoloo, et son addiction pour l'alcool...

 


L'intégralité de l'entrevue se trouve directement sur le site de Scrolling, ENJOY ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Tests

S'il est bien des combattants marquants dans le monde de la baston vidéo-ludique, ce sont bien les frères Billy et Jimmy Lee.  En effet, depuis leur création en Arcade par  Technos en 1987, les frangins vengeurs se sont castagnés sur la plupart des consoles du marché, jusqu'à nos plates-formes dématérialisées. Les Soft issus de cette licence ont cependant connus un destin varié tout au long de leurs exploitations, allant du Cross-Over fantaisiste, avec les  Battletoad , en passant par le Versus Fighting.La version qui nous intéresse ici n'est autre que le  remake officiel de  du premier opus du célèbre défouloir, j'ai nommé :  Double Dragon Advance , développé sur  Game Boy Advance en 2003.  Mais ce retour aux sources n'est pas le seul élément susceptible de surprendre les fans de la première heure. En effet, à la stupéfaction générale, Technos n'est plus dans le coup, et ne participe par conséquent plus au développement du jeu. C'est donc à la société  Million , éditée par  Atlus , qu'incombe la lourde tâche de rendre à ce titre culte ses lettres de noblesses.


Le cadavre est encore chaud ...

 

Que celui qui n'a jamais rêvé de latter des mecs dans la rue se dénonce immédiatement !!!

Comme il a été dit précédemment, Technosne s'occupe désormais plus de la licence. Et pourquoi donc, demanderez vous bande de curieux? La réponse est fort simple,  l'éditeur historique a déposé le bilan en 1996, ils se sont donc retrouvés en faillite. Mais diantre, que c'est-il donc passé ? Encore une fois, cette déroute financière trouve une explication logique, les jeux de Technos n'ont jamais vraiment approchés les chiffres de ventes de blockbusters vidéo-ludiques tels que :

Renegade, l'ancêtre du beat them all,Nintendo World Cup , un titre ou le football ressemble justement à un énorme bourre-pif, et surtout la série des « Nekketsu Kōha Kunio-kun », série mettant en scène des « Zoku » (racailles Japonaises) dans diverses situations rocambolesques, allant du sport musclé à la rixe générale, en passant par d'autres activités saines et viriles.

Les ventes insuffisantes de l'éditeur l'ont finalement poussé à mettre la clef sous la porte à jamais.Mais le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c'est la société « Million » qui remporte le jackpot et parvint à récupérer tous les droits du défunt. C'est alors que ces opportunistes éclairés vont  tenter de sublimer leurs licences fraîchement  acquises sur les cendres encore brulantes d'un éditeur mythique.


Cette manie de kidnapper les meufs !

 

19XX, le monde est tragiquement dévasté par une terrible guerre nucléaire. La paix est bien sûr menacée en ces temps de crise, et pour survivre, les frères Lee enseignent dans un petit Dojo à New York. Un beau jour, alors qu'ils vaquaient à leurs occupations

... Quand vous êtes dévoré par la panique, criez au secours et ils rappliquent ... (Refrain de Tic et Tac Ranger du Risque, par Anne)

quotidiennes, les deux frangins reçoivent une mystérieuse lettre : « Si vous voulez revoir cette petite garce de Marian saine et sauve, apportez nous votre livre sacré dévoilant tous les secrets du  Sou Setsu Ken . Signé :The Shadow Warriors .

Les Shadow Warriors sont en effet connus pour être une organisation criminelle (évidemment !) très influente et très puissante dirigée par Willy, leur chef emblématique. Son unique dessein est d'acquérir par tous les moyens, même les plus vils, les plus grandes techniques martiales existantes. Dos au mur et n'ayant pas d'autre choix pour sauver leur amie, Billy et Jimmy claquèrent immédiatement la porte du dojo afin de partir à l'assaut du clan démoniaque. Dans cette expédition mortelle, seules deux choses en tête motivent nos courageux combattants : Sauver la belle Marian et réduire à néant Willy ainsi que son odieux syndicat.

 

Suite du test sur 

Vous pouvez désormais nous suivre sur Facebook  et Twitter 

 

 


 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Dossiers

Mais quel est donc ce fameux krach dont personne n'a entendu parler? Un krach boursier qui va mettre le monde à terre et encore augmenter les chiffres du chômage ? Un effondrement immobilier ?

Non cette fois-ci, nous ne parlons pas de krach économique à grande échelle comme celui de 1929, ou plus récemment avec la crise des Subprimes. Cette crise touchera uniquement le monde du jeu vidéo. Oui, vous m'avez bien lu, l'industrie du jeu vidéo a elle aussi été touchée par un krach!


Quid de l'ampleur de cette crise ? La réalité est la suivante : il s'en est fallu de peu pour que le l'existence des consoles ne ne soit plus, purement et simplement. Il s'agit tout simplement de la période la plus trouble qu'ai connue le jeu vidéo. De nombreuses sociétés ont été touchées de plein fouet et vont disparaître, d'autres vont frôler la faillite. Enfin, certaines vont s'en sortir « par miracle ».

Des entreprises très connues vont être prises dans la tourmente, on retiendra par exemple Atari, ou Mattel (qui sera véritablement à deux doigts du dépôt de bilan), ou encore MB. Ce bouleversement va, sur le court terme, décimer le monde des consoles tel que nous l'avons appréhendé par le passé.

Sur la durée, et en cette période de grandes perturbations économiques sans précédent, l'industrie sera bouleversée à jamais par la naissance d'un géant du jeu vidéo, et pas un des moindres, puisqu'il s'agit de Nintendo, et qui va reconquérir le marché des consoles sur un tas de cendres et de ruines.

De nombreuses causes, complexes, sont à l'origine de ce cataclysme, c'est pourquoi nous vous expliquerons en détails les fondements de cette dernières. Nous mentionnerons ensuite les principales sociétés qui en ont été responsables, ou qui ont joué un rôle dans cette crise. Ensuite, nous évoquerons le déroulement chronologique de celle-ci, pour enfin se focaliser sur son dénouement.

 

Bonne lecture sur http://www.scrolling.fr/krach-1983-industrie-jeu-video/

Vous pouvez désormais nous suivre sur Facebook  et Twitter 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Tests

Pour le bonheur de toutes les poches de jeans de l'univers, voilà que le personnage le plus célèbre de l'histoire, devant Mickey Mousse, débarque sur les  Game Boy en 1989 au Japon et aux Etats-Unis, puis plus tard en France le 28 septembre 1990. Le petit moustachu qui comble de bonheur les possesseurs de NES fait donc logiquement partie du line-Up de lancement de la petite merveille de Gunpei Yokoi. D'ailleurs, la production de Super Mario Land est confiée à ce dernier, tandis que son binôme Satoru Okada s'attèle à sa conception (ce dernier s'étant illustré avec les réalisations de Kid Ikarus et Metroid).

D'entrée de jeu, on peut s'apercevoir qu'une personne clef manque au casting, En effet, Shigeru Miyamoto le papa de « Jumpman » ne sera  exceptionnellement pas de la partie. De ce fait, cet opus portable  connaîtra quelques différences avec son glorieux ainé. Qu'à cela ne tienne, cela n'entachera en aucune façon son arrivé tonitruante sur le marché. Il s'agit donc d'un vrai succès commercial, et Nintendo annonce des chiffres de ventes compris entre 14 et 18 millions de copies à travers le monde.


Devine qui vient réparer ta tuyauterie ...


 

super mario land

N'est-il pas Kawaï notre petit plombier?

Malgré ses innombrables qualités, la série des Mario n'est pas franchement réputée pour ses scénarii alambiqués, dignes des plus grands dramaturges d'antan. En effet, le synopsis entier d'un épisode de Super Mario Land peut se résumer sur la paume d'une main de bébé :

L'histoire prend cette fois place à Sarasaland et devinez quoi ? Quelqu'un a eu la merveilleuse idée de se faire kidnapper. Vous pensez donc naïvement qu'il s'agit de cette gourgandine de Peach. Et bien non mes amis, car cette fois-ci, c'est au tour de la douce Princesse Daisy d'y avoir droit. Bien sûr, comme chez Nintendo on aime le changement,Bowser laisse également sa place à Tatanga le maléfique, un mystérieux ennemi de l'espace.....

Notre ami Le plombier qui a bien besoin d'arrondir ses fins de mois, en cette période qui voit apparaitre la crise que nous connaissons aujourd'hui, s'improvise une nouvelle fois sauveur de belles princesses en détresses. Quel homme tout de même !


Maman, pourquoi Mario il est tout vert ?

Très bonne lecture à tous !^^
  

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossiers

 

La 3DO : Un rêve qui fait tache...

En Septembre 1993, Panasonic sortait la 3d0. Une console alliant progrès technologique et possibilités de divertissement de qualité supérieure. Aujourd'hui, le nom de cette console fait sourire pas mal de monde, puisque comme la Jaguar d'Atari, la 3DO s'est battue pour trouver des partenaires et n'a pu rivaliser avec les consoles Genesis de Sega et SNES de Nintendo, vieillissantes, mais toujours aussi bien implantées sur le marché de l'époque. La Playstation lui donnera définitivement le coup de grâce et transformera le rêve de Panasonic en un véritable cauchemar industriel.

 

Bonne lecture sur : http://www.scrolling.fr/la-3do-un-reve-qui-fait-tache/

Vous pouvez désormais nous suivre sur Facebook et Twitter

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
News

Une première vidéo de Loup pour l'inauguration de la section vidéo de Scrolling.fr ! Celle-ci à pour objet la genèse de la Master System, la 8 bits maison de Sega.

Avant d'en arriver à l'essor de cette console, l'éditeur aura fait ses armes sur d'autres machines, détaillées dans la vidéo. Un pan de l'histoire du jeu vidéo qui ne pourra pas être ignoré.

Bon visionnage !

C'est ici : http://www.scrolling.fr/video-genese-sega-master-system/

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Dossiers

Sarkastick nous livre un dossier archi-complet sur la Saga Metroid. Cette série à fait un sans faute et je vous invite à lire ce superbe dossier

Si il y a bien une saga de jeux qui aura su s'adapter dans le temps, c'est bien celle de Metroid. Du jeu d'aventure intriguant et palpitant sur NES et SNES au shoot en vue subjective sur Game Cube ou Wii, en passant par sa dernière déclinaison orientée vers l'action sur-vitaminée toujours sur cette dernière console, Metroid est un titre qui a toujours su bénéficier de toute l'attention de ses créateurs, trop conscients qu'ils tenaient entre leurs mains la poule aux oeufs d'or.

Mais il n'est définitivement pas possible de considérer le soft comme un simple jeu de commande. Il s'agit d'un titre aux influences fortes et à la mythologie complexe, enracinant ses bases autant dans la littérature de science fiction que dans ce qui allaient devenir des classiques cinématographiques.


Ce dossier se veut être une rétrospective sur les spécificités de cette saga si chère au coeur de nombreux gamers ( et retrogamers ), autant d'un point thématique, en insistant sur « l'univers » pro
 posé tout au long de cette aventure débutée sur NES en 1986, que sur l'ensemble des titres commercialisés sur de très nombreux supports Nintendo, Metroid restant une licence soigneusement encadrée par l'éditeur, et qui n'aura jamais accepté aucun Spin Off sur d'éventuelles autres plateformes que les siennes. Nous espérons que vous êtes bien calé dans votre siège, lumière éteinte, dans un espace exiguë... Attention à vous, un Alien belliqueux pourrait sortir de n'importe où !



En 1979, le premier film « Alien », réalisé par Ridley Scott sortait au cinéma pour terroriser nombre de spectateurs dans les salles obscures. 
Le synopsis de ce premier opus était le suivant : Alors qu'un équipage fait route vers la terre à bord du Nostromo, un mystérieux décès parmi ses membres les font enquêter à l'intérieur même du vaisseau. Il se rendent compte assez rapidement qu'une forme de vie parasitaire particulièrement agressive s'est infiltrée sur celui-ci. Après une escale sur la planète LV-426, un huit clos oppressant s'engage alors entre l'héroïne du récit, le lieutenant Ripley, et un monstre cauchemardesque se terrant dans conduits d'aérations et autres zones d'ombres du Nostromo, dépeçant méthodiquement chacun de ses occupants.

A noter justement que le second film « Aliens », réalisé par James Cameron, ( son dernier bon film ? :D) sortira la même année que celle de la commercialisation du tout premier Metroid sur NES, en 1986. Cela ne pouvait définitivement pas tomber mieux !


Metroid, tout comme Alien, proposent des univers où la « suggestion » du danger est plus important que le danger lui-même. Dans Metroid, nombreuses sont les salles vides, les couloirs sans ennemis, où le seul bruit est celui de vos propres bas, accompagnées d'une petite bande sonore minimaliste. Dans le film de Ridley Scrott, Ripley et l'ensemble de l'équipage passe le plus clair de leur temps à traquer une bête presque indécelable, dans une quasi-pénombre, dans l'attente perpétuelle de « la rencontre ».

Les 2 monstres en eux-même disposent de caractéristiques similaires. Si le Metroid n'a rien à voir esthétiquement parlant avec l'horrible entité imaginée par H.R Giger, il fonctionne selon le même principe : Pour survivre, pour évoluer, ce dernier doit trouver un corps lui servant « d'hôte ». Les 2 entités partagent donc le fonctionnement parasitaire.

Entre le "face Hugger" et le Metroid, assez peu de vraisemblance esthétique, mais un fonctionnement parasitaire commun, ainsi qu'une dépendance à un corps "hôte" pour survivre/évoluer.

Mais cette ressemblance ne s'arrête pas là : Dans le 4ème film, Ripley, reconstituée génétiquement par des scientifiques intéressés par les possibilités offertes par l'exploitation des créatures, dispose d'un ADN hybride, moitié humain, moitié Alien, ce qui a pour effet de lui donner des caractéristiques propres aux 2 races. Ceci sera repris dans Metroid Fusion sur GBA, où pour sauver Samus d'une infection incurable subie lors d'une attaque jugée pourtant anodine, celle-ci doit « fusionner » avec les cellules d'un Metroid, ce qui lui apportera une immunité totale à l'entité.

Suite de cet énorme dossier sur http://www.scrolling.fr/dossier-metroid-inspiration-reference-thematique/

Bonne lecture !!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Tests

Coucou les amis, la team scrolling est fière de vous présenter un jeu absolument fabuleux : 

Chippoke Ralph no Daibouken

Test retro import : Chippoke Ralph no Daibouken

« Chippoke Ralph No Daibouken », est un magnifique jeu de plateformes à l'ancienne évoluant sur la Playstation première du nom de Sony. Développé en 1999 par « New Corporation », ce jeu s'inspire complètement de l'esprit des jeux 16 bits de l'époque bénie des « plate-formers/action », tels que Skyblazer, Castlevania ou Actraiser.

Ce soft fut  de plus tiré à un faible nombre d'exemplaires et fait désormais partie de ces petits bijoux rares, cotés à plus de 100 euros sur le marché de l'occasion. The Adventure of Little Ralph possède des qualités telles qu'il se hisse dans la catégorie très fermée des grands hits, toutes générations confondues. On rappellera également que, depuis la mort de la Sega Saturn, les plateformers 2D ont rapidement disparu. C'est pour cette raison en particulier que le titre de New Corporation fait figure de messie pour les Gamers en mal de sauts et d'obstacles en tous genres.

Quand les démons attaqueront la terre...

 

Chippoke Ralph No Daibouken, The Adventure Of Little Ralph, ちっぽけラルフの大冒険

Admirez moi ce paysage, magnifique !

Dans une époque lointaine les habitants de la planète Terre vivaient en paix, jusqu'au jour où l'empereur des démons et ses sbires commencèrent à envahir la planète et à tout dévaster sur leur passage. Ils jetèrent ainsi leur dévolu sur un petit village qu'ils   saccagèrent sans vergogne, le pillant et le mettant à feu et à sang. Dans la bataille, un jeune héros va s'interposer et brandir fièrement son épée. Malgré sa vaillance au combat, il finira par vaciller devant la puissance magique de l'ennemi et sera alors transformé en un petit enfant, nu et impuissant.

L'empereur des démons, dans sa grande cruauté, va enlever la belle amie terrorisée de notre héros. Rongé par la rage et réduit à l'état de petit garçon, Ralph va quitter son village natal et partir aussitôt à l'assaut du repère des démons. Dans sa quête, il devra parcourir bon nombre de lieux inquiétants, remplis de pièges mortels et infestés de monstres belliqueux. C'est ainsi qu'en dépit du danger, l'aventure de Ralph commence.... Inutile de vous dire que ce scénario épique vous plongera littéralement en Enfer.


 

Un jeune garçon brandira fièrement son épée 


Pour commencer, même s'il s'agit d'un jeu 2D sur une 32 bits, celui-ci tire parfaitement parti de la PSX. Les graphismes de « Chippoke Ralph No Daibouken » sont magnifiques, à tel point que l'on pourrait passer un temps infini à perdre son regard dans les décors qui forment les environnements du titre.

Chippoke Ralph No Daibouken, The Adventure Of Little Ralph, ちっぽけラルフの大冒険

Notre jeune héros monte des escaliers interminables pour sauver sa belle.

Les sprites sont imposants et très détaillés, on a l'impression de voir des Artworks prendre vie à l'écran, tant en ce qui concerne le héros que les personnages secondaires. Par ailleurs, le style graphique rappelle furieusement la patte esthétique des jeux de Square-Soft de la grande époque, notamment dans la séquence d'introduction du jeu.

Au niveau des décors, c'est tout simplement éblouissant : ils sont magnifiquement dessinés et le soin apporté à chaque pierre des donjons, à chaque plate-forme volante ou à chaque petit nuage est proprement admirable. On alterne entre les lieux fermés et totalement ouverts, ce qui a pour effet d'offrir de belles variétés dans les environnements. Les capacités de la Playstation offrent, de plus, le luxe d'afficher très facilement des effets de lumière et de transparence chatoyants. Graphiquement, le soft se positionne comme étant l'une des références de la plate-forme 2D sur la génération des 32 bits.

L'animation quant à elle, également remarquable aide énormément à accentuer le rythme pourtant déjà soutenu de l'action. En effet, pendant l'intégralité du jeu, le petit Ralph cavale comme un dératé à la recherche de sa belle, laissant sa chevelure virevolter au vent. Le voir courir et sauter ainsi tout au long de l'aventure donne un « punch » incroyable à l'ensemble du soft. Il faut aussi noter sa façon de dégainer son épée pour croiser le fer et la manier avec fougue contre ses pauvres assaillants. Du travail d'orfèvre ! A ce niveau-là « Chippoke Ralph No Daibouken » ne souffre pas de défaut majeur.

Si le soft excelle sur bien des points, la musique finit de nous achever. En un mot comme en cent : SUBLIME ! Les Thèmes à tendance épique nous renvoient fortement aux animés « Heroic Fantasy » des années 90 tels que « Dai No Daiboken » (Fly chez nous). En effet, les possibilités offertes par le support CD de la PSX sont utilisées avec une certaine maestria et les morceaux pour la plupart entrainants et certains autres inquiétants, s'inscrivent complètement dans le ton du jeu. Pour simplifier, l'introduction du CD-ROM dans la machine donne au joueur l'envie de mettre le son à fond pour profiter pleinement de cette superbe bande-son.

 

 


Un Gameplay simple mais diablement efficace.

Bonne lecture les Gamebloggers^^ 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Dossiers

Notre ami Haruko-maru nous à concocté un incroyable tuto pour  www.scrolling.fr sur " comment réaliser des boites Super Nintendo" comme les vrais.

 

Donc amis bricoleurs, amusez-vous bien sur : http://www.scrolling.fr/creer-boites-super-nintendo/

Si vous avez besoin de conseils et d'explications en plus, Haruko repond à vos questions sur le forum: http://www.scrolling.fr/forum/viewtopic.php?f=17&t=53

Ajouter à mes favoris Commenter (0)