Vers la 8ème génération de console

Vers la 8ème génération de console

Par SCPH Blog créé le 12/04/10 Mis à jour le 08/06/10 à 20h34

Actuellement sur Red Dead Redemption et Split/second
Attendu cette semaine : SUPER MARIO GALAXY 2 !!!

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Retro

Ayant une affinité avec les RPG, c'est avec plaisir que je vais vous présenter un RPG méconnu mais d'une série ô combien surpuissante... La série des Chrono.

Je ne vais pas m'étaler sur les Chronos car d'autres l'auront déjà fait bien mieux que moi, mais sur son spin-off. Car contrairement à ce que beaucoup pensent, Chrono Cross n'est pas le second épisode de la saga. En 1996, un RPG nommé Radical Dreamers sort sur Super Famicom. Mais seuls les privilégiés qui possèdent le Satellaview, un add-on pour la console de Nintendo pourront s'y essayer. Grâce à cet add-on, les joueurs pouvaient se connecter par satellite à un système qui leur permettait de downloader des jeux et des démos. Radical Dreamers était un de ces jeux et sort au japon le 1er juin 1996 sous le nom de Radical Dreamers: Nusumenai Hōseki sous licence Square.

Il n'a pas connu un succès comparable à celui de Chrono Trigger pour plusieurs raisons : la principale est que les possesseurs du Satellaview étaient peu nombreux (l'add-on valait à l'époque l'équivalent de 3000 francs). Ensuite le jeu n'est jamais sorti en version US, et enfin Radical Dreamers est un RPG " Visual novel " c'est à dire qu'il ne comprend presque que des dialogues qui défilent devant quelques images et animations.

Pourquoi celui-ci ? D'une part car il fait partie intégrante de la saga Chrono et l'histoire se poursuit dans les trois épisodes. Mais aussi car il a été crée par des grands du RPG console , à savoir Masato Kato pour l'histoire, Akira Toriyama pour le characters design et Yasunori Mitsuda pour la musique, dont quelques-unes une des 16 pistes ont même été reprises dans Chrono Cross comme par exemple le thème en combat. Je ne vais pas sortir CV de ces illustres génies mentaux, lecteurs de qualités que vous êtes, je ne vous ferai pas cet affront.

Relations avec les autres Chronos

Radical Dreamers met en scène trois persos jouables de CC tels que Serge et Kid ainsi que Magil qui vont devoir aller voler la Frozen Flame (le logo du jeu si vous suivez bien) dans le repaire d'un certain Yamaneko. Au fur et à mesure que le scénario progresse, nombre de relations avec CT apparaissent et on apprend certains détails sur les protagonistes. Près d'une vingtaine de personnages non jouables apparaissent dans l'histoire.

Quant à Chrono Cross, pas de doutes, il s'agit bien de la suite de Radical Dreamers. Ainsi la relation entre Kid et Yamaneko introduite dans CC se déroule dans RD. Et dans CC, on retrouve certaines allusions à RD, comme par exemple le texte de l'intro qui est sur l'écran de l'ordinateur de Chronopolis et de nombreuses références à cette bande de bandits.

Lynx: Aha... So you must be Kid then... A member of the fearsome band of thieves known as the Radical Dreamers, correct?
Viper: Radical Dreamers...? This young lady...?
Glenn: !? Blonde braids... A blood red blouse... That sounds like the description of that thief from the Radical Dreamers... And that red bandana... He is just like the ghost Karsh was describing.
Computer: ...... I wonder if you still remember... How we first met... and our many adventures... It all seemed like a dream... We ran like the wind duirng those warm, summer days... long ago... You were a piece of a star, that fell from the sky... I can still relive the memories of those days long past... Just by closing my eyes like such, and whispering your name into the desolate night... Kid... Kid... Radical Dreamers


New Game Plus

Comme a l'accoutumé, il y a différentes fins ou plutôt différents arcs, du sombre au potache. Le premier arc est le plus important, les autres sont écrits par des co-scénaristes mais non officiels dans l'histoire des Chrono car ils modifient beaucoup le passé des personnages principaux. A noter que le premier arc, est celui qui débloquera les suivants. Au nombre de 7 au total, ainsi qu'un secret Bonus : Music test et un EXTRA SEKRIT BONUS (sic) Zero Wing.

- Kid : Le Trésor interdit (écrit par Masato Kato)
- Magil : Pris entre l'amour et l'aventure (écrit par Miwa Ikuta)
- Kid et le tournesol (écrit par Makoto Shimamoto)
- SuperXtreme Alphacosmos Police Case EX Ultra (écrit par Takashi Tanegashima)
- Retour à la maison : La lumière de Shea (écrit par Takashi Tanegashima)
- L'énigmatique super-arme : Paradise X (écrit par Daisuke Fukugawa)
- Le royaume des ombres et la déesse de la mort (écrit par Miwa Ikuta)

Et pour le plaisir des yeux

Voici l'intro traduite, histoire de vous faire une idée.

 

Interview intéressante de Masato Kato de novembre 1999 :
http://mitsuda.cocoebiz.com/friends/kato.html

Photo : Nintendo.fr

Voir aussi

Jeux : 
Chrono Trigger, Chrono Cross
Sociétés : 
Squaresoft
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Dossiers

Nintendo - Services/Hardware
La 3DS + Des licences de oufs (vu le peu de jeux sur DS qui arrivent)
Comment rendre indispensable le Vitality sensor (et avec quels jeux)
La Wii HD 

Nintendo - Software
Zelda (Wii)
Starwing (Wii)
Epic Mickey (Wii)
The Last Story (Wii)
Wii Party (Wii)
GoldenEye (Wii)
Xenoblade (Wii)
Golden Sun (DS)

Un p'tit mot
Presque pas de jeu attendus sur DS, ce qui prouve bien que la prochaine portable est au centre de toutes les attentions. Il va y avoir au moins les licences phares qui seront les poids lourds du LineUp de départ. Je laisse Nintendo me surprendre, je l'achèterais les yeux fermés en D-One de toute façon.
Concernant la wii, enfin des nouveaux noms avec Wii Party, Epic Mickey et The Last Story. 
Enfin, contrairement a beaucoup de monde, je suis très intrigué par le Vitality Sensor. Ils ont quand même pas mal de jeux gamers de prêts, et il y a de quoi faire du lourd avec ce genre de gadget.


Sony - Services/Hardware
PSN Premium
Téléchargement des jeux PS2 sur le PSN

Sony - Software
Gran Turismo 5 (PS3)
Uncharted 3 (PS3)
Metal Gear Solid: Rising (PS3)
Parasite Eve (PSP)
Remake FF6/7/8/9 (PS3)
FF Versus XIII (PS3)
Agent (PS3)

Un p'tit mot
Le PSMove ne m'intéresse pas du tout, tout comme les jeux en relief, qui, s'ils sont avec des lunettes ne seront pas pour moi. (je n'aime pas le cinéma 3D).
Sinon j'en attends pas moins que des licences phares de Sony. Des premières images de Uncharted 3 (même un scan me fera rêver :p). Je rêve aussi d'un remake d'un vieil épisode de FF, notamment du VI. Je me contenterais d'un Versus XIII ou même XIII-2 le cas échéant.
Malheureusement Agent et GTA V, ne seront probablement pas évoqués vu que RockStar fera un événement pour l'occasion.
Enfin, les jeux PS2 sur le store seraient une bonne nouvelle, a coté de l'annonce des spécificités du PSN Premium.


Microsoft - Services/Hardware
Xbox360 Slim
Wave


Microsoft - Software
Gears of War 2
Halo Reach
FF XIV
Limbo

Un p'tit mot
Une Xbox 360 Slim, pas besoin de m'étendre, toute personne ayant eu une (voir plusieurs) Xbox voient ici un rêve de silence et stabilité. Wave, bien ou pas ?
Concernant les exclus, mise a part Gears of War 3, j'attends surtout des surprises (autre que RockBand 3 svp)

 

LE PC

PC - Software
Half-Life 3
Diablo 3
Portal 2
SW The old republic
Prochain MMO Blizzard

Un p'tit mot
Pouah, étant un joueur PC de souche, je bave devant TOUS les titres indiqués au dessus sans exception. On remarquera quand même que sur les 5, les 2 blizzard et les 2 Valve sont, avant même leurs sorties, des valeurs sûres. Je n'ai pas ajouté StarCraft 2, il sort tout bientôt.


MULTIPLATEFORMES

Multi - Software
Batman 2
Crysis 2
Dead Rising 2
Dead Space 2
DJ Hero 2
FF XIII-2
GTA V
Medal of Honor
Mirror's Edge 2
Sonic 4

Un p'tit mot
Sur les 10 titres, 9 suites directes, et 1 reboot pour la série Medal of Honor...
Innovation quand tu nous tiens !

 

Un jour, j'irais pour vivre un E3 en live !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Lecture

Cette semaine, j'ai reçu cet exemplaire, second print 1993, du tournant de la culture comics : The death of Superman. 170 pages du comics le plus médiatisé mettant en scène la mort du plus grand héros de l'Amérique. Il se trouve assez facilement et pas cher (5€ dans mon cas, et il est impeccable)

L'événement s'est déroulé dans tous les titres mettant en scène l'homme d'acier. Nous y apercevons Doomsday, une créature surpuissante semant mort et destruction. Qui commence d'entrée de jeu a fumer toute la Justice League (Guy Gardner, Blue Beetle, Booster Gold, Maxima, Fire, Ice, et Bloodwynd) avant de prendre la route pour Metropolis. Superman apprend alors son existence et tente de l'arrêter...

Alors, très franchement, je n'ai jamais vraiment accroché au comics Superman. Même si j'ai un faible sur la série « for tomorrow » de Jim lee. Et là, on sent bien la mise en scène assez vieillotte, limite Kitsh.
Mais par nostalgie de cette époque, j'ai voulu lire ce penchant que je n'avais pas eu jusque la. C'est tout de même un comics mythique de la culture pop ou le plus grand héros des états-Unis meurt (pour le fric).

 

Je souhaiterais qu'un bon réalisateur re-actualise en film ce héros, pour remplacer la bouse de « Returns » et la Superbouse de « Loïs et Clark ».

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Retro

L'article rétro d'aujourd'hui porte encore sur un poids lourd du jeu vidéo, mais plus précisément dans le domaine du RPG. Nous sommes en 1998, et Squaresoft s'apprête à sortir un RPG philosophique complexe qui deviendra plus tard une saga : Xenogears.

I'm Alpha and Omega, the beginning and the end, the first and the last

Apocalypse 22:13 du Nouveau Testament, voilà par quoi commence l'intro du jeu. S'en suit une scène présentant le vaisseau Eldridge qui subit apparemment une perte de contrôle suite a une sorte de virus. Le commandant donne l'ordre de quitter le navire, mais en vain car l'ordinateur détruit les vaisseaux de secours un a un avec ses propres canons. N'ayant plus d'espoir, le commandant engage donc l'autodestruction de l'Eldridge. Celui-ci se crash sur une planète avoisinante, et parmi les débris, une femme se relève. Elle est nue, et possède une très longue chevelure mauve.

Le jeu reprend par la suite dans un village nommé Lahan, où un jeune homme amnésique du nom de Fei, qui a été amené quelques années plus tôt en piteux états, s'apprête à célébrer le mariage de ses deux meilleurs amis. Un soir de retour d'un bon repas dans la cité voisine, il voit débarquer plusieurs Gears (robots de combat) qui engagent un combat. Lorsqu'il rentre dans le cockpit de l'un d'eux qui n'a plus de pilote, il se met à le contrôler précisément, et suite a une série de flash à cause de la mort en direct de son ami, il réduit à néant le village dans une gigantesque explosion. Evidement, lorsqu'il revient à lui, il se fait bannir par les survivants de son village.

Et nous voilà ainsi parti pour une 50aine d'heures de jeu, dont le scénario, qui est a coup sur le plus gros point fort du jeu, nous émerveilleras de sa richesse.

Tetsuya Takahashi (FFVI, FFVII, Chrono, Parasite Eve, etc...) signe ici sa première licence personnelle dont il a écrit le script dans une minutie absolue. Directement inspiré par la philosophie contemporaine de Freud, Nietzsche, Freud, Jung et cie, il créé un scénario d'une richesse incroyable, terriblement complexe, et dont les thèmes abordés en font un succès au japon.

Il faut savoir que rien n'a été fait au hasard. Chaque personnage, principal ou secondaire, a son background très fouillé. Les rebondissements incessants, et grâce à une mise en scène calculée au poil de fesse, nous forcent à tenter de percer le mystère du scénario en vain.

Même si c'est correct pour l'époque, les graphismes sont très loin d'égaler la surpuissance des musiques misent en scène. Yasunori Mitsuda (Chrono Trigger, Chrono Cross) compose ici l'une des meilleurs oeuvres de sa carrière. A tel point que vous allez vous surprendre à vous arrêter pendant le jeu, uniquement pour écouter la mélodie. La présence des choeurs a plusieurs reprises ajoute un coté poignant dont on est vraiment sous le charme. Une OST a écouter absolument !

Concernant son système de combat ATB en tour par tour, son originalité réside dans son attaque. Votre personnage possède un certain nombre de point, et vous avez trois coups différents à utiliser avec la manette. Un coup léger, moyen et fort, dont les nombres de points requis varient en fonction de la puissance, ce vous obligera à choisir les enchaînements et les attaques spéciales du personnage à bon escient.
Vous avez aussi la possibilité de monter dans un gears, où vous utiliserez un système de réservoir, plutôt que des points d'action, et vous ne ferez qu'une seule attaque, sauf si vous économisez le coup pour faire une attaque spéciale au tour suivant, mais le principe reste globalement le même. 

 

L'anecdote du jeu, c'est que le budget alloué à été trop rapidement utilisé. Et cela se ressent à partir du CD2, où des donjons, des gears, et la plupart des quêtes annexes ont été supprimés. Malheureusement, Squaresoft qui n'avait aucune certitude sur l'accueil et le succès du titre, n'a pas engagé d'enveloppe supplémentaire. Ce qui entacha l'épisode qui se voulait être le 5eme d'une saga de 6 opus, et qui créa une tension entre le studio et Takahashi qui finira par carrément partir avec son équipe pour fonder son propre studio, Monolith Software, et enfin commencé son oeuvre comme il avait toujours voulu le faire : Xenosaga !

Je finirai en vous proposant de lire un artbook particulièrement soigné sur ce jeu : « Xenogears Perfect Works ». Ces 300 pages d'une qualité supérieure vont vous présenter en profondeur les planètes, les religions, les schémas précis des personnages et des gears, etc...
Ultra complet, cet ouvrage a demandé quatre mois de travail à un courageux afin de le traduire le plus précisément possible pour en ressortir toute la richesse de leur travail. A lire ici

Images : Xenogears, SquareSoft / Screenshots, SquareSoft / Perfect Works, DigiCube / XenoSaga

 

Voir aussi

Jeux : 
Xenogears
Sociétés : 
Monolith Software, Squaresoft
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Lecture

J'ai finit de lire hier le tome 3 et 4 de ce comic. La tension monte crescendo, et nous percevons la détresse des personnages devant ce monde a refaire. L'enfer c'est pas les zombies, c'est les autres survivants !

Preuve de qualité, on a tout le temps envie de connaitre la suite. Me faut la suiteeee, vite !!

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

  
Signaler
Achats

En ce jour, béni des dieux, ou j'ai ENFIN eu ma clé StarCraft 2, suite a la préco de mon édition collector, je m'arrête quelques minutes après ma partie de Lost Planet 2 de Capcom, pour vous en résumer mon opinion.

Graphiquement, Lost Planet 2 est inégal suivant l'environnement dans lequel vous vous trouvez. Du beau au bof en l'espace de quelques minutes, même si la moyenne reste très sympa. Là ou le jeu prend tout son essor, c'est en coop, malheureusement je n'ai pas eu l'occasion d'en faire beaucoup en coop jusque la, donc je pourrais pas m'éterniser dessus, j'y reviendrais peut-être dans un article dans les jours a venir.

Comme c'est la mode, les boss sont assez gigantesque pour certain, et la musique symphonique colle bien a l'ambiance. L'ayant fait en solo, les 5 personnages des 6 chapitres du jeu furent pliées en une grosse douzaine d'heures. J'en garderais pas un souvenir impérissable, mais les sensations de jeu était plutôt bien retranscrites.

Bref, c'est de l'action. On bouge tout le temps, on sait pas toujours dans quel sens et pourquoi, mais a la limite on s'en moque. Le jeu est fait pour décoiffer. Donc si on a aimé le 1, on fera le 2 avec plaisir.

Voir aussi

Jeux : 
Lost Planet : Extreme Condition, Lost Planet 2
Sociétés : 
Capcom
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
Achats

J'ai eu l'occasion de jouer aujourd'hui à Modnation racers, le mélange de mario kart et Little Big Planet du studio United Front Games, qui sortira le 19 mai sur PS3.

Et après une loooonnnngue installation, et de looonnnngs chargements, je dois dire que j'ai été étonné car j'avais de gros apriori sur ce titre. Le plus gros points fort, c'est son éditeur, de perso comme de circuit, il est énorme, et ultra facile d'accès. 

Ensuite niveau course, le drift est la base de tout, car il permet d'obtenir des turbos, ou des shields, qui permettent de mieux attraper des armes, qui eux mêmes doivent se cumuler pour faire de plus en plus mal. L'impression de vitesse étant assez réussit, on est vite pris au jeu.

Alors attention, ça ne révolutionne pas le genre, mais c'est très efficace en multi, et impeccable pour jouer en famille. Et d'ailleurs, en parlant de partage je souhaite qu'il y ai plus de modération, car vu la qualité et la simplicité de l'édition, il n'y ai pas des niveaux un peu limite comme on a vu passer sur Little Big Planet.

On pourra désormais faire jouer les jeunes a la maison sur autre chose que Sega All-Star Racing en jeu de course. Et pour les moins jeunes, les défis sont assez... corsés ;)

Voir aussi

Jeux : 
ModNation Racers
Sociétés : 
United Front Games
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Lecture

On m'a parlé de ce comics il y a quelques mois, alors je me suis laissé tenter avec les deux premiers tomes (sur les 11 en France) de Robert Kirkman (scénariste) et Tony Moore (dessinateur) puis Charlie Adlard (dessinateur). Je n'ai pour l'instant lu que le premier, je me suis laissé la suite pour ce soir. Et je dois dire que c'est vraiment très réussi.

En gros, c'est l'histoire d'un groupe de personne qui doivent survivre dans un monde de zombie.
Les dessins en noir et blanc renforcent l'idée de violence, bien plus efficace que la couleur. Et au fur et a mesure que l'aventure suit son cours, des tensions vont apparaitre dans le groupe de survivant. Bon j'en suis pas bien loin, mais la qualité est déjà la. J'espère simplement que ça ne va pas s'essouffler avec le temps, mais jusque là, on est plongé avec brio dans la vie du groupe.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

  
Signaler
Dossiers

Dans cette rubrique des OVNI du jeu vidéo, et après avoir présenté Portal il y a peu, nous allons passer le cas Mirror's Edge au crible afin d'en savoir plus, et surtout pourquoi, c'est un jeu a part.

Mirror's Edge est un jeu développé par EA DICE, qui a fait entre autres les Battlefield, et qui est actuellement sur le prochain et très attendu Medal of Honor. Sortie fin 2008 sur PS3 et 360, ce jeu a la particularité de mélanger deux genres, le jeu de plateforme et la vue subjective ce qui apporte une immersion exceptionnelle dans laquelle nous évoluerons dans les hauteurs d'un milieu urbain.

Dans le principe on peut dire que c'est une sorte de free run a la Yamakasi, où la jeune héroïne, Faith, tente de déjouer un complot autour de sa soeur, et qui donc se fait courser sur les toits (car les rues sont trop surveiller par le régime totalitaire actuellement au gouvernement).

Vous allez me dire, mais qu'est-ce qui en fait un jeu à part ! Et bien j'vais vous répondre mes petits pandas. La particularité du soft offre un free run dans lequel la caméra est vraiment au niveau des yeux, et donc nous voyons clairement nos bras, nos jambes, comme dans la vraie vie réelle. Là devant votre écran vous voyez vos bras et vos petites mimines scroller la souris, bah c'est pareil dans le jeu (mea culpa pour les manchots).

L'ambiance sonore est elle aussi réussie, comme par exemple lorsque nous entendons le personnage souffler lors des efforts intenses, et même la musique électro, composé par Solar Fields et interprété par Lisa Miskovsky est agréable a l'écoute.

L'immersion se caractérise aussi grâce à son gameplay ultra efficace. Le joueur doit vite comprendre la façon dont il doit parcourir les obstacles a travers quelques actions comme le sprint, le saut, l'escalade, la glissade, etc... Mais aussi avec deux pouvoirs particuliers, le « Reaction Time » qui permet de ralentir le temps afin de bien analyser et réaliser ses enchaînements, et la « Runner vision » qui permet de colorer en rouge, si on le souhaite les éléments de décor important.

Et tout cela grâce à une difficulté bien dosée (oui oui), car malgré de nombreux échecs pour comprendre la façon dont on doit aborder telle ou telle difficulté, une fois celle-ci passée, nous revenons avec plaisir tenter les trophées/succès qui demande une dextérité accrue, et une vision du niveau optimale en trouvant les raccourcis, et les meilleures façons d'aborder les choses. Je tiens quand même à ajouter que lors d'une chute, les points de respawn sont judicieusement placés et évite toute frustration de se refaire tel ou tel passage.

A retenir donc, c'est l'immersion, son gameplay innovant et son level design qui font de ce soft un cas particulier. Les gestes sont naturels et la musique colle parfaitement au décors modernes.

Pour les fans, une version 2D a été développée en flash pour internet : www.mirrorsedge2d.com
Et une série de 6 tomes de comics book a été écrite chez DC relatant les événements antérieurs.
Enfin pour conclure, honnêtement, vu le prix auquel il se trouve actuellement (entre 10 et 20€ neuf), c'est une expérience à petit prix.

Images : Mirror's Edge, EA DICE

Voir aussi

Jeux : 
Mirror's Edge, Mirror's Edge Catalyst
Sociétés : 
Electronic Arts
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Cinéma

Cette semaine, je suis enfin allé voir iron Man 2 ! Et en voici le Synopsis :
Le monde sait désormais que l'inventeur milliardaire Tony Stark et le super-héros Iron Man ne font qu'un. Malgré la pression du gouvernement, de la presse et du public pour qu'il partage sa technologie avec l'armée, Tony n'est pas disposé à divulguer les secrets de son armure, redoutant que l'information atterrisse dans de mauvaises mains. Avec Pepper Potts et James "Rhodey" Rhodes à ses côtés, Tony va forger de nouvelles alliances et affronter de nouvelles forces toutes-puissantes...


J'ai commencé par me mettre en condition avec un bon paquet de pop-corn, et je me suis bien installé dans le fauteuil de mon Gaumont Multiplex. Ce qui me plait, et ça va pas plaire a certain d'entre vous, c'est le choix de ne pas avoir fait Iron Man 2 en 3D. Perso la 3D, j'ai du mal, et je prend pas de plaisir à regarder un film tel quel. Et donc voilà, j'avais aimé le premier, alors j'ai tenté l'expérience.

Et honnêtement, j'ai passé un très bon moment dans le cinéma. Je trouve même que c'est un film très réussit sur plusieurs points. L'environnement sonore était impeccable, les bruitages réaliste, la bande son qui décoiffe, etc... Les effets spéciaux tiennent la route, malgré qu'à certain moment, on voit des petites failles, mais rien  de grave. L'un des points forts du film c'est l'humour, il est présent tout a long du film grâce a des acteurs percutant, avec Robert Downey Jr en proue qui est impeccable comme dans le précèdent.

Je tiens a préciser que Gwyneth Paltrow est une bonne actrice, mais elle se fait voler la vedette car elle n'a pas l'aura de la sublissime Scarlett Johansson qui prend littéralement tout l'écran a chaque apparition (Surtout en combinaison  cuir moulante). Alors du coup, je suis passé acheter le Bluray d'Iron Man 1, pour rester dans cette histoire qui me plait ;) Et l'image de cette copie est d'ailleurs particulièrement soignée.
Je regrette de ne pas avoir vu le Caméo de Stan Lee lors de ce premier visionnage du 2, et j'insiste sur un point, il faut rester après le générique... comme dans le premier :p

Iron Man 2 est un film pop-corn dans l'âme, il faut le prendre tel quel. Et de plus un bon Marvel, car les libertés de script ont été faite aux bons endroits et les allusions aux futurs films sont discrètes mais présentes. Il faut le prendre comme un blockbuster de divertissement, et c'est un bon moment assuré =)

Aaaahhh Scarlett...

Voir aussi

Jeux : 
Iron Man, Iron Man 2
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Édito

■ ■ ■

Archives