Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Musique

Signaler
Musique

Si vous écoutez régulièrement des OST de jeux vidéos, vous connaissez certainement le site OverClocked ReMix (alias ocremix.org), qui abrite la principale communauté de remixeurs de thèmes de jeux vidéos, des morceaux toujours gratuits et souvent de bonne qualité. La communauté a réalisé 39 albums thématiques, sur un jeu ou une saga. En 2007, les remixeurs avaient réalisé un projet très ambitieux, Voices of the Lifestream, un triple album rconsacré à Final Fantasy VII. Dès 2011, Andrew Aversa (zircon) et Mike Vafeas (McVaffe), 2 des managers du site, ont l'idée de faire encore plus ambitieux en rendant hommage à Final Fantasy VI. Le projet est lancé sur Kickstarter en octobre 2012, avec un objectif de 30 000$ pour produire des exemplaires physiques du quintuple CD (et d'autres projets) et embaucher des musiciens de session. Au final, ce sont plus de 150 000 $ qui ont été récoltés. Le projet compte 74 pistes, réalisés par autant d'artistes (souvent des collaborations), reprenant toute l'OST originelle, et dure en tout 6 bonnes heures. Le 5ème CD est composé d'une suite progressive intitulée Omen et de quelques remix supplémentaires.

Les morceaux se découpent en 3 grandes catégories :

- Quelques morceaux interprétés par un orchestre (ex. : Prologue)

- Des remix électro, avec pas mal de dubstep. On aime ou on déteste (ex. Full Speed Ahead)

- Des morceaux rock, lorgnant souvent vers le progressif.  (ex. : Polemos)

Et il y a quelques ovnis, un peu comme sur l'OST originelle (Spinach Rag, Johnny B. Goode)

Il y a à boire et à manger, mais certains morceaux sont de très bonne qualité (notamment the Impresario, brassant plusieurs morceaux de la séquence mythique de l'Opéra, et qui est un pastiche de Bohemian Rhapsody de Queen, ce qui n'est qu'un juste retour des choses). La reprise de la Victory Fanfare se transforme en chanson synthpop déconcertante (Taste Like Victory).

La page officielle du projet, pour télécharger les morceaux, se trouve ici. Le mieux est encore de vous faire une opinion personnelle, car tous les morceaux ne sont pas sur Youtube et le partage est vivement encouragé par OCReMix.

Voir aussi

Jeux : 
Final Fantasy VI
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Musique

Retour de la rubrique irrégulière "En direct des écouteurs", où j'évoque un de mes groupes ou artistes préférés.

Ce soir, au tour de Zombi d'avoir les honneurs d'un article. Il s'agit d'un duo de Pittsburgh qui oeuvre dans le synth prog, soit de la musique planante, aux morceaux longs et progressifs. La musique du groupe s'inspire fortement des compositions d'artistes des années 70/80 comme Goblin (un groupe italien à la base des BO de nombreux gialli) ou John Carpenter (qui outre avoir réalisé des films comme Halloween ou the Thing en a également signé les bande-sons). Le nom du groupe vient d'ailleurs du film d'horreur italien de Lucio Fulci, Zombi. Sur certains morceaux, on retrouve une influence plus rock, avec de la batterie et de la basse. Particularité du groupe, il est signé chez Relapse, un label bien plus connu pour ses sorties métal / extrême.

Quelques morceaux choisis :

Et le meilleur pour finir :

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Musique

Plutôt que de faire des reprises de thèmes, l'irlandais Gavin Dunne a décidé, sous le pseudonyme de Miracle of Sound, d'écrire des chansons inspirées des derniers jeux vidéos en date. Ces morceaux (ainsi que d'autres compositions) sont disponibles au téléchargement sur sa page Bandcamp. Petite sélection :

Sovngarde Song (inspirée de Skyrim), qui pourrait presque être une chanson interprétée par Blind Guardian.

Commander Shepard (Mass Effect)

Mining All Day Long (Minecraft), titre par lequel j'ai découvert l'artiste (pause musicale dans une des émissions de radio01.net)

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Musique

J'avais déjà posté une vidéo à l'occasion du 65ème anniversaire de la naissance de Freddie Mercury, je récidive avec une nouvelle vidéo en son hommage à l'occasion du 20ème "anniversaire" de son décès.

Il s'agit cette fois de Bohemian Rhapsody :

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Musique

Jun Senoue, le principal compositeur des musiques des épisodes de Sonic depuis Sonic Heroes a posté sur son compte youtube un medley de 3 morceaux de Sonic Generations, qui rappelons-le est un jeu reprenant des stages issus de la longue série de jeux issus de la saga de 20 ans d'âge du hérisson bleu.

Les 3 morceaux sont Chemical Plant (version fortement remaniée du thème issu de Sonic 2), Seaside Hill et  Rooftop Run.

Voir aussi

Jeux : 
Sonic Generations
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Musique

Petit topo sur un de mes groupes favoris, Mastodon, qui a signé avec the Hunter un des meilleurs albums de l'année 2011. Continuité logique pour un groupe qui a enchaîné chef d'oeuvre après chef d'oeuvre.

Mastodon est un groupe américain fondé en 1999 à Atlanta. Ils sortent leur premier album, Remission, en 2002. Le groupe oeuvre alors dans le sludge metal, un mélange entre la lourdeur du doom metal et l'abrasivité du punk hardcore. Ce premier LP, même s'il n'est pas un concept album, est placé sous le signe du feu.

 

Le groupe se fait reconnaître par le public "métalleux" avec son 2ème album, Leviathan. Dans cet album placé sous le signe de l'eau et autour de Moby Dick (la baleine blanche tueuse du roman éponyme d'Herman Melville), le groupe livre des morceaux aussi massifs que son nom, tel Blood and Thunder :

 

Le groupe signe chez Reprise / Warner pour son 3ème album, Blood Mountain, sorti en 2006. Sur cet album, le groupe s'aliène une partie de son public avec un changement de son qui les rapproche de la musique hard et progressive des années 1970, même si cela leur ouvre également les portes d'un nouveau public. Cet album est placé sous le signe de la terre, avec comme concept l'ascension d'une montagne, les rencontres et l'expérience mystique qui en résultent.

Avec Crack the Skye, sorti en 2009, le groupe abandonne complètement le sludge et embrasse complètement le style progressif et planant des années 1970. Cet album est un chef d'oeuvre, sans temps morts (7 morceaux pour 36 minutes) et relate le voyage astral d'un paraplégique dont l'âme se retrouve dans le corps de Raspoutine, le moine mystique russe. Son élément est l'air.

Après un EP pour le film Jonah Hex et un live, le groupe est revenu dès cet automne avec the Hunter qui marque le passage à une musique plus directe, mais sans revenir au sludge pour autant. L'album est bien plus long que le précédent mais compte plus de morceaux. Le groupe continue à faire évoluer sa musique sans renier son identité (on reconnaît notamment le jeu hallucinant du batteur). Le choix de livrer une musique plus directe est due à la difficulté de restituer en live les parties les plus alambiquées des albums précédents et sans doute aux critiques envers le groupe dont les prestations en concert sont souvent critiquées. Cet album sans concept particulier est placé sous le signe du bois (considéré comme un élément chez les Chinois). Par contre, le groupe semble décidé à faire des pochettes de plus en plus étranges ! ^_^

D'album en album, le groupe ne fait que confirmer son potentiel pour devenir l'équivalent d'un Metallica des années 2000 à mon humble avis.


Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Musique

Pour la première fois depuis de longs mois, ce n'est pas une, mais plusieurs nouveautés qui ont attiré mon attention. Effectivement, 3 de mes groupes préférés ont sorti leur album le même jour et il s'agit de 3 réussites.

Primus : Green Naugahyde

12 ans après Antipop, Primus sort son nouvel album. Autour de Les Claypool, le chanteur bassiste, on retrouve Larry Lalonde à la guitare et Jay Lane à la batterie. Ce dernier avait participé à une démo d'un groupe précédent de Claypool, Sausage, en 1988 et à des side-projects. Un album assez déconcertant de prime abord, sans véritable tube, mais qui montre le plaisir de jouer du trio, tout simplement. Je ne le conseillerai pas forcément aux néophytes, mais un tel retour en toute simplicité fait plaisir. Pour ceux qui veulent découvrir le groupe, je les encourage à aller voir cet article précédent.

Dream Theater : A Dramatic Turn of Events

Le départ de Mike Portnoy, fondateur et batteur historique du groupe de métal progressif le plus illustre, avait semé le doute sur l'avenir du groupe. N'ayons pas peur de le dire, la tournure des évènements a été plus salutaire que dramatique. En effet, après une dizaine d'années et une poignée d'albums en pilotage automatique et riches en emprunts gênants à d'autres groupes, le groupe livre un album rassénéré, à la fois respectueux du passé (du groupe) et tourné vers l'avenir. Après une orientation plus métallique depuis 6 Degrees of Inner Turbulence, le groupe renoue avec une dimension plus progressive. Le meilleur album du groupe depuis Metropolis part. II.

Ladytron : Gravity the Seducer

3 ans après un Velocifero sublime de densité et d'obscurité, le groupe revient avec un album bien plus lumineux et aérien. Les singles égrénés depuis l'année dernière avaient donné le ton. Moins immédiat que le précédent, mais tout aussi exceptionnel.

Les semaines à venir vont également être riches avec les nouveaux Mastodon et Opeth.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Musique

A l'occasion de la sortie de leur nouvel album, Green Naugahyde, après 12 ans de silence discographique, je fais un article sur un de mes groupes favoris, Primus.

Primus est un groupe né à la fin des années 1980 autour de Les Claypool. Ce dernier est un bassiste de talent, peut-être même LE meilleur à l'heure actuelle. Pour vous donner une idée de son talent, il aurait été apparemment recalé lors d'une audition pour remplacer feu Cliff Burton au sein de Metallica parce qu'il était trop bon. Un magazine musical français a écrit :

La plupart des bassistes sont des spécialistes d'une technique ; Les Claypool, lui, est spécialiste de toutes les techniques.

S'il s'est souvent entouré de musiciens de talent pour composer des power trio (formule immuable du groupe) changeants, c'est clairement la basse qui est au coeur de la musique du groupe.

Définir la musique du groupe est assez difficile. Pour simplifier, c'est un mélange entre du funk et du thrash metal. Les inspirations de Claypool sont Frank Zappa, Rush, King Crimson, notamment. Sur Winamp, le groupe a sa propre étiquette de genre.

Mais à mon avis, un élément risque de décourager la plupart des auditeurs curieux : la voix de canard asthmatique de Les Claypool. Elle risque de bloquer beaucoup de monde, mais correspond parfaitement aux textes absurdes et à l'ambiance déjantée de la musique du groupe, qui prend cependant quelques fois une tournure plus grinçante.

Le groupe a livré une discographie conséquente dans les années 90, avant de prendre une pause de presque 10 ans. 

Voici une présentation rapide de cette discographie avec des clips illustratifs (qui valent le coup d'oeil). Je laisse de côté les EP qui proposent cependant des reprises et des versions live d'anthologie de certains morceaux. Notons également que c'est Primus qui signe le premier générique de South Park. Les Claypool apparaît d'ailleurs en tant que chanteur dans ce générique.

Frizzle Fry (1990)

L'album s'ouvre sur les premières notes de YYZ de Rush. Au sein des sorties fusion de l'époque (les Red Hot Chili Peppers bien avant qu'ils fassent de la soupe, Faith no More), le groupe se distingue déjà par sa virtuosité technique et son univers délirant, confinant parfois à l'inquiétant.

 

Sailing the Oceans of Cheese (1991)

Premier album major, mais qui ne sacrifie en rien au style du groupe, qui gagne en cohérence et montre qu'il peut faire des tubes. La basse magique de Claypool éclipse un peu les performances pourtant exceptionnelles à la guitare et à la batterie.

Pork Soda (1993)

Dès la pochette, le ton est donné. La musique de Primus se fait plus sombre et s'ouvre à d'autres influences, plus ou moins bien digérées.

Tales from the Punchbowl (1994)

Ambiance toujours aussi barrée sur cet album, avec notamment l'absurde Wynona's Big Brown Beaver, qui ne parle pas de Wynona Ryder en dépit des apparences.

Brown Album (1996)

Le moins bon album du groupe à mon avis. La production est assez étrange.

Antipop (1999)

L'album le plus accessible du groupe, avec de nombreux invités (Tom Morello, Fred Durst, ...). Je le suggère si vous voulez découvrir le groupe.

J'attends impatiemment de recevoir le nouvel album. J'ai attendu des années pour l'entendre, je peux bien attendre quelques jours en plus ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Musique

J'ai repris le travail la semaine dernière, ce qui explique une mise à jour assez erratique de mon blog. Je fais un nouveau post musical, avant la reprise d'articles sur mes dernières lectures en fin de semaine.

Je voudrais vous présenter Kimbra, une jeune artiste néo-zélandaise installée depuis quelques années en Australie, et qui ne joue pas au rugby mais vient de livrer Vows, un premier album qui devrait plaire aux fans de pop originale, avec un parfum soul et rétro.

Elle a également fait des versions "live" de ses morceaux aux studios Sing Sing :

L'album sort mondialement le 13 septembre, encore qu'il n'est pas encore disponible sur Amazon.fr et autres sites français de biens culturels.

Un nom à retenir à coup sûr !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris