Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Dernières lectures

Bastien Vivès est une star montante de la BD franco-belge, multipliant les projets, dans des domaines et thématiques très diverses. Pour une analyse plus complète de son oeuvre, je vous renvoie à l'excellent article de mon compère sur Borderlands 2, Saxo42. Il s'est lancé un nouveau défi : faire un shônen nekketsu dans les mêmes conditions de production que les Japonais : sortir un volume relié de 200 pages tous les 3 mois (sans passer toutefois par la prépublication). Pour cela, il s'est associé à Balak (un story-boarder) et Sanlaville (illustrateur qui a travaillé dans l'animation). La série paraît chez Casterman, au sein du label Delitoon, dédié à la BD en ligne.

Adrian Velba est un jeune garçon de 8 ans fréquentant l'école de combat de Maître Jansen. Pour la première fois, il va pouvoir participer au tournoi royal, confrontant des duos de combattants. Hélàs, son partenaire tombe malade à quelques heures du début du tournoi. alors qu'il pensait devoir déclarer forfait, Adrian réussit finalement à trouver un nouvel équipier, l'imposant Richard Aldana. Ce dernier dénote par son mépris des rituels de combat et son style de combat brutal et sans fioritures. Quels secrets cache-t-il ? Le duo improbable gagnera-t-il le tournoi ?

Last Man n'est pas un énième projet boîteux de manga français, avec des influences graphiques mal digérées, des cheveux en pique, des gros yeux et des japonismes lourdinges. On retrouve le style à la fois esquissé et détaillé de Vivès (même s'il a partagé le travail avec Michaël Sanlaville), mis au service de scènes d'action bien découpées et dynamiques (double influence du storyboard et d'Akira Toriyama, dont la mise en scène reste une référence depuis une vingtaine d'années). Les thématiques très shônen (le dépassement de soi, les techniques secrètes) cohabitent parfaitement avec la patte de Bastien Vivès (les dialogues réalistes, la sensualité de la mère d'Adrian ... et la tension sexuelle avec Richard qui se trouve rapidement résolue). L'histoire prend dès la fin du tome 2 une tournure très surprenante, avec plusieurs coups de théâtre coup sur coup. J'ai très hâte de lire la suite et salue les débuts très prometteurs de cette initiative.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

okami73
Signaler
okami73
Après lecture de ton article, cela semble intéréssant, mais j'ai toujours eu du mal avec B Vivès. Et avec l'engouement qu'il y a derrière cette personne!

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris