Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Urban continue la publication des récits fondamentaux de Batman avec A Death in the Family, quasi inédit en français (il y a une souscription chez Semic il y a une dizaine d'années). Il s'agit d'un arc issu de Batman 426-429, par Jim Starlin (scénario) et Jim Aparo (dessin) en 1988-1989. Il s'agissait de la première fois que les lecteurs ont été mis à contribution par le biais d'un numéro de téléphone pour influencer la fin de l'arc.

Depuis que Dick Grayson a pris son indépendance vis-à-vis de Bruce Wayne et oeuvre désormais sous le nom de Nightwing, le rôle de Robin a été repris par Jason Todd, beaucoup plus tête brûlée que Dick et impopulaire parmi les lecteurs. Quand l'arc commence, Robin est décidément très perturbé par des soucis personnels, au point que Batman lui demande de prendre du repos. En passant près de son ancien immeuble (il est orphelin), une ancienne voisine lui confie un carton de souvenirs appartenant à ses parents. Jason découvre que sa mère n'est pas sa mère biologique. En quête de sa mère (parmi 3 candidates), sa route croise celle du Joker, poursuivi par Batman ... Rencontre fatale !

L'histoire paraît un peu cousue de fil blanc, avec un nouveau twist pour épargner le Joker puisqu'il devient l'ambassadeur à l'ONU de l'Iran. Le parti pris politique est particulièrement crapuleux, à mon humble avis (même si l'Iran n'est certes pas un pays à la bonne réputation diplomatique).Le récit est cependant limpide et le dessin classique mais efficace. Les couvertures de Mike Mignola sont superbes. En tout cas, DC n'a pas fait dans la demi-mesure pour enterrer Jason Todd, victime d'une mort particulièrement atroce et qui replaçait définitivement le Joker dans la catégorie des psychopathes peu de temps après the Killing Joke.

L'album est complété par le crossover Teen Titans / Batman A Lonely Place of Dying : Tim Drake, un adolescent de 13 ans, qui a découvert par déduction les identités civiles de Nightwing et Batman, tente de persuader Dick de reprendre le rôle de Robin auprès de Batman, beaucoup plus brutal et moins attentif à sa sécurité personnelle depuis la mort de Jason. Las, Batman rejette leur aide tandis que Double Face refait des siennes. Si cet arc marque les débuts de Tim Drake, il ne deviendra officiellement Robin que l'année suivante. Là aussi, l'histoire est bien dessinée (Jim Aparo et George Perez, 2 vieux routiers) et se laisse suivre sans déplaisir, malgré un premier degré constant. On sent tout le poids de Dennis O'Neil et Neal Adams, remis en question par la nouvelle vague de dessinateurs / auteurs qui formeront Image.

Le récit en lui-même n'a rien d'exceptionnel, mais c'est sa postérité qui en fait un tournant capital dans l'histoire de Batman : la mort de Jason Todd est le pire échec de Batman et l'un de ses plus grands traumatismes (avec son dos brisé par Bane dans Knightfall). Jason Todd est depuis revenu à la vie, particulièrement vindicatif, en 2006 (dans l'arc Under the Red Hood, adapté en film d'animation). Tim Drake s'est imposé là où Jason a échoué, puisqu'il est resté Robin jusqu'en 2009 (avant de céder sa place à Damian) et il a eu les honneurs d'une série. Dans un crossover à paraître prochainement en français, Scott Snyder met en scène le retour du Joker ("disparu" depuis le premier épisode de Detective Comics New 52) dans Death of the Family. Ce n'est sans doute pas innocent ...

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Spades
Signaler
Spades
@Samizo : Yep, le Deus Ex Machina est, à l'image de toutes les ficelles exploités ici, beaucoup trop gros .
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Ce qui me dérange un peu, c'est qu'un Etat couvre le Joker au moment pile de son dernier crime. C'est un peu facile, d'autant que je n'ai pas souvenir d'une sympathie particulière du Joker pour l'Iran ou inversement.
Spades
Signaler
Spades

ici on a une critique de l'immunité diplomatique qui est une des bases de chaque ambassade.

D'ou le postulat de Starlin : quand une immunité sert à masquer des crimes commis consciemment, est-elle justifiable ?
MajorBob
Signaler
MajorBob
@Spades J'ai adoré Argo, mais le problème est qu'il est beaucoup trop américano-centré, comme cette ouvrage. On peut parler des centaines de milliers de morts du régime iranien, mais de là à dire qu'en face les américains ont les mains propres... Argo justifie l'ingérence, et ici on a une critique de l'immunité diplomatique qui est une des bases de chaque ambassade.
Spades
Signaler
Spades
Petite correction :il ya une erreur dans le titre de l'arc de présentation de Tim Drake; Le titre est A lonely place of dying.

Sinon, pour ma part, bien que s'agissant de véritables pierres angulaires pour l'histoire de Batman je trouve ces deux arcs très moyen qualitativement, avec une préférence marqué pour A lonely place of dying (je suis un gros fanboy de Perez, donc...)

Quant à l'histoire de l'Iran, je te rappelles que les relations USA/Iran sous le règne de Khomeini étaient loin d'être au beau fixe (si tu n'as toujours pas vu Argo, jettes y un oeil ce film est juste excellent). Et que Jim Starlin exprime ici clairement sa désapprobation envers l'obligation de se mettre à plat ventre devant des représentants d'un état, connus pour servir de base d'entrainement aux terroristes de tout poils, et de leur pardonner chacun de leurs crimes sous pretextes qu'ils possèdent l'immunité diplomatiques.
ThomThom_Pilgrim
Signaler
ThomThom_Pilgrim
Je rejoins ton avis sur l'ouvrage. C'est vrai qu'au départ, ça m'a vraiment surpris de voir le Joker ambassadeur pour l'Iran, mais il me semble que ça peut être vu comme une critique de cet Etat, qui à l'époque, n'hésitait pas à exécuter tous leurs prisonniers politiques (pas moins de 30 000 d'après ce que j'ai lu), le parallèle entre les deux folies reste assez douteux je te l'accorde.

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris