Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Ciné

Je suis allé plusieurs fois au cinéma depuis mon dernier billet dans cette rubrique, mais je ne me sentais pas forcément l'envie ou la capacité de faire des articles intéressants. Mais je ne pouvais pas faire autrement que de parler d'Iron Man 3, étant donné que les comics sont une des composantes de mon blog.

Iron Man était un film capital pour Marvel Studios, décidé à reprendre en main ses licences éparpillées parmi plusieurs compagnies, pour le meilleur (Spider-Man 1&2) mais surtout pour le pire (Daredevil, Ghost Rider, Fantastic Four). Ce fut une excellente surprise, qui propulsait l'univers Avengers au cinéma et relançait la carrière de Robert Downey Jr, acteur très doué mais qui avait hypothéqué sa carrière après de nombreux déboires privés. Le 2ème film fut une douche froide, une semi-parodie avec une histoire faiblarde et des personnages en roue libre. A tout seigneur tout honneur, c'est Iron Man qui a la primeur du premier film post-Avengers (un triomphe commercial et critique).

SPOILERS SUR LE FILM

Tony Stark a du mal à se remettre de ses émotions d'Avengers (où il a échappé de peut à la mort après un sacrifice héroïque), il ne dort plus et passe de plus en plus de temps à travailler sur ses armures. Le gouvernement américain se passe de ses services face aux attaques terroristes revendiquées par le Mandarin, se reposant sur Iron Patriot (la "nouvelle identité" de son ami Jim Rhodes, alias War Machine) ...

Iron Man 3 est très audacieux, trop sans doute. Ceux qui voudraient voir un film de super-héros seront très surpris. Marque de fabrique de la licence, il y a beaucoup d'humour et de second degré. Mais contrairement au 2ème film où les acteurs étaient en roue libre, l'humour fonctionne très bien ici. Le changement de réalisateur fut bénéfique (Jon Favreau laisse sa place à Shane Blake, plus connu pour Kiss Kiss Bang Bang, un polar plein d'humour avec ... Robert Downey Jr et ses scénarios sur des classiques de l'action comme L'Arme Fatale). Le réalisateur insuffle une ambiance et des dialogues qui détonnent dans cette machine hollywoodienne, qui audace suprême, ne propose pas de super-vilain traditionnel (la vérité sur le Mandarin est extrêmement couillue) et presque pas d'armure (Tony Stark passe plus de la moitié du film en "civil" et casse toutes ses armures, Rhodey est le dindon de la farce). La scène post-générique, traditionnelle des films Marvel, est un quasi-troll. Commencer le blockbuster de Marvel cette année par Blue, le tube "immortel" d'Eiffel 65, donne le ton : le film sera décontracté. Le générique de fin et sa réinterprétation très jamesbondesque du thème principal clôt idéalement le film.

Les interactions entre les personnages sont très amusantes (notamment avec le gamin) et l'histoire, vaguement inspirée par l'arc Extremis, se laisse suivre sans déplaisir, même si elle n'est pas vraiment creusée.

 Ce film polarisera les spectateurs : certains détesteront la dimension presque parodique du film, les autres salueront la décontraction du film, mais qui ne laisse pas la cohérence de côté. D'un point de vue univers cependant, ce film ne donne pas de piste pour le second volet d'Avengers et marque une régression niveau intensité

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Kolia07
Signaler
Kolia07
Personnellement j'aime vraiment la formule, trés buddy movies des années 80 (le réalisateur n'y est pas étranger) avec un coté plus humour qui je trouve fait du bien à l'heure ou tous les super héros doivent forcément être des types darks et tourmentés.

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris