Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Triquites de jeux

Si je lis le titre avec intérêt chez Delcourt après une découverte plutôt tardive, je ne suis pas un fan invétéré de the Walking Dead, le comic célébrissime de Robert Kirkman et Tony Moore / Charlie Adlard, relatant la survie d'un petit groupe dans un monde où les morts reviennent à la vie ... et où le danger vient autant des zombies que des survivants.

De même, je n'ai jamais joué à une des séries par épisode de Telltale. Aussi est-ce sans a priori que j'ai essayé la démo du premier épisode de the Walking Dead. Plutôt convaincu, j'ai téléchargé ce premier épisode sur PSN avant d'acheter le pass de cette première saison. Bien m'en a pris puisque la série n'a cessé de monter en émotion et en qualité au fil des épisodes.

On incarne Lee, un Afro-américain transféré dans une prison près d'Atlanta après l'assassinat de sa femme et de son amant. Sur le chemin de la prison, la voiture de police où il était menotté est victime d'une collision avec un homme hagard ... Lee ne tarde pas à se rendre compte que quelque chose cloche, avec ces hordes de zombies qui en veulent à sa jugulaire ... Il fait la rencontre de Clementine, une jeune fille réfugiée dans sa cabane dans le jardin familial après qu'elle ait constaté les évènements inquiétants. Elle espère avoir des nouvelles de ses parents, partis à Savannah. Ayant rejoint Macon, sa ville natale, Lee et Clementine font la connaissance d'un petit groupe de survivants. Leur objectif, trouver un moyen de fuir ce cauchemar vivant. Mais entre les zombies et les interactions humaines compliquées, c'est loin d'être gagné ...

TWD n'éblouit pas par son gameplay, un point and click à la jouabilité très simplifiée en 3D sans réelles énigmes, entrecoupées de quelques QTE poussifs. L'essentiel du gameplay repose sur des dialogues à multiples choix, en temps limité. Le jeu a d'ailleurs surtout communiqué sur cet aspect, sur lequel je reviendrai quant à sa réelle importance dans l'histoire.

TWD n'emportera pas l'adhésion par une technique sans faille, puisque si ses graphismes dans le style de Borderlands sont très jolis, le jeu est parsemé de ralentissements nombreux, de chargements mal placés et de bugs de collision.

Oui mais voilà, TWD c'est une des meilleures histoires jamais écrites, avec des personnages très bien écrits et des évènements très poignants, refusant le spectaculaire et les facilités auxquelles cède parfois Kirkman. Il n'est d'ailleurs pas utile de lire les comics ou de regarder la série télé pour apprécier le jeu.

Il faut dissiper un malentendu au sujet de l'histoire : si on fait de nombreux choix, ils n'auront que peu d'incidence sur le déroulement de l'histoire. La rejouabilité est donc inexistante (d'ailleurs les trophées / succès ne sont liés qu'à la progression dans l'histoire et pas aux choix effectués). Tout au plus pourra-t-on regretter certains choix faits dans la précipitation (on a que quelques secondes pour se décider. Pas évident surtout si on ne maîtrise pas l'anglais).

La tension ne fait que monter au fil des 5 épisodes, entre courtes accalmies, brefs moments d'espoirs (vite anéantis, notamment dans l'épisode 2) et moments d'une extrême dureté (personne n'est épargné, pas même les enfants ...), avec de réels moments d'émotion. La fin, même si elle était assez prévisible, fait le choix d'un intimisme et d'une pudeur touchantes plutôt que le pathos à gros violons.

Faut-il s'essayer à TWD ? Pas en tant que jeu (gameplay inexistant), mais en tant qu' "expérience interactive", en tant qu'histoire fabuleuse, une étude de l'âme humaine soumise à des circonstances extrêmes, dans ses bassesses et ses moments de bonté et de sacrifice désintéressés. Du coup, je me demande comment une saison 2 (prévisible vu le succès critique et public du jeu et la séquence post-générique) pourrait atteindre le même niveau d'émotion et d'excellence.

Voir aussi

Jeux : 
The Walking Dead : Saison 1
Sociétés : 
Telltale Games
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
J'ai bien vu qu'il y avait 2 choix à la toute fin. Le jeu réussit là où Heavy Rain échoue avec ses gros sabots émotionnels et ses incohérences à faire participer le joueur à une expérience unique ... et qui doit le rester.
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Sans spoiler, la fin peut être totalement différente, c'est juste que le résultat est le même (c'est le tout dernier point dans le récapitulatif des choix à la fin du jeu). D'ailleurs si tu as pas vu qu'il y avait plusieurs façons de finir l'aventure (deux en fait), c'est qu'ils ont réussi leur boulot :)
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
J'ai mal choisi mes mots. Disons qu'en tant que jeu à proprement parler, le jeu n'a rien d'exceptionnel, mais en tant qu'expérience vidéoludique et récit, c'est un titre exceptionnel, un peu comme 999 ou Virtue's Last Reward mais en plus émotionnel.
Sinon, la fin du jeu est la même quelque soit les décisions prises, même si en effet, l'expérience peut être abordée différement.
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Intérêt ludique inexistant ? A partir du moment où deux personnes ont pu avoir une fin totalement différent l'un de l'autre avec éventuellement des émotions différentes, l'intérêt ludique est plutôt à son paroxysme.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Il faut vraiment que j'écrive mes impressions sur ce jeu moi aussi !! :P
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Je te trouve un peu sévère quand tu parles d'intérêt ludique inexistant. Les séquences chronométrées sont un vrai stress quand on est plongé dans l'ambiance (et peut être du fait qu'il y a relativement peu de phases d'actions pures, mais que l'on est toujours en danger quand elles arrivent), même si le jeu ne se veut clairement pas difficile (c'est des QTE à deux boutons quoi.)
Surtout, les phases point&click, qui ne valent pas par leurs énigmes sont surtout prétextes à faire évoluer les relations entre les personnages, le véritable coeur du jeu.
Par contre on ne peut nier que le jeu, même s'il est assez joli graphiquement avec un style qui colle bien à l'histoire, est assez faible techniquement (quelques bugs graphiques, des chargements très courts mais mal placés....).
La séquence finale, tu l'as dit, est magnifiquement juste, et mérite de rentrer dans l'Histoire du jeu vidéo.

Pour la saison 2, ils peuvent déjà corriger les défauts du 1, et surtout ouvrir un peu plus l'histoire, avec différentes fins éventuellement. Ou au moins la possibilité de choisir un peu mieux avec qui on ira au bout. Peut être aussi que jouer un personnage solitaire pendant un temps pourrait amener un stress et des mécaniques différentes.
Avec le succès qui se dessine pour la saison 1, ils devraient avoir plus de moyens pour développer également...
petitphilou
Signaler
petitphilou
Généralement je ne suis pas fan des point and click mais l'histoire de celui ci est sublime.
Un de mes GOTY 2012 assurément!
Martinman
Signaler
Martinman
Bonne critique, même si je trouve justement que le gameplay est totalement présent !

Oui, tu n'as pas vraiment parlé des dialogues chronométrés qui sont le coeur du gameplay, le jeu entier repose sur ça, et ça marche :)

En tout cas, bon article ;)

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris