Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Dans la lignée de sa campagne de réédition des grands classiques de DC, c'est un nouveau chef d'oeuvre des comics que nous propose Urban : Sandman, dans sa version Absolute, soit les 2 premiers TPB (parus en leur temps en français chez Delcourt et Panini), avec quelques bonus issus de Sandman Companions, très utiles pour l'analyse de l'oeuvre par ses auteurs.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette oeuvre monumentale, qui a été publiée aux Etats-Unis de 1989 à 1996, il net en scène Dream, alias Morphée, l'Homme des Sables, ... En d'autres termes, il s'agit du Roi des Rêves et par extension de la création artistique. Rêve est un des Infinis, des représentations anthropomorphiques de concepts régissant la vie des hommes : Death, Destiny, Desire, Delirium, ... Bien plus qu'un récit horrifique (particulièrement sur les 2 premiers arcs contenus dans ce volume), le titre est une relecture de récits et de contes issus de tous âges et raconte l'évolution de Dream (qui par ses pouvoirs et son immortalité a du mal à comprendre les hommes), ses relations compliquées avec ses frères et soeurs les Infinis ... Même si on peut lire les différents arcs séparement, on se rend vite compte que tout détail, tout personnage même insignifiant de prime abord jouera un rôle dans l'intrigue, parfois des années plus tard.

Le scénariste, Neil Gaiman, est un écrivain anglais spécialisé dans le fantastique, auteur de Coraline, Stardust, et de bien autres oeuvres. Dans les comics, outre Sandman, il a oeuvre entre autres sur 1602 pour Marvel.

Dans le premier épisode, qui se déroule en 1916, Dream est arraché de son royaume et emprisonné sur Terre par un rituel d'un mage qui voulait capturer la Mort. L'emprisonnement de Dream a des conséquences désastreuses avec des gens qui ne peuvent plus dormir ou qui au contraire ne se réveillent plus. Ce n'est que 70 ans plus tard qu'il peut s'échapper. S'en suivent 6 épisodes où le Sandman part à la recherche de ses artefacts (un masque, un sac de sable et un rubis), et croise la route de Lucifer, John Constantine ou bien encore de l'Epouvantail.

L'épisode 8 marque une rupture avec l'apparition de Death, qui contre toute attente est une jeune fille enjouée.

L'arc suivant, entrecoupé de one-shots a priori insignifiants (un conte africain, les rencontres centenaires entre Dream et un homme qu'il a rendu immortel) voit le Maître des Rêves partir à la recherche de serviteurs qui sèment la pagaille sur Terre.

Il ne faut pas envisager cette oeuvre comme une BD, mais comme un "roman graphique", tant le contenu est littéraire (sans tomber dans le pompeux). Gaiman est un maître pour tisser un univers onirique aux recoins très sombres (l'épisode 6 où John Dee torture jusqu'à la mort les clients d'une cafeteria ; les récits des exactions des serial killers en séminaire). Je ne saurais que conseiller la lecture de Sandman aux gens réfractaires aux comics en temps normal, tant le titre se hisse à un autre niveau par ses exigences artistiques (même si le dessin n'est pas forcément le point fort du titre).

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
C'est d'autant plus curieux que les Eternels sont une création de Jack Kirby pour Marvel, et que la dernière maxi-série en date portant ce nom a été scénarisée par ... Neil Gaiman.
Sandman78
Signaler
Sandman78
Je suis un grand fan de Sandman. Malheureusement il me manque le tome 3, le 4 et le 11. Donc j'acheterai le prochain volume (qui sera le tome 3 et 4->vendu à plus de 190e le tome super!!) histoire de rattraper ce que j'ai loupé (la mort de la femme de sandman entre autres qui est vite fait raconté plus tard dans les autres tomes). Après il me faudra acheter le dernier volume qui j'espere ne sera que le tome 11 (donc le volume 6 ou le volume 5 avec le tome 9 et 10)

Par contre je suis choqué d'une chose: on dit pas les infinis mais les éternels. Ca fait quand même plus classe les éternels mais bon, on fera avec cette nouvelle traduction. (comme si la 1ere était naze on dirait)
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
ça va ! :-)
Aran
Signaler
Aran
Une simple tuerie. Mais est ce que la nouvelle colo est bonne ?
okami73
Signaler
okami73
Je n'ai jamais pu lire Sandman à son époque et il faudrait que je m'y lance! J'ai toujours entendu parlé de Sandman comme une des œuvres majeur du comics à l'instar de Watchmen, V pour Vendetta, enfin un comics à ne pas louper pour faire simple!

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris