Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Je ne donnais pas cher de mon intérêt pour la série des Professeur Layton après un 4ème épisode sur DS qui sentait la fin de course et la redite à plein nez. J'avais même décidé de commander directement la version nord-américaine après que la version européenne ait été amputée de son bonus très intéressant : un simili Animal Crossing, London Life.

J'ai cependant décidé de donner sa chance à ce premier épisode de la série de jeux d'exploration / énigmes sur 3DS. Au Japon, le jeu a fait partie du lancement et s'est extrêmement bien vendu. Force est de constater rapidement que Level 5 ne s'est pas moqué du monde en changeant de support : le jeu exploite très bien la 3D de la console d'un point de vue esthétique, les graphismes 2D qui commençaient à tourner en rond sont remplacés par de superbes graphismes en cell-shading, avec des très belles animations. L'univers est extrêmement vivant. Les cinématiques sont plus nombreuses et mieux réalisées que jamais.

Le jeu renouvelle un peu son gameplay avec des puzzles en 3D et des séquences inédites de gameplay : une course-poursuite à cheval au début du jeu et un chapitre entièrement consacré à l'exploration d'un donjon en 3D truffé de pièges et d'énigmes.La durée de vie reste conforme à celle observée sur les autres épisodes de la saga, soit 15 h en ligne droite.

L'une des grandes faiblesses de l'Appel du Spectre était une histoire assez décevante, en dépit de son statut de "préquelle" relatant la première rencontre entre le professeur et Luke Triton. Dans cet épisode, on en apprend plus sur le passé du professeur (déjà exploré dans Le Destin perdu). On retrouve toujours cette ambiance particulière, mêlant personnages hauts en couleur, mélange étrange entre esthétique Belle époque et technologies avant-gardistes, mystères archéologiques et évènements surnaturels. La fin est très précipitée, mais est la première à annoncer clairement une suite, puisqu'on a carrément droit à une séquence animée présentant d'un ennemi qui semble en savoir beaucoup sur Layton (même si l'ennemi en question n'est aperçu dans le jeu que par le biais d'une cutscene sans qu'il rencontre le professeur). Les 3 épisodes de cette trilogie (le prochain est à paraître au Japon) semblent liés à une mystérieuse civilisation déjà évoquée dans les 2 premiers épisodes déjà sortis.

Au niveau du contenu et de la durée de vie, il y a énormément de choses à faire, puisqu'outre les énigmes directement intégrées au jeu (environ 130, alors qu'il faut en résoudre 75 pour l'histoire principale), il y a les différents jeux bonus propres à la saga (faire avancer un robot, ranger des objets dans un magasin, faire d'un lapin un comédien), les énigmes et les profils qui se débloquent après le jeu (en fonction du nombre de Picarats obtenus). Mais le plus gros morceau, c'est la promesse d'avoir 1 an d'énigmes gratuit en les téléchargeant gratuitement directement depuis le jeu ! Bien sûr, il s'agit de variations autour d'une vingtaine d'énigmes et l'enjeu est purement esthétique (meubler l'appartement de Layton, sachant que les fournitures sont plutôt chiches), mais ça fait plaisir de voir un développeur qui continue à soutenir gratuitement son jeu après sa sortie.

Un must pour les amateurs d'énigme et / ou joueurs sur consoles portables, le retour en force d'une saga qui donnait l'impression de se reposer sur ses lauriers. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris