Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Urban Comics a définitivement eu le nez creux en récupérant les droits de DC en France. De plus, l'éditeur n'a eu de cesse de prouver qu'il voulait en faire quelque chose. Dont acte avec 2 nouveaux albums dont j'ai décidé de parler dans un seul article, car les 2 séries font un crossover : Swamp Thing et Animal Man. Il ne s'agit pas de titres super-héroïques à proprement parler.

Ces 2 personnages ont des points communs : 2 personnages atypiques en marge de la communauté DC traditionnelle, 2 personnages magnifiés dans les années 80 par 2 auteurs devenus cultes : Alan Moore sur Swamp Thing et Grant Morrison sur Animal Man. Des passages tellement marquants et novateurs que ces 2 titres ont fait les beaux jours de Vertigo. Dans le cadre de Renaissance, l'univers Vertigo a disparu (même si certains titres restent dans leur propre continuité, comme Fables) et les 2 personnages mentionnés font leur retour dans l'univers DC classique ... même si au vu de leurs aventures ils ne sont pas appelés à trop croiser les ténors.

Parlons tout d'abord de Swamp Thing. Alec Holland est un botaniste victime d'un attentat qui lui coûte outre la vie, son laboratoire (dans les marais de Louisiane) et sa femme. Il revient à la vie sous la forme de la Créature des Marais, mi-homme mi-végétal. Quand Alan Moore reprend le titre, celui-ci est à 2 doigts d'être annulé. L'Anglais modifie complètement les origines du personnage : la Créature des Marais n'a jamais été Alec Holland, qui est mort lors de l'attentat. Il s'agit d'une plante qui a muté sous  l'effet du produit fabriqué par le scientifique au moment de l'attentat. La Créature a alors pris les souvenirs du scientifique. La Créature est devenue une Force de la Nature, un agent de la Sève au service du "Parlement des Arbres", le combattant d'une longue lignée contre l'entropie.  Le passage d'Alan Moore sur le titre est marqué du sceau d'un discours écologique avant l'heure (la Nature contre la Mort, la toute-puissance de la Vie), d'une qualité d'écriture littéraire et de passages psychotropes (une scène d'amour aux confins du mysticisme quand sa "fiancée" humaine consomme littéralement l'acte). Par la suite, même si Alan Moore a été succédé par d'illustres scénaristes (Morrison, Mark Millar, Brian K. Vughan), aucun n'a réussi à maintenir le titre à un si haut niveau ... jusqu'à Scott Snyder (déjà bien connu des lecteurs de comics).

Tout en respectant l'apport de Moore, Snyder fait évoluer les origines de la Créature : Alec Holland est revenu à la vie et s'il partage les souvenirs de la Créature, il  ne veut plus rien avoir à faire avec elle. Et pour cause, dans un pied de nez à Moore, la Sève n'est plus une force pacifique, empêchant la Créature de trop intervenir sur la marche du monde, mais la force d'une végétation qui peut être impitoyable, la colère de la Terre. En dépit des morts massives d'animaux aux 4 coins du monde, Holland refuse d'avoir quoi que ce soit à voir avec la Sève. Ses rencontres avec Superman, une Créature des Marais plus ancienne et le Parlement des Arbres ne le convaincent pas d'embrasser sa destinée (au moment de son accident, il était destiné à devenir une Créature). Mais les évènements pourraient bien le forcer à reprendre du service.

Autant le dire tout de suite, ce titre n'est pas à mettre entre toutes les mains, tant il est violent visuellement. La violence graphique ne se traduit pas seulement par le sang ou les violences physiques, mais par des représentations graphiques à la limite de l'insoutenable : têtes à 180°, amas de tumeurs et d'organes liquéfiés, corps pourrissants et déformés. La Nécrose est une force primordiale du Mal, bien éloignée des menaces auxquelles sont confrontées les autres héros de DC.

Dans ses épisodes d'Animal Man, Morrison avait mis en scène certaines de ses préoccupations : la défense des droits des animaux (faisant de Buddy Baker un partisan actif de la cause), brisage du 4ème mur (quand le personnage "sort" de sa BD pour venir à la rencontre de Morrison !). A l'instar de Swamp Thing, le personnage est revitalisé à l'occasion du relaunch. Ici, c'est Jeff Lemire (Sweet Tooth, un titre Vertigo remarqué mais inédit en France) qui est en charge de l'histoire.

Buddy Baker a le pouvoir d'utiliser n'importe quelle capacité animale, de la vitesse du léopard aux réflexes de l'araignée. Après des années de super-héroïsme, il a connu plusieurs carrières : acteur, militant écologiste et père de famille. Particularité de ce personnage, il a une vie de famille classique avec une femme et 2 enfants. Au début de cette nouvelle série, il découvre que sa fille possède des pouvoirs. Elle est appelée par une mystérieuse force, et part avec son père dans un périple qui leur fera croiser la route des agents de la Nécrose. Le dessin est plus faible que sur Swamp Thing mais la violence visuelle tout aussi atroce, parfois à la limite de l'insoutenable et de la santé mentale.

Ces 2 albums, encore une fois indispensables, forment un préambule à une lutte dantesque entre les 2 forces de la vie (Sang et Sève) et la force de la mort (la Nécrose) qui corrompt tout. A la fin du premier arc d'Animal Man, les personnages partent à la recherche de la seule personne capable de détruire la Nécrose : Alec Holland. Pour sa part, dans son titre, ce dernier ne va plus pouvoir repousser sa destinée. Une nouvelle claque infligée par DC et Urban, même s'il faut avoir le coeur accroché devant les atrocités représentées. Je dois être maso tant j'en redemande !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Oui, c'est vrai, ça m'était sorti de l'esprit. Il découvre dans 52 qu'il peut imiter les pouvoirs des animaux extraterrestres.
Spades
Signaler
Spades
petite réctification : Animal Man est et à toujours été intégré à l'univers courant DC, bien que ses plus belles pages aient été dans le label Vertigo. Il a notamment eut un role prépondérant dans la guerre Rann/Thanagar ainsi qu'après son retour sur Terre, en donnant un coup de main à la JLA sur l'affaire de la perte de pouvoir de Vixen.

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris