Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Suite d'un RPG sorti sur PC et Xbox 360, et que l'on doit à Piranha Bytes (les développeurs des 3 premiers Gothic), Risen 2 propose d'incarner le même personnage, mais dans un univers s'éloignant de la fantasy pour plonger dans un nouveau monde, très inspiré des Caraïbes du XVIIème siècle : économie de plantation, armes à feu ... et pirates.

J'ai très peu joué au premier sur Xbox 360, le jeu étant particulièrement laid. Les espèces de poulets géants que l'on affronte au début m'ont très vite dissuadé de continuer le jeu. Mais là, des captures d'écran colorées (du moins sur PC) et l'univers de la piraterie m'ont rendu très curieux. En tant que fan de RPG à monde ouvert, ma curiosité a vraiment été titillée, d'autant qu'un projet très prometteur de Bethseda autour de la licence Pirates des Caraïbes est tombé à l'eau il y a quelques années. Un test du jeu sur PC est disponible sur Gameblog, tandis que la version console, après plusieurs reports, est sorti confidentiellement le 2 août (en plein été, une période sans réelle concurrence ... mais "morte" pour les nouveautés sur consoles de salon). Je n'ai pas vu le jeu dans mes Micromania et Game habituels, et je l'ai seulement vu en grande surface. J'avais même oublié son existence avant qu'Amazon m'envoie un rappel (j'avais précommandé le jeu avant de l'annuler. Le jeu était censé sortir le même jour que ... the Witcher 2 Enhanced Edition).

Les débuts sont difficiles : le jeu est très laid (affichage tardif des décors, PNJ clonés et moches comme des pous, textures sommaires), le son saute et les combats sont peu captivants, en plus d'être ardus : au départ on a même pas la capacité à faire des parades ou à bloquer les coups. Dès le départ, il n'est pas complètement impossible de connaître de cuisantes défaites. Après un prologue permettant de voir la situation du héros (sans nom) après Risen, on débarque littéralement en slip sur la première île du jeu ! L'aire de jeu est en effet découpée en plusieurs îles. Ces dernières sont de taille relativement réduite, mais ne croyez pas pour autant qu'on en fait vite le tour, tant elles sont denses et couvertes de danger. Pour progresser, il faudra accomplir des missions et tuer des ennemis pour débloquer des points de gloire, qui feront office de points d'expérience pour monter ses caractéristiques parmi 5 : lames, armes à feu, ruse, résistance et vaudou. Il faudra rapidement se spécialiser car les points de gloire sont assez chiches (surtout au début), sachant qu'un choix de camp sur la 2ème île vous permettra de choisir entre les meilleures armes à feu (mousquets) ou la pratique du vaudou (fabrication de potions, de maléfices). En plus des points de gloire, il faudra apprendre les compétences via des "maîtres" ... dûment rétribués par pièces d'or aussi rares ! Autant le dire, pour les premiers combats, on se reposera sur les bugs et le partenaire contrôle par l'IA !

Autant dire que la majorité des joueurs, habitués à des réalisations étincelantes et à des gameplay accessibles, auront fui dès les 5 premières heures du jeu !

Et si on s'accroche, le charme opère ... J'en suis actuellement à 20 heures de jeu et je suis très loin de la fin, mais je ne compte pas lâcher le jeu de sitôt. On se rend compte que le jeu n'est pas si laid et que le problème vient d'une technique boîteuse : chutes de framerate, bugs graphiques et d'animation, et même des écrans noirs qui m'ont obligé à quitter le jeu pour le relancer (2 fois hier). Car quand tout va bien, on découvre la beauté du jeu : plages de sable fin, jungle luxuriante, temples abandonnés en pleine jungle, cycle jour / nuit et aléas météorologiques bien gérés, direction artistique de bon goût. Bon, les PNJ gardent leurs sales trognes, mais on s'y fait ! A sa décharge, le jeu ne propose aucun temps de chargement quand on se trouve sur une île. Ces dernières sont assez petites mais n'ont aucune zone de vide et ont une topographie cohérente : jungle épaisse, clairières, grottes, village, tête de pont coloniale, montagne. Pour autant, les nombreux dangers n'incitent pas vraiment à la randonnée. Pour donner un exemple, sur la première île, je suis tombé d'un chemin de montagne, pour tomber sur un temple enfoui en pleine jungle, recelant de nombreux trésors.

Au niveau de la difficulté, elle reste ardue mais sans être punitive. Le personnage garde toujours le même nombre de points de vie (si bien que les combats restent toujours délicats si on fait n'importe quoi) mais on récupère progressivement des pièces d'équipement qui le protègeront mieux. Certaines compétences hors combat permettent de se faciliter la vie (distiller son propre alcool, faire les poches des PNJ, ouvrir les coffres fermés) pour gagner plus facilement de l'argent et des points de gloire. Les items de récupération de vie sont assez nombreux, même si dans le cas des provisions, il s'agit d'une régénération lente et quasi inutile en plein combat. Les progrès sont lents mais gratifiants.

Après 2 actes au déroulement assez linéaire, le jeu offre une liberté hallucinante : choix entre plusieurs quêtes principales (sans réelles indications) sur plusieurs îles et une multitude de quêtes annexes : chasse au trésor (un DLC s'appelle d'ailleurs "L'île au trésor" et propose toutes les composantes du genre : île plus ou moins secrète, indices, pièges mortels), pillage de temples (bourrés de pièges et d'ennemis bien entendus), extermination de monstres. J'ai par exemple passé une dizaine d'heures à trouver des trésors qui me permettent d'acheter de meilleures armes et de meilleures compétences (je peux utiliser un singe dressé pour voler des objets, distiller mon propre alcool en achetant du sucre). La découverte d'objets légendaires octroie des bonus permanents. Contrairement à certains jeux en bace à sable où on peut passer de nombreuses heures à errer sans but, Risen 2 propose un monde certes plus réduit, mais où il y a toujours quelque chose à faire d'utile. Les nombreuses quêtes annexes s'articulent parfaitement aux quêtes principales. Par exemple, sur la première île, pour intégrer un équipage, il faudra faire ses preuves et avoir rendu des services sur l'île. Mais il n'y a pas de réelles indications, si bien que le joueur est incité à parler à tout le monde.

Je me rends compte que je n'ai pas encore parlé de l'histoire. Elle est assez classique (il s'agit de lutter contre un dieu maléfique) mais se laisse suivre sans déplaisir, notamment grâce à des dialogues amusants et des PNJ bourrés de personnalité (à défaut d'être beaux).

En fait, le seul véritable défaut du jeu, c'est son manque de finition qui pourra être rédhibitoire pour certains. Pour le reste, c'est une des meilleures surprises de l'année pour l'instant, un jeu plein de personnalité qui ne cherche pas à singer les productions Bethseda.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Multani
Signaler
Multani
Le premier était très sympa, et le système de factions était assez bien intégré (même s'il n'y en avait que 2).

Je prendrai peut-être celui-là à petit prix un de ces jours.
Pico
Signaler
Pico
J'ai bien aimé le 1er, considéré comme un Gothic 2.5, alors je pense que je vais tout autant aimer le 2nd! :P
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Vu les circonstances de sa sortie (en plein été), il devrait rapidement baisser de prix et/ou devenir introuvable (comme Alice Retour au pays de la folie).
Onink
Signaler
Onink
Voilà qui est rassurant! Ça a l'air sympa, je pense me le prendre pour pas trop cher! :)
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
On doit enchaîner les 2 premières îles (en plus du court prologue). Mais après 7-8 heures de jeu (en faisant la plupart des quêtes annexes), on est totalement libre de ses mouvements : revisiter les îles déjà visitées (sachant que ce peut être l'occasion d'apprendre de nouvelles compétences inaccessibles lors du premier passage), débarquer sur les nouvelles îles pour faire des quêtes annexes ou des quêtes principales. Il faudra retourner dans la ville du départ également.
Ha oui, j'ai oublié de préciser : quand on débarque sur une nouvelle île, il faut essayer au plus vite de se procurer la carte de l'île (via un PNJ ou à ramasser dans une maison d'une colonie) car sinon, impossible de faire des voyages rapides entre les différents lieux notables. Il faut s'aider de la boussole (sur l'écran de jeu) pour s'orienter. Heureusement, les PNJ donnent des indications précieuses.
Pour les batailles navales, aucune idée !
Onink
Signaler
Onink
Tu m'a bien donné envie! Cependant, le jeu est il vraiment en monde ouvert ou doit on enchaîner les îles dans un ordre imposé? Et a t-on des batailles navales?
SerialButcher
Signaler
SerialButcher
Je commence dès ce soir ;)

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris