Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Profitant des vacances, je me suis replongé dans un jeu polémique par excellence, et que j'avais abandonné à quelques encablures de la fin, Final Fantasy XIII. Les griefs à l'encontre du jeu sont bien connus : linéarité extrême, histoire très longue à se mettre en place, Vanille. Je devais en avoir le coeur net. Après avoir repris le jeu et l'avoir fini, voici les raisons qui me portent à croire que ce jeu est le RPG phare de cette génération (Wii exclue), par ses qualités et ses défauts.

ALERTE SPOILERS (sur FF XIII et FF XIII-2 pour des raisons évidentes)

Inutile de revenir sur l'histoire de FF XIII. Vue dans son ensemble, c'est en fin de compte une histoire très profonde sur la lutte des hommes pour s'affranchir de la tutelle de dieux iniques et de la fatalité du destin (un thème déjà traité dans d'autres jeux de la saga, FF X en tête). La linéarité totale correspond au caractère initiatique de l'histoire : des gens ordinaires frappés par le destin, et obligés de fuir leurs poursuivants et de poursuivre une quête incertaine qui va les changer à tout jamais. Ce qui frappe au départ, c'est que ces personnages ne sont ensemble que parce qu'ils le sont obligés. Certains sont même antagonistes et en sont à 2 doigts de se prendre à la gorge. Le combat contre les Eidolons, qui apparaissent quand ils sont au plus bas, leur permet de surpasser leurs griefs. Dans ce cas, on comprend bien pourquoi les personnages n'ont pas le temps d'aller à la pêche ou de jouer aux cartes. C'est sûr qu'en sortant de Final Fantasy XII et de son immense liberté, ça faisait un choc. De plus en plus, la linéarité s'est imposée dans les jeux actuels (FPS en tête), c'est regrettable mais FF XIII parvient à surmonter cet écueil. La maturité de l'histoire est un peu gâchée par des personnages chouineurs (Snow) ou irritants au possible (Vanille, ses cris orgasmiques, sa bonne humeur constante), mais qui se révèleront bien plus profonds au cours de l'aventure.

Au niveau de la réalisation, ce jeu est encore, plus de 2 ans après sa sortie, dans le haut du panier sur Playstation 3. Cette qualité visuelle n'aurait sans doute pas été atteinte avec un monde plus ouvert. Qu'on me cite un jeu où on trouve des décors aussi beaux que le lac cristallisé de Bresha ! La musique n'est pas en reste, avec des thèmes d'anthologie.

Le système de combat est un des meilleurs jamais réalisés. Beaucoup plus nerveux que le traditionnel tour par tour, il exploite l'ATB comme un système de combos. La stratégie est au coeur de combats tendus si on est pas assez vif d'esprit (ce fut mon cas au départ).

Le déroulement du jeu bouleverse le schéma traditionnel, en enlevant les donjons (remplacés par des randonnées dans des couloirs) et les villages de l'équation, pour y substituer des longues cutscenes et des combats plus importants (sans tomber dans l'écueil du "un pas, un combat". J'ai rejoué dernièrement à FF IV et la fréquence des combats est caricaturale).

Sans en faire un épisode incontournable, FF XIII ne mérite pas l'opprobre qu'il a subi. En fait, son principal défaut, c'est d'être un épisode "officiel" de la saga Final Fantasy. Sous une autre appelation, il aurait été acclamé par tous. Mais en même temps, tous les épisodes de la saga depuis le VIII sont controversés : on reproche au VIII d'être trop différent du VII, de privilégier la forme sur le fond (déjà ...), au IX d'être trop gamin (alors que l'histoire est sombre), au X d'être trop linéaire (tiens, tiens ...) et au XII d'avoir une histoire qui se fait la malle au milieu du jeu (ce qui constitue le seul défaut d'un jeu immense).

L'annonce d'une suite directe à FF XIII faisait craindre le pire à double titre : une suite au très décrié FF XIII et la dernière fois qu'il y a eu un épisode "...-2", cela a donné un FF X-2 de sinistre mémoire.

Personnellement, je ne me le suis procuré qu'à prix réduit il y a quelques semaines (d'où le besoin de finir le XIII). Au final, le jeu se révèle meilleur que le premier épisode. A la linéarité, il substitue une structure non linéaire, basée sur des voyages spatio-temporels, émaillés de discussions en QCM (mais anecdotiques), de quêtes annexes (du type FedEx) et de larges pans optionnels. Le jeu se termine en ligne droite en 20h et se révèle bien plus facile que son aîné (seule la succession de boss à la fin du jeu nécessite d'élaborer de véritables stratégies, sans atteindre le degré de préparation des combats contre les Eidolons ou certains boss), mais se révèle bien plus long si on fait toutes les fins (des fins spéciales à certains moments du jeu, comme dans Chrono Trigger). Pour avoir la fin cachée, il faudra récolter 160 fragments. A titre personnel, sans approfondissement, j'ai fini le jeu avec une quarantaine de fragments à peine.

Si vous n'avez pas fini FF XIII-2, dernier avertissement avant de vous faire salement spoiler

La grande force du jeu, c'est son histoire géniale, qui repose sur l'utilisation brillante du voyage dans le temps et des paradoxes temporels. Le point de départ est particulièrement audacieux : la fin de Final Fantasy XIII est retconnée ! Le ton est donné : l'histoire sera encore plus tragique que celle du premier épisode. Les héros connaissaient une fin heureuse après tous leurs déboires ? Tout est effacé suite à une idée très simple : la déeesse Etro libère les héros de leur destinée de L'cie, mais ce faisant, elle bouleverse la ligne temporelle et cause sa propre perte. Serah et Noel tentent d'empêcher le futur apocalyptique d'où vient Noel. Ils comprennent pour cela qu'il faut éviter la chute de Cocoon sur Pulse. Ils pensent y arriver en réparant les différents incidents qui pourraient en être la cause (un flan géant qui s'autorégénère et grandit, la prise de contrôle d'un Fal'Cie artificiel, ...) .

La fin normale (et canonique) est la plus sombre jamais vue dans un Final Fantasy puisque le "méchant" (aux motivations sympathiques) arrive à ses fins : la ligne temporelle s'effondre, tandis que Serah meurt de sa vision du futur et Lightning n'a d'autre choix que de rentrer en stase cristalline face à l'invincibilité du méchant. Il semblerait même qu'au moment où elle parle à sa soeur au tout début du jeu, elle soit déjà en stase. La fin est audacieuse mais presque ruinée par ce "A suivre" sur écran noir qui incite les joueurs à passer à la caisse, via des DLC et un FF XIII-3 qui ne devrait pas tarder à être annoncé.

Si controversés soient-ils, ces 2 jeux sont la preuve que S-E reste la seule compagnie à vouloir hisser le J-RPG dans la modernité, là où les autres grandes compagnies ont jeté l'éponge (Sega, Konami, Capcom) et d'autres plus petites se replient sur un marché de niche passéiste et obsolète. Une intention louable mais semée d'embûches ...

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

jak89
Signaler
jak89
excellente critique !
Snake_in_a_box
Signaler
Snake_in_a_box
Excellent article.
Kahnettan
Signaler
Kahnettan
Perso j'ai préféré le XIII que le XIII-2 pour la simple raison que le casting du second m'a gaché le plaisir du jeu, pendant toute l'aventure serah m'a tapé sur le système. C'est bizarre d'ailleurs parce que vanille ne m'a pas tant derangé que ça, sûrement parce qu'elle cache ses secret dans la naïveté et le mensonge, pour Hope par contre c'était tout autre chose...

J'attends vraiment une suite par contre, parce que la fin laisse sur le cul, le "ils ont osés ?!" est sorti pendant tout les crédits.
J'attends par contre des personnages de meilleur qualité, limite un retour à celui du XIII, avec les survivants évidemment.
Matthewx
Signaler
Matthewx
J'approuve l'entièreté de ton article =) J'ai adoré FFXIII malgré sa linéarité, et j'ai autant aimé la suite! J'ai vraiment hâte à un XIII-3 pour clôturer le tout et qu'on ait le droit à la première saga FF comme on peut l'avoir avec un Mass effect. Square casse encore et toujours ses codes pour proposer des choses nouvelles, et moi ça me plait !
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
MP ;-)
PusaiKozu
Signaler
PusaiKozu
Pour FFXIII, pour moi, la seule chose qui m'irrite dans ce jeu, c'est qu'il faut se frapper 25-30h de jeu où tu ne peux rien faire avant de basculer dans tout l'inverse ! Au-delà de ça, ce jeu est sublime, jouissif, immersif, extrêmement mature et le fond est tellement prenant que si l'on a un minimum de neurones, on est obligé de prendre à l'histoire.

Après, il faut supporter ces innombrables cut-scene à la con, permets moi l'expression, pour simplement parler de son slip, de ses pieds, de "vas-y courage", "on va où ?", "t'as vu le dernier batman ?"... sinon, je ne comprends pas, moi non plus, la quantité de caca qu'on a déversé sur ce jeu...

FFXIII, un plaisir que l'on gagne avec un peu de patience et de courage, mais je trouve que ça vaut franchement le coup ! :)


PS: Samizo, je crois qu'on se connait (C.B tes initiales ?) :)

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris