Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Ciné

Dernier film de la trilogie "batmanienne" de Nolan, the Dark Knight Rises avait pour double tâche de succéder à l'exceptionnel the Dark Knight et clore avec la manière la trilogie (ce que X-Men et Spider-Man ont été incapables de faire, pour rester dans le genre super-héroïque). En dépit de quelques frustrations, le contrat est rempli.

Si vous n'avez pas encore vu le film, vous lisez la suite de cet article à vos risques et périls. J'ai évité au maximum les spoilers, mais certains éléments pourraient en avoir valeur, selon votre appréciation.

Le film se passe 8 ans après les évènements de TDK : Harvey Dent connaît un hommage posthume par le biais d'une loi à son nom, qui a permis de laminer le crime organisé. Après avoir porté le chapeau pour sa mort, Batman n'est plus réapparu depuis la fin du film précédent. Bruce Wayne est diminué physiquement (séquelles de son dernier affrontement ? Je n'en suis pas sûr, surtout qu'on en parle plus à la moitié du film), mais on sent qu'il attend l'occasion de rendosser le costume ... Occasion donnée par l'arrivée de Bane à Gotham. Ce mercenaire a l'intention de détruire Batman, et son identité civile ...

Le film enfonce le clou du parti pris du film précédent : un film d'action réaliste (Bane était un méchant relativement réaliste à la base, et son seul attribut extraordinaire n'est pas dans le film) dans une ville de Gotham dépouillée de tout élément gothique. Une mégalopole américaine lambda, en sorte. L'histoire s'inspire des sagas Knightfall et No Man's Land, tout en s'insérant parfaitement dans la trilogie, en renvoyant à la fois à Batman Begins et à TDK. Il s'agit d'une déconstruction puis d'une reconstruction de Batman, qui tombe au plus bas pour rebondir (un peu facilement).

A l'instar du précédent épisode, le film est très long, mêle plusieurs intrigues avec plus ou moins de bonheur (mais surtout plus). Je regretterai simplement quelques facilités et un démarrage assez lent, mais l'intrigue aurait sans doute pâti d'indigestion. Elle se révèle en tout cas toujours surprenante, jusqu'à la toute fin du film.

Au niveau des personnages, on retrouve des nouvelles têtes (curieusement issues majoritairement d'Inception. C'est simple, il ne manquait plus que L. di Caprio !), dont Catwoman (alliée ou ennemie ?) et un personnage totalement inédit de policier campé par J. Gordon-Lewitt. Tom Hardy campe un Bane solide et charismatique (rappelant le personnage du comic, et enterrant définitivement les précédentes incarnations foireuses du vilain). Le personnage de M. Cotillard est clairement en deçà des autres  (même si je ne serais pas aussi hostile que certains).

Un final en apothéose, même si le film est un cran en dessous du 2ème (mais au dessus du 1er). Reste à voir comment la licence va s'orienter : énième reboot ou continuité (parce qu'il y a matière à) ? En tout cas, une excellente année pour les films de super-héros, après un Avengers explosif et un Spider-Man honorable.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris