Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Je dois vous avouer un terrible secret : je n'ai jamais joué à un seul Silent Hill de ma vie, hormis la démo du premier, qui m'avait bien traumatisé à l'époque. Sur PS2, même cas de figure : moyens limités et appréhension de bien flipper ma race.

Et puis le test dithyrambique de JulienC et ayant acquis un peu d'expérience en jeux "horrifiques" (Alan Wake et Deadly Premonition notamment), je me suis dit que Downpour était l'occasion rêvée. Je me suis aussi procuré la Collection HD. En dépit de la mauvaise adaptation décriée, c'est le seul moyen viable et économique de m'essayer enfin à ces jeux tant célébrés. Je suis en train de jouer au 2 (même si je devrais le laisser bientôt de côté pour the Witcher sur Xbox 360) mais j'ai vite battu en retraite sur le 3, tant le début du jeu est déjà insoutenable (monstres dégueulasses, environnement sonore atroce -mais dans le "bon" sens du terme-).

La réalisation ne m'a pas gêné outre mesure : les graphismes sont certes moyens, mais ils assurent l'essentiel. La direction artistique est classique mais efficace. Les environnements sontt parfaitement crédibles et les scènes dans l'autre dimension recèlent d'idées audacieuses. L'habillage sonore est fort convenable (même si le peu que j'ai entendu dans Silent Hill 2 & 3 est bien supérieur). Les musiques campent une ambiance mystérieuse, à défaut de participer réellement au sentiment d'épouvante. Les bruitages (portes qui se ferment, chuchotements) remplissent par contre parfaitement leur office.

Les baisses de framerate n'ont rien de rédhibitoire également. Le système de combat est assez poussif, mais vu l'importance toute relative des combats, ce n'est pas encore trop gênant. Disons que de manière générale, le jeu se situe dans une moyenne sur consoles de salon actuelles. On est quand même loin de la honte technique d'un Deadly Premonition.

 Au niveau de l'ambiance, j'ai eu l'impression de me retrouver dans Alan Wake, mais en bien plus inquiétant. C'est surtout le cas en tout début d'aventure, à Devil's Pit, qui propose les mêmes décors que le jeu de Remedy : forêt, cascades, corbeaux envahissants. Une fois arrivé à Silent Hill, les environnements urbains atténuent cette relative similarité. De plus, là où Alan Wake joue la carte du second degré, SH reste très sérieux.

Au niveau de la peur, je parlerai plutôt de sentiment d'angoisse, qui est très réussi (en fin de compte, le malaise est omniprésent mais on sursaute peu), avec quelques moments d'horreur pure, tel la descente en chariot de mine. Certains passages contribuent à camper l'ambiance et confinent cependant au génie (la pièce de théâtre, où la scène se transforme en véritable forêt). Les passages dans l'autre monde représentent bien un basculement dans la terreur psychologique : poursuite implacable d'un ennemi invisible, corps torturés et fuite dans des décors changeants et retors. A l'instar du héros, j'ai parfois été amené à hurler devant certains passages. Passé la surprise, les ennemis se révèlent plus moches que dérangeants (rien à voir avec les parodies d'humains de Silent Hill 2). Quant aux 2 ennemis principaux, ils ne sont pas très surprenants, tant pour leur design que pour leur "identité" : 


Le Croque-Mitaine ressemble au "tueur en ciré" de Deadly Premonition, et j'avais assez vite deviné qu'il était un double négatif du héros.

Je pensais au départ que l'homme en chaise roulante était Napier, mais c'était en tout cas une métaphore de la culpabilité du héros sur l'usage de la violence. Son design est entre celui de l'Epouvantail dans Arkham Asylum (sans parler de son combat) et le "patriarche" de Deadly Premonition.

 

J'ai trouvé l'histoire assez prévisible, avec des personnages secondaires décevants (avec certains points non éclaircis, comme le sort réservé à DJ Riggs, qui disparaît complètement, sans que personne ne s'en soucie, après avoir "guidé" le héros dans la première moitié du jeu ; idem pour le postier, dont on ne sait rien au début du jeu et qui n'apparaît plus après l'orphelinat). En fait le jeu aurait presque pu être une suite officieuse de Heavy Rain, si le jeu de Cage avait eu des éléments surnaturels. J'avais deviné l'essentiel des ressorts de l'intrigue : Penddleton qui se fait enfermer avec l'assassin de son fils, le maton ripou, univers "construit" par son esprit : sentiment de culpabilité, "thème musical" récurrent et décalé, omniprésence de l'eau. Reste que ces thèmes restent assez peu traités dans le jeu vidéo et que l'histoire reste très efficace (sans compter des sous-quêtes dérangeantes ou poétiques, même si je ne les ai pas toutes faites). Le background est habilement campé par des affiches, des coupures de journaux et autres écrits ramassés par Murphy et consignés dans son journal. 

En tant que néophyte de la licence, j'ai été assez convaincu par le jeu, sans crier toutefois au génie. J'ai décidé de me plonger dans les épisodes précédents, même si je risque de ne pas en sortir indemne.

BONUS : Jonathan Davis de Korn a signé une chanson pour un trailer du jeu. Elle reste assez anecdotique mais sympathique toutefois. Voici ce trailer :

BONUS : Avez-vous reconnu la référence cachée dans le titre de cet article ?

Voir aussi

Jeux : 
Silent Hill : Downpour
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
C'est effectivement tiré d'un podcast Gamerside (par rapport au morceau de la BO de Flashdance)
Thunder-ten-tronckh
Signaler
Thunder-ten-tronckh
Au risque de passer pour un con, je tente : Silent Hill I s'fou l'bras me fait penser aux fameuses hallucinations auditive de Kaik ! ^^

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris