Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Warhammer 40,000 est un jeu de plateau avec figurines de Games Workshop qui fête ses 25 ans cette année. Il s'agit à l'origine d'un dérivé futuriste de Warhammer, "le jeu des batailles fantastiques". Aujourd'hui, Warhammer 40,000 est devenu bien plus populaire, notamment au travers d'adaptations vidéoludiques plus nombreuses et de meilleure qualité (la série des RTS Dawn of War, du studio Relic qui a également développé Space Marine).

"Dans un lointain futur, il n'y a que la guerre ..."

Comme son nom l'indique, Warhammer 40,000 se passe au 41ème siècle. Les humains sont partis à la conquête de l'univers, et l'Imperium connaît un âge d'or sous l'autorité de l'Empereur de l'Humanité. Mais après une terrible guerre civile qui a divisé les humains et mortellement blessé l'Empereur, le futur s'est assombri. En effet, la survie des hommes est menacée par la menace constante des  forces du Chaos venues des déchirures de la réalité. Et c'est sans compter la présence d'autres races plus ou moins malintentionnées : infiltrations insidieuses des Tyrannides, Orks sanguinaires, Nécrons immortels ennemis de toute vie, Eldars dissimulateurs, Tau ambitieux. A menaces extrêmes, mesures extrêmes : l'Imperium s'est mué en un régime obscurantiste et fasciste, oblitérant des planètes entières sur simple suspicion d'hérésie. En fer de lance de la défense de l'humanité, un corps d'élite, composé d'humains génétiquement modifiés : les Space Marines, divisés en plusieurs chapitres. C'est autour de ces Space Marines que s'est constitué le grand succès de la licence.

Dans le jeu, on incarne le Capitain Titus des Ultramarines (chapitre reconnaissable par sa couleur bleu azur), envoyé avec quelques hommes pour sauver un Monde-Forge attaqué par des Orks. Mais cette invasion pourrait bien cacher une menace encore plus importante ...

Ce jeu fait donc l'éloge des Space Marines, dont chaque membre est en quelque sorte une armée à lui seul. Il s'agit d'un TPS, mais contrairement à Gears of War, il n'y a aucun système de couverture. Pour regagner de l'énergie, il faudra foncer dans le tas, et massacrer les hordes des peaux vertes au corps à corps. Des "fatalités" et un système de furie sont au rendez-vous. Le recours aux armes de distance ne se fera que dans quelques cas précis. Cette violence peu subtile est fidèle à l'univers ultra-violent de la licence, qui est parfaitement respecté sur d'autres points, telle la violence suicidaire des Orks qui préféreront le plus souvent vous submerger sous leur nombre que d'essayer de se protéger et d'attaquer à distance. On peut donc reprocher au jeu une certaine répétitivité : il s'agira le plus souvent de tailler dans le vif des vagues quasi incessantes des ennemis. Un bon gros défouloir d'une dizaine d'heures (même si certaines phases réservent des surprises) qui peut se révéler ardu, y compris en difficulté normale.

Au niveau de la réalisation, les graphismes sont très corrects, il n'y a aucun ralentissement (en dépit de vagues d'ennemis parfois énormes) et la direction artistique rend justice à l'univers graphique de la licence : armures des Space Marine impressionnantes mais poussiéreuses, Orks beuglants et chamarrés, décors gothiques et "crasseux". La maniabilité est au poil malgré un certain manque d'agilité et de rapidité pour Titus.

L'histoire est très classique et ne réservera aucune surprise pour les gens qui connaissent la licence (y compris par les Dawn of War). La fin est ouverte mais aucune suite ne semble prévue pour l'instant.

Je n'ai pas essayé les modes multi : un mode "Horde" et un mode affrontement entre Space Marine d'un côté et Spaces Marines du Chaos (les "cousins" maléfiques) d'autre part.

Je ne suis pas familier du genre TPS, mais j'ai passé un excellent moment sur Space Marine. Si on peut lui reprocher une certaine répétitivité et un manque d'audace dans ses choix (on joue encore un Space Marine qui lutte contre les Orks), son côté accessible et son prix désormais minime méritent de s'y essayer.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris