Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Si la PSP en tant que console "originale" a été un relatif échec (du moins en Occident), elle a eu son lot de bons jeux dérivés et de portages, tel Persona 3 Portable, remake de Persona 3, un RPG sorti sur PS2 et qui a permis à la série des Shin Megami Tensei d'acquérir une certaine reconnaissance sur les marchés occidentaux (au point que les 2 versions du jeu sont sorties en France, en anglais toutefois). La série des Persona a comme particularités de se passer dans le Japon contemporain et  d'incarner des lycéens, qui ont recours au pouvoir des Personae, des avatars psychiques (un peu comme les Stands de Jojo's Bizarre Adventure) pour lutter des menaces surnaturelles. Persona 3 a innové en faisant alterner phases de vie lycéenne (où on peut se livrer à plusieurs activités et nouer des liens avec d'autres personnes) et phases de dungeon RPG (il s'agit d'escalader les étages du Tartarus) dans le contexte d'une année scolaire (qui démarre en avril au Japon). Le jeu a été acclamé pour son univers dépaysant, ses combats bien fichus (jouant sur les faiblesses / forces élémentales et la bonne utilisation des Personae, dont le héros peut changer à tout moment et peut fusionner), sa musique formidable et son histoire profonde. Le portage sur PSP a apporté son lot de modifications et de rajouts, parfois pour des raisons techniques :

- Un scénario alternatif où on incarne une fille. Ce n'est pas seulement un changement esthétique puisque certains liens sociaux sont différents et l'histoire est sensiblement modifiée.

- Une nouvelle introduction

- Toutes les phases hors Tartarus sont sous forme de Visual Novel, c'est à-dire d'écrans fixes. Ce n'est pas vraiment gênant puisque sur PS2, ces phases avaient tout du Visual Novel qui ne disait pas son nom.

- Disparition des cinématiques en animé (assez moches cependant)

- On peut contrôler directement les autres combattants de l'équipe (outre le héros que l'on contrôle d'emblée), ce qui permet d'éviter quelques crises de nerf quand ils n'en font qu'à leur tête (je me souviens d'un combat final très difficile dans la version PS2 à cause de la stupidité d'un des personnages qui s'obstinait à attaquer).

- Une fonction de "Garde"

- Quelques allusions à Persona 4 et Catherine.

Pour le reste, on retrouve le grand RPG que Persona 3 était sur PS2 : direction artistique enthousiasmante, musique péchue (le nouveau thème de combat est excellent), histoire passionnante, combats parfois difficiles sans être frustrants (d'autant qu'il y a un mode "Facile" plutôt indulgent). Les S-Links m'ont semblé un peu plus faciles à monter (j'en ai eu beaucoup plus que sur PS2). On pourra regretter la grosse répétitivité des phases de combat dans le Tartarus : les environnements de combat sont très monotones, on fait la même chose des heures durant. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Le jeu est un indispensable pour ceux qui n'auraient pas eu la chance de jouer au jeu sur PS2. Pour les autres (comme moi), le scénario alternatif vaut le coup de se replonger dans un jeu certes répétitif, parfois frustrant, mais tellement meilleur que la majorité des J-RPG sortis ces 5 dernières années.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris