Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Ciné

Je suis passé complètement à côté de Millenium lors de sa sortie en librairie en France et de la folie médiatique qui s'est développée autour du titre, d'autant plus quand l'adaptation cinématographique du premier volume est sortie au cinéma. C'est désormais au tour de David Fincher de signer un remake américain du premier volet d'une trilogie écrite par le Suédois Stieg Larsson (qui n'a même pas profité du succès phénoménal de son roman puisqu'il est mort quelques mois avant sa publication !). Voulant voir ce film, je me suis empressé de lire ce roman de 500 pages, extrêmement dense et intense, mêlant intrigue journalistico-économique et thriller éprouvant, montrant les aspects peu reluisants de la Suède (un pays souvent considéré à l'étranger comme parfait).

Le film, bien que durant 2h37, a fait le choix de supprimer certaines intrigues superflues et de reléguer quelques personnages au rang de figurants (voire de les supprimer). Le passé des personnages et les relations entre eux, très développés dans le roman, sont moins approfondis (mais sans préjudice pour la compréhension de l'intrigue). La critique sociale et économique est également passée à l'as, mais c'est sans doute un choix judicieux vu les références qui ne parleront sans doute pas à un public en dehors de la Suède.

Après une courte séquence d'ouverture, on se prend une première claque avec un générique monstrueux, tant visuellement que musicalement. S'en suivent ensuite presque 3 heures alternant entre un Stockholm grisâtre et un Nord suédois glacé, entre le journaliste Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander, la hacker surdouée mais asociale. Les 2 personnages ne rentrent en contact qu'à la moitié du film, et même après, n'hésitent pas à mener leur enquête chacun de leur côté. L'intrigue reprend fidèlement celle du livre : Blomkvist, après un procès désastreux pour son honneur et ses finances pour des révélations erronnées sur un puissant homme d'affaires, accepte la requête du vieux industriel Henrik Vanger, qui lui demande d'enquêter sur le meurtre de sa nière Harriet, disparue en 1966, quitte à remuer le passé peu reluisant de la puissante dynastie économique. Lisbeth est chargée par l'avocat et homme de confiance de Vanger d'enquêter sur le passé du journaliste, mais doit faire face à des soucis dans sa vie personnelle.

Encore plus que dans le roman, c'est la fascinante Lisbeth Salander qui est la véritable héroïne de cette histoire, tant Mikael semble insipide à côté. Marginale très douée pour trouver les secrets les plus inavouables de ses cibles mais surtout inadaptée sociale qui en a bavé et en bave. On souhaite à son interprète, Rooney Mara, de donner un coup d'accélérateur à sa carrière avec ce rôle très difficile. L'histoire en elle-même est plutôt classique et bien exécutée par un réalisateur coutumier de ces ambiances malsaines.

En tout cas, j'ai très envie de lire la suite et de regarder la série suédoise (qui reprend en fait les 3 films sous forme d'une mini-série de 6 épisodes de 90 min).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris