Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Je suis un grand fan de Batman depuis la série animée des années 90. Depuis mon intérêt pour le personnage ne s'est jamais démenti, quelque soit le support (séries animées, films, comics). Mais il a fallu attendre que je me procure Arkham Asylum sur PS3 l'année dernière pour que je puisse incarner enfin le personnage dans un jeu. Alors autant le dire tout de suite, c'est un jeu excellent mais que j'ai presque trouvé surestimé, notamment à cause d'une deuxième partie faiblarde et une histoire assez prévisible.

J'attendais Arkham City avec beaucoup d'impatience, même si je craignais un peu la surenchère du côté du casting et d'être finalement un peu déçu (comme pour le premier). Après avoir fini l'histoire principale, je peux dire que cette suite atomise le premier épisode. Pas vraiment au niveau de la réalisation, pratiquement inchangée (et qui était déjà dans le haut du panier) mais au niveau de son histoire, de son déroulement, de son système de combat (déjà fabuleux) et de son contenu annexe énorme. Le monde ouvert n'est en fin de compte pas si immense que cela, mais il n'y a aucune zone inutile ou vide. On peut écouter les conversations variées (et souvent hilarantes) des ennemis qui font des commentaires sur l'évolution des évènements ou simplement sur leurs états d'âme. De plus, le fait de pouvoir planer librement entre les toits des buildings est un plaisir incomparable.

 

Le gameplay mêle toujours beat-em all (avec un système de combo encore mieux fichu que dans le premier. De plus les ennemis peuvent ramasser des armes et qui se révèlent plus coriaces et intelligents), infiltration (phases « Prédateur » jubilatoires quand on réussit à se débarrasser des ennemis armés un par un sans se faire prendre) et exploration (découvrir tous les clins d'oeil dans les décors, et certains trophées de l'Homme-Mystère nécessitent de se creuser la cervelle).

Au sujet de l'histoire, l'action prend place 18 mois après Arkham Asylum. Quincy Sharp, le directeur de l'asile devenu maire de Gotham, entérine le projet du mystérieux psychiatre Hugo Strange, à savoir rassembler tous les criminels dans un quartier de la ville coupé du reste de la métropole par d'immenses murs d'enceinte et surveillé par une milice de sécurité privée. Batman part enquêter sur les mystères d'Arkham City mais n'est pas au bout de ses surprises, entre guerre des gangs, intentions opaques de Strange et maladie inquiétante du Joker ... L'histoire réserve son lot de surprises et de coups de théâtre, et est ponctuée par des séquences d'anthologie (dont des combats de boss enfin dignes d'un jeu de cette trempe) dans des environnements variés et superbes (surtout par leur direction artistique). Dès le départ (dont je vous laisse la surprise), le ton est donné : Arkham City sera une grande aventure.

De plus, on retrouve de nombreuses quêtes secondaires, mettant en scène certains ennemis de Batman. L'Homme-Mystère et ses défis sont à nouveau de la partie, mais on constate qu'il se fait plus présent et menaçant. La durée de vie en ligne droite est d'une douzaine d'heures, mais elle ne prend pas en compte les quêtes secondaires et les défis. Pléthore de défis et de cartes sont prévus ou à prévoir pour rallonger une durée de vie déjà honorable. Quant aux passages avec Catwoman, force est de reconnaître qu'en dehors de la polémique suscitée par leur statut particulier (intégration dans l'histoire principale sans compter qu'elle a ses propres trophées de l'Homme Mystère à ramasser) cela permet d'avoir un gameplay différent de celui du Caped Crusader. J'ai fait le jeu en difficulté normale sans trop de difficultés.

Pour les fans du Bat-univers, c'est clairement le jeu de leurs rêves : plein de personnages, clins d'oeil dans tous les coins, sentiment de vraiment incarner Batman avec ses gadgets, ses tactiques de combat ... et aussi sa vulnérabilité (puisqu'il demeure un homme, malgré son aura).

Arkham Asylum est mon jeu de l'année 2011, très loin devant les autres jeux pourtant exceptionnels auquel j'ai pu jouer. Je regretterai éventuellement une fin un peu précipitée (avec un boss final surprenant qui laisse un peu à désirer) et des temps de chargement un peu longs quand on retente un objectif.

Voir aussi

Jeux : 
Batman : Arkham City (PS3)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris