Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Après un premier volume consacré au run de Warren Ellis et Bryan Hitch, the Authority revient avec un 2ème tome avec une équipe créatrice toute aussi prestigieuse, à savoir Mark Millar au scénario (Kick-Ass, les 2 premiers volumes de Ultimates, ...) et Frank Quitely (All Star Superman, Batman & Robin, ...) au dessin sur l'essentiel des épisodes.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette équipe, il s'agit d'une équipe de super-héros de Wildstorm (compagnie de comics créée par Jim Lee, revendue à DC et aujourd'hui label dissout) qui se caractérise par des membres surpuissants et qui agit comme une déconstruction des équipes super-héroïques. L'équipe ne veut pas seulement sauver le monde mais l'améliorer : elle n'hésite pas à intervenir directement sur les affaires du monde, quitte à démettre par la force les dictateurs et dicter leur conduite à l'ONU. Ils n'hésitent pas à tuer leurs ennemis et à manipuler les civils pour le "plus Grand Bien". Cette attitude pour la moins extrêmiste ne va pas laisser les puissants de ce monde sans réagir.

J'avais découvert la série via la publication des épisodes 13 à 16 dans un Semic Book. Dans cet arc, Millar met en scène l'affrontement entre the Authority et une équipe rappelant curieusement les Vengeurs "historiques", mais en beaucoup plus violents. C'est d'autant plus ironique qu'après avoir quitté le titre de Wildstorm, Millar a été appelé pour scénariser Ultimates, soit la relecture moderne ... des Vengeurs ! Les thèmes qu'il développera dans la série sont très proches de ce qu'il a fait sur ce recueil qui nous intéresse ici : attitude pro-active de l'équipe, problèmes relationnels entre les membres.

La lecture intégrale du run de Millar m'a fait rendre compte que ce n'est pas une histoire si exceptionnelle que cela : grossièreté et violence gratuites, personnages tellement puissants et menaces tellement importantes que l'action est poussée à toujours plus de surenchère, personnages peu fouillés. Ceci étant dit, le titre a de grosses qualités : pastiches de super-héros (outre les Vengeurs, on retrouve une bonne partie des héros Marvel ; les pastiches de Superman et Batman, Apollo et Midnighter, sont en couple), action à couper le souffle (au travers de splash pages impressionnantes) et discours à forte teneur politique (mais rééexploité par la suite dans d'autres oeuvres, d'Ultimates jusqu'au dessin animé Justice League Unlimited).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris