Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Je n'avais pas vraiment été convaincu par Yakuza 3 : trop proche des 2 premiers, histoire qui met du temps à décoller, sentiment de toujours faire la même chose. Aussi ai-je attendu une baisse de prix (ou un prix soldé) pour me procurer le 4ème épisode de la série. Et là, surprise, le charme opère à nouveau et j'ai pris autant de plaisir à arpenter les rues de Kamurocho que dans le premier épisode, alors que fondamentalement le jeu apporte peu de nouveautés. Comment expliquer alors que le jeu m'a séduit ?

Le jeu propose d'incarner 4 personnages qui ne font que se croiser au cours de leurs chapitres respectifs, qui servent de trame à une histoire bien plus compliquée qu'il ne paraît de prime abord (dans la tradition de la série). Mais comme on peut s'en douter, ces 4 personnages aux origines différentes se rencontrent en fin de jeu et décident de s'allier. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l'emblématique Kazuma Kiryu n'est pas plus mis en avant que ses 3 compagnons en dépit de sa notoriété. Le changement de point de vue se met au service d'une histoire bien plus fascinante que dans le 3ème épisode, même si on peut regretter d'énormes ficelles scénaristiques et une tendance au verbiage exacerbé, d'autant que ces cutscenes ne sont pas toute doublées ! 

En tant que suite, les liens avec les épisodes précédents de la saga sont légion, mais on peut saluer l'initiative d'avoir intégré des résumés exhaustifs des 3 premiers épisodes de la saga (regarder tous ces flahbacks débloque d'ailleurs un Trophée).

Au niveau du gameplay, pas de grande évolution : c'est toujours un beat'em all nerveux, où la diversité des styles de combat des personnages incarnés apporte un peu de nouveauté au style vu et revu de Kazuma.

L'autre partie du gameplay de Yakuza, c'est l'exploration du quartier de Kamurocho. De ce côté, pas de réelle nouveauté : les habitués de la série retrouveront sans mal les lieux phares de la série comme la Millenium Tower, le Yoshida Battling Center, les bars du Champion District. Mais l'aire d'exploration est agrandie par la visite des toits des immeubles, des souterrains de la ville et d'un quartier asiatique en plein coeur de Kamurocho.

Il y a plus de vie que jamais dans le quartier, entre les nombreux badauds qui vivent leur vie, les loubards qui ont l'outrecuidance de vous provoquer  et la mise en lumière d'aspects très méconnus de la ville pour les joueurs occidentaux : les nombreux SDF très bien organisés et victimes des bandes organisées, les immigrés en situation irrégulière qui s'entassent dans un "ghetto" en plein coeur de Kamurocho, et doivent craindre à la fois les services de l'immigration et les trafiquants d'êtres humains.

La quantité de choses à faire en dehors de la quête principale reste ahurissante : recherche des 100 clés de casiers, sous-quêtes, jeux d'arcade, sport, casino et activités typiquement japonaises : gestion d'un bar d'hôtesses, mahjong.

Tant qu'on parle de la durée de vie, elle se révèle un peu plus longue que dans les autres épisodes pour la quête principale avec une vingtaine d'heures (que l'on peut facilement multiplier par 2 ou par 3 si on veut tout faire). On peut cependant déplorer quelques aller-retours et détours qui rallongent artificiellement cette durée de vie (un des personnages, recherché par la police, doit faire un incroyable détour par les souterrains et les toits alors qu'il était juste à côté du lieu où il devait se rendre !)

Au niveau de la réalisation, pas de réelle évolution : les graphismes sont plus que corrects, les visages lors des cutscenes sont très réussis, et les animations sont un peu plus fluides que d'habitude. Par contre, moins de soin a été apporté aux très nombreux badauds, dont j'ai pu constater dans une cutscene qu'ils se contentent de tourner en rond (il y en a même un qui ne faisait qu'entrer et sortir dans un Club Sega ... en passant à travers la porte). 

Les musiques et les doublages font leur office. Comme les 3 épisodes précédents, les voix restent japonaises (pour un souci d'immersion et un coût moindre) et les textes en anglais (seul le premier épisode avait eu une traduction française, le doublage étant le même que celui de la version américaine, qui avait mobilisé à l'époque des acteurs reconnus dans ce domaine comme Mark Hamill ou Michael Rosenbaum).

Yakuza 4 est sans doute le meilleur épisode de la saga, mais un jeu qui reste à destination des fans. Les nouveaux joueurs seront peut-être rebutés par le cachet très japonais de l'ensemble, avec sa vision romantique de l'univers complexe des yakuzas (où les pires ordures côtoient des parangons de pureté comme Kiryu), et ses histoires tirant sur le soap.

Voir aussi

Jeux : 
Yakuza 4
Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Commentaires

Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Le mieux c'est quand même Saejima qui grave ses "Intitutions" avec une pierre et un burin ! XD
Pedrof
Signaler
Pedrof
@BlackLabel
Là il a réuni tous les clichés du 3 mais ce sera pas forcément la même dans le 4. Par contre je suis d'accord avec le fait que les combats semblent souvent rajoutés dans l'histoire parce qu'après tout le centre du gameplay c'est le combat et fallait bien en faire faire au joueur. Pour moi c'est bancal la série Yakuza, et pourtant je suis arrivé à les finir les trois, je trouve pas ça déplaisant. Je trouve juste ça pas énorme, mais sympa quand même. Et je te confirme encore une fois que le système de combat, m'est avis, déchire sa mère. La ville est super bien faite, colorée, claire, nette, à mille lieux de la tambouille visuelle de GTA IV. T'as plein de quêtes annexes, d'attaques à découvrir, soit en levelant, soit en accomplissant des quêtes, t'as des trucs que je trouve super drôles (les révélations, photographier une scène complètement absurde dans la rue et choisir l'observation de Kazuma qui permettra de lui inspirer une attaque, c'est vraiment lol quoi).
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
upselo
08/07/2011, 16:53
Perso, toujours peur des rebondissements scénaristiques vus 1000 fois dans la série, ou tu te tapes de monter un building avec 15 mecs à dérouiller à chaque étage, l'immanquable invasion de la ville par une mafia rivale prête à tout saccager, le mec gentil que tu dois dérouiller pour convaincre de joindre ta cause, les 3 milliards de piétons/boulets/racailles qui te sautent dessus parce tu as pas baissé les yeux, le coup du pote qui se prend une balle en se sacrifiant, le coup du mec qui se relève ouate mille fois.
Y'a trop de combats dans ces jeux, ils sont trop invraisemblables.


Pourquoi tu détruits mes derniers espoirs sur Ps3... ? ... ;_;
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Le plus drôle, c'est qu'on a l'impression que la Police ne fait pas son boulot et que les rues japonaises sont de vraies coupe-gorges où on peut se faire agresser à tous les coins de rue ! Même quand on joue le flic, il y a des combats aléatoires (alors qu'il y a un flic en uniforme juste au carrefour).
upselo
Signaler
upselo
Après 3 épisodes et un total atteignant certainement sans problème les 2000 gueules éclatées, j'apprécierai que leur contexte soit mieux justifié tout de même.
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Les combats ne me gênent pas tant que ça, tant il est bon d'éclater la gueule de ces ordures (copyright J'M Destroy).
Pedrof
Signaler
Pedrof
Je suis d'accord avec upselo. Je pense d'ailleurs que l'histoire très verbeuse n'est pas adapté au gameplay de la série (baston et mini-jeux). Ils rajoutent alors plein de combats et ça fait un truc pas cohérent.
upselo
Signaler
upselo
Perso, toujours peur des rebondissements scénaristiques vus 1000 fois dans la série, ou tu te tapes de monter un building avec 15 mecs à dérouiller à chaque étage, l'immanquable invasion de la ville par une mafia rivale prête à tout saccager, le mec gentil que tu dois dérouiller pour convaincre de joindre ta cause, les 3 milliards de piétons/boulets/racailles qui te sautent dessus parce tu as pas baissé les yeux, le coup du pote qui se prend une balle en se sacrifiant, le coup du mec qui se relève ouate mille fois.
Y'a trop de combats dans ces jeux, ils sont trop invraisemblables.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Très envie de le faire celui-là, même si je ne connais pas encore la série.
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
@Toby : Je pense y rejouer pour débloquer d'autres trophées (par exemple j'ai loupé le trophée de finir le jeu en normal sans switcher en Easy suite à une erreur de manip) mais je ne pense pas faire le Platinum : les jeux de hasard me gonflent, et je n'ai même pas envie de comprendre les règles du mahjong ! ^^'
Pedrof
Signaler
Pedrof
La quête des clefs de casier, le truc auquel je ne peux pas résister.

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris