Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Batwoman est un personnage apparu dans la maxi-série 52. On ne connaît rien d'elle à part son nom (Katherine Kane) et le fait qu'elle soit lesbienne. Batman lui-même ne semble pas en savoir beaucoup sur elle mais la laisse tranquille (en dépit de son costume très inspiré de lui-même) car c'est une alliée bienvenue à Gotham.

Il existait déjà une Batwoman dans les années 50-60, mais elle a été effacée de la continuité suite à Crisis on Infinite Earths. Ce n'était de toute manière pas une grande perte, car ce personnage était une sorte d'hystérique dont le seul but était de séduire (en vain) Batman. il faut dire qu'à cette époque, les comics de Batman étaient particulièrement stupides et étaient plus proches de la série kitsch des années 60 que de Batman Arkham Asylum. Signalons que ce personnage apparaît dans un épisode de l'excellente série animée Batman : L'Alliance des Héros. Il y a également eu un film "Direct to Video" issu de la 2ème série animée Batman de Bruce Timm intitulé La Mystérieuse Batwoman mais qui n'a aucun rapport avec les 2 versions des comics.

Panini nous propose dans ce volume particulièrement luxueux un arc de Detective Comics (une série dont Batwoman est devenue l'héroïne depuis la disparition apparente de Bruce Wayne). Dans l'arc Elegy, les auteurs nous narrent les démêlés de l'héroïne avec une secte qui veut la sacrifier pour accomplir une prophétie et accessoirement détruire Gotham. Cette secte a un nouveau chef, une femme appelée Alice et qui ne semble s'exprimer que par des citations du dyptique de Lewis Caroll (Alice au pays des Merveilles / De l'autre côté du miroir). Mais c'est aussi l'occasion de connaître enfin les origines de la rousse héroïne.

L'histoire de Greg Rucka est très bien écrite, ce qui n'a rien d'étonnant pour ce spécialiste des ambiances urbaines et des comics mettant en scène des super-héroïnes (Elektra, Wonder Woman et Batwoman donc). Mais ce qui retient surtout l'attention et attire toutes les louanges, c'est le dessin tout bonnement sublime de J.H. Williams III. L'encrage et la colorisation s'adaptent parfaitement aux ambiances (bagarres, tranches de vie, flashbacks) et les pleines pages d'action (comme celle qui figure juste avant dans cet article) tiennent plus de l'affiche que de "simples" planches de BD. Pour une fois, le dessin de la couverture et de l'intérieur est de même qualité (on est très loin des contrastes de Buffy Saison 8).

Un achat vivement recommandé, même si le prix de Panini est un peu élevé (22 € pour 120 pages environ, mais avec un papier de très bonne qualité et une couverture luxueuse). La grande classe, tout simplement !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Bigquick
Signaler
Bigquick
Je l'ai pris en VO perso, et c'est de la bombe. Un pur chef d'oeuvre !

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris