Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Triquites de jeux

Suite à mon achat de la Xbox 360 la semaine dernière, je me suis mis en quête des exclusivités de la console, et en premier lieu d'Alan Wake, un jeu qui m'intrigait fortement par ses ambitions scénaristiques plus que pour le style de jeu qui ne m'attire pas vraiment (le seul survival horror ou apparenté que j'ai fini est Resident Evil Director's Cut).

J'ai eu la chance de tomber sur l'édition collector au même prix que celui constaté pour la version simple en magasin.

Je n'ai pas encore eu l'occasion de regarder le DVD Bonus ni de faire les DLC, mais je suis en train de dévorer le livre inclus (et qui est d'un réalisme criant en termes d'apparence et d'iconographie, brouillant encore plus la frontière entre réel et imaginaire, la première thématique du jeu) et j'ai fait le jeu d'une traite en quelques jours.

En termes de mise en scène et d'ambiance, le résultat est largement à la hauteur. L'histoire se laisse suivre avec beaucoup de passion, notamment grâce au découpage en épisodes comme une bonne série télé (ou comme un roman plein de suspense captivant).

Le jeu pêche par une réalisation datée (la modélisation des visages par exemple fait un peu mal aux yeux quand on sort juste de L.A. Noire) et un dernier chapitre en demi-teinte (avec de longs temps morts parsemés d'affrontements).

 

A l'instar de Heavy Rain et  L.A. Noire, Alan Wake est plus qu'un jeu, c'est un projet ambitieux qui veut faire avancer le média. C'est à mon avis le plus abouti des 3 dans ce dessein, le jeu sait rester attrayant (face aux QTE parfois ridicules de Heavy Rain ou de la répétitivité de L.A. Noire) et son scénario reste le plus abouti des 3, offrant en plus une formidable mise en abyme sur les affres de la création, une méta-réflexion sur la littérature fantastique (c'est un jeu sur un écrivain de fantastique qui évoque toute l'admiration qu'il a pour Stephen King dès le début du jeu !) et une déconstruction du survival horror en privilégiant l'ambiance au gore et l'équilibre fragile entre la fiction et la réalité contre le choix de l'horreur absolue.

En espérant sincèrement une suite aux aventures de l'émule de Stephen King !

Voir aussi

Jeux : 
Alan Wake, Heavy Rain, L.A. Noire
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Space Chameleon
Signaler
Space Chameleon
J'ai ressenti la même chose :wub:

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris