Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Mangas

Le dernier titre en date (du moins en français) de Naoki Urusawa s'inspire d'une histoire d'Osamu Tezuka, un arc d'Astroboy intitulé "Le robot le plus fort du monde".  Dans cette histoire, le garçon-robot doit faire face au terrible Pluto (le Dieu des Enfers romain, lui-même très inspiré de l'Hadès grec), qui a déjà éliminé les autres robots les plus puissants de la Terre. Urusawa prend le même postulat de départ (les robots décimés par un mystérieux robot cornu) mais en fait un seinen, là où l'histoire originale était un shônen. Urusawa, comme dans 20th Century Boys et Monster, complexifie la personnalité des personnages, notamment en s'intéressant à la définition de l'humanité pour des robots plus vrais que nature. On retrouve les principes établis par l'écrivain de SF Isaac Asimov (les robots ne peuvent pas blesser et tuer les êtres humains) et un univers construit sur un racisme latent envers les robots et le souvenir pesant d'un guerre dans un pays imaginaire d'Orient (même si la ressemblance avec l'Irak n'est certainement pas fortuite ...). Astro est présent mais n'est pas le personnage principal. On suit en fait le robot policier Gesicht, qui a participé à la guerre, et qui enquête sur les meurtres d'humains impliqués dans la guerre ou ses suites, tandis que ses compagnons robots tombent les uns après les autres sous les coups d'un meurtrier qui signe ses crimes en plantant des cornes dans la tête de ses victimes.

Comme l'indique la couverture, l'accent est mis sur le volume 7 sur Epsilon, le dernier survivant parmi les robots qui ont participé à la 3ème guerre d'Asie. Le héros, Gesicht, avait été assassiné par Pluto dans le tome 6. Le mystère autour de l'apparence et sur les origines de Pluto se lève, tandis que le pacifiste Epsilon doit user de ses pouvoirs prodigieux pour protéger ceux qu'il aime. La fin du tome est marquée par un coup de théâtre qui promet un final explosif.

Pluto est plus court que les 2 plus fameux titres d'Urusawa, ce qui a évité un délitement  de l'intrigue. Verdict définitif avec le dernier tome qui sort cet été, en espérant une fin plus satisfaisante que sur Monster et 20th Century Boys.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris