Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Mangas

Il est temps de vous parler de l'un de mes mangas cultes, Jojo's Bizarre Adventure, à l'occasion de mon achat du tome 6 de Stone Ocean. Jojo's Bizarre Adventure est un manga comptant près de 100 volumes, étalés sur une vingtaine d'années et en 7 saisons (la dernière en date, Steel Ball Run, vient de s'achever au Japon). C'est difficile de résumer cette oeuvre en quelques lignes, mais sachez qu'il s'agit des tribulations de la famille Joestar de 1880 à nos jours (au moment de la parution japonaise, les parties 4 à 6 se passaient quelques années plus tard, atteintes aujourd'hui dans le monde réel), dont les membres sont confrontés à des vampires (au départ) et depuis la saison 3 (la plus renommée via les OAV et le jeu de baston sorti sur Dreamcast et PS One) aux Stands, des manifestations psychiques (un peu  à la Persona) confinant des pouvoirs variés et de plus en plus délirants.

Les grandes forces de cette série sont un dessin complètement génial et excentrique (après des débuts très marqués par l'influence de Tetsuo Hara, le dessinateur de Hokuto no Ken), une violence physique et verbale exacerbée (le manga est extrêmement vulgaire et l'un des plus généreux en matière d'hectolitres de sang versés), un découpage baroque et un sens du suspens toujours renouvellé (les combats sont rarement basés sur la force physique, puisque les pouvoirs des Stands ennemis sont inconnus au départ). Il s'agit de l'oeuvre d'un seul homme, Hirohiko Araki, qui a dédié presque toute sa carrière de mangaka à ces aventures de plus en plus bizarres et sanglantes (au point de migrer du Shônen Jump à l'Ultra Jump en cours de Steel Ball Run).

Les 4 premières parties ont été publiées en français par J'ai Lu. Autant dire que ces 46 volumes se vendent désormais à prix d'or sur ebay. Tonkam a repris la parution depuis la "saison 5", Golden Wind, et a enchaîné l'année dernière sur Stone Ocean, 6ème saison de la série, qui a bénéficié à l'occasion d'un relaunch au Japon : la série est repartie du numéro 1 (mais la numérotation de Jojo's ... apparaît en tout petit dans le logo en forme de papillon) et peut être lue indépendamment des précédentes. C'était déjà le cas pour Golden Wind, notamment en France pour ceux qui ont commencé à s'intéresser à la série avec cette saison chez Tonkam, la republication des saisons précédentes étant à priori complétement exclue). Reste que les lecteurs de la série depuis ses débuts seront bien sûrs plus aptes à saisir les références et allusions aux personnages et mécanismes de la série.

Stone Ocean relate l'incarcération de Jolyne Kujô, qui suite à une machination ourdie par son petit ami et un avocat marron, se retrouve condamnée  à une quinzaine d'années de prison au pénitencier floridien de Green Dolphin. Elle reçoit une broche de son père, Jotarô Kujô (héros de la saison 3 et qui a une place importante dans la saison 4) qu'elle n'a pas revu depuis son divorce avec sa mère. Se piquant avec cette broche, elle développe de mystérieux pouvoirs qui ne lui seront pas de trop pour survivre à l'enfer carcéral ...

Dans ce 6ème tome, Jolyne essaye toujours de sauver son père, qui est venu lui rendre visite en prison quelques tomes auparavant, et qui a sombré dans le coma après une attaque d'un mystérieux prêtre et de son Stand Whitesnake. Ses souvenirs et ses pouvoirs sont consignés sous forme de CD (longue histoire !) dont la possession est un enjeu vital pour les 2 camps. On en apprend un peu plus sur le prêtre, qui a rencontré Dio Brando (le méchant emblématique de la série) en Egypte en 1988 (lors de la 3ème partie du manga). Dio lui avait promis qu'il lui fournirait le secret pour atteindre le Paradis. Problème : ces informations ont été consignées dans un carnet, disparu après la défaite de Dio des mains de Jotarô et la destruction de ce carnet par ce dernier, qui a pris soin de le lire pour lui-même. La situation évolue quelque peu dans cette lutte pour mettre la main sur l'âme de Jotarô, et la fin de volume est l'occasion de mettre l'accent à nouveau sur une alliée de Jolyne, dont on apprend les vraies raisons de son incarcération. La fin du tome est l'occasion de s'interroger sur les pouvoirs du nouvel ennemi.

Autant le dire tout de suite, si vous ne jurez que par Naruto ou Fairy Tail, vous risquez bien de ne pas vous retrouver dans cette véritable pépite, même si on peut regretter que l'auteur fasse le choix de verser de plus en plus dans l'horreur et la bizarrerie au détriment de l'action trépidante.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris