Premium
Chroniques de l'abîme

Chroniques de l'abîme

Par Samizo Kouhei Blog créé le 31/12/09 Mis à jour le 14/08/13 à 10h35

Mon blog sur lequel je parlerai de mes coups de coeur (et de gueule) en matière de jeux vidéos, BD, cinéma, musique, lecture.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics

Je suis un grand lecteur de comics. Je suis tombé de manière assidue dedans depuis une dizaine d'années. Bien que j'essaie de restreindre ma consommation mensuelle de nouveautés, je tente de découvrir les grandes oeuvres "patrimoniales" du domaine. 

Pour ce premier post à ce sujet, j'ai décidé de parler de Kingdom Come, une mini-série en 4 épisodes sortie en 1996 chez DC, scénarisée par Mark Waid et illustrée par Alex Ross.

Ma lecture récente de Kingdom Come m'a procuré un choc égal à celui causé par Watchmen, alors qu'il s'agit de son opposé en termes d'univers. Là où l'oeuvre d'Alan Moore était une déconstruction des super-héros est avait donné le point de départ (à son corps défendant) de l' "âge sombre" des comics des années 1990, marqués par l'irruption d'anti-héros cyniques et violents, Kingdom Come entend déconstruire ce même âge et restaurer le prestige des super-héros des âges d'or et d' argent. 
Kingdom Come commence avec les visions apocalyptiques d'un mourant sur son lit d'hôpital. Son ami, le révérend Mac Kay, est emmené par le Spectre (un être omniscient récurrent chez DC) pour tenter de comprendre ces visions.

Le retour du Roi ?

Le premier épisode (sur quatre) nous montre le retour de Superman, qui s'était retiré suite à un drame personnel et après que le public l'ait désavoué, préférant les solutions radicales des nouveaux "méta-humains", dont le chef de file est un certain Magog (qui au delà de ses inspirations bibliques est un sosie de Cable de Marvel Comics). Mais après une terrible erreur, ce dernier disparaît à son tour et les "méta-humains", désoeuvrés, après avoir éliminé la plupart de leurs ennemis, se battent entre eux au mépris des vies civiles. Superman, rassemblant ses anciens collègues, tente de restaurer l'ordre, mais cela ne se fait pas sans heurts ni inquiétudes ...

Plus que la nostalgie du bon vieux temps


Cette oeuvre, au delà d'un vibrant hommage à l'âge d'or des comics, aborde bien d'autres thèmes : la place des surhommes dans le monde, les relations entre la "Trinité DC" (Batman / Superman / Wonder Woman), les limites d'un super-héros dans la quête du Bien, la nature du super-héros. 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

radoutchouillou
Signaler
radoutchouillou
Brillant ! Ce comics est vraiment génial. Alex Ross fait des merveilles ici. Je dirais même que ses planches son plus belles et la narration plus efficasse que sur sa nouvelle serie "JUSTICE" .(ok sur cette dernière, c'est pas lui qui fait le crayonné:)

En tout cas merci pour cet article !

Édito

Mon opinion sur l'actualité vidéoludique, mes impressions sur les derniers jeux auxquels j'ai joués, mes coups de coeur ou coups de gueule en matière de BD, cinéma, musique et dernières lectures.

PSN : samizo_kouhei

3DS : 2921 9505 3989 

Archives

Favoris