Le QG de ryuzaki57

Catégorie : my life

Signaler
my life (Jeu vidéo)

Meilleur jeu d’Action : Samuraï Warriors 4 (PS4)

Inébranlable, la licence 無双 (ou «Warriors» chez nous) s’impose cette année avec un épisode épique et abouti qui laisse l’historien que je suis avec des étoiles plein les yeux et beaucoup d’enthousiasme pour la suite, puisque les spin-off Samurai Warriors Chronicles 3 et Samurai Warriors 4-II viendront prolonger la bataille pour la conquête de l’archipel.

Runner-up : WatchDogs (PS4) 

Meilleur FPS : Destiny (PS4)

Vainqueur par défaut, Destiny s’illustre dans un genre défraîchi. Son coop’, son game design novateur et son challenge remarquablement bien dosé en font un FPS de qualité. Même s’il est très loin de la révolution annoncée, il tranche avec la morosité ambiante de sa catégorie.

Runner-up : aucun

Meilleur jeu de Baston : Dengeki Bunko Fighting Climax (PSVita)

Dengeki Bunko Fighting Climax (PSVita)

Moins accessible qu’un BlazeBlue, Fighting Climax n’en est pas moins, sinon plus, un jeu de baston 2D délicieux. Rêve de tout un peuple, il donne vie à des personnages célèbres de light novels japonais. Entre l’extrême classe de Kirito, l’effronterie de Shana, l’exubérance de Kirino et le plaisir de retrouver quelques invités-surprise, c’est que du bonheur pour les amateurs d’anime.

Runner-up : aucun

Meilleur jeu de Stratégie Super Heroine Chronicle (PSVita)

Comme son voisin du dessus, Super Heroine Chronicle se distingue par son casting entièrement composé de personnages d’anime. Graphiquement désappointant, il reste un trésor pour moi par les présence des héroïnes de Aria the Scarlet Ammo et Infinite Stratos. Tactical sans concession, SHC, c’est des dizaines d’heures de jeu à cogiter comme un malade, des victoires à l’arrachée, des boss électrisants… bref du T-RPG comme on n’en fait plus.

Runner-up : aucun 

Meilleur RPG : Child of Light (PS4)

L’élève a dépassé le maître. Ubisoft a su reprendre et transformer avec brio les codes du JRPG pour donner naissance à Child of Light, un jeu beau et intelligent dans tous les sens des termes. En 2D certes, petit budget certes, mais grande aventure, grandes émotions et du grand art, tout simplement.

Runner-up : Hyperdimension Neptune Rebirth1(PSVita)

Meilleure OST : Hatsune Miku Project Diva F 2nd & Sen no Kiseki II (PSVita) 

Egalité. Ouais, je sais, c’est lâche. Mais après tout c’est mon blog et j’fais ce que je veux XP Avec des compositions entraînantes et magnifiques comme à l’accoutumée, Hatsune Miku avait cette catégorie dans la poche. C’était sans compter le talent de Falcom qui remet une couche sur la déjà bonne OST de Sen no Kiseki pour donner lieu à une bande-son qui ne faiblit quasiment jamais en 100 heures de jeu.

Runner-up : Child of Light (PS4)

Meilleur design : Legend of Heroes Sen no Kiseki II (PSVita)

S’il y a bien une raison pour laquelle Sen no Kiseki 2 reste hypnotique malgré ses soucis d’équilibre, c’est bien le talent inné de Falcom pour nous apporter un monde riche et des personnages attrayants. Le mélange entre histoire, fantastique et science-fiction est extraordinaire et j’ai encore la tête qui tourne devant autant d’excellents personnages jouables.

Runners-up : Action Neptune U & Project Diva F 2nd (PSVita)

Meilleure réalisation : WatchDogs (PS4)

Avec un Chicago plus vivant et réaliste qu’aucune ville ne l’a jamais été dans un jeu vidéo, WatchDogs frappe un grand coup dans la next-gen. Downgradé? Peut-être, mais pour un jeu aussi immense, il force clairement le respect.

Runner-up : Action Neptune U (PSVita)

Meilleur jeu auquel vous ne jouerez peut-être jamais : Dengeki Bunko Fighting Climax (PSVita)

Le online de Fighting Climax a beau me frustrer, j’ai toujours follement envie d’y revenir pour tester mes techniques en conditions réelles. Super Heroine Chronicle, tactical peaufiné à l’extrême et fort de ses nombreuses licences, m’a laissé moults souvenirs impérissables. Il serait bien que BandaiNamco ou Sega se rendent compte qu’il y a u vrai marché en occident et exportent davantage leur line-up PSVita.

Runner-up : Super Heroine Chronicle (PSVita)

Meilleur scénario/narration : Sword Art Online Hollow Fragment (PSVita)

Même s’il ne fait que reprendre maladroitement les grandes lignes de Fairy Dance dans sa partie Aincrad, Hollow Fragment apporte une histoire fraîche et accrocheuse dans la Hollow Area, en plus de remettre efficacement au goût du jour les canons de la première saison.

Runner-up : Action Neptune U (PSVita)

Meilleure innovation : WatchDogs (PS4)

WatchDogs n’est pas simplement beau, il est aussi profond. Jeu d’action où l’on gagne sans armes, il n’est pas comme les ignorants le prétendent un «GTA-like». Pour un jeu qui privilégie l’intelligence à la violence, la discrétion à la destruction, le piratage à la piraterie, cette comparaison est l’insulte suprême. Le jeu d’Ubisoft redéfinit l’action en monde ouvert, et on aura probablement du mal à trouver un «WatchDogs-like» digne de lui succéder.

Runner-up : Destiny (PS4)

Plus grande déception : AR no Surge (PS3)

J’avais précommandé Ar no Surge en catastrophe à la dernière minute. Catastrophe, c’est exactement ce que ce jeu s’est révélé être. Graphiquement pas à la hauteur, doté d’un gameplay pauvre et d’une narration assommante, il clôt la licence Surge Concerto comme elle avait commencé : par un désastre.

Runner-up : Fighting Princess of Arcadia (PS3)

Meilleur DLC : Legend of Heroes Sen no Kiseki II (PSVita)

Le meilleur DLC n’en est pas un! En effet, la récente mise à jour de Sen no Kiseki 2 apporte plus que n’importe quel DLC tout en ne coûtant pas un rond! Un (très) beau matin, Altina, Crow, Chlotilda, Lloyd, Rixia, tout ces personnages ennemis ou secondaires qu’on apprend à aimer durant l’aventure principale, deviennent jouables sans que vous ayez rien demandé. Ca c’est un développeur qui pense à ses fans!

Runner-up : Project Diva F 2nd (PSVita)

 Jeu de l’année

 Hatsune Miku Project Diva F 2nd (PSVita)

 Samurai Warriors 4 (PS4)

 Hyperdimension Neptune Rebirth1 (PSVita) 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
my life (Jeu vidéo)

Rappel des règles : je pioche ici les jeux auxquels j’ai joué en 2013, qu’ils soient sortis et 2012, 2013 ou qu’ils n’existent pas encore dans vos rayonnages.

Meilleur jeu d’action

Ninja Gaiden 3 Razor's Edge (PS3) 

On a presque fait chialer TecmoKoei Europe tellement on l'aura réclamé celui-ci. Abusivement dérobé par les vils bandits de Kyoto, ce jeu d'action d'anthologie nous est revenu et ce fut que justice. Sa difficulté démentielle passionne autant qu'elle fatigue, les défis sont quasi-infinis, le gameplay est un régal du premier au dernier jour, et le multijoueur est parfait. 

Runner-up : Orochi Warrior 3 Ultimate (PSVita)

Meilleur FPS

Battlefield 4 (PS4) 

Déjà bon sur PS3, Battlefield transcende tout avec la puissance de la PS4. Les détails sont plus nombreux, les effets toujours plus proches de la réalité, le claquement des tirs fait frissonner encore plus. Mais surtout, c'est l'immensité du monde Conquête à 64 joueurs qui fait entrer le joueur console dans la cour des PCistes grands. Une pure guerre sur des kilomètres, des véhicules pour tout le monde et un job de sniper plus immersif que jamais.

Runner-up : aucun

Meilleur jeu de baston

Dead or Alive 5 Ultimate (PS3) 

Elle est un peu facile celle-là, certes. Mais Dead or Alive reste bien invaincu sur le ring en 2013, pendant que la concurrence se fourvoie dans un Free to Play mercantile et bancal. DOA5U a beau n'être qu'un tout petit pas par rapport à DOA5, il a le mérite de proposer pas mal de trophées gratuits et surtout, il va bientôt acceuillir l'idole des jeunes : la Gothic Lolita Marie-Rose! (tremble d'impatience)

Runner-up : SoulCalibur II HD (PS3)

Meilleur jeu de stratégie

Pokémon XY (3DS) 

Stratégie est un bien grand mot, mais Pokémon Y l'est probablement tout autant qu'un JRPG classique. Malgré une histoire sans enjeux et une relative facilité, ce nouvel épisode est un nouvelle fois une vrai drogue grâce à la réalisation optimisée et au character design toujours au top.

Runner-up : World in Conflict (PC)

Meilleur jeu de réflexion

Ace Attorney Dual Destinies (3DS)

Pheonix Wright est de retour et ce n'est pas pour rien! Animations dignes d'une série animée, personnages hilarants, scénario au top, suspense à vous glacer le sang, les raisons sont nombreuses pour replonger au coeur du système judiciaire le moins traduit du monde.

Runner-up : Sim City (PC)

Meilleur RPG

Tales of Xillia 2 (PS3)

Ayant la difficile tâche de succédr à l'excellent Tales of Xillia, Tales of Xillia se paye le luxe de le surpasser. Mieux scénarisé, et beaucoup mieux mis en scène, il profite également de la présence de nouveaux arrivants plus que bienvenus, qui rajoutent encore un peu de sel à un système de combat déjà irréprochable.

Runner-up : Atelier Escha&Logy (PS3)

Meilleure bande originale

Atelier Ayesha (PS3)

Toujours aussi bonnes, et maintenant plus variées, les OST de la série Atelier se placent nettement au-dessus de la moyenne. Avec une intro et un ending d'un charme sans pareil, couplés à des thèmes de combats survoltés et des musiques d'ambiance bucoliques, Atelier Ayesha remporte haut la main le Graal musical cette année. La timing lui est favorable, parce que l'année prochaine...

Runner-up : Ace Attorney Dual Destinies (3DS)

Meilleur scénario

Remember Me (PS3)

Tout le monde l'a un peu oublié, mais je me souviendrai de Remember Me pour l'univers fascinant qu'il crée, une histoire parallèle à la vraie Histoire de l'Europe moderne, et pourtant tellement crédible. La réflexion qu'il amène est sans fond. On aura beau chercher dans nos souvenirs, on ne trouvera jamais la signification de Remember Me, mais il y sera éternel.

Runner-up : Metal Gear Rising Revengeance (PS3)

Meilleur jeu auquel vous ne jouerez peut-être jamais

Sol Trigger (PSP)

Soyons clair, Sol Trigger est l'un des meilleurs RPGs portables de la génération précédente. Ses combats intenses, son histoire prenante, ainsi que son statut de plus beau jeu de la PSP, mériteraient que les éditeurs s'y intéressent un peu plus. J'espère vraiment qu'à l'avenir, l'occident n'aie plus à manquer des joyaux pareils.

Runner-up : God Eater 2 (PSVita)

Plus grande déception

Idol Neptune PP (PSVita)

J'en attendais pas grand chose, et j'ai eu encore moins. Même si c'est un spin-off, le fait qu'un jeu appartenant à l'une de mes licences préférées soit aussi pauvre jette un froid. Pas long, pas drôle, pas compliqué, il ne sert au final qu'à se rincer l'oeil sur Noire (^^')

Runner-up : Stardust Amazones (3DS)

Meilleure innovation

Lightning Returns (PS3)

S'il y a bien quelques trucs à redire sur cet ultime volet de la saga XIII, on est forcément ébahi par le travail extraordinaire réalisé par Square pour donner un oeil complètement neuf sur la série. Je suis habitué aux jeux en temps limité avec Atelier, mais en temps réel, c'est encore mieux! On fonce tout le temps, on a l'oeil rivé sur la montre, on maudit les adversaires qui nous prennent notre précieux temps, on panique à la nuit tombée... C'est unique et irremplaçable.

Runner-up : Journey (PS3)

Meilleur DLC

Project Diva f – Oomoji pack (PSVita)

Le DLC complétant la version PSVita de Project Diva F pour la mettre à “niveau” de la version PS3 est l'un de mes DLC préférés de tous les temps. Cher (3000 yens), il n'en vaut pas moins plusieurs fois son prix. Put** Senbonzakura bordel!

Runner-up : Metal Gear Rising Revengeance – Blade Wolf DLC (PS3)

Meilleure Réalisation

Killzone ShadowFall (PS4)

Vitrine technologique de la next-gen toute entière, Killzone ShadowFall est graphiquement reversant. Les couleurs, les effets de lumière, les arrière-plan sont à tomber par terre. C'est simple, on croirait être dans Star Wars Episode III. 

Runner-up : Battlefield 4 (PS4) 

 Jeu de l'année

Tales of Xillia 2 (PS3)

 Atelier Escha&Logy (PS3)

 Atelier Ayesha (PS3)

 Ninja Gaiden 3 Razor's Edge (PS3) 

Voir aussi

Plateformes : 
PlayStation 3, Nintendo 3DS, PS Vita, PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
my life

Comme vous le savez peut-être si vous avez suivi mon article sur le TGS 2013, j'étais il y a encore quelques jours au Japon, et j'y ai fait quelques petits achats que je m'en vais vous compter ici.

 

Livres

Light novel Hatsune Miku, Senbonzakura - 900¥

Light novel Hatsune Miku, Disapparition of Hatsune Miku - 700¥

Light novel Hyperdimension Neptune, tome 4 - 600¥

Light novel Hyperdimension Neptune, HS1 - 600¥

Light novel Hyperdimension Neptune, HS2 - 600¥

Manga Hyperdimension Netpune, anthologie - 700¥

Manga Inspector Zenigata, tome 2 - 300¥

Manga Valkyria Chronicles 3, tome 2 - 100¥

Manga Persona X Naoto, tome 1 - 600¥

Manga Girls und Panzers, tome 1 - 600¥

Mangas divers - 2300¥

Magazine Dengeki Playstation - 600¥

 

Jeux vidéos

Muramasa (PSVita), acheté 4100¥ neuf pour remercier Marvelous AQL de son soutien à la console.

Resident Evil Revelations (PS3), acheté d'occasion 3100¥ pour punir Capcom d'avoir accordé 1 an et demi d'exclu à une inferior version.

Date A Live (PS3), acheté 9000¥ en version collector pour soutenir Compile Heart au vu de tant d'années de bons et loyaux services.

 

CD/DVD

Blu-Ray Infinite Stratos Encore (OVA) - 2000¥

 

Trading cards

Carte Hatsune Miku (signée) - 3000¥

Carte Hatsune Miku (signée) - 1300¥

Carte Hatsune Miku - 400¥

Carte Hatsune Miku - 500¥

Carte Hatsune Miku - 200¥

Carte Jeanne, Aria the Scarlet Ammo (signée) - 800¥

Carte Jeanne, Aria the Scarlet Ammo - 500¥

Carte Reki, Aria the Scarlet Ammo (signée) - 1500¥

Carte Riko, Aria the Scarlet Ammo - 50¥

Carte Riko, Aria the Scarlet Ammo - 300¥

Carte Aria, Aria the Scarlet Ammo - 100¥

Carte Setsuna, Negima (signée) - 800¥

Carte Asuna, Negima (signée) - 900¥

Carte Serah, FFXIII-2 - 400¥

Carte Zodiarche, FFXII - 100¥

Carte Auron, FFX - 10¥

Carte Lightning, FFXIII-2 - 10¥

Carte Paine, FFX-2 - 10¥

Carte Girls und Panzer - 100¥

Carte Yurika, Girls und Panzer - 30¥

Carte Mako, Girls und Panzer - 10¥

Carte Altina, Shining Blade - 30¥

Carte Ryuna, Shining Blade - 20¥

Carte Millia, Tales of Xillia - 20¥

Carte Selvaria, Valkyria Chronicles - 150¥

Carte Mimi (onsen version), Atelier Meruru - 900¥

Carte Mimi (battle version), Atelier Meruru - 250¥

Carte Rorona, Atelier Totori - 500¥

Carte Meruru (bride version), Atelier Meruru - 100¥

Carte Esty, Atelier Meruru - 10¥

Carte Filly, Atelier Meruru - 10¥

 

Goodies

Veste Hoki, Infinite Stratos - 13200¥

T-shirt Hatsune Miku - 6300¥

T-shirt Hatsune Miku - 1500¥

T-shirt Asuna, Sword Art Online - 3000¥

Housse Iphone Asuna, Sword Art Online - 1200¥

Housse Millia, Tales of Xillia - 900¥

Sac Hatsune Miku - 4700¥

Clear file Hyperdimension Neptune V - 600¥

Clear file Neptune the Animation - 300¥

Clear file Atelier Ayesha - 400¥

Clear file Hastune Miku - 300¥

Clear file Stella - 300¥

Clear file Tales of Xillia - 50¥

Badge Noire, Hyperdimension Neptune - 600¥

Badge Uni, Hyperdimension Neptune - 600¥

Tasse God Eater 2 - 1500¥

Taie d'oreiller Neptune the Animation - 3000¥

Taie d'oreiller Atelier Escha&Logy - 2500¥

Tarot divinatoire Evangelion - 3000¥

Key case Evangelion - 3000¥

Bloc-notes Evangelion - 300¥

Sachet collector Hatsune Miku - offert au TGS

Sachet collector God Eater 2 - offert au TGS

Sachet collector Neptune the Animation - offert à Akihabara

Serviette collector Utakumi 575 - offert au TGS

Badge collector Fairy Fencer F - offert au TGS 

 

Le taux à retenir est 130 yens pour 1 euro.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
my life

La circulation est encore une fois fluide en ce dimanche 7 juillet à l'entrée de la Japan Expo. Mais il est 11h passée et il est nettement plus difficile de se mouvoir une fois à l'intérieur (c'est presque pire que samedi).

Jouons a Yaiba Ninja Gaiden Z. Enfin pas longtemps car le résultat est désastreux. Premièrement, la direction artistique a fait un virage à 180° pour se placer dans une tendance comics, que j'ai du mal à approuver après le design enchanteur des anciens Ninja Gaiden. De plus, le jeu pixellise gravement sur les gros plans et la modélisation générale est beaucoup trop simpliste. On pourrait presque excuser cela si le gameplay faisait honneur à la série. C'est loin d'être le cas : les différents types d'attaques sont interchangeables et s'enchaînent tout seuls comme si ce n'était pas moi qui jouais. L'action manque cruellement de classe et les finish moves sont assez laborieux. Bref, voilà qui m'a tout l'air un jeu de série Z qui n'a de Ninja Gaiden que le nom. Et puis comme toujours avec TecmoKoei, il faudra attendre la version +Ultimate pour disposer du jeu final...

Passons donc à un bon jeu, en l'occurrence Killer is Dead. Le stand de Killer is Dead, qui remporte la palme de la mauvaise gestion tellement le staff est aux abonnés absents, est si demandé qu'il faut presque tuer pour s'emparer de la manette. On comprend tout de suite pourquoi : le génie de Suda51 se ressent immédiatement par l'univers loufoque et sans concession de la démo! Propulsé dans un monde étrange qui rappelle Alice aux Pays des Merveilles, Mondo doit remporter quelques courts combats pour ramener divers objets à la charmante Alice qui l'emploie avant d'affronter une repoussante femme insectoïde. Les détails ici et là sont très amusants, comme le fait que les vies de Mondo soient représentées par des joyaux et sa jauge de spécial par des roses. Le cel-shading passe très bien et le tout a vraiment de la gueule hormis l'aliasing et la végétation pas toujours jolie. Comme Liberation Maiden avant lui, Killer is Dead se prend en main tout de suite. On gère très vite à la perfection esquive, guard break, combos, charge attacks, exécutions et la batterie d'armes à feu de votre bras robotique. Le boss, même s'il était plutôt simple, permet d'entrevoir un gameplay nerveux et prenant. En un mot comme en cent, Killer is Dead s'annonce comme le jeu de l'été dans notre beau pays!

Heureux de repartir avec un T-shirt Killer is Dead (le mec du stand m'a pris de pitié quand il a vu que j'avais mis 4 minutes pour battre le boss), je me dirige vers la boutique Déclic Images pour faire mes dernières emplettes. Je profite de l'occasion pour sortir un carton rouge à l'éditeur pour son coffret Sword Art Online maigrichon, qui ne contient que 12 épisodes sur 24 mais qui atteint quand même le prix astronomique de 50€! Je sais que c'est un peu tard mais sur Wakanim vous pouvez tout télécharger pour 2 fois moins que ça, et visionner pour 4 fois moins. Il vaut mieux profiter de l'opération spéciale et ramasser 3 saisons complètes pour 40€. Pour comparaison, High School of the Dead ici en photo est encore à la fnac au prix de... 40€!

Allons maintenant prendre des renseignements sur le stand Docomo anime store. Docomo est un opérateur mobile au Japon, mais une entreprise d'une taille telle qu'elle s'est développée de l'entertainment. Ils proposent donc au Japon un site de visionnage d'anime en streaming et viennent d'exporter cette offre en France. Le principe est simple mais : pour 1000 yens (en gros 8 euros), vous pouvez regarder ce que voulez parmi 60 séries pendant tout l'été! Seul hic, l'opération est limité et nul ne sait ce qu'il se passera après le 31 août. Cela dit, ce prix explose complètement l'offre de Wakanim, sans parler du physique qui n'est plus dans le coup depuis bien longtemps. Donc si vous aimez les anime et que vous avez du temps libre cet été, c'est un très bon retour sur investissement tout en étant sûr de rétribuer comme il se doit ceux qui font vivre votre passion.

Je prends un saké pour la route en pars en direction de la scène Japan Expo, où va se tenir conférence+concert de Hatsune Miku. Je suis pas tout seul et cet événement donne le coup de grâce à l'organisation du salon qui n'en a pas loupé une au cours de ces quelques jours. Il faut en effet attendre debout dans la file pendant 30 minutes, alors que les chaises sont libres. Heureusement que j'étais en avance sinon j'aurais eu les fesses sur le béton comme la plupart des gens qui attendent sur cette photo.

Après une conférence finalement semblable à celle de la veille, la retransmission du concert commence. Il s'agit d'un concert japonais de 2011 et j'en avais d'ailleurs déjà vu plusieurs morceaux sur internet. Une performance superbe c'est certain, mais rien de bien inédit... Pourtant, certains dans le public commencent à agiter leurs éventails comme les fans japonais le font avec leurs bâtons lumineux dans le concert (d'autres à la Japan avaient même amené lesdits bâtons lumineux). Le morceaux s'enchaînent et très vite l'assistance s'emballe : la salle est debout aux premières notes de Rollin' Girl! La foule dressée hurle sa passion devant des organisateurs médusés qui tentent sans aucun succès de faire rasseoir tout le monde. Une larme m'échappe. il est en train de se passer quelque chose cet après-midi à la Japan Expo : tant de gens qui faute d'une exposition suffisante vivaient leur passion en solitaire sont soudainement sortis de l'ombre tous ensemble et leur amour pour la chanteuse s'affirme d'autant plus qu'ils savent qu'elle est partagée. S'il est trop tôt pour dire si le mouvement aura l'ampleur qu'il a au Japon, c'est sans conteste le grand final magique et chaleureux dont on pouvait rêver pour clore cette Japan Expo historique! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
my life

Bien qu'étant samedi matin à 10H30, il ne me faut que 10 minutes pour entrer dans la Japan Expo en ce 2e jour. 

Reparlons art avec AOJI. AOJI est un label qui regroupe un certain nombre d'artistes qui font de très, très beaux tableaux et leur stand est une attraction majeure du salon. C'est vraiment le marché de l'art au sens fort du terme car les tirages sont limités (parfois 20 exemplaires seulement) et le prix «standard» d'une de ces oeuvres dépasse allègrement les 300€! Bref c'est pas vraiment le souvenir que vous allez ramener de la Japan Expo... Vous pouvez toujours vous rabattre sur les (petites) reproductions, mais à 35€ pièce ça fait encore assez cher! Ce fin artbook d'un certain Redjuice m'a par exemple coûté pas moins de 20€, mais c'est le genre de truc qu'on ne revoit pas deux fois et le côté Evangelion/Neptune me plaît assez.

Il est temps de faire un grand tour des stands commerciaux. Une chose qu'on apprend avec l'expérience : la partie gauche du salon distribue à 90% du faux (il suffit de voir les prix, même au Japon il vous serait demandé 2 fois ça). On trouve tant bien que mal quelques produits sous licences, mais il faut faire très attention. 

Mieux vaut donc se concentrer sur la partie droite qui regroupe les importateurs officiels. Petite nouveauté cette année (enfin il me semble), on vend des fringues. Attention je ne parle pas de T-shirts ou de tenue gothiques, mais d'habillement japonais traditionnel comme des furisode (kimonos féminins à longue manches). Les prix sont traditionnels aussi : comptez 240€ pour un haori (veste pour homme à porter au dessus d'un kimono léger).

J'en ai déjà un que j'ai acheté à Kyoto il y a 4 ans (pour beaucoup moins que 240€), je continue donc ma route à travers les allées, qui commencent sérieusement à se remplir! Puisqu'on est dans l'habillement, signalons l'intiative pittoresque de itasuit, qui propose d'orner l'intérieur de votre veste avec des illustrations bien ecchi! Bien que proscris pour le mariage de votre soeur, il faut avouer que l'ensemble à du charme. Cependant, mettre l'illustration à l'intérieur est trop timoré je trouve : on est un otak' ou on ne l'est pas!

L'otaku qui se respecte ne manquera pas le stand Moe Chû. Difficile de dire avec précision ce que cela recouvre, mais en discutant avec le gars, il semble être question d'un artisan qui fait du tuning de vélos/voitures, comme on le voit ci-dessus avec cette superbe Megurine Luka (ndlr : une collègue de Hatsune Miku). Difficile de faire le lien avec les figurines de Shining Blade, les illustrations coquines, le dakimakura et les jeux/mangas hentai qui traînent partout...

Il est presque l'heure de la Kingdom Hearts et je me rends donc à proximité de la scène jeux vidéo, où Julien C, AHL et confrères parlent nostalgie journalistique. Arrivé malheureusement trop tard pour prendre le fil de leurs pensées, je m'en vais jouer à Hatsune Miku Project Diva F qui fait une timide apparition non loin de là (trop timide étant donné que le jeu sort dans quelques semaines en occident). Il y a quand même une bonne vingtaine de personnes autour de la borne. Peu habitué à la monstruosité de deux mètres de large censée servir de pad, je me ramasse lamentablement sur Secret Police en difficile.

 La conférence débute alors avec une bonne moitié de la (considérable) assistance debout, dont moi. Kingdom Hearts 1.5HD est évoqué en détails avec deux séquences de gameplay pas franchement folles étant donné que tout le monde connait. Le public se lève comme un seul homme (enfin, la moitié qui à la chance d'être assise) quand Tetsuya Nomura monte sur scène. Peu de révélations d'autant plus que les trailers de KH3 et FFXV diffusés sont ceux de l'E3. L'audience n'en continue pas moins la standing ovation, car comme Julien C l'a rappelé avec raison, le designer de génie ne se déplace jamais et c'est encore une délicieuse attention de la part de SquareEnix qui ne manque pas de galvaniser les fans français.

Le dos et les jambes déjà bien meurtris, je me traîne tant bien que mal vers la stand Nintendo. Celui-ci est majoritairement consacré à la WiiU avec un gros focus sur Pikmin 3, bien que la plupart des jeux de l'E3 étaient également jouables. Curieusement, il ne manquait que Bayonetta 2... Sûrement n'était-il pas considéré montrable aux casu-mamans et leur marmaille. Après avoir admiré le très beau stand Fire Emblem, je me lance donc dans le seul jeu qui m'intéresse, à savoir Ace Attorney Dual Destinies. J'aurai pu m'économiser ce temps, puisque que la démo est dispo sur l'e-shop japonais (je suis en train de la télécharger). Mais peu importe finalement, cela m'aura au moins permis de checker les dialogues anglais qui s'avèrent être de très bonne facture. La finesse de la modélisation explose tout ce qui se fait sur 3DS, c'est en particulier beaucoup plus beau que n'importe quel jeu Nintendo, preuve une nouvelle fois qu'ils en branlent pas une à ce niveau-là. La DA de Ace Attorney a toujours été magique, mais là en 3D c'est juste brillantissime et il me tarde de recevoir ma petite boîte aux alentours du 25 de ce mois... Les compétences de psychanalyse d'Athena apparaisent comme quelque chose de vraiment frais pour la série : dans le détail, vous allez pouvoir relever une certaine émotion chez le témoin quand vous jugez que celle-ci est en décalage avec ce qu'il dit. Cela tranche totalement avec le système de Apollo Justice, dont je ne me souviens plus d'ailleurs tellement il m'a semblé anecdotique...

En repartant vers le côté Japan Expo, je repasse par hasard devant le stand NamcoBandai où Hideo Baba donne une mini-conférence Tales of. Celle-ci n'étant pas sur le programme officiel, j'en conclu qu'il s'agit du promotion de routine pour Tales of Xillia. Je poursuis donc mon chemin mais après avoir fait quelques pas je m'aperçois qu'il y a quelque chose qui cloche car... c'est bien Tales of Xillia 2 qui est affiché à l'écran! J'apprendrai plus tard que pendant que je jouais nonchalamment à la 3DS, Hideo Baba annonçait la sortie occidentale de Tales of Xillia 2 devant un parterre de 30 personnes! Vous rendez-vous compte de la puissance de cette Japan Expo? Il y a tellement d'exclu mondiales qu'on en chope en passant des les allées!

 La journée s'achève avec une conférence Hatsune Miku (oui, encore, et c'est pas fini). Le patron de Crypton Future Media (rien que ça) vient nous présenter en personne la génèse du phénomène. Rien de bien inédit par rapport à ce que je vous disais déjà ici, mais on apprend quand même 2-3 petites choses intéressantes. Je vous parlais déjà dans l'article sus-cité des nombreux partenariats basés sur la licence Hatsune Miku : on apprend aujourd'hui que Google va utiliser l'image de la chanteuse virtuelle pour promouvoir Chrome au Japon. Regardez plutôt...

La 2e chose importante, c'est que Crypton s'apprête à commercialiser Hastune Miku en occident cet été. Je parle pas là du jeu (qui sort lui aussi cet été sur le PSN) mais du logiciel de synthèse vocale qui a été entièrement localisé en anglais pour l'occasion! Dans la foulée, la société lance un grand appel aux fans pour décider de l'endroit du prochain concert, en plus de l'opéra Hatsune Miku d'ores et déjà programmé à Chatelet. En définitive, on se rend bien compte que le PDG n'était pas venu lui-même pour rien : cette conférence sonne le début de la campagne officielle d'extension de la licence Hatsune Miku dans nos contrées. Les artistes sur suppport physique n'ont qu'à bien se tenir, la diva virtuelle arrive et risque de les rendre tous has been!

Et on finit avec le loot du jour : l'artbook sus-cité, les sempiternels goodies Evangelion (une thermos et et porte-carte en l'occurence) 

...et un tout mignon wall scroll Sword Art Online! 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
my life

Nous revoici cette époque de l'année où je fait mon petit warm-up avant de repartir dans l'archipel. Quoi de mieux dans cette optique que la Japan Expo, plus grand rendez-vous européen de la culture japonaise?

Nous sommes jeudi à 11h du matin et la file avance donc bien : il ne faut que 25 minutes pour entrer avec mon billet acheté à l'avance. Arrivé du côté Comic-Con, je tombe sur le stand NamcoBandai, qui permet de s'essayer à des jeux comme One Piece Pirate Warriors 2 (nombre incalculable de bornes!), Project X Zone et bien sûr le très attendu Tales of Xillia. Voulant épater l'assistance avec mon expérience du titre, je me saisis de la manette et m'emploie à faire quelques combats. Et là, c'est le drame : le jeu est LENT! Comparé à ma version japonaise, les affrontements tournent au ralenti, c'est affreux! Avec l'absence de dual audio (confirmé en revanche ce même jour pour Tales of Symphonia Unison pack), ça commence à faire beaucoup et je ne regrette pas de dépenser quelques euros de plus pour la version originale.

Rassuré quant à l'avenir des boutiques d'import, je flâne dans le salon en attendant le début de mon programme journalier. Pour ceux qui supportent de voir de l'alphabet occidental dans un manga, la Japan Expo est toujours d'un grand intérêt car les éditeurs y annoncent leurs nouveautés, et les mettent en vente par anticipation. On constate d'ailleurs que le manga Tales of Xillia est pile à l'heure pour la sortie du jeu.

La Japan Expo, c'est aussi et surtout un mine inépuisable de tableaux, dessins, artworks en tous genres. Professionnels comme amateurs se concentrent lors de cet événement et le foisonnement qui en résulte fait tourner la tête tellement il y a du beau partout! Dans le peu de temps que j'avais à arpenter les stand (conférences oblige), j'ai pu remarquer beaucoup de Vocaloid. La tendance est claire : cette année la Japan Expo sera Hastune Miku ou ne sera point! 

Je me rends à la discrète présentation du premier épisode de Love Live, un anime surfant sur l'Idol boom qui fait rage depuis plusieurs années au Japon et qui commence à attaquer sérieusement l'occident. A noter que cette année le salon s'est doté d'une vraie salle vidéo fermée, et non de poser un rideau et des chaises en plein milieu du brouhaha : c'est quand même beaucoup plus agréable! L'histoire de Love Live est simple : un groupe de copines montent un groupe d'Idols pour empêcher que leur école ferme, celle-ci n'attirant plus assez d'étudiants. Le résultat est assez drôle et mignon mais n'est pas aussi prenant que Date A Live, dont je reparlerai bientôt.

Le gros de la journée commence avec les conférences de la scène jeux vidéo. Cette dernière n'est clairement plus adaptée à l'affluence de la Japan Expo, et c'est debout au milieu de la marée humaine que que je tente d'apercevoir la conférence XboxOne (rappel : on est jeudi). 

Je m'en formaliserai peu, car il n'y avait vraiment rien à voir. La console n'était pas là et Microsoft n'a fait que rediffuser les trailers E3 de Metal Gear Solid V, Forza 5, Killer Instinct et Dead Rising 3. Ils n'ont même pas montré la vidéo de gameplay de Ryse (de honte, sûrement) mais un trailer sans intérêt. Applaudissements poli à l'issue de cette présention (+ un gros fu** de ma part).

Alors que j'ai le bonheur de trouver une place assise, SquareEnix (SE) monte sur scène accompagné du charismatique JulienC qui n'a rien perdu de son talent au micro. On parle d'abord de Final Fantasy X/X-2HD. Après les explications d'usage quant à la remasterisation HD, on apprend que les 30 minutes additionnelles seront sous forme de voice drama. Le court extrait diffusé suggèrent que les évènements relatés se situeraient après FFX-2, puisque Tidus parle de sa via avec Yuna et qu'il y mention de personnages encore inconnus. Du bon contenu en perspective pour les nombreux fans de l'arc X. 

Vient alors Lightning Returns. SE n'a pas fait les choses à moitié : tout ce qui a été montré était exclu Japan Expo! On a commencé par du gameplay live (sur PS3) sur Dead Dunes dans une quête par laquelle Lightning va intégrer une bande de brigands. Le mieux étant encore de voir la chose par soi-même, voici la vidéo. 

On s'aperçoit en souriant que SE fait un clin d'oeil à Ryse avec un nouvel uniforme qui fait très soldat romain je trouve. Graphiquement Dead Dunes m'a paru assez joli : les textures et le niveau de détail ont l'air satisfaisants, bien qu'inégaux par endroits. Et revanche il y a toujours des saccades et ça devient inquiétant... On en apprend beaucoup niveau gameplay, mais j'y reviendrai dans mes impressions sur la démo. Signalons toutefois que la personalisation de Lightning s'avère très poussée : la présentation révèle qu'on peut changer épée, bouclier et habits indépendamment les uns des autres, en plus du choix des couleurs façon Gran Turismo. La démo finit par une grosse surprise : la présence de Fang, que tout le monde réclame le retour en pleurant depuis FFXIII-2. Joli cadeau que SE fait-là aux fans français. On apprend au passage que le costume de Catgirl n'est PAS un DLC mais la récompense d'une quête in-game : là aussi, on sent que l'éditeur à écouté la base. Cette partie se termine par un trailer non moins inédit.

Celui-ci officialise la présence de Hope et fait apparaître un nouveau costume jaune plutôt space et ce qui semble être un limit break de Lightning.

A peine avons-nous le temps de nous remettre de nos émotions que Yoshida-san monte sur scène avec Final Fantasy XIV. J'ai beau être dubitatif à propos des MMO en général, et de celui-ci en particulier, mais le travail qui a été effectué par les équipes de SE force le respect : le jeu a vraiment l'ambiance du Final Fantasy «classique» et affiche un design que je situerai entre FFIX et FFXII. Il déborde de clins d'oeil à la série (chocobos personnalisables, coeurls, mogs postiers, armures magiteks, bonus tirés de l'arc XIII, etc.) et les différentes classes (que l'on pourra changer à tout moment comme dans un Tactics) ont l'air juste.. vraiment classes! Mon planning est trop chargé pour que je me prenne la version PS3, mais après cette présentation je vais considérer très sérieusement la version PS4 dans le futur. 

Bref un conférence de feu de la part de l'éditeur japonais qui tranche avec la ratage de 2012 où ils avaient des titres occidentaux fort peu à propos comme Hitman et Snooping Dogs. SE se garde bien cette année de faire la promotion de Thief 4 et autres Deux Ex The Fall, se rendant cette fois compte que dans Japan Expo, il y a JAPAN.

Mes jambes sont en lambeaux, mais impossible de se reposer maintenant. Une sympathique expo Evangelion montre bon nombre de roughs et de screens en parallèle, ainsi que des informations détaillées sur la licence. 

Retrouvons-nous sur le stand de SE pour jouer à Final Fantasy X HD et à Lightning Returns. Je passe sur ce dernier car j'y reviendrai dans un post détaillé, donc voyons plutôt FFX HD. La démo (très longue car elle va jusqu'à Geosganeo) permet de se faire une idée sur les améliorations apportées : il y a un travail très clair sur les visages et le rendu général des textures et de la netteté sur les plans éloignés, mais tout le reste est le même et la modélisation des PNJ a mal vieilli. En outre, les cinématiques saccadent carrément beaucoup! Reste qu'en remontant la grande avenue de Zanarkand avec le grand, que dis-je, l'immense Auron, des réminiscences d'un bonheur puissant emplissent mon esprit, comme si j'avais retrouvé un ami très cher perdu depuis longtemps. 

Après toutes ces effusions, il est temps de plier bagages. Mais je n'ai pas de bagages, il convient donc de faire chauffer la carte bancaire avec le résultat qui suit. 

Donc Evangelion 3:33, vente exceptionnelle et très en avance. L'intégrale de Black Rock Shooter BR+DVD. Pour le Dengeki ne le cherchez pas à la Japan Expo, c'est à Junkudo et uniquement sur commande.  

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
my life

Voilà l'heure fatidique approche et me voilà fin prêt!

  •  PC fixe pour regarder les conf'

  • PC portable pour commenter sur les forums en temps réel

  • Iphone pour twitter comme un fou

  • Sushis, makis, cerises et framboises pour se sustanter

  • PSP pour se divertir entre les évènements

  • Bière pour fêter les petites annonces

  • Whisky pour fêter les grosses annonces

  • Saké pour fêter les méga-annonces

  • Mouchoirs pour les déceptions

Que vais-je utiliser le plus?

Allez c'est parti je suis chaud là, j'ai déjà soif bordeeeeeeeeeel!!!! 

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U, Xbox One, PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

  
Signaler
my life

Oui, riez! Appelez l'asile le plus proche! Dites moi que je suis givré, car après tout, j'ai récemment acquis le plus grand ratage commercial de l'histoire récente du jeu vidéo!

Reste qu'entre elle et moi, ce fut le coup de foudre instantané. Quand je l'ai vue là, seule, si petite et si mignonne dans sa vitrine d'occasion, oublié de tous et méprisée par beaucoup, je décidai de l'adopter et de lui apporter un peu d'amour. J'embarquai donc quelques mangas et Dead or Alive Dimensions (devenu inutile depuis DOA5) pour réduire encore le coût d'acquisition, qui s'établit finalement à 41€.

Hormis son look tapageur et son design , c'est une console vraiment ultra-portable : on voit ici qu'elle a en gros la taille de l'écran de la Vita. C'est très clairement la plus compacte que j'ai jamais possédé, et le principe du pad coulissant se prête remarquablement à la vie urbaine. L'écran, dans la mesure où il garde la même résolution que celui de la PSP tant en étant plus petit, donne un rendu impeccable au catalogue mythique de cette machine. Cependant, force de constater que la finition n'est pas parfaite : la croix directionnelle et les boutons font vraiment cheap en plus d'être trop petits, et l'assemblage une peu fragile des deux parties exclut tout geste brusque. Le stick est mieux que celui de la PSP, mais terriblement mal placé : pourquoi le mettre du même côté que le croix? C'est complètement débile! Bref, difficile de croire que l'objet est sorti au même prix qu'une PSVita aujourd'hui.

Elle fera néanmoins son office. J'avoue que c'est ma troisième PSP, car j'en avais déjà une pour chaque PSN (une sur le compte japonais, une sur le compte européen). Je la configurerai d'abord pour le compte jap', histoire de vous faire partager du gameplay, car j'ai dénicher un câble AV en même temps. Puis j'en ferai ma PSP européenne, dans laquelle je réunirai les petits bijoux que sont Valkyria Chronicles 2, Parasite Eve 3, Dissidia Duodecim, Disgaea et Phantom Brave entre autres.

Je vous propose donc un petit extrait de l'excellent Sol Trigger. Il s'agit de mon combat préféré, contre le charismatique Istovhan. A noter qu'il peut y avoir de très légers spoilers. La netteté est pas terrible et la framerate a salement mangé pendant la conversion mais bon, j'ai fait au mieux...

J'ai sorti la vidéo brute sans commentaires donc je vous vais vous expliquer un petit peu et resituer le contexte. Au début je montre un peu la base, la boutique, et le système qui permet de stocker du Sol (les MP en gros) et j'en prends d'ailleurs beaucoup pour l'occasion histoire d'éviter d'être sûr de gagner ^^' La combat contre Fran est évidemment un faux combat : le vrai combat contre elle s'est passé dans le chapitre précédent, ce qui explique qu'elle ne soit qu'à 10% de ses capacités.

Voilà. Dans les semaines qui viennent je ferai une preview complète de Shining Ark qui sort dans une semaine. En attendant vous pouvez toujours zieuter mon test de Shining Blade, autre RPG oublié de la PSP.

Voir aussi

Jeux : 
Sol Trigger
Plateformes : 
PSP
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Le QG de ryuzaki57

Par Blog créé le 18/01/13 Mis à jour le 13/03/15 à 20h02

Blog essentiellement consacré à l'économie et à la géopolitique du jeu vidéo.

Ajouter aux favoris

Édito

Ce blog est une extension de mon blog wordpress (que l'on appellera blog-mère). Il reprendera plus ou moins le contenu de celui-ci en y ajoutant toutefois des exclusivités plus ciblées.

Ce blog ne sera pas MAB, mais veillera dans la mesure du possible à respecter les uns et les autres.

Ce blog ne contiendra pas de tests, car ils seront déposés dans la rubrique test prévue à cet effet*.

*des exceptions seront toutefois faites en cas de base de données foireuse. 

Archives

Favoris