Le QG de ryuzaki57
Signaler
preview (Jeu vidéo)

Au printemps dernier, Compile Heart a créé un label spécial appelé Galapagos RPG destiné «aux vrais fans de RPG japonais». En grand fan du genre, ma curiosité fut piquée au vif et je n'en pouvais plus d'attendre pour faire toute la lumière sur cette téméraire déclaration.

  Ce qui frappe d'entrée dans Fairy Fencer F, c'est le mélange du RPG classique et du RPG que l'on qualifiera de «moderne» (dans le sens du RPG fan-service, ce qui n'a rien de moderne mais on va le considérer comme tel pour les besoins de la démonstration). En effet, le concept art de Yoshitaka Amano accompagne le character design de l'illustratrice de Hyperdimension Neptune, Tsunako. C'est un peu comme si vous mettiez les personnages de Neptunia dans Final Fantasy IX : c'est contre-nature, c'est bizarre, mais ce télescopage des cultures à quelque chose de fascinant. La même dualité existe pour la musique, mais en encore plus marqué avec l'effet qu'au final, ça ne se mélange pas du tout. La musique du côté Compile Heart est presque un bruit de fond gênant tant les arrangements symphoniques de Uematsu bercent l'oreille. Cet état de fait se ressent particulièrement dans les combats, quand l'immonde rock n' roll du Ferialize viens remplacer des thèmes plutôt entraînants. Reste que dans l'ensemble, l'OST semble de premier ordre.

Au point où j'en suis, la méta-histoire n'est pas encore très développée. Fang, un type paresseux qui ne pense qu'à dormir et à manger, se voit devenir Fencer malgré lui après être tombé sur Arin, fée de son état. Bon an, mal an, Fang se met à son nouveau métier en part collecter des «Furies», cartes magiques qui permettent de réveiller un des dieux originels, maintenant scellés et endormis. Entre la Déesse et l'Esprit du Mal, le choix est vôtre, mais les résultats, paraît-il, très différents. Le tout sous le regard inquiétant de la multinationale Dolph, sorte de Shinra dirigée par un homme avide de pouvoir et 4 Fencers d'exception (qui me rappellent un peu l'état-major impérial de Valkyria Chronicles, ce qui n'est pas pour me déplaire). A voir, mon esprit est définitivement intrigué... S'il y a une chose sur laquelle il n'y aucun doute, c'est l'humour détonant du titre. Directement hérité de Neptune V, c'est le type d'humour débile japonais que j'affectionne et il est utilisé à merveille ici.

Sur le plan technique, c'est clairement la douche froide. Le jeu est sensiblement en-deçà de Neptune V, le pire étant le framerate à couper au couteau, tellement instable qu'il fait mal à la tête. Il est absolument scandaleux que cela n'ait pas été patché. 

Côté combats, c'est du Neptune V dans le texte : on jongle entre les combos, le soin et les magies de statuts en attendant sagement le power-up de la transformation appelée ici «Ferialize». Le problème, c'est que la difficulté semble très mal réglée. Les combats aléatoires sont corsés et il faut un peu manier la stratégie. Seulement voilà, les boss sont nuls, mais d'un nul... Je laisserai à la vidéo le soin d'expliquer le système de cartes qui s'est révélé plutôt complexe, les possibilités de customisation étant encore là très nombreuses.

Franchement, à 15 heures de jeu, difficile de penser que Compile Heart réussira à dépasser Hyperdimension Neptune avec ce titre. C'est un bon divertissement pour les fans du genre, mais faudra qu'il devienne bien plus que ça au fil des heures au regard de ses prétentions.

Voir aussi

Jeux : 
Fairy Fencer F
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Pas très ambitieux. Mais bon vu que j'ai jamais touché aux jeux Compile Heart ça ne devrait pas être gênant à mon niveau. Enfin, si ça sort chez nous.

Plus qu'à attendre de voir la démo débarquer sur le store HK. ^^
Lyhanna
Signaler
Lyhanna
Le jeu m'a intéressée dés son annonce, notamment grâce a l'illustratrice parceque j'aime bien l'ambiance que ses illustrations donnent au jeu.

Et puis cette Boxart.. c'est dur d'y résister

Malheureusement avec les premiéres vidéos/screenshot j'ai eu le pressentiment que ca allait pas casser des briques..
Je pensais que le fait qu'ils aient lancé leur truc Galapagos RPG permettrait à cette production de s'affranchir du "format Neptunia" (càd que quand j'ai regardé les vidéo d'exploration, c'est pareil que Neptunia je trouve ! le même style du moins) pour faire quelque chose avec une personnalité toute autre. Avec un budget graphismes plus important, des phases de dialogues différente de neptunia, et un systéme de combat différent aussi
Là malheureusement, le titre se heurte à la comparaison

C'est dommage, ça restera sans doute un jeu toujours sympa mais j'aurais aimé plus d'ambition :(

Le QG de ryuzaki57

Par ryuzaki57 Blog créé le 18/01/13 Mis à jour le 13/03/15 à 20h02

Blog essentiellement consacré à l'économie et à la géopolitique du jeu vidéo.

Ajouter aux favoris

Édito

Ce blog est une extension de mon blog wordpress (que l'on appellera blog-mère). Il reprendera plus ou moins le contenu de celui-ci en y ajoutant toutefois des exclusivités plus ciblées.

Ce blog ne sera pas MAB, mais veillera dans la mesure du possible à respecter les uns et les autres.

Ce blog ne contiendra pas de tests, car ils seront déposés dans la rubrique test prévue à cet effet*.

*des exceptions seront toutefois faites en cas de base de données foireuse. 

Archives

Favoris